AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344005033
64 pages
Glénat (13/01/2016)
3.85/5   47 notes
Résumé :
Novembre 1918.
Pour des millions de Français, la guerre est terminée...
Pour Silas Corey, elle ne fait que commencer.

Infiltré en Bavière, Silas Corey n’a pas pu mettre la main sur l’héritier de la mère Zarkoff. Il a néanmoins retrouvé sa femme, Nina Zichler. Il a surtout découvert le triste état dans lequel se trouve cette Allemagne sortant de la guerre... En faillite, le pays traverse une crise profonde. La colère gronde parmi le peupl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 47 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

oursinculte
  21 février 2016
La BD Silas Corey m'avait déjà bien surpris avec son premier arc le Réseau Aquila, le troisième volume de la série est sorti en 2015 mais j'ai été sage, j'ai attendu la parution du suivant pour le lire. Chaque histoire se passant sur deux tomes, j'avais plutôt pas envie de m'arrêter au milieu du diptyque et attendre un an comme un couillon…
Mais le voici enfin le bougre ! J'ai pu acheter les deux albums constituant le Testament Zarkoff et le lire tout d'un coup et c'est toujours aussi cool ! Pour rappel, Silas Corey est un détective sans peur et sans scrupule dans la France du début du XXe siècle, il travaille avec son sidekick asiatique Nam et ne s'encombre pas souvent de morale, tant que le boulot paye. Au début de notre nouvelle histoire, on est le 11 Novembre 1918, tout le monde à Paris fête l'armistice, cotillons, drapeaux Français et tout le bazar. Enfin, pas tout à fait tout le monde puisqu'Albert Percochet a la mauvaise idée de se faire assassiner et vient agoniser chez sa vieille connaissance Silas Corey.
Le détective, avec tact et considération, va faire les poches du cadavre pour découvrir que ce dernier travaillait pour Madame Zarkoff, vieille bique mourante que notre héros connait bien et qui est à la tête d'un empire du crime à l'échelle internationale. Poussé par l'appât du gain, Silas décolle pour s'incruster dans cette histoire et traquer le seul héritier de l'empire Zarkoff qui s'est fait beaucoup d'ennemis sans le savoir. On va suivre notre héros infiltré dans une Allemagne déchirée par la défaite, où la haine du voisin commence déjà à se pointer.
Encore une fois, Fabien Nury fait des merveilles au scénario, le background historique est clairement exposé et passionnant, ni trop léger ni trop indigeste. Cette virée sombre en Allemagne d'après-guerre, terreau providentiel pour un fascisme naissant, est un cadre très intéressant (et flippant quand même). Par-dessus ça on découvre une histoire de succession où différents partis veulent leur part du butin. Silas traverse cette Bavière détruite et doit se démener pour ramener l'héritier Zarkoff en vie, mais la BD nous réserve quelques petites surprises bien senties pour pimenter l'aventure.
Silas Corey a un rythme très soutenu, derrière ce cadre historique passionnant on a une BD d'aventure et d'action maitrisée qui file à un train d'enfer, ça se castagne, ça se tire dessus, ça cavale. C'est peut-être ce croisement improbable entre un Sherlock Holmes survitaminé et un Indiana Jones urbain qui donne toute la saveur à la série. On a un héros charismatique qui n'a pas froid aux yeux mais n'est pas non plus un preux chevalier sur son cheval blanc. Globalement les personnages de la BD ont beaucoup de personnalité et les dialogues sont très bien sentis. le découpage et les cadrages nerveux appuient le dynamisme avec brio.
Cette excellente histoire est mise en image par les crayons de Pierre Alary, qui a toujours son style épuré et nerveux. On reconnait bien son dessin caractéristique et surtout son encrage tout en finesse, qui passe d'un trait léger à une courbe brute plus appuyée selon les cases et l'action. On sent un graphisme plus vif, plus jeté que dans Belladone, Sinbad ou même le premier arc de Silas Corey, les planches donnent un aspect plus brut à l'ensemble. Ça donne à certaines cases une vraie patate, mais rend plusieurs scènes d'action assez confuses parce que les personnages sont rapidement croqués, il faut faire un effort pour distinguer Silas de son ennemi à la même couleur de cheveux.
Urgence dans les délai ou volonté de dynamisme, on constate cette tendance dans plusieurs bandes dessinées récentes, je sais pas s'il faut s'inquiéter que les dessineux ont la dalle ou se réjouir qu'ils se lâchent selon leur goût, à vous de voir. La couleur est assurée par Bruno Garcia qui fait du très bon boulot, beaucoup de scènes se passant de nuit, il arrive à installer les ambiances et à les varier subtilement selon les lieux tout en gardant une palette homogène et cohérente. C'est sobre et bougrement bien dosé.
Silas Corey est toujours une excellente BD d'aventure historique dynamique, fun et fouillée à la fois, les quatre tomes de cette série valent vraiment le coup d'oeil et ce second arc retrouve toutes les qualités du Réseau Aquila avec un ton plus sombre.
Lien : http://ours-inculte.fr/silas..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
tchouk-tchouk-nougat
  14 février 2016
A défaut d'avoir retrouvé l'héritier Zarkoff, Silas Corey a déniché sa femme. Voilà seulement s'il veut la ramener en suisse, vivante je veux dire, il va falloir jouer serrer. C'est que ça intéresse beaucoup de monde de récupérer l'argent de la vieille Zarkoff et Nina est devenue un élément gênant.
Ce tome 4 conclut donc ce deuxième diptyque avec toujours autant d'action. Quel plaisir c'est de retrouvé notre Silas toujours aussi cynique, quoique... C'est un héros plus complexe qu'il n'y parait et qui se joue des clichés. Bien que le ton soit assez sombre, et même parfois sanglant, il permet de petites touches d'humour qui sont toujours les bienvenues.
L'héroïne, Nina, est une belle et courageuse jeune femme qui a le beau rôle dans cet épisode.
Le contexte est également bien présenté. La fin de la guerre de 14-18 et ce chaos qui règne en Allemagne. le communiste qui se répand et un jeune parti qui débute pour le pire de l'histoire...
Le dessin est sympathique, expressif.
On est prêt pour un troisième cycle!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mimouski
  06 mai 2022
C'était normal que j'allais enchaîner ma lecture, impossible de s'arrêter à mi-parcours dans ce divertissement visuel qu'est Silas Corey. Un James Bond des années 20, plein de cynisme, de coups de poing et de feu à envoyer. Il est au coeur de son enquête en Allemagne pour retrouver l'héritier de Zarkoff. Au lieu de cela, il rencontre la femme de cet héritier difficile à retrouver, Nina. Sur fond historique, on découvre une Allemagne déchirée par l'après-guerre dont l'ambiance nous amène vers le début du nazisme... C'est riche en péripéties et le final est très bien pensé. Allons-nous avoir droit à un 3ème cycle ? Je trépignerai d'impatience.
Commenter  J’apprécie          90
umezzu
  03 décembre 2017
Munich 1918-19, dés l'armistice, la Révolution allemande s'est mise en marche. Les complots d'extrême droite aussi. Et voilà Silas Corey le détective empêtré dans une intrigue complexe, où il doit retrouver l'héritier d'un marchand d'armes. Sauf que la seule personne qu'il a pu retrouver c'est l'épouse de ce dernier. Des tueurs à leurs trousses semblent avoir décidé de les liquider tous les deux.
Ce tome s'attarde sur l'extrême confusion qui a régné durant cette période à Munich. Une période propice aux coups d'États et à la vindicte populaire.
Du coup, Silas Corey enchaîne les courses poursuite, les fusillades, et – on en change pas son caractère – les provocations. Ça flingue à tout va. le dessin s'en ressent : moins net, plus haché.
Reste que cette série est du meilleur niveau.
Commenter  J’apprécie          70
ZeroJanvier79
  09 septembre 2018
Le deuxième cycle de Silas Corey, la bande dessinée d'action historique de Fabien Nury et Pierre Alary s'achève avec ce second album le Testament Zarkoff 2/2, que j'ai dévoré ce matin après en fait de même hier avec le premier.
Madame Zarkoff est morte à la fin du premier volume et la bataille pour son héritage s'accélère :
" Novembre 1918. Pour des millions de Français, la guerre est terminée ... Pour Silas Corey, elle ne fait que commencer.
Infiltré en Bavière, Silas Corey n'a pas pu mettre la main sur l'héritier de la mère Zarkoff. Il a néanmoins retrouvé sa femme, Nina Zichler. Il a surtout découvert le triste état dans lequel se trouve cette Allemagne sortant de la guerre... En faillite, le pays traverse une crise profonde. La colère gronde parmi le peuple et un mouvement, foncièrement antibolchévique et antisémite, commence à prendre de l'ampleur. S'inspirant des exploits mythologiques du dieu Wotan, il milite pour la restauration de la grandeur de l'Allemagne. Et celui qui est à sa tête pourrait bien être le même qui cherche à s'emparer de l'empire Zarkoff… S'il veut empêcher ça, Silas doit à tout prix protéger Nina, pourchassée et menacée de mort. Mais derrière eux, l'Histoire est déjà en marche... et elle n'est pas belle à voir. "
Je crois que j'ai encore plus aimé cet épisode que le précédent, et que j'ai encore plus aimé ce cycle que le premier (Le Réseau Aquila, dont je vous ai parlé très récemment avec les deux épisodes 1/2 et 2/2).
L'intrigue est sympathique mais c'est surtout le cadre historique de ce second cycle qui m'a passionné. Nous sommes plongés dans l'Allemagne au lendemain de la Première Guerre Mondiale : les bolcheviks tentent d'instaurer une république socialiste sur le modèle de leurs camarades russes ; de son côté la bourgeoisie allemande, soutenue en sous-main par les puissances occidentales, dont la France, veut empêcher le pays de basculer dans le communisme, quitte à puiser dans les pulsions revanchardes et antisémites de leurs concitoyens.
C'est le terreau de la montée du nazisme en Allemagne qui est présenté par Fabien Nury et Pierre Alary dans cet album. Tout est ainsi résumé dans le dialogue final entre Silas Corey et son fidèle assistant Nam :
" - Monsieur a-t-il apprécié son séjour à Munich ?
- Modérément.
- Il parait pourtant qu'il y a de belles choses à voir, dans cette ville.
- Je vais te dire ce que j'ai vu, Nam. J'ai l'avenir ... et il ne m'a pas plu. "
C'est une très belle conclusion à un cycle passionnant et de très bonne qualité historique. C'est assez remarquable d'avoir réussi à mêler une intrigue haletante d'action et d'enquête avec un contexte historique finement représenté. Tout ce que j'aime dans la bande dessinée !
Lien : https://zerojanvier.fr/2018/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (3)
ActuaBD   03 mai 2016
Au cœur de l’Allemagne en plein chaos suite à la capitulation de la Première Guerre mondiale, Nury et Alary développent un vrai cinéma de papier !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BulledEncre   28 avril 2016
Dans un scénario ou les scènes d’actions sont nombreuses et où les armes parlent beaucoup, les dialogues s’effacent et on admire l’art du découpage et cadrage de Pierre Alary.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   19 janvier 2016
Une fin de cycle imparable, historiquement et aventureusement mené de main de maître qui, évidemment, installe dans la durée un personnage au potentiel entreprenant.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   14 février 2016
-"Spartacus menant la révolte." Je ne suis pas historien, mais... cette histoire s'est plutôt mal terminée, non? Pourquoi choisir un modèle pareil? Pourquoi une guerre perdue ?
-Parce que les esclaves ont perdus, leurs idéaux sont restés ours. Ils n'ont pas connu les compromissions du pouvoir.
-Et les lapins? Un autre symbole?
-Non. Les lapins mangent très peu, et baisent beaucoup. C'est l'élevage idéal dans une ville qui crève de faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
trogloniotroglonio   11 février 2016
- Un million de francs... Le moins que l'on puisse dire, c'est que monsieur n'a pas fait le voyage pour rien.
Monsieur a-t-il apprécié son séjour à Munich?
- Modérément.
- Il parait pourtant qu'il y a de belles choses à voir, dans cette ville.
- Je vais te dire ce que j'ai vu, Nam. J'ai vu l'avenir...
... Et il ne m'a pas plu.
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   27 juillet 2016
- Monsieur a-t-il apprécié son séjour à Munich ?
- Modérément.
- Il parait pourtant qu'il y a de belles choses à voir, dans cette ville.
- Je vais te dire ce que j'ai vu, Nam. J'ai vu l'avenir et il ne m'a pas plu.
Commenter  J’apprécie          50
MarquePageMarquePage   01 mars 2016
- Ca va, Silas ? Tu as l'air...
- Fatigué ?
- ... Différent.
- Tu as raison, je dois être différent. C'est la deuxième fois de la journée qu'une belle femme me fait des avances, et ça ne me fait ni chaud ni froid.
- Fais attention, Silas... Tu es en train de devenir adulte.
Commenter  J’apprécie          10
Hippolyte78Hippolyte78   06 juillet 2018
- Regarde, Maman. La dame, elle saigne.
- Ne les regarde pas, Harold. Ce sont des communistes.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Fabien Nury (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabien Nury
Rencontre avec le scénariste de bande-dessinée et série Fabien Nury, à l'occasion de la série Canal "Paris Police 1900". Un polar historique qui plonge dans les noirceurs du Paris antisémite et décadent d'une année charnière.
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4360 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre