AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782364908529
256 pages
Éditeur : La Musardine (18/10/2018)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
La sexualité féminine décryptée par Ovidie !Toutes les femmes sont différentes, chacune vit un rapport individuel à son corps et nourrit des fantasmes qui lui sont propres. On ne peut pas affirmer que " les femmes préfèrent ceci... ou cela ", " elles sont plus fleurs bleues que les hommes ", " elles raffolent toutes du cunnilingus ", etc. Ovidie nous convie à une exploration multiple, poussée, ouverte des mille manières de vivre sa sexualité en tant que femme. À tra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
lemillefeuilles
  10 avril 2019
Ayant découvert Ovidie avec l'ouvrage Libres ! Manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels (réalisé en collaboration avec l'illustratrice Diglee), je voulais creuser un peu plus le sujet sur ce qu'elle avait pu écrire, et ce dictionnaire de la sexualité me semblait intéressant.
Cet ouvrage est une réédition de celui publié en 2010, où l'autrice a, cette fois, ajouté quelques termes (comme "Asexualité") et modifié des définitions. Par contre, il s'agit d'un dictionnaire du point de vue d'Ovidie, qui représente donc ses ressentis et, de ce fait, ne peut être purement objectif. Elle y donne une vision du féminisme pro-sexe (ou pro-choix), avec laquelle je suis d'accord, mais qui ne conviendra peut-être pas à tous·tes.
Elle balaie des dizaines et des dizaines de définition qui concernent la sexualité féminine (qui conviendra plutôt aux femmes cis et personnes ayant une vulve et un vagin, même si tout le livre ne traite pas que de l'anatomie dite "féminine") et le féminisme, allant de l'accouchement en passant par l'homosexualité, le vaginisme et les règles.
J'ai été d'abord surprise que le viol soit abordé, mais comme le dit si bien Ovidie, il ne s'agit pas là de sexualité. Elle ne donne pas une définition du viol, mais il me semble que c'était une façon de dénoncer ces actes.
C'est un ouvrage déculpabilisant, agréable à lire, qui a pu m'apprendre des choses sur certains sujets et me fait réfléchir sur d'autres. Un dictionnaire de la sexualité féminine de A à Z, oui, mais avant tout un dictionnaire féministe sur la sexualité.
Je remercie les éditions La Musardine et Babelio qui m'ont permis de découvrir cet ouvrage grâce à la Masse Critique.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
ChtiteEmilie
  15 janvier 2019
J'ai toujours aimé l'écriture d'Ovidie, car elle est assez directe et cash, ici je n'ai pas été déçu.
Ovidie nous offre la 2ème édition de son livre Sexualité féminine de A à Z. Il s'agit là ni plus ni moins d'un abécédaire avec les ressentis très subjectifs de l'auteure. Elle balaye tous les sujets, même les plus tabous. Chaque mot est d'abord introduit par une citation, qu'elle soit issue d'un livre, d'un personnage public, d'un film, d'une chanson..., ensuite le ressenti et l'expérience font suite. J'ai néanmoins regretté que chaque mot n'était pas décrit de façon égale car il y a des fois des textes courts et d'autre fois des textes longs. C'est toujours avec une sincérité déconcertante voire désinvolte qu'Ovidie s'exprime, telle une grande soeur qui voudrait nous initier à la sexualité tout en nous mettant en garde des pièges. On y apprend quand même certaines choses qu'on aurait jamais oser demander, son expérience en matière de pornographie aidant. Je n'ai néanmoins pas été d'accord avec elle sur deux thèmes, les IVG qu'elle "idéalise" un peu trop à mon goût mais c'est normal tant qu'on a pas travaillé en rapport avec un service d'orthogénie et l'écologie dont elle parle de façon risible, sinon toutes les thématiques m'ont convainque.
Je recommande particulièrement cette auteure avec un bémol récurrent, les conclusions finissent parfois en eau de boudin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
okka
  24 mars 2019
La sexualité féminine de A à Z, est un livre qui devrait être partagé par toutes et tous, dans le but de ne pas rester sur des soi-disant bases qu'on pensait tout savoir et qu'on pensait n'avoir rien à apprendre.
Que nini, même si l'ouvrage met en avant l'être humain féminin par son titre, l'homme masculin peut lui aussi le lire pour mieux connaître sa partenaire de corps et d'esprit mais aussi les pratiques, les protections, la communication, etc. Mais surtout pour nous aider à bien vivre une relation sexuelle tout du long durant de notre vie dans le respect du ou de la partenaire où la brutalité gratuite et la bêtise n'ont pas leur place.

Sous la plume d'Ovidie qui nous fait partager son savoir, qui comme elle le dit : « N'étant ni sexologue, ni scientifique. », car oui pas besoin de cela pour savoir très bien parler du sujet et nous le faire transmettre, à nous qui sommes passés à côté de beaucoup de ces choses intéressantes, à cause de : la mauvaise éducation sexuelle car le sujet coince beaucoup d'adultes et la dérive du porno mais surtout des religions monothéistes qui sont loin d'être des modèles dans ce qu'ils nous cite. Mais il y a aussi : la mauvaise estime de soit à cause de trop de médias visuels (magazines, télé, internet, etc.) mais aussi la pression des familles qui prônent un corps et une conduite que la majorité de la population n'a pas, mais qui cela m'attriste car hélas ça s'est implanté dans beaucoup d'entre nous. Elle nous fait part des nombreuses dérives qui se sont créé à vouloir se refaçonner par la chirurgie à coups de bistouris le corps naturel qui n'est pas apprécié à sa juste valeur.
Heureusement Ovidie nous offre de très bons conseils pour nous revaloriser et ses mises en garde nous sont très utiles et pratiques.

Juste un petit moins qui m'a étonné, sont les quelques coquilles d'orthographe. Mais à part cela, un très grand MERCI à Ovidie d'avoir écrit ce livre, dont je partage entièrement son point de vue, ainsi qu'à la Musardine pour l'avoir édité et à la Masse Critique de Babelio pour me l'avoir fait découvrir.☺
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Mikasabouquine
  04 mai 2019
J'étais relativement curieuse de découvrir cet ouvrage traitant de la sexualité féminine. Dans mes lectures, je m'oriente peu vers des essais, des témoignages, des livres sur la santé, sur le développement personnel ou encore sur les sciences humaines par exemple. Cependant, lorsque j'ai vu ce titre proposé à une masse critique Babelio, je me suis dis « pourquoi pas ». Je remercie donc Babelio ainsi que la maison d'édition « La musardine » pour ce service presse.

C'est le premier ouvrage que je lis sur la thématique de la sexualité féminine. J'ai trouvé intéressant le fait qu'il soit présenté sous forme d'abécédaire. Ainsi, le lecteur peut naviguer au gré de ses envies et choisir les thématiques qu'il souhaite aborder. De plus, Ovidie parle sans tabou. Elle ne mâche pas ses mots et n'a pas peur d'employer un vocabulaire explicite. Une chose est sûre, avec elle, pas de sous-entendus ou de malentendus, son discours est sans équivoque. Elle vit et assume sa sexualité de façon libre et épanoui.

De ce fait, vous l'aurez peut-être compris, ce n'est pas un ouvrage qui traite de la sexualité féminine de façon complètement neutre et objective. C'est le point vue et l'opinion de l'auteure que nous lisons. Ovidie n'a pas peur d'affirmer ses opinions et je respecte cela. La sexualité étant un sujet particulièrement intime, il est normal que chacun la vive comme il l'entend (dans le respect et le consentement de chacun bien évidemment...) . Cependant, en ce qui me concerne, j'ai eu quelques divergences d'opinions. Je la rejoins sur de nombreux points, mais j'avais aussi un avis parfois très différent du sien en fonction des thématiques abordées.

Dans cet ouvrage, Ovidie va aborder la sexualité sous tous ses axes de près ou de loin. Elle va traiter de l'aspect anatomique, technique, émotionnel, psychologique, ou encore préférentiel. Vous commencerez avec l'Accouchement et finirez avec les Zones érogènes. Ainsi, l'auteure fait de son livre un abécédaire complet. Beaucoup de sujets sont abordés même certains auxquels je ne m'attendais pas (du tout ! Lol)! Pour finir, même si il s'agit de la sexualité féminine, je pense que c'est un ouvrage qui peut être tout à fait intéressant pour ses messieurs également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Sami33
  11 janvier 2019
Je n'ai pas lu la première édition de cet ouvrage qui a été remis au goût du jour par Ovidie. Dans ce livre qu'elle nous livre un peu à la façon d'un dictionnaire sur la sexualité de la femme qui se met dans l'air du temps, qui suit l'évolution de la société et des pensées de l'auteur, Ovidie va enrichir nos connaissances.

De A à Z, toutes les lettres de l'alphabet vont y passer. Ovidie va nous parler de tout : de l'hygiène féminine, de chaussure, d'accouchement, de ménopause, du kama-sutra ou encore du viol... Beaucoup de sujets vont être abordés afin de nous aider à mieux comprendre les facettes que contiennent les sexualités féminines parce que oui, il n'y en a pas qu'une !

Je vous rassure tout de suite, ce n'est pas un encyclopédie rébarbatif que vous allez avoir entre les mains, l'auteur nous livre avec ses mots, avec ses convictions, ses/les définitions. le tout nous est écrit de façon libre, sans tabous et gênes.

La question de l'éducation sexuelle est abordée dans ce livre et le constat est alarmant : les jeunes ne sont pas préparés. En tant que maman, d'une ado, je ne suis pas spécialement pressée qu'elle s'informe sur le sujet mais je préférerais que l'on en discute ensemble plutôt qu'elle aille chercher des informations erronées sur le net ou auprès des jeunes comme elle...

Ce livre peut se lire au gré de votre envie. Vous pouvez tout lire d'un coup ou aller directement au thème que vous souhaitez pour approfondir vos connaissances.

Tout ça pour vous dire, que j'ai aimé retrouvé Ovidie dans un nouvel ouvrage où elle se livre à nous entièrement, en nous faisant part de son vécu, de ses connaissances sans tabous. Bref, c'est un ouvrage à découvrir !
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
okkaokka   24 mars 2019
p.216-7.

Sodomie

« Là où ça sent la merde, ça sent l'Être. »
Antonin Artaud

La sodomie est la pratique la plus taboue de toutes, autant chez les hommes que chez les femmes. Et cela étonnant lorsqu'on en connaît son origine étymologique. Petit rappel pour ceux qui ont loupé le cours de cathé : Loth est un habitant de la ville de Sodome, réputée pour être un lieu de perdition. Il reçoit deux anges chez lui. Sa maison est rapidement entourée par tous les hommes du voisinage qui disent vouloir « connaître » ses deux invités. « Connaître » au sens biblique du terme signifiant pénétrer, il est clair que les habitants de Sodome souhaitent sodomiser les deux anges. Loth, dans son infime bonté, parvient à épargner le derrière de ses invités en proposant de livrer en pâture à la foule endiablée ses deux filles vierges. En clair, laisser ses filles (dont on n'ose imaginer le jeune âge à se faire violer par la population semble moins grave que de laisser deux inconnus se faire sodomiser. Épatés par son sens de l'hospitalité, les deux anges permettent à Loth de s'éclipser en douce avec sa famille.

Voilà. C'est à partir de cette légende que notre culture a façonné notre regard sur la pénétration anale. Un attroupement de pervers violeurs qui entourent une maison. Comment, à partir de cela, pouvoir construire inconsciemment une image positive de cette pratique ? Sans parler des innombrables interrogations hygiéniques que cela suscite ! Puisque les fèces en sortent, n'est-il pas sale de se faire pénétrer de la sorte ? Ne vais-je pas déféquer en pleine situation érotique ? Mon anus va-t-il parvenir à se refermer ? Vais-je devoir porter des couches ?

La sodomie est une pratique douloureuse si elle n'est pas réalisée dans un climat de confiance mutuelle. Les deux partenaires doivent être pleinement consentants. Il ne s'agit pas de se contraindre pour « faire plaisir à l'autre ». Si votre esprit n'est pas ouvert sur la question, votre cul restera fermé. Il ne servira à rien de forcer le passage en vous disant que votre anatomie finira par s'habituer. Une sodomie bien faite ne fait pas mal. Si elle fait mal, c'est qu'elle est mal faite. C'est aussi simple que cela.

Comment « bien faire » me demanderez-vous ? Tout d'abord en en ayant profondément envie, et en ayant pris le temps d'analyser vos éventuels blocages. Il n'existe pas vraiment de miracle en matière de sodomie, si ce n'est avoir une alimentation saine et acheter un flacon de lubrifiant. Tout réside dans la tête et dans la lutte contre toutes les idées absurdes que notre culture nous a inculquées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   24 mars 2019
p.124.
Je ne vais pas vous faire la morale, ni vous apprendre ce que vous savez déjà : le préservatif reste le meilleur moyen de se protéger d'un certain nombre d'I.S.T. Malheureusement, il ne protège pas de tout. Certaines règles élémentaires, en plus du préservatif, sont à respecter dans le cadre d'un rapport avec un partenaire non exlusif et non dépisté :

• utilisez autant que possible les moyens de protection tels que la digue dentaire ou le préservatif en cas de rapport oral ;
• évitez de vous brosser les dents avant une fellation ;
• ne recevez jamais de sperme dans la bouche ;
• fermez les yeux si on vous éjacule sur le visage ;
• ne laissez pas un homme éjaculer sur une zone blessée, même superficiellement et évitez de vous faire éjaculer sur un pubis fraîchement rasé ;
• faites attention à l'utilisation de la main droite, réservez votre main gauche pour caresser votre propre sexe ;
• évitez les rapports lorsque vous avez vos règles, ou avec une partenaire qui a ses règles. Le sang peut favoriser la transmission ;
• utilisez beaucoup de lubrifiant, pour tout type de rapport ;
• portez des gants en latex lors d'un fist-fucking ;
• n'échangez pas vos sextoys ;
• ne vous faites pas fouetter au sang par un objet (fouet, martinet, cravache...) qui ne vous appartient pas et dont vous ne connaissez pas la provenance exacte. Vous ne savez pas qui a été fouetté avant vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   24 mars 2019
p.62.
Le cunnilingus est une pratique trop souvent bâclée, exécutée à contrecœur dans un élan de charité à l'égard de sa partenaire.
Les pires lécheurs qu'il m'ait été donné de rencontrer et de connaître au sens biblique sont les acteurs de films X. Comment des hommes, qui ont tourné des centaines – voire des milliers – de films avec des femmes du monde entier, peuvent-ils être de si piètres amants avec leur langue ? Si quelques trop rares excellent dans le domaine, force est de constater que la plupart ne sont bons qu'à donner quelques coups de boutoir. J'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'une spécificité du milieu X, puis ma pratique des hommes – et des femmes – m'a démontré qu'un bon cunnilingus est un événement rare. Il faut dire aussi qu'il s'agit d'une pratique sous-représentée dans notre environnement culturel. Il n'y a qu'à comparer plus d'un milliard d'entrées dans Google pour « anal » contre 82 millions pour cunnilingus que personne n'est fichu d'orthographier correctement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   24 mars 2019
p.117-8.
Le sexe et l'anus sont des zones qui, au même titre que le reste de notre corps, nécessitent une hygiène soignée, mais pas incroyablement zélée. Il suffit simplement de les nettoyer avec attention à l'eau courante et pas nécessairement au savon, à l'aide de ses doigts et non d'un gant ni d'une éponge qui sont des nids à microbes. La toilette se fait une fois par jour ainsi qu'après chaque rapport sexuel.
Le sexe se rince et se sèche d'avant en arrière, afin de ne pas ramener les germes intestinaux parfois responsables de cystites.

Vous voilà propre ! Nul besoin de faire de lavements ni de se décaper aux lingettes intimes. À vouloir être trop propre, on déséquilibre sa flore vaginale et on attaque ses bacilles de Döderlein. C'est là qu'on prend le risque de tout déséquilibrer et de sentir le poisson pourri. Mieux vaut ne pas trop laver ni trop épiler, la petite machine se régule toute seule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   24 mars 2019
p.15.
L'alcool peut parfois perturber notre perception du degré de désir chez l'autre. Veillez à toujours être attentive à son consentement, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme, surtout si cette personne est aussi saoule que vous ! Lui demander régulièrement si « ça va ? », si il/elle aime ce que vous lui faites, ne prend que quelques secondes et ne coupe en rien l'excitation.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Ovidie (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ovidie
Ovidie présente "Baiser après #MeToo"
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
301 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre