AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090175434
Éditeur : Serge Safran éditeur (07/01/2016)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Lui, Joaquin, est chargé de concevoir la décoration d’un rond-point pour une petite ville de la Drôme. Elle, Vivienne, est mandatée afin de l'assister – ou de le surveiller. Elle arrive de Paris en Mercedes et, sans se connaître, ils partent ensemble assister à la réunion du conseil municipal de La Virote, non loin de Montélimar.
S'enchaînent alors, dans une sorte de road novel, multiples péripéties rencontrées par ces deux personnages que tout oppose et qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
joedi
  31 janvier 2016
Joaquin, chargé de la conception de décoration d'un rond-point, attend à l'entrée de l'entreprise Savinco située dans la Drôme, Vivienne mandatée afin de l'assister pour la présentation de son projet à la mairie de la Virotte. Enfin, Vivienne est là mais peu pressée de reprendre la route elle désire visiter l'établissement. Joaquin n'est pas au bout de ses surprises, Vivienne au volant de sa Mercedes emprunte la Départementale fatiguée du trajet en autoroute qu'elle vient d'effectuer depuis Paris. Joaquin effaré par les retards dus à la conduite de Vivienne doit, à plusieurs reprises, téléphoner à la mairesse et inventer différentes excuses à leur retard. Dominique Paravel a construit son roman d'une façon originale : dans les différents chapitres la parole est donnée alternativement à Joaquin et à Vivienne chacun exprimant ses propres pensées. Malgré ses événements qui sont chaque fois racontés des deux points de vue, je n'ai trouvé aucune longueur dans leurs récits incluant des allers et retours dans leur passé respectif. de son écriture incisive, Dominique Paravel a rendu ce voyage pittoresque et croque les personnages sans complaisance. Après avoir lu Nouvelles vénitiennes et aujourd'hui Giratoire, je lirai avec plaisir les prochains romans de l'auteure.
Un grand merci à Serge Safran, éditeur et à Babelio pour l'organisation de cette Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
SophieLesBasBleus
  12 mars 2016
De Lyon jusqu'à La Virote, à 7 km de Montélimar, la carte routière montre un trajet somme toute assez rectiligne. En moins de 2 heures il peut être effectué. C'est pourtant dans un voyage beaucoup plus long et sinueux que nous embarque cet étonnant "Giratoire".
La conception de la décoration d'un rond-point près du village est l'objet d'une réunion du Conseil Municipal de la Virote à laquelle Joaquin, chargé du projet d'aménagement, doit participer. Envoyée par la maison-mère, une consultante, Vivienne, l'accompagne et - sans doute - l'évalue dans la perspective d'un prochain licenciement. Voilà qui donne une première idée de l'ambiance qui règne dans la voiture !
Un giratoire "permet d'éviter les dysfonctionnements que toute intersection est susceptible de générer, en faisant fonction d'obstacle et en obligeant les conducteurs à réduire leur vitesse."
Des obstacles, des dysfonctionnements et des ralentissements, la vie de Vivienne et de Joaquin en rencontre déjà beaucoup et ils devront en affronter bien d'autres au cours de ce voyage qui prend tour à tour des allures de chemin de croix, d'aventures picaresques et de balade saugrenue. Cocasses, tragiques, inquiétantes les péripéties ne se succèdent pas mais composent une sorte de ronde infernale dont les protagonistes ont bien du mal à s'extraire. La narration est à l'image de véhicules tournant vertigineusement autour d'un rond-point car le récit avance par "tuilage" entre le point de vue de Joaquin et celui de Vivienne. Les décalages entre les deux constituent une avancée par soubresauts à l'image de ce trajet imprévisible et dévoilent les fêlures, les peurs et les échecs des deux voyageurs.
La fluidité de l'écriture entraîne un mouvement vers l'avant, comme une volonté de poursuivre la route en tentant d'en maîtriser tous les aléas. Mais, dans le même temps, la construction par légers retours en arrière donne une sensation de "sur-place", comme si l'on était retenu par des chaînes indistinctes. Ce double mouvement crée la même atmosphère que dans certains cauchemars dans lesquels la destination est à portée mais inéluctablement empêchée par des menaces indéfinissables.
C'est si remarquable de finesse et de maîtrise que le lecteur prend part au voyage, à la fois impatient d'arriver à l'heure pour la réunion, et décidé à musarder sur les petites routes empruntées.
Giratoire. Un mot, un titre, un concept et un lieu que le roman explore tant dans la forme que dans le fond.
Comme un bout d'existence qui n'oserait pas prendre un chemin buissonnier.
Pour moi, un roman extraordinaire, éblouissant ! Dominique Paravel fait désormais partie des auteurs dont j'attendrai avec grande impatience les prochains livres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
quetz
  02 février 2016
Un grand merci à Babelio et aux éditions Serge Safran de m'avoir offert ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique de ce début d'année.
Et c'est bien là l'une des motivations de ma participation à la communauté Babelio: la découverte de nouveaux livres. En effet, je ne suis pas certain que j'aurais croisé ce roman chez mes libraires habituels.
Le livre, donc. C'est un road movie d'une journée et d'une nuit, et la rencontre de deux personnes, Vivienne et Joaquim, qui suivent des trajectoires de vie assez opposées. le voyage peut sembler court à l'origine, de la région Lyonnaise à la Drôme, mais Vivienne décide de prendre son temps en préférant la nationale à l'autoroute, et en s'arrêtant très souvent, au grand désespoir de Joaquim qui doit justifier régulièrement leur retard auprès du conseil municipal de la Virote, Bougeotte, Cracotte qui les attend pour une réunion au sujet de la décoration d'un carrefour giratoire (un rond-point, donc !). Joaquim doit de plus gérer un corps qui ne lui obéit plus, et qui le force habituellement à un contrôle minuté de son emploi du temps. A l'inverse, Vivienne est plus fantasque, et peut se permettre de s'affranchir des réalités quotidiennes.
Ces multiples arrêts et détours sont l'occasion d'incursions dans le passé des deux protagonistes, et l'on comprend mieux leur situation actuelle et leurs désirs.
Le style est rythmé. Les chapitres donnet successivement voix à Vivienne et Joachim, ce qui permet de comparer leurs réactions aux situations qui se présentent ainsi que la perception qu'ils ont de leur compagnon de voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ArlieRose
  05 février 2016
Ceci est ma première participation à "masse critique". Tout d'abord, merci à Babelio de m'avoir sélectionnée bien que mon inscription sur le site soit récente. Merci aussi à l'éditeur pour ce cadeau.
"Giratoire" est un roman écrit par Dominique Paravel, qui a passé son enfance à Lyon et enseigné à Venise pendant vingt ans. Avant "Giratoire" elle a écrit un autre roman, "Uniques", des nouvelles et des poèmes.
L'action se situe dans la Drôme, autour d'un rond-point, avec un technicien chargé de le décorer, accompagné par une consultante parachutée par le siège parisien de la société. Ce n'est pas polar, on trouve pourtant dans ce roman un certain suspense.
Au fil des chapitres, les points de vue de l'homme, Joaquin, et de la femme, Vivienne, sont alternés. Mais ce qui pourrait passer pour des répétitions n'est pas lassant. Peu à peu, les personnalités des deux héros sont révélées, ainsi que des détails sur leurs vies et on continue car on a envie d'en savoir plus.
Le style d'écriture est original, poétique. Sans cette occasion je n'aurais probablement pas lu ce roman. Un moment agréable à glisser entre deux gros pavés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nahe
  19 janvier 2016
La Virote et son rond-point : voilà un départ inattendu pour un roman. C'est pourtant ce qui va réunir pour quelques heures Joaquin et Vivienne, dans une escapade un peu folle.
Joaquin travaille pour Savinco : il est responsable de la décoration du rond-point de la Virote, petite commune proche de Montélimar et espère beaucoup de ce dossier. Vivienne Hennessy est envoyée par le département marketing de l'entreprise pour l'accompagner dans sa mission. Ensemble, ils doivent rencontrer le conseil communal de la Virote, ce qui représente à peine trois heures de route. Pour l'instant, ils ne se connaissent pas encore et Joaquin angoisse un peu à l'idée d'un possible retard de la consultante.
Il faut bien le reconnaître : dans la vie de Joaquin, tout est soigneusement réglé, minuté même. Adolescent, il a dû renoncer à la liberté et il en tait toujours la raison. Vivienne a, elle aussi, un secret, caché derrière son mépris des conventions. Fidèle à elle-même, elle n'hésite pas à bouleverser les plans de Joaquin. Faisant route vers La Virote dans une vieille Mercedes, ces deux individualités, secrètes et complexes, vont se découvrir, s'apprivoiser peut-être...
Au diapason de son titre et de son élément central, le roman de Dominique Paravel mène le lecteur de surprise en surprise : ce qui devait être plié en quelques heures se dévoile au fil des fantaisies des personnages et ne se réalise qu'après bien des détours. de menus incidents surgissent, marquant les différences entre Vivienne et Joaquin et les quelques heures semblent vouloir s'éterniser.
Dans un texte en demi-ton, l'auteur joue sur la confrontation et les non-dits : à mi-chemin entre comédie et drame, le récit est empreint d'un grand réalisme et ponctué d'éclats de vie. le résultat est vif et (sur)prenant, à l'image des ronds-points du roman, empruntés comme autant de carrousels.
Lien : http://nahe-lit.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   31 janvier 2016
Avec l'âge se perd l'évidence d'être en vie, le corps se flétrit, se salit, réclame des attentions, il faut l'entretenir comme un appareil ménager qui n'est plus sous garantie.
Commenter  J’apprécie          150
joedijoedi   30 janvier 2016
Hautement inflammable est la haine, et quand elle brûle, peu de chance que le feu s'apaise, sauf événement exceptionnel, solidarité obligée en situation de catastrophe, inondations, tremblements de terre, crash aérien.
Commenter  J’apprécie          100
joedijoedi   30 janvier 2016
À cette occasion il avait découvert qu'un pancréas était une masse granuleuse, coincée entre l'estomac et l'intestin, vaguement comparable à une langue tirée ou à un pénis ballant.
Commenter  J’apprécie          100
patatarte2001patatarte2001   16 septembre 2017
Un jour, pourtant, la vieillesse et les complications du diabète raidiront ses doigts, noueront ses tendons, un jour il sera diminué, rétréci par la lessive de la vie, un jour il sera un manchot incapable d'empoigner le monde.Ce jour-là, ne regrettera-t-il pas d'avoir préféré la peur à toute autre passion ?
Commenter  J’apprécie          50
patatarte2001patatarte2001   18 septembre 2017
Sa voix n'exprimait rien de particulier. Ni soulagement, ni anxiété. Cet homme, il aurait fallu le fendre en deux pour en connaître le contenu.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Dominique Paravel (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Paravel
Dominique Paravel : "Les personnages sont le premier matériau de mes textes" .Pour la rentrée littéraire de septembre 2013 Dominique Paravel a publié son premier roman Uniques (éd. Serge Safran). Plusieurs personnages qui cohabitent dans la rue Pareil à Lyon, se croisent et se recroisent au fil du récit. Dominique Paravel nous explique comment elle a construit les personnages de son roman
autres livres classés : road movieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1644 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre