AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782810417315
240 pages
Éditeur : Editions Prisma (07/04/2016)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Hana wa sakuragi, hito wa bushi. "D'entre toutes les fleurs, la fleur du cerisier ; d'entre tous les hommes, le guerrier."
Le poème japonais qui ouvre ce livre donne le ton : vous pénétrez dans la légende des samouraïs, dont les vies ont été émaillées de hauts faits d'armes et de destins tragiques.
En voici quelques exemples :
- Le premier est Yoshitsune, l'archétype du héros tragique, assassiné dans la fleur de l'âge par son demi-frère. Son ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
nadiouchka
  13 février 2018
On peut dire que la lecture de « L'Honneur du Samouraï » de David Kirk m'a vraiment remémoré d'anciens livres sur le Japon ou sur les Samouraïs. C'était il y a quelques années et cette fois j'ai choisi « Samouraïs – 10 destins incroyables » de Julien Peltier, car j'ai eu envie de prolonger cet engouement et de relire certaines aventures dans l'Empire du Soleil Levant.
Il faut d'abord signaler que l'auteur a découvert l'univers des samouraïs vers les années 2.000, en lisant « La Pierre et le Sabre », biographie du célèbre Miyamoto Musashi. Tout de suite passionné, il se met à étudier l'Histoire du Japon ainsi que la Mongolie impériale, et ses recherches rencontrent un grand succès.
L'éthymologie du mot samouraï signifie qu'il est d'abord un serviteur, celui de l'oligarchie aristocratique.
C'est en 2.009 qu'il part en voyages de noces avec son épouse Isabelle pour le Japon. A son retour, il publie « Le Crépuscule des samouraïs ». Puis il va entreprendre un périple, toujours avec sa femme, pour aller de Samarcande à Osaka afin de suivre les traces des conquérants mongols.
Ici il nous relate la biographie de dix principaux samouraïs. Mais dans sa notice (en fin de livre) il fait référence à vingt-quatre héros remarquables. D'ailleurs, il écrit : « Les lecteurs déconcertés par l'exotisme des patronymes japonais sont invités à se référer à cette brève notice recensant les principaux protagonistes du présent ouvrage. Il convient également de rappeler que dans la tradition insulaire, le nom précède le prénom, d'où l'homonymie du premier chez les personnages appartenant à un même clan. Enfin, la conjonction « no » séparant les deux termes n'est autre qu'une forme de particule, dont l'usage était en vogue aux temps héroïques lointains ». (page 229).
Il insère également un Glossaire (page 225) pour expliquer tous les termes japonais.
Mais revenons à nos dix destins incroyables, qui composent chacun un chapitre. L'auteur a donc choisi de parler plus particulièrement de :
Minamoto no Yoshitsune – Tomoe Gozen - Kusunoki Masashige – Takeda Shingen – Oda Nobunaga – Toyotomi Hideyoshi – Tokugawa Ieyasu – Miyamoto Musashi – Ôishi Musashi – Saigô Takamori, dont je vais écrire seulement quelques lignes sur chacun d'eux :
* Minamoto no Yoshitsune qui est comparé au dieu de la Guerre, devient un général invincible. Son destin est bref et a inspiré l'expression « hôganbiki» (sympathie à l'égard du lieutenant, qui démontre bien la tendresse éprouvée par de nombreux Japonais pour ces héros aux destins tragiques).
* Tomoe Gozen (le titre du chapitre est « la chevauchée de la walkyrie) car Tomoe est bien une femme, dont le naginata (hallebarde japonaise) ne pèse pas lourd dans ses mains et coupe les têtes ennemies sans crainte et avec une force exceptionnelle. Tomoe, appelée aussi Dame Tomoe, l'Amazone, fait preuve d'une immense bravoure. Sa présence parmi les redoutables samouraïs est bien la preuve qu'il y a eu quelques femmes aussi intrépides « mais au contraire l'arbre qui cache la forêt des onna bugeisha, les femmes-guerrières ». A ce propos, j'avais publié une petite liste de certaines d'entre elles.
* Kusunoki Masashige est décrit comme un « irréductible champion de la cause impériale… dans ce « pays des mille dieux ».
* Takeda Shingen dont le conflit avec Uesugi Kenshin a laissé un souvenir qui dure toujours dans l'art japonais de la guerre. Mais il n'a pas hésité, non plus à évincer des membres de sa propre famille. Il a été surnommé « le tigre du Kai » car il aimait conquérir aussi bien le coeur des femmes que… celui des hommes.
* Oda Nobunaga , l'un des plus implacables chefs de guerre que le Japon ait engendrés et qui s'est fait remarquer dès son plus jeune âge pour « son tempérament turbulent, son mépris des conventions et son insolence, ce qui lui a valu le surnom d'Owari no Ôtsuke, « le fou de l'Owari ». Ce que l'on a retenu de lui c'est l'image d'un despote qui rêvait d'un empire réunifié par n'importe quel moyen.
* Toyotomi Hideyoshi, surnommé « le Bonaparte japonais ». Il n'a eu de cesse de déployer tous ses efforts pour bâtir sa légende de son vivant. Il peut aussi être considéré comme un personnage-clé de toute l'histoire de son pays.
* Tokugawa Ieyasu qui sait faire feu de tout bois. Il a été ami avec le pilote anglais William Adams qui a inspiré le héros du roman de James Clavell : « Shogun ».
* Miyamoto Musashi : le héros du livre « L'Honneur du samouraï », s'est fait remarquer par ses nombreux faits d'armes, mais qui a voulu renoncer au seppuku, devenant ainsi un paria. Il s'était également fait remarquer pour l'usage simultané d'un sabre court et d'un sabre long. Il prend la route et enchaîne défis et duels dont il sort toujours vainqueur. Il cherche à renouer avec les origines du Bunbu ryôdô, la « voie des Arts littéraires et martiaux ». Il a également été l'auteur de son fameux « Traité des cinq roues », où il décrit sa doctrine. On compare même Musashi à un « tsunami  qui balaye la planète depuis plus de trente ans ».
* Ôishi Yoshio, chef des quarante-sept rônin d'Akô qui se sont donné la mort après avoir retrouvé leur honneur bafoué. On appelle rônin, les « hommes-vagues » car ils sont ballottés par les flots de la destinée. D'ailleurs le personnage de Ôishi Yoshio avec les quarante-sept ronin font partie d'une rare catégorie de personnages historiques dans l'imaginaire japonais. Avec lui, seuls Yoshitsune et Musashi peuvent rivaliser.
* Saigô Takamori, le dernier samouraï, a un parcours qui illustre le mieux les grands bouleversements politiques et sociaux qui ont affecté le Japon, pendant cette période chaotique de l'Histoire. Il a représenté l'archétype du hayato, le guerrier austère du Satsuma de basse condition et au caractère bien trempé. Il navigue tant bien que mal dans les eaux troubles de son pays, mais il s'impose sans mal par son charisme et devient l'un des chefs du mouvement anti-shogunat. Il retourne à Edo, rebaptisée Tokyô en 1871 pour siéger au conseil impérial. Une prophétie assure que « le dernier samouraï » s'est enfui sur le continent, d'où il ne tardera pas à revenir pour se venger et redresser les torts commis envers ses pairs.
Chaque personnage est ainsi décrit avec sa jeunesse, ses prouesses, son héroïsme, ses guerres, son destin et sa fin.
C'est un ouvrage absolument passionnant pour celui qui s'intéresse à cette Histoire du Japon, ses guerriers légendaires ; un petit cahier illustré se trouve au milieu du livre en l'agrémentant joliment et un livre de plus qui m'a bien passionnée.
Mais ce n'est pas fini car il y en a d'autres...
Donc « A suivre » ! 従うこと ! Shitagau koto !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
Alfaric
  21 février 2017
Julien Peltier grand amateur du Japon et de la culture japonaise nous offre ici un best of de l'ère des samouraïs vachement sympa ! Chacune des présentations des 10 destins incroyables qu'il nous présente suit la même formule : une introduction immersive, un récit du personnage historique, un récit de la légende récupérée par l'histoire nationale pour ne pas dire les nationalistes patentés…
1) Minamoto no Yoshitsune, loser magnifique, a tout donné pour un demi-frère qui l'a trahi à la première occasion pour être sûr de remporter la course au pouvoir…
2) Tomoe Gozen, la fougueuse femme samouraï, comme n'importe quelle femme au foyer de l'aristocratie s'est fait seppuku avec la mort de son bien-aimé…
3) Kusunoki Masashige, le du Guesclin japonais, s'est battu pour une cause perdue puisque la restauration impériale a fait long feu…
4) Takeda Shingen, le tacticien révolutionnaire, a été incapable de passé le cap du seigneur de la guerre car il est passé à côté de la révolution des armes à feu…
5) Oda Nobunaga, le 1er unificateur du Japon, était un tyran sanguinaire amateur de jeunes hommes efféminés…
6) Toyotomi Hideyoshi, le 2e unificateur du Japon, a été surnommé le Napoléon japonais alors qu'il n'était qu'un paysan opportuniste et hideux surnommé le Singe…
7) Tokugawa Ieyasu, le 3e fondateur du Japon, n'a jamais été autre chose qu'un gros crevard prêt à tout et au reste qui n'a fait qu'attendre que les astres soient propices entre ralliements bien calculés et trahisons encore mieux calculées…
8) Miyamoto Musashi, le rônin légendaire n'était finalement un clochard asocial voire sociopathe…
9) Ôishi Yoshio, l'incarnation de la justice immanente, n'a pas eu à se forcer pour mimer la déchéance qui lui a permis d'accomplir une vengeance qui s'est sauvagement abattue sur des petites mains au lieu des ennemis expressément désignés…
10) Saigô Takamori le dernier samouraï n'a été que la victime d'une purge au sein des milieux impérialistes, l'Empereur Meiji s'étant empressé d'éliminer ses alliés pour être le seul à régner ! Mais il a été récupéré par le régime en place pour servir de modèle à la chair à canon des guerres colonialistes et impérialistes menées par le nouveau régime…
L'auteur fait très bien passer l'idée-force qu'entre la réalité historique et la fiction nationaliste, il y a un voire plusieurs mondes d'écart. Néanmoins en tant que grand amateur du sujet je suis resté sur ma faim… Mais l'ouvrage reste un excellent amuse-gueule sur le sujet, agrémenté en son milieu d'un joli cahier en couleurs ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          266
Moan
  05 juillet 2016
Quel plaisir de découvrir la première de couverture: un samouraï éclatant de couleurs qui se débat comme un lion pour éviter la trentaine de flèches qui l'assaillent.
Dans l'art de la guerre, Sun Tzu écrit "Soyez rapide comme le vent, majestueux comme la forêt, destructeur comme le feu, inébranlable comme la montagne".
Ce livre d'un passionné raconte dix destins hors du commun au Japon.
"D'entre toutes les fleurs, la fleur de cerisier;
d'entre tous les hommes, le guerrier"
Dix destins de samouraïs, serviteurs de l'oligarchie aristocratique, depuis le premier Minamoto no Yoshitsune au 12 ème siècle jusqu'au dernier Saigô Takamori décédé au début du 20ème siècle. le plus difficile est de se repérer dans les noms, ce qui oblige parfois à revenir en arrière, mais on s'y fait vite et avec les quatre pages du glossaire, les mots japonais n'ont plus de secrets.
Ces dix samouraïs qui ne sont pas toujours des hommes, nous embarquent à travers huit siècles de l'Histoire du Japon.
Les huit pages d'illustrations au milieu du livre, carte, peintures, sculpture, manga et photos donnent envie d'en découvrir un peu plus à travers un documentaire.
Ce livre est passionnant, on ne s'ennuie pas de la première à la dernière ligne. Ce survol de la vie des ces dix samouraïs permet d'avoir un résumé de huit siècles d'Histoire du Japon et permet de comprendre un peu mieux le Japon actuel.
Belle découverte, je remercie Babélio, les éditions Prisma et Julien Peltier pour ce voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
L_Bookine
  21 juin 2016
Julien Peltier, historien spécialiste du Japon et grand passionné de ce pays, nous fait découvrir ici l'histoire de dix samouraïs qui sont entrés dans la légende et qui ont donné lieu à d'innombrables oeuvres littéraires, calligraphiées ou cinématographiques. Minamoto no Yoshitsune - Tomoe Gozen - Kusunoki Masashige - Takeda Shingen - Oda Nobunaga -Toyotomi Hideyoshi -Tokugawa Ieyasu - Miyamoto Musashi - Ôishi Yoshio et Saigô Takamori : Tous ont eu un destin fascinant.
Peut-être avez-vous déjà entendu ces noms ? Connaissez-vous leurs histoires ?
Ce récit historique nous permet d'en apprendre plus sur les samouraïs et la culture nippone. Grâce au glossaire et à la notice des principaux personnages nous pouvons savourer pleinement cette oeuvre sans nous perdre en cours de route. Je trouve que le livre est bien construit : il y a dix parties, une pour chaque « héros », et avant l'histoire d'Oda Nobunaga (cinquième partie) nous avons une carte détaillée du Japon ainsi que des illustrations / photographies représentant les samouraïs. Concernant la plume de l'auteur : elle est agréable même si certains mots restent compliqués mais nous sommes facilement plongés dans l'univers de ces redoutables guerriers.
Pour conclure, Samouraïs de Julien Peltier est un documentaire que j'ai adoré ! Passionnée par les pays d'Asie, le résumé de ce livre m'a tout de suite attiré, c'est pourquoi je remercie les Editions Prisma et Babelio pour cette découverte et pour le Masse Critique. Je suis contente d'avoir pu en apprendre un peu plus sur le pays du soleil levant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kevindio
  17 juin 2016
C'est un livre qui permet d'en apprendre un peu plus sur des noms qu'on connait pour la plupart. Neuf hommes, une femme, et autant de destins fascinants qui m'ont donné envie d'approfondir le sujet !
On croise donc dans ce livre Tomoe Gozen, une des seules femmes samouraïs dont on parle abondamment dans l'histoire japonaise, et qui valaient « mille hommes », mais aussi Kusunoki Masashige, dont les dernières paroles ont inspiré mon écrivain préféré, Yukio Mishima, qui les a inscrites sur son bandeau le jour de son suicide, Miyamoto Musashi, qui est connu pour avoir gagné pas moins de 60 duels sans jamais avoir perdu (alors que la réalité est différente) et qui a été plus récemment rendu populaire par Eiji Yoshikawa dans les années 1930, ou encore Saigô Takamori, le fameux dernier samouraï.
Merci aux Editions Prisma et à Babelio pour le Masse Critique !
Lien : https://comaujapon.wordpress..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   19 février 2020
Il faut attendre 2003 pour que Tom Cruise, qui a flairé le bon filon, coproduise une fresque à grand spectacle rendant hommage au Dernier samouraï et mettant en scène – très librement au demeurant – les principaux protagonistes de l’ère Meiji, dont l’atmosphère est honnêtement restituée. Quelle singulière ironie du sort lorsqu’on sait qu’au lendemain de leur victoire sur le Japon, les compatriotes du bourreau des cœurs hollywoodien avaient un temps songé à déboulonner la statue de Takamori, un monument glorifiant à leurs yeux le bellicisme et l’impérialisme nippons !
P.223
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
nadiouchkanadiouchka   10 novembre 2018
Assisté par Francis Ford Coppola et Georges Lucas en qualité de producteurs exécutifs, Kurosawa remporte avec Kagemusha la prestigieuse Palme d’or au Festival de Cannes. (…) Avec ses mille cinq cents participants, le festival a même rejoint en avril 2009 le livre Guinness des records, en accueillant le plus grand nombre d’amateurs de reconstitution historique déguisés en samouraïs rassemblés en un même lieu. L’ombre du guerrier plane toujours sur ses montagnes natales.
P.95
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
nadiouchkanadiouchka   11 octobre 2018
La guerre des Genpei va connaître une prodigieuse postérité artistique, dont le plus illustre témoignage demeure le Heike Monogatari – Le Dit des Heike -, épopée en prose fréquemment comparée à l’Iliade , qui a rejoint en 2009 le patrimoine mondial de l’Unesco Pour comprendre les raisons de cet avènement, il faut revenir à la genèse du célèbre guerrier japonais.
P.23
Commenter  J’apprécie          220
nadiouchkanadiouchka   07 octobre 2018
La constance du jardinier
Le bombardement de Kagoshima conforte néanmoins la conviction du futur dernier samouraï : la seule planche de salut est de se mettre à l’école des gaijin. Bien que la potion soit amère, l’urgence est grande, et il n’y a pas d’autre remède.
P.209
Commenter  J’apprécie          160
nadiouchkanadiouchka   13 février 2018
Préface
« Hana wa sakuragi, hito wa bushi.
D’entre toutes les fleurs, la fleur du cerisier ;
D’entre tous les hommes, le guerrier.
Poème japonais. »
Commenter  J’apprécie          190

autres livres classés : samouraïsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
996 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre