AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246738210
Éditeur : Grasset (20/08/2008)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Au départ de ce roman, un fait divers bien réel : une Chinoise s’est défenestrée à Paris pour échapper à une descente de police – qui, d’ailleurs, ne la visait en rien… De cette tragédie, Olivier Poivre d’Arvor a tiré un roman très original, émouvant, plein de rebondissements et de surprises… En effet, devant ce drame de la Chinoise défenestrée, l’opinion s’est émue et a organisé le voyage de Fan Wen Dong, son propre fils âgé d’une vingtaine d’années. Ce garçon sens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LAP2015
  12 avril 2015
Le voyage du fils, un livre ayant obtenu le prix Goncourt, raconte l'émouvante histoire d'un jeune homme, venu de Chine pour récupérer les cendres de sa mère, et des personnes qu'il rencontrera.
Aussi, un des livres que j'ai eu le plus de mal à finir.
D'abord, la forme. le style d'écriture est vraiment difficile à lire à cause d'un véritable abus des énumérations. L'énumération est une figure de style, plus précisément une figure d'insistance: son rôle est donc de mettre en valeur, d'amplifier, de transmettre au lecteur avec force une émotion, un ressenti, un message. Ou au moins d'embellir le texte. Dans ce livre, les énumérations sont utilisées à toutes les pages, de tous les chapitres, sur facilement une demi-douzaine de lignes. le tout sur des sujets pas vraiment des plus intéressants. Très nombreuses et très longues, elles ont ainsi plusieurs effets que j'ignorais jusqu'à présent; par exemple casser le rythme et éliminer toute potentielle beauté du texte, (Verlaine disait "de la musique avant toutes choses" pour une raison) , me faire ressentir autant d'émotions lors des passages émouvants qu'en face d'une tartine beurrée, ou encore rendre le texte "haché" et par conséquent le livre parfaitement illisible à moins d'arriver à lire suffisamment vite pour ignorer ces champs de virgules. Couper un grand nombre de ces énumérations en deux aurait donné beaucoup plus de sens, d'impact et de respirabilité au texte final.
Ensuite, les personnages. Éléments centraux du récit, si importants, puisque c'est eux que le lecteur va suivre le long de l'histoire, pour s'attacher à eux ou les détester. Ici, ils sont... Bizarres. Pas bizarre dans un but humoristique, non, non plus dans le but de créer une satyre. Certes, il est vrai que je suis peut-être la seule à éprouver ce sentiment à leur égard, et peut-être que je n'ai simplement pas compris l'intention de l'auteur. Mais, toujours est-il, ils m'ont semblé complètement dépourvus de logique. Enfin, peut être qu'il est courant de considérer un homme comme son porte-bonheur après l'avoir renversé, et peut être suis-je la seule personne au monde qui ne s'étonnerait pas si ce même homme partait sans me demander ni mon nom, ni mon adresse, -en sachant parfaitement qu'il ne parle pas un mot de ma langue. Qu'en sais-je?
Ces personnages ont aussi le gros défaut d'être terriblement superficiels. Ils sont principalement définis par leur passé, qu'ils monologuent assez régulièrement pour me donner la parfaite impression de lire un documentaire sur la situation des immigrés en France ou des Chinois en Chine, en moins instructif grâce aux merveilleuses énumérations. En dehors de ce passé, ils sont définis par un but, unique. Et c'est tout. Cela ne me dérangerait pas autant si le livre n'essayait pas de me faire ressentir de la pitié ou de la tristesse pour eux, car les seuls sentiments que m'ont inspirés ces personnages sont ennui et irritation.
Et l'intrigue, alors? Si ce livre ne brille ni par son écriture ni par ses personnages, aurait-il une histoire exceptionnelle, ouvrirait-il la porte vers de nouvelles réflexions?
Ah, si seulement.
Le livre se veut clairement dès le début spirituel, avec ses titres de chapitres poétiques et ses références au bouddhisme. Cependant... Il ne va simplement nulle part. Il n'y a aucun message transmis, aucune critique, rien. Vaguement une dénonciation du traitement des sans-papiers en France, mais aucune alternative n'est offerte, aussi est-elle parfaitement inutile. Même la structure du récit reflète cet état d'esprit: l'intrigue débute avec un homme étant appelé en France, de Chine, car sa mère est morte. Son arrivée est accueillie par moult journalistes l'interviewant, le filmant, disant des choses qui, en y repensant avec le contexte, ne veulent pas dire grand-chose, ("la France a offensé les droits de l'homme!" je ne crois pas que les droits de l'homme aient grand rapport avec les personnes se défenestrant, madame) et se finit avec ce même homme qui repart. Rien n'a changé, l'affaire qui avait tant excité les médias s'est tue, et c'est tout. C'est le genre d'histoire qui vous fait poser votre livre et penser "Pourquoi ai-je lu ce livre?? Quel était le but???"
Il n'y avait pas de but. Pas de personnages auquels j'aurais pu m'attacher pour ensuite les pleurer. Pas d'écriture suffisamment belle pour que le reste passe au second plan comme en poésie. Pas de leçon à apprendre comme avec les contes.
Il n'y avait rien d'autre que deux-cent trente-six pages de poésies ratées et d'énumérations.
O.A.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mieuxvautlirequejamais
  22 septembre 2019
J'ai trouvé ce roman très gnangnan et pas si bien écrit que ça. J'avais hâte de le finir pour passer à autre chose.
Lorsqu'un Chinois vient à Paris, pourquoi s'évertuer à lui servir des mets chinois plutôt que français? Pourquoi vouloir appendre sa langue? Pourquoi lui faire un enfant dans le dos?
Commenter  J’apprécie          10
jg69
  11 mars 2015
L'intrigue est imaginée à partir d'un fait réel.
Livre émouvant servi par une belle écriture.
Un beau moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
flonalineflonaline   12 décembre 2015
J'aime ce mystère de nos regards qui ne savent rien l'un de l'autre. Là est l'humanité, la possibilité de la rencontre, par delà les mondes, par delà les langues.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Olivier Poivre d'Arvor (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Poivre d'Arvor
Dans La Grande Librairie François Busnel reçoit : Olivier Poivre d'Arvor pour le Voyage du fils (Grasset) Catherine Cusset, Un brillant avenir (Gallimard) Mathias Énard, Zone (Actes Sud) Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit (Julliard)
François Busnel propose en direct chaque jeudi à 20h35 sur France 5, un magazine qui suit de près l'actualité littéraire avec pour seul mot d'ordre, le plaisir.
Retrouvez toutes les informations sur les invités et leur actualité sur notre site : http://www.france5.fr/la-grande-librairie https://www.facebook.com/pages/La-Grande-Librairie/512305502130115 https://twitter.com/GrandeLibrairie Et réagissez en direct pendant l?émission avec le hashtag #LGLf5.
+ Lire la suite
autres livres classés : sans-papiersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre