AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266108591
533 pages
Éditeur : Pocket (06/02/2004)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Ils s'appelaient Clément, jean, Benoît, Innocent ou Urbain, tous prélats français, qui régnèrent durant trois quarts de siècle sur la chrétienté et l'Occident...

Au début du XIVe siècle, les troubles qui agitent Rome et l'influence grandissante de Philippe le Bel décident le Vatican à se transporter en Avignon, sous la protection des rois de France

. Témoin de la première heure, Julio Grimaldi, fils de paysans italiens, voit s'élever u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
barjabulette
  06 mai 2014
Première découverte en ce qui me concerne pour cet auteur. Je l'ai obtenu dans le cadre des livres vagabonds, il trainait dans une vielle malle en attendant d'être adopté;
Et adopté, il l'est ! Je pourrais presque reprendre le slogan : l'essayer c'est l'adopter !.
Au début, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire et à rester concentrée, le temps de comprendre dans quelle aventure l'auteur m'emmenait.
Ensuite, je n'ai plus décrocher, l'histoire est passionnante, pleine de rebondissements.
Je n'ai pas pour habitude d'essayer de chercher par moi même la suite des histoires, je me laisse bercer par ce que l'auteur raconte. Il m'a bercé tout au long du périple qu'a été la vie du héros Julio Grimaldi.
Fait amusant : l'auteur parle de Bertrand du Guesclin, connétable de France et, durant ma lecture, je me trouvais justement au Mont Saint Michel, là où on peut visiter la chambre de Bertrand du Guesclin et de son épouse Tiphaine. (et quand on voit la ceinture de chasteté qui y est exposée, ça donne de suite le ton de l'époque).
La Tour des anges était mon premier roman de Michel Peyramaure et ne sera pas le dernier, j'attends les suivants avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Chasto
  01 novembre 2019
Histoire d'un comtat et de ses hommes et femmes qui le firent et le combattirent.
Mémoires d'un homme se voulant témoin d'une religion imposant et défaisant sa hiérarchie aux cris de peuples se déchirant et se rivalisant.
Les chapitres s'inscrivent dans un style simple et fluide, laissant L Histoire se faire et défaire au fil des pages.
Références d'histoire se mêlant à l'aventure et aux péripéties d'un narrateur offrant son discours pour nous présenter poètes et artistes de ce temps riche de lumières et de ténèbres sans fin ni fond.
A découvrir et apprécier dans sa valeur.
Commenter  J’apprécie          70
ziggypop
  13 octobre 2011
Les souvenirs de Julio Grimaldi, gardien du palais des Papes en Avignon, depuis le départ de Grégoire XI à Rome.
Le XIVème siècle : époque charnière entre le Moyen-Age et la Renaissance (Guerre de Cent Ans, la grande Peste, la papauté en Avignon...)
La vie du Julio se veut passionnante mais ne l'a pas été pour moi. le côté historique est trop léger : il se veut attaché aux souvenirs du personnage mais, du coup, il y a des manques, des passages trop rapides. le tout m'a laissé sur ma faim.
Commenter  J’apprécie          50
La31
  04 novembre 2017
Triste époque que celle de la guerre de Cent-ans, dure période que celle de nos papes limousins qui donnèrent bien du lustre à Avignon. Difficile destin du héros provençal, égaré dans le palais abandonné mais récit passionnant, dans la lignée des meilleurs ouvrages de Peyramaure.
Commenter  J’apprécie          50
Esorlecram
  25 mars 2015
Roman historique fort intéressant, qui décrit la vie mouvementée de la Papauté au cours de son séjour à Avignon, au début du XIVème siècle. Mais le plaisir de lire ce livre varie au fil des pages. Quand l'auteur pense « roman », au travers du personnage fictif de Julio Grimaldi, sorte de secrétaire laïc de la Curie, il parvient brillamment à nous faire vivre l'atmosphère de la ville et de l'entourage des papes. Mais à certains moments, il oublie Julio et veut résumer rapidement quelques tranches d'histoire : ces lignes semblent bâclées.
D'autre part, en voulant user d'un langage propre à l'époque, il use et abuse de mots qui n'ont plus cours et que l'on ne comprend pas toujours
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
ChastoChasto   26 octobre 2019
Spirituels ou fraticelles, préféraient vivre sans attaches, prêcher au coin des rues, tendre la main, vivre pour tout dire dans le siècle.
Commenter  J’apprécie          20
ChastoChasto   26 octobre 2019
On les soumettait à la question, on les tourmentait avec les raffinements réservés naguère aux Cathares, puis on les livrait au bras séculier pour la corde ou le bûcher.
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   27 octobre 2019
J'étais un homme, tout bonnement, un homme avec son poids d'erreurs et de pêchés.
Commenter  J’apprécie          30
ChastoChasto   26 octobre 2019
Ilse donnait de la branche, coupait son Phébus de quelques notes de musique, mais ce préambule parut laisser la clientèle indifférente.
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   26 octobre 2019
Ils retrouvèrent la tête de la suppliciée; ils la jetèrent encore fumante sur le pré où des enfants la recueillirent pour s'en amuser.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Michel Peyramaure (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Peyramaure
Catherine Charbonnel, le Jardinier des forêts ? Roger Vannier, Une Histoire en suspens ? Michel Peyramaure, Soupes d'orties ? Anne Barthel, Les Enfants de personne
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox