AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anatole Pons-Reumaux (Traducteur)
EAN : 978B096VHY7XB
144 pages
Éditeur : Gallmeister (03/06/2021)
4.08/5   13 notes
Résumé :
Le déracinement, la route, l’errance, comme une part de l’identité de l’Amérique profonde. Huit histoires de petites gens du Sud qui survivent de leur mieux, entre jobs précaires et bouteille, violence quotidienne et solitude, espoir et résignation. Le portrait saisissant d’un univers dont la rudesse exprime une sensibilité à fleur de peau, par l’auteur du magnifique Nuits Appalaches.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
JIEMDE
  10 juillet 2021
Les USA sont un pays de frontières : les océans sur les côtés, les lacs au nord, le Rio Grande au sud. Et l'espace aussi parfois… Au Kentucky, au sein d'un même état, la frontière est toute autre. Il y a les hommes des villes, et ceux des bois. Deux mondes qui se côtoient, en ayant si peu en commun.
Quitter ces bois et franchir cette frontière invisible, c'est pour tous leurs habitants la nouvelle grande aventure américaine du siècle. Pas vraiment enthousiasmante, affreusement banale quand le travail ou les obligations familiales poussent ces migrants éphémères à quitter leurs terres pour affronter le quotidien sans passion de l'Amérique profonde et précaire.
Alors survient l'éternelle tentation, terriblement américaine, de tout quitter et de sortir définitivement de ces bois, à la fois rassurants et castrateurs. Mais dans le Kentucky, partir des bois, c'est trahir les siens. Et ça se paye souvent.
Comme dans Kentucky Straights hier, Chris Offutt dresse dans les huit nouvelles de Sortis des bois – traduites par Anatole Pons-Reumaux – un portrait singulier de ces gens des bois, petits humains au si grand coeur. Comme à son habitude, il n'a besoin que de peu de mots pour toucher juste et faire passer son flot empathique et ses atmosphères si particulières qu'elles en deviennent immédiatement reconnaissables.
Livre après livre, malheureusement trop rares, Offutt s'impose comme le chantre du Kentucky, à l'image d'un Rash pour les Appalaches. le retrouver est une fête, un bonbon qui se déguste doucement et qu'on a peine à quitter.
Et une fois encore, lecteurs qui « n'aimez pas les nouvelles », tentez celles-ci, en prenant le temps de les déguster entre d'autres lectures. C'est probablement une des meilleures façons de vous réconcilier avec le genre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
wooter
  26 juillet 2021
Chris Offut sort du bois avec un recueil du cru sous l'bras.
Cet assemblage de nouvelles nous conte des histoires courtes, à la façon d'un petit album de polaroïds, on goûte les instantanés de vies, comme une photo prise sur le vif d'un anonyme, on compose avec ce que nous en dit l'auteur à travers sa vision.
Le prisme de l'authenticité est toujours celui prisé par l'auteur, et j'ai retrouvé dans ce recueil l'exploitation des thèmes qui lui sont chers : la misère sociale, la beauté de la nature, la cruauté de la vie, le temps qui passe, et cet attachement au lieu de naissance et cette ambivalence entre attachement affectif pour cette terre toujours connue et aversion profonde pour ces racines qui compriment les bottes dans la précarité.
Si la plume est toujours aussi agréable, évidente et certaine, j'ai tout de même trouvé Kentucky Straight plus coloré et un peu moins mélancolique. Oeuvre utile tout de même car elle met le doigt sur les diverses facettes de l'attachement à la terre natale et il y en a autant que d'individus..
L'oeuvre d'Offutt est noire et aussi dépouillée que le Kentucky qu'il dépeint si bien, je recommanderai toutefois au lecteur qui souhaite le découvrir de se tourner vers l'excellent Nuits Appalaches ou le recueil Kentucky Straight, ayant trouvé ce recueil un peu moins intense au niveau sensoriel et plus linéaire dans les destins qu'il narre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
ReadLookHear
  14 juillet 2021
Enfin, je découvre Chris Offutt, cet auteur américain dont j'entend tant parler. C'est donc à travers ce recueil de huit nouvelles sortis au mois de juin que j'ai fait connaissance avec sa plume. Je remercie d'ailleurs Gallmeister pour cet envoi.
Alors, j'aime bien de temps en temps lire des nouvelles, je trouve que c'est un exercice qui permet de découvrir le talents des auteurs(rices) qui s'y adonnent. En effet, réussir à faire passer des émotions, à faire voyager et à raconter une histoire en quelques pages ne doit pas être exercice aisé. En tout cas, avec Sortis des bois, Chris Offutt réussi à merveille à cocher tous les points.
De ce que j'ai pu en lire, Chris Offutt écrit et raconte le Kentucky et c'est bien le cas dans ces nouvelles. Il nous parle également de ses habitants, qui pour une raison ou une autre sont partis et revenus ou tout simplement partis pour de bon. En fait, il nous parle du déracinement, des liens qui peuvent nous unir à la terre de notre naissance. Dans notre culture européenne, ce n'est pas quelque chose de marquée, mais aux États-Unis – surtout dans les états centraux, dans l'Amérique profonde – c'est une notion très forte. Les racines et l'attachement à la terre. C'est ce qui transpire des huit nouvelles de ce recueil. Cela, mais également le fait que une fois que vous êtes partis, vous devenez presque un intrus quand vous revenez sur les terres qui pourtant vous on vu naître. C'est magnifiquement bien écrit par Chris Offutt.
Après, on va aussi y retrouver tout ce que j'aime dans cette littérature, des âmes blessées, en perdition, qui cherchent un sens à leurs existences. C'est de la littérature noire, avec son lot de violence, d'alcool et bien entendu d'armes. Chris Offutt, raconte l'Amérique des laissés pour compte, l'Amérique des terriens, des hommes des champs, des bois et des plaines.
Chose intéressante à souligner selon moi, et ce n'est pas forcément le cas dans tous les recueils de nouvelles que j'ai eu l'occasion de lire, il n'y a pas de textes qui va prendre l'ascendant sur un autre, ou inversement. Ils sont tous égaux de mon point de vue. Il n'y en a aucun que je n'ai pas aimé.
Me voilà donc ultra satisfait de cette lecture rapide. J'ai maintenant très envie de lire les romans de Chris Offutt, à commencer certainement par Nuits Appalaches.
Lien : https://readlookhear.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CallieTourneLesPages
  05 septembre 2021
Huit nouvelles courtes, réalistes et sombres.
Des personnages à la dérive, déracinés, qui luttent entre les difficultés de la réalité et la quête de liberté et de bonheur.
Ce n'est pas du tout le genre de lecture que j'aime. Mais il faut reconnaître que l'auteur est juste, pas de pathos.
Deux nouvelles m'ont marquée Épreuve de force et Chouette rayée.
Commenter  J’apprécie          102
LeaTouchBook
  23 juin 2021
Avec sa magnifique couverture, Sortis des bois (Traduction : Anatole Pons-Reumaux) capte immédiatement le regard mais ce qui capte réellement l'attention est son auteur : Chris Offutt, un des meilleurs écrivains publiés aux éditions Gallmeister.
J'ai eu un coup de coeur pour chacun de ses livres, je ne peux donc que vous recommander Kentucky Straight, Nuits Appalaches ou encore le Bon frère. Autrement dit, je n'avais aucun doute sur le fait que j'allais aimer ce recueil et cela s'est confirmé en le terminant.
Dans ce recueil on retrouve les thèmes majeurs de la littérature américaine : c'est percutant et sensible, dur et vrai. Au travers du destin de plusieurs personnages, l'auteur souligne la perte des repères, la quête d'un chez soi et de soi-même, la difficulté à faire face à ses peurs, à l'échec, à la violence et aux problèmes subséquents. L'alcool et la pauvreté semblent omniprésents et en même temps le ton oscille toujours entre espoir et abandon.
Ce sont des destins brisés, des êtres broyés, ce sont des vies en proie aux doutes, des existences où la lumière est rare. Ce sont les voix de ceux qu'il faut apprendre à écouter et dont certains auteurs américains prennent le temps de transmettre. C'est un recueil émouvant et terrible, une nouvelle pépite signée Chris Offutt.
Je vous conseille vivement de découvrir cet auteur et si cela est déjà fait, lisez sans hésiter ce recueil pour compléter votre collection !
Lien : https://leatouchbook.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JIEMDEJIEMDE   10 juillet 2021
Des fois, je me sens comme un roman anglais traduit en chinois. À l'envers et à rebours, et qu'on lit dans le sens contraire. Vous voyez ce que je veux dire ?
Commenter  J’apprécie          160
JIEMDEJIEMDE   08 juillet 2021
Beulah se mit sous le vent d’une voiture de police. Elle ne savait pas lire, mais elle savait qu’un véhicule avec une écriture sur le côté était comme un chien attaché. Celui qui tenait la laisse le contrôlait.
Commenter  J’apprécie          30
bombyliusbombylius   03 septembre 2021
Tilden avait appris à donner au psy ce qu'il voulait, qui consistait en l'essentiel à avoir l'impression que vous n'alliez pas planter le premier fils de pute qui vous reluquait de travers. Pour s'en sortir en taule, il fallait faire croire à tout le monde que vous étiez assez dingue pour être dangereux. Pour en sortie, c'était tout le contraire. Tilden ne savait pas trop ce qu'il fallait faire pour rester dehors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CallieTourneLesPagesCallieTourneLesPages   04 septembre 2021
Je suis le genre de mec qui fait toujours le truc le plus con au pire des moments. Si un gars n’a pas de nez, je lui dis qu’il a de la chance d’avoir de bons yeux, parce qu’il ne peut clairement pas porter de lunettes.

In Deux cents onze partout.
Commenter  J’apprécie          20
CallieTourneLesPagesCallieTourneLesPages   04 septembre 2021
Gerald n’aimait pas les flics. Ils avaient le droit de porter une arme, de rouler vite et de se battre. N’importe qui d’autre partait au trou s’il faisait la même chose.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Chris Offutt (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chris Offutt
À l'occasion du Quai du Polar 2019, rencontre avec Chris Offutt autour de son ouvrage "Nuits appalaches" aux éditions Gallmeister.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2303417/chris-offutt-nuits-appalaches
Propos traduits de l'anglais par Fleur Aldebert
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1522 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre