AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Lasquin (Traducteur)Lise Dufaux (Traducteur)
ISBN : 2020606577
Éditeur : Seuil (09/06/2004)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Washington (D.C.). Leona Wilson veut laver la réputation de son fils, policier noir tué à la suite d'une bavure, et faire graver son nom sur le mur du mémorial de la police de la ville. Elle fait appel à Derek Strange, un ancien flic noir d'une cinquantaine d'années, aujourd'hui détective privé, pour connaître la vérité.

L'affaire, qui a fait l'objet d'une enquête pointilleuse, s'est déroulée une nuit durant laquelle Wilson, qui n'était pas en u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
jeranjou
  16 octobre 2013
Une lecture à marquer d'une pierre blanche…
Après avoir délicieusement gouté à mon premier Pelecanos, « Un nommé Peter Karras » figurant dans le D. C. Quartet, je découvre avec grand plaisir le début d'une autre série de romans concoctés par cet auteur américain et fils d'immigrés grecs installé aux Etats-Unis dans un quartier pauvre de Washington à son arrivée.
Contrairement au roman original mais non moins déconcertant avec comme personnages Peter Karras et Nick Stefanos, « Blanc comme neige » s'avère être beaucoup plus classique en mettant en scène un détective privé et ex-flic Derek Strange sur une affaire de bavure policière.
« Blanc comme neige » dont le titre original correspond également à une expression anglaise « Right as rain », fait référence à Terry Quinn, un flic Blanc, qui de but en blanc a malheureusement abattu un flic noir, Wilson, il y a plus d'un an. Après enquête, Terry Quinn a été blanchi pour légitime défense sachant que Wilson, habillé en civil cette nuit-là, avait braqué son arme contre lui et son collègue.
Embauché par la mère de Wilson, Derek Strange se résout à contre coeur à faire la lumière sur cette affaire pour laver l'affront subi par la famille Wilson. Pour démarrer son enquête, Strange rencontre Quinn qui a démissionné de la police et va se confronter, au fur à mesure des découvertes, à des flics pourris, à des dealers sans foi ni loi, à des prostituées tombées dans la drogue, et à toute sorte de personnages habitant les pires quartiers de Washington DC.
Une vraie descente aux enfers…où il est conseillé de montrer patte blanche !
Dans ce roman, le blanc est effectivement à l'honneur sous toutes ses coutures. Voyez vous-même :
- Les trafiquants de drogue ont carte blanche pour acheter et vendre « La blanche » (1) sans être inquiétés le moins du monde par la police. Et quand la situation l'impose, les dealers ne font pas sans blanc pour liquider les personnes récalcitrantes. Et pas avec des balles à blancs, comme au cinéma...
- Preuve encore s'il en est besoin, le héros du roman Strange, connu comme le loup blanc à Washington, et la victime Wilson, pourtant blanc comme un linge le soir de sa mort, sont de couleur noir alors que « le blanc comme neige » est comme par hasard le flic blanc. Si ce n'est pas cousu de fil blanc cette affaire !
Finalement, j'ai trouvé ce polar de Pelecanos très brillant et parfaitement calibré pour un roman somme toute classique. En effet, ce genre d'histoire n'est pas vraiment original et on devine assez rapidement la tournure glauque que va prendre l'affaire. Et justement, contrairement à beaucoup d'auteurs de polar, Pelecanos va réussir à faire monter la mayonnaise de façon très progressive en liant tous les ingrédients à la perfection. Et quel final à suspense !
Dans ce roman noir qui en veut aux blancs, l'auteur dépeint des personnages qui gagnent en profondeur au fur et à mesure du récit et auxquels on s'attache véritablement. Personnellement, je n'aurais pas été contre un peu de rabe, disons une centaine de pages supplémentaires, tant la lecture était savoureuse. Mmmmmmm…
Après une telle découverte, je suis sûr de ne pas faire chou blanc avec « Tout se Paye » et « Soul Circus» du même Pelecanos, qui plus est, sans me saigner à blanc avec ce format poche aux éditions Points.
(1) « La blanche » : l'héroïne dont la couleur de la poudre est blanche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          632
carre
  02 avril 2012
L'excellent Pelecanos nous gratifie d'un polar à la noiceur tenace dont le racisme ordinaire est le thème central du roman. La mère de Chris Wilson demande à un ancien flic devenu détective Derek Strange, noir comme elle, d'enquêter sur la mort de son fils tué par deux collègues blancs alors qu'il se trouvait en civil et qu'il intervenait pour une incivilité. Très vite, Strange confirme la bonne foi de Terry Quinn qui a quitté la police suite à cette bavure et s'associe avec lui pour honorer la mémoire de Chris en tentant de comprendre comment une telle tragédie est arrivée.
Pelecanos aime ces personnages et Washington qu'il intégre magnifiquement dans ces romans. le duo Strange, Quinn marche du tonnerre et la plongée dans les endroits chauds et sordides donnent une enquête passionnante et sacrément prenante. Et puis, il y a ce plus chez Pelecanos qui me touche toujours c'est le regard qu'il porte à ces personnages, comme si malgré tout ce noir, une lueur d'espoir était toujours possible. Un grand polar.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
JML38
  21 janvier 2019
Derek Strange est un détective privé dans la grande lignée des privés américains, ce qui augure d'un polar bien sombre, d'un certain classicisme. Il est noir, ancien flic, plus tout jeune, très expérimenté dans son job.
Ne pouvant refuser une quelconque affaire, les temps sont toujours difficiles pour les détectives, il accepte d'enquêter sur la mort de Wilson, flic noir abattu par Terry Quinn, homologue blanc.
Derek est vite convaincu que Terry, qui a quitté la police depuis l'affaire après avoir été innocenté, n'a fait que son boulot face à une personne agressive que rien ne pouvait permettre d'identifier comme policier en civil, même si l'interrogation reste toujours: Aurait-il réagi de la même façon en présence d'un homme blanc.
Il est beaucoup question de couleurs de peau dans ce roman, les relations entres les personnes restant toujours fortement tributaires de cette considération.
Derek, bien décidé à apporter des réponses à la mère du jeune Wilson, et aidé de Terry qu'il commence à apprécier, se lance dans une investigation avec la certitude que la mort du jeune homme n'est pas qu'une simple bavure, et que Sondra, la jeune soeur toxicomane, joue un rôle central dans le drame.
Le calme Derek et l'impulsif Terry plongent dans un Washington multi-ethnique sordide, où se côtoient trafiquants, petits dealers, flics corrompus, tueurs, junkies, toute une galerie de personnages sans scrupules ou sans illusions.
Le style, sans être particulièrement original, est efficace. le récit, qui tarde un peu à décoller, monte doucement en puissance vers un final assez impressionnant où le duo improbable démontre sa cohésion, sa détermination et son efficacité.
Pour une première lecture d'un roman de George Pelecanos, je suis séduit, ayant beaucoup apprécié cette histoire, certes assez classique, mais très prenante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fx1
  27 septembre 2014
Pelecanos c'est du trés bon polar .
Solide sur tout les plans , ce qui se confirme avec ce trés brillant opus .
On retrouve la puissance de l'intrigue coutumiére de l'auteur qui frappe fort là ou cela fait mal .
Le fait de batir son histoire sur le racisme est une bonne chose , on ne dénonce pas assez cette horreur , et dans le cas présent c'est fait en puissance .
La force de ce roman c'est surtout son réalisme qui saute aux yeux du lecteur et le laisse ko au final .
Les personnages on de l'épaisseur , on s'attache à eux .
C'est en somme un excellent opus d'un trés bon auteur !
Commenter  J’apprécie          70
maltese
  14 octobre 2010
Derek Strange, ancien flic, détective depuis de nombreuses années, est chargé, par Mme Wilson, d'enquêter sur la mort de son fils, policier noir abattu alors qu'il n'était pas en service, par un autre policier, Terry Quinn, qui suite à l'affaire a quitté la police après avoir prouvé sa légitime défense.
Dans ce premier roman de la série mettant en scène Strange et Quinn, Pelecanos, qui situe son intrigue à Washington, nous gratifie d'une enquête pas très originale mais réussit avec succès la mise en place de ses deux héros, les rendre parfaitement crédible; Strange, par son âge, fait preuve de plus de sagesse que Quinn, davantage fougueux.
L'auteur développe par ailleurs la question du racisme avec beaucoup de talent et sans parti pris. Il souligne parfaitement les frontières qui existent entre les différentes communautés et la difficile cohabitation entre elles, même si le crime s'avère être une passerelle efficace.
Un polar très humain doublé d'une bande son qui donne une dimension supplémentaire au climat de base.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
jeranjoujeranjou   16 octobre 2013
- T’es bête de l’avoir laissée filer. C’est vraiment une fille bien. Votre différence de couleur y est pour quelque chose ?
- Oui, avoua Quinn en s’efforçant de sourire. Enfin, comme disait mon père, les femmes c’est pareil que les tramways. Si on en rate un, on peut toujours attraper le suivant. Pas vrai ?
- C’est pas mal trouvé, dit Strange. T’essaie de faire bonne figure mais les tramways du genre Juana, on n’en croise pas beaucoup dans nos rues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
kathelkathel   13 septembre 2010
Ce qui inquiétait Derek Strange, tandis qu'il regardait Jimmy Simmons assis en face de lui, son gros bide débordant de la chaise, c'était l'idée que Simmons allait attraper des objets sur son bureau et les balancer à travers la pièce. À moins qu'il ne se mette à brailler comme un bébé. Strange ne savait pas laquelle de ces deux éventualités lui déplaisait le plus. sur son bureau, il y avait des objets auxquels il tenait - des cadeaux offerts par des dames, d'autres que des clients lui avaient faits en témoignage de leur gratitude, et quelques souvenirs des Redskins qui dataient des années soixante. Mais pour lui, voir un homme pleurer était plus insupportable que tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
luluberlu75luluberlu75   06 septembre 2010
Comme je te l'ai déjà dit, c'est toujours les demi-portions qui veulent faire leurs preuves. Les petits, faut s'en méfier.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de George P. Pelecanos (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George P. Pelecanos
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour sa quatrième chronique, le 15 juin 2016, Fabien aborde l??uvre de George Pelecanos. Fabien Delorme est aussi conteur. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.fabiendelorme.fr/ Ou sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/fabiendelormeconteur La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Je viens de découvrir Pelecanos et je ne m'en remets pas !

Je m'appelle Nick Stefanos, détective privé, j'ai du mal à convaincre mon pote Billy Goodrich que je fais ce qu'il m'a demandé, uniquement .....?.....

Pour la gloire
Pour le fun
Par amitié
Par défi

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : George P. PelecanosCréer un quiz sur ce livre