AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Régina Langer (Traducteur)Dustin Weaver (Illustrateur)
ISBN : 2258072344
Éditeur : Les Presses De La Cite (13/02/2008)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 37 notes)
Résumé :
En apparence, la famille Stone est l'image même du bonheur : Daniel, auteur de bandes dessinées, mène une vie harmonieuse avec sa femme Laura, brillante universitaire, et Trixie, sa fille de quatorze ans qu'il adore. Mais le monde des Stone s'effondre lorsque Trixie accuse son petit ami Jason de l'avoir droguée et violée. La police semble mettre en doute les allégations de l'adolescente, la soupçonnant de chercher à se venger. Et quand on découvre Jason assassiné, e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
ladesiderienne
  20 juillet 2017
Avec ce titre, je poursuis ma découverte de Jodi Picoult. Après "La tristesse des éléphants" et "Le rideau déchiré" que j'avais beaucoup aimés, voilà un autre roman où les sentiments familiaux et les relations parents-enfants jouent le premier rôle.
Daniel, Laura et leur fille de 14 ans Trixie, semblent mener l'existence de la famille parfaite. Un évènement dramatique va faire exploser le miroir derrière lequel tout le monde se cache. Les parents médusés vont découvrir que Trixie, violée par son ex-petit ami, n'est plus la petite fille qu'ils s'efforçaient de protéger. Sur ce fait, Daniel apprend que son épouse, enseignante, le trompe avec un de ses élèves. Quant à lui, le passé qu'il tentait de dissimuler va refaire surface.
Jodi Picoult nous offre un beau roman sur les difficultés de l'adolescence, amplifiées par la cruauté dont peuvent faire preuve les jeunes entre eux. Il met en avant aussi l'amour parental avec le portrait de parents prêts à tout, et même du pire, pour sauver leur fille. Question personnages, en voulant jouer sur leur dualité, je trouve que l'auteure ne les a pas rendus très sympathiques. J'ai eu du mal à m'y attacher. Trixie et ses copines ont des comportements sexuels plutôt "hard" pour leur âge. Sa mère, ce n'est guère mieux, mais au moins, elle est majeure et vaccinée. Seul Daniel a eu gain de cause à mes yeux. Pour eux, il va être difficile de sauver les apparences : les faux-semblants vont s'écrouler. Je n'ai pas trop cerné le personnage de l'inspecteur Bartholemew. Si lui aussi a découvert la vraie vie de sa fille après son décès accidentel, il devrait faire preuve de plus d'empathie.
Une fois de plus, Jodi Picoult joue avec la frontière du monde des vivants et celui des esprits en faisant ici références aux croyances inuits. Les pages de bande dessinée (le père est auteur de BD), encartées entre les chapitres apportent un petit plus d'originalité. Elles traduisent les dilemmes auxquels il se trouve confronté actuellement. J'ai bien aimé le parallèle avec "l'Enfer de Dante".
Par rapport à mes précédentes lectures de cette auteure, c'est le roman que j'ai le moins aimé. J'ai trouvé que l'intrigue était un peu diluée dans de multiples détails inutiles. Ce n'est pas catastrophique quand même car l'écriture reste belle, j'accorde un 12/20 à ce titre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
pyrouette
  15 mai 2013
Je suis déstabilisée par la lecture de ce livre et l'histoire n'y est pour rien, enfin le noyau central de cette histoire. L'adolescence est une période difficile, Jodi Picoult le décrit parfaitement dans ses livres. Trixie a un petit ami, des amis, des parents en apparence heureux, mais voilà quand tout n'est qu'apparence forcément ce tout dérape un jour ou l'autre. En rentrant d'une soirée elle accuse son ex petit ami de viol. J'ai suivi le parcours de cette jeune qui va être soumise aux interrogatoires, seule, ou devant ses parents. Ces derniers en profitent pour régler gentiment leurs comptes avec une histoire d'infidélité à la clé. Alors beaucoup de remises en questions, de souvenirs, de retour sur le passé. Et c'est là que tout s'est emballé pour moi. Pendant que je compatissais pour le sort de Trixie, cette dernière fuguait forçant son père à retourner en Alaska, terre qu'il avait fuie il y a bien des décennies. Tous les souvenirs reviennent : l'isolement, le refus des habitants de l'intégrer, sa solitude, son seul ami, bref entre l'Alaska et la Lozère, il n'y a qu'un pas, et ce pas là je l'ai fait. Alors grâce à Daniel qui fait tout pour retrouver sa fille et qui se retrouve avec le chaos de son passé, j'ai remonté le fil de l'histoire, et j'ai trouvé dans la logique des personnages, le moyen de comprendre ma propre détresse face à une terre hostile, à des gens hostiles. L'histoire de Trixie est choquante, je ne sais pas si on peut se remettre d'un viol, mais je garderai ce livre dans ma mémoire pour le parcours de Daniel son père qui m'a permis d'apercevoir une petite lueur d'espoir dans ma propre vie. Pardonnez mon avis un peu brouillon.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Peluche0706
  08 août 2014
Trixie, adolescente de 14 ans est très amoureuse de Jason, son ex-petit ami. Il vient de se séparer d'elle et elle cherche à tout prix à le reconquérir. Jason va finir par la violer et la vie va changer du tout au tout pour les 2 ados.
La force de ce livre est la profondeur des personnages. Chaque sentiments de Trixie et du père sont expliqués, voire ressassés. Ce n'est pas une critique, je pense sincèrement que l'auteur a cherché à démontrer le désarroi d'une famille face à cette tragédie.
Je me suis fait pas mal de film sur cette intrigue, même à douter du viol. J'en ai presque honte, comme si j'assistais à un vrai faits divers, où on se mets à douter des dires de la fille au vu de ses réactions. L'auteur en joue d'ailleurs. On finit par douter de tout de la fameuse soirée. Est-ce qu'il y a eu viol ou pas ?
J'ai trouvé très lourd le retour incessant dans le passé du père, les questions éternelles de la mère (qui joue un tout petit rôle dans l'histoire). le mode de vie des esquimaux aussi est un peu lourd et arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Tout cela freine un peu le rythme du livre.
Je ne suis pas vraiment déçue par ce livre, car l'auteur sait créer une ambiance et un suspense qui fait qu'on veut absolument savoir la fin. Seulement, pour moi, ce livre sera vite oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Shambala
  26 mai 2017
Voici une famille heureuse : Laura est professeur de littérature dans un lycée, Daniel est auteur de bandes dessinées et travaille chez lui. Cela lui laisse le temps de s'occuper de leur fille, Trixie, une adolescente de quatorze ans.
Mais Laura est-elle aussi bonne épouse qu'elle le laisse paraître ? Trixie n'est plus la petite fille sage d'il y a quelques mois, et Daniel semble cacher un lourd passé. le château de cartes s'effondre lorsque Trixie est violée par son ex-petit ami, Jason. Trixie porte plainte, mais son comportement ne joue pas en sa faveur, et Jason est très populaire. Quand ce dernier est retrouvé mort, les soupçons se portent sur l'adolescente…
A la fois chronique familiale, thriller et étude d'adolescents, l'auteur manie la plume avec brio. Chacun des personnages, excellent dans son attitude et dans sa crédibilité, construit peu à peu une intrigue machiavélique. Ce monde des ados effraie par leur manque de discernement, d'empathie et de limite. Bref, un roman qu'on ne lâche pas, même si par moment je trouve Trixie bien délurée pour son âge...
A noter, entre les chapitres, des belles pages de bandes dessinées style "Comics" en accord avec les sentiments de Daniel.
J'ai découvert Jodi Picoult avec « La tristesse des éléphants », chez Actes Sud, et je pense que je vais me pencher sur ses autres romans...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Heureuse
  08 octobre 2010
J'avais adoré "ma vie pour la tienne" du même auteur.
J'ai beaucoup moins accroché sur celui-ci. J'ai trouvé l'ensemble un peu redondant, prévisible. La seule surprise est le décès du petit ami et ils l'annoncent dans la quatrième de couverture.
Ce cheminement du père qui a du mal à voir sa fille grandir est vraiment laborieux, et je trouve que ça manque de finesse, subtilité.
Peut-être que la différence culturelle y est pour quelque chose mais je me trouve dans la même situation qu'eux (l'ado qui grandit, pas la viol) et j'aurais du être touchée. Et il ne s'est vraiment rien passé.
Le plus décevant a été que j'avais deviné qui était l'assassin de jason quasiment tout de suite et ça m'a agacée qu'on retrouve cette éternelle morale nord américaine "le méchant ne peut pas s'amender sans avoir à subir un châtiment". D'habitude les scénaristes les font mourir. Là c'est la prison mais c'est agaçant quand même!
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   20 juillet 2017
S'il avait eu le choix, Daniel aurait dessiné des méchants tout le temps.
On ne pouvait pas éternellement renouveler les héros. Trop prisonniers des archétypes : mâchoire carrée, mollets exagérément musclés, dents parfaites. Et, bien sûr, une taille supérieure à la moyenne d'au moins vingt centimètres. Des merveilles anatomiques, des prodiges de la musculation. Toujours chaussés de ridicules cuissardes qu'aucun humain digne de ce nom, s'il n'était doté de superpouvoirs, n'accepterait de porter, mort ou vif.
D'un autre côté, le mauvais gars type pouvait avoir une figure en forme d'oignon, d'enclume, de pancake. Ses yeux pouvaient être globuleux ou s'enfoncer profondément dans les replis de sa chair. Sa stature massive ou famélique était couverte de fourrure, de plastique ou d'écailles de lézard. Il pouvait parler en crachant de la foudre ou du feu, avaler des montagnes. Avec un méchant, la créativité ne chômait pas.
Le problème était qu'on ne pouvait avoir l'un sans l'autre. Comme pour toute bipolarité, le bon et le méchant étaient des éléments complémentaires ne pouvant exister que l'un par rapport à l'autre : la lumière et l'obscurité, le vide et le plein, le riche et le pauvre. On ne pouvait s'intéresser à un mauvais personnage s'il n'y en avait pas un bon pour servir de référence. Il n'était pas aussi savoureux d'admirer les vertus du héros si le méchant ne se pointait pas pour nous montrer jusqu'où il pouvait dépasser les limites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   18 juillet 2017
Trixie regarda les M&M's dans le creux de sa main. Les couleurs des pastilles commençaient à teinter sa peau.
- Pourquoi est-ce que la pub nous répète qu'elles ne fondent pas dans la main alors que c'est faux ?
- Parce que tout le monde ment, répondit Zéphir.
Tous les ados savaient cela. Le fait de grandir n'était rien d'autre que d'essayer de se faufiler par des portes qu'on ne leur avait pas encore refermées en pleine figure. Pendant des années, les parents de Trixie avaient répété à leur fille qu'elle pouvait être ce qu'elle voulait, avoir ce qu'elle voulait, faire ce qu'elle voulait. C'était pour cela qu'elle avait tellement hâte de grandir - jusqu'à ce qu'elle atteigne l'adolescence et s'écrase contre le gros et grand mur de la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienneladesiderienne   18 juillet 2017
L'espoir était partie intégrante de la puberté, comme l'acné ou le bouillonnement hormonal. On pouvait afficher des airs cyniques mais c'était juste par bravade, une espèce de maquillage pour tromper son monde. Il aurait été bien trop embarrassant d'avouer que, malgré les gamelles que l'on se ramassait, on ne se résignait pas à cesser d'y croire.
Commenter  J’apprécie          70
pyrouettepyrouette   14 mai 2013
Tous les ados savaient cela. Le fait de grandir n'était rien d'autre que d'essayer de se faufiler par des portes qu'on ne leur avait pas encore refermées en pleine figure.
Commenter  J’apprécie          120
pyrouettepyrouette   15 mai 2013
C’était le genre d’endroit où l’on pouvait entendre ses pensées s’entrechoquer dans son cerveau.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Jodi Picoult (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jodi Picoult
Jodi Picoult Announces Her Tour for Fall 2018 !
autres livres classés : violVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de ma vie pour la tienne

Quelle est la personne atteinte de leucémie?

Anna
Julie
Kate
Lucie
Sara

4 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Ma vie pour la tienne de Jodi PicoultCréer un quiz sur ce livre