AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B00GNJLDF8
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.16/5 (sur 45 notes)
Résumé :

Enceint, Malaussène. À qui se confier, dans cet état ? Au nouveau venu, évidemment. Tout le monde vous le dira : il faut leur parler avant l'atterrissage. Mais voilà que le nouveau venu prend la parole à son tour : 'Père, quand vous serez passé par ce que j'ai vécu avant de naître, vous pourrez l'ouvrir !'

Ce qui nous donne les 1550 pages de la saga Malaussène concentrées en une seule conversation où Benjamin joue tous les rôles, sans trop sa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Allantvers
  18 juin 2017
Lecture imprévue, pêchée dans mon filet au hasard d'une moisson de livres d'occasion.
Pas vraiment au hasard finalement : Fan absolue de la sage Malaussène il y a vingt ans, ayant hésité puis renoncé à lire la suite récemment publiée, j'avais une frustration en souffrance, et ce petit texte tombait à point pour la combler.
Mission réussie : on retrouve le ton, le pas de côté, l'humanité foisonnante, le joyeux bordel, Julie la vraie bombe et Benjamin le faux dépressif.
Ce petit retour en arrière fait du bien, mais me conforte en même temps dans mon intuition que replonger vingt ans après dans un univers qui m'a fait vibrer vingt ans avant n'est pas une bonne idée.
Ce qui ne n'empêche pas de remercier à nouveau Mr Pennac pour cette saga Malaussène, ce fut si bon...
Commenter  J’apprécie          180
SZRAMOWO
  08 avril 2016
Au fond, la mention sur la quatrième de couverture suffit-elle à expliquer les raisons de ce livre malicieusement intitulé Monsieur Malaussène au Théatre :
"Père, quand vous serez passé par ce que j'ai vécu avant de naître, vous pourrez l'ouvrir !"
Benjamin Malaussène à toujours les deux pieds plantés dans la réalité, du moins le personnage des romans de Daniel Pennac. On l'a bien aimé un peu dans tous, La fée Carabine, au bonheur des ogres, la petite marchande de prose...
Pour attachant qu'il soit, l'univers de Pennac peut lasser à la longue, non qu'il soit ennuyeux, mais parce que, comme des enfants devant du chocolat, nous en avons bouffé jusqu'à en être malade.
J'explique ce Monsieur Malaussène au Théâtre de la même façon. Lassitude de l'auteur devant un personnage qui se rebelle, qui ne veut plus écouter son créateur, besoin de réécrire une saga contée par son personnage principal.
Cette pièce est un long monologue de Benjamin Malaussène. Comme dit la phrase en exergue du livre :
Trois fois rien : un banc, un livre, deux tabourets, un disque blanc dans le ciel et Malussène en-dessous.
Il sera lui-même et tous les autres personnages.
Sans un moment de répit il parle, il parle jusqu'à nous étourdir :
"Si vous repérez trois enfants maigres - dont un à lunettes roses - qui se traînent boulevard de Belleville."
Et on replonge au truc :
"Julie est habitée ; la petite Verdun est née d'une agonie ; etc..."
Benjamin nous prévient pourtant, ce type est dangereux :
"Pas de Daniel dans la famille, Julie, jamais, jure-le moi. Un seul Daniel et tous les emmerdements du monde nous tomberons sur la gueule, je le sens, je le sais. Tu trouves qu'on n'a pas été assez servis comme ça ?"
Fermez le ban.
A conseiller aux inconditionnels de Pennac
Lien : http://desecrits.blog.lemond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Metisse17
  13 avril 2020
Un résumé théâtrale!
Ce tome est beaucoup plus petit que les autres (96 pages) du coup, il se lit très vite!
Pour le reste, il s'agit d'une pièce de théâtre qui adapte certains passages de Monsieur Malaussène, les passages qui concernent uniquement la naissance du fils de Benjamin, Monsieur Malaussène (baptisé ainsi par Jérémy le jour de sa naissance). du coup, il n'y a pas de nouveauté par rapport au tome précédent, on a l'impression de lire un résumé de Monsieur Malaussène.
La couverture est différente de celles des autres livres de la Saga Malaussène, elle est moins « rigolote ».
Commenter  J’apprécie          00
Miss9
  08 juin 2016
Il n'y a pas véritablement d'histoire mais on retrouve des moments croustillants des livres précédents de la saga. C'est plus un enchaînement de remarques, de conseils et de paroles. Tout cela étant adressé au fils de Benjamin et Julie avec un humour décalé.
Bien sûr, mieux vaut lire ce livre quand on a lu le saga et bien sûr ce livre n'apporte aucune suite à l'histoire des Malaussène, mais sa lecture fait passer un bon moment de détente et de plaisir.
Lien : https://mabulledairsite.word..
Commenter  J’apprécie          40
Moomin60
  24 mai 2016
Dernier volet de la série. Un peu poussif, je pense que Daniel Pennac n'a pas su s'arrêter à temps.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   17 juillet 2015

Il nous restait à choisir ton prénom dans les catalogues disponibles. Pour ce qui est du chrétien homologué, bien sûr.
C'est un prénom qui se porte plus facilement, se démode moins, ne détonne pas dans une cour de récré ... Mais c'est plus fort que moi dès que j'entends prononcer le nom d'un martyr, je ne peux m'empêcher de revivre en détail les circonstances qui l'ont enlevé à notre affection.
- Blandine, si c'est une fille ?
- Livrée aux bêtes !
- Etienne ?
- Lapidé sur la route de Jérusalem!
- Daniel, la Babylonnien ?
- Jamais !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
M-PiM-Pi   14 mars 2017
Prenez un Malaussène, faites-lui mal, il court.
Il court, Malaussène, et on ne voit pas trop qui pourrait courir plus vite, faire ainsi tourner le monde sous ses pieds, si ce n'est un autre Malaussène peut-être, un autre malheur en mouvement, et tout compte fait ils doivent être nombreux ces coureurs affligés, si on en juge par la rotation de la Terre.
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   17 juillet 2015
Ça va se construire : une charpente d'illusions sur les fondations du doute, les murs vaporeux de la métaphysique, le mobilier périssable des convictions, le tapis volant des sentiments...
Commenter  J’apprécie          20
M-PiM-Pi   14 mars 2017
En amour, la seule recette c'est de s'occuper de soi. Je veux dire s'occuper de soi, de l'un et de l'autre, dans l'instant, là, de toi et de moi.

Total, nous nous sommes si bien occupés de nous, qu'aujourd'hui, il faut nous occuper de toi.
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   17 juillet 2015
La tribu Malaussène à la joie de vous annoncer la naissance de Verdun, la petite dernière, agée de 3 797 832 ans.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Daniel Pennac (100) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Pennac
https://www.librairiedialogues.fr/livre/16125861-la-loi-du-reveur-daniel-pennac-gallimard Daniel Pennac nous parle de son livre "La Loi du rêveur" (éditions Gallimard) et des livres qui l'ont marqué, dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup. Interview par Laure-Anne Cappellesso.
Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox