AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266093584
Éditeur : Pocket (24/08/2000)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 32 notes)
Résumé :
En 1896, une foule d'amis, d'écrivains et de prostituées accompagne le cercueil de Verlaine, sacré « Prince des poètes », au cimetière des Batignolles. Plus d'un siècle plus tard, on écoute encore « la chanson bien douce » qui transfigure une vie de vagabondage, de misère, d'absinthe et de déchéance, souvent sauvée par l'humilité et la foi. Le poète maudit fascine encore. Des « Fêtes galantes » aux « Romances sans paroles », comment une telle musique, de telles harm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Norlane
  13 février 2018
L'intégrale - ou presque - de Verlaine, choisie par le poète lui-même ("C'est en 1891 que Verlaine fit paraître son propre Choix de poésies. Il rassemble des pièces des Poèmes saturniens, des Fêtes galantes, de la Bonne Chanson, des Romances sans paroles...") dans une belle édition poche.
LE livre qui permet de retrouver les classiques du poète mais aussi les oubliés, les un peu ratés, et de visualiser le chemin non linéaire de Verlaine, avec sa naïveté, son exaltation, sa description de paysages (des Soleils couchants à la pluie grise en passant par la neige et les plaines belges...), ses amours, ses spleens, ses questionnements, sa mélancolie douce. Et surtout la musique de son art poétique : "De la musique avant toute chose... que ton vers soit la bonne aventure / Éparse au vent crispé du matin / Qui va fleurant la menthe et le thym... / Et tout le reste est littérature."
Dans la trousse de survie sur l'île déserte. :-)
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-Flore
  05 octobre 2016
La poésie de Mr Verlaine me lasse. C'est souvent les mêmes thèmes. Les poèmes s'accumulent sans que j'y trouve un intérêt particulier. Certains d'entre eux partent un peu dans tous les sens, sans vraiment en avoir un, de sens. Je crois que je suis insensible à sa plume.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   03 septembre 2016
XVII


N’est-ce pas ? en dépit des sots et des méchants
Qui ne manqueront pas d’envier notre joie,
Nous serons fiers parfois et toujours indulgents.

N’est-ce pas ? nous irons, gais et lents, dans la voie
Modeste que nous montre en souriant l’Espoir,
Peu soucieux qu’on nous ignore ou qu’on nous voie.

Isolés dans l’amour ainsi qu’en un bois noir,
Nos deux cœurs, exhalant leur tendresse paisible,
Seront deux rossignols qui chantent dans le soir.

Quant au Monde, qu’il soit envers nous irascible
Ou doux, que nous feront ses gestes ? Il peut bien,
S’il veut, nous caresser ou nous prendre pour cible.

Unis par le plus fort et le plus cher lien,
Et d’ailleurs possédant l’armure adamantine,
Nous sourirons à tous et n’aurons peur de rien.

Sans nous préoccuper de ce que nous destine
Le Sort, nous marcherons pourtant du même pas,
Et la main dans la main, avec l’âme enfantine

De ceux qui s’aiment sans mélange, n’est-ce pas ?

[p66]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-FlorePixie-Flore   19 août 2016
Fadaises

Daignez souffrir qu'à vos genoux, Madame,
Mon pauvre cœur vous explique sa flamme.

Je vous adore autant et plus que Dieu,
Et rien jamais n'éteindra ce beau feu.

Votre regard, profond et rempli d'ombre,
Me fait joyeux, s'il brille, et sinon, sombre.

Quand vous passez, je baise le chemin,
Et vous tenez mon cœur dans votre main.

Seule, en son nid, pleure la tourterelle.
Las, je suis seul et je pleure comme elle.

L'aube, au matin ressuscite les fleurs,
Et votre vue apaise les douleurs.

Disparaissez, toute floraison cesse,
Et, loin de vous, s'établit la tristesse.

Apparaissez, la verdure et les fleurs
Aux prés, aux bois, diaprent leurs couleurs.

Si vous voulez, Madame et bien-aimée,
Si tu voulais, sous la verte ramée,

Nous en aller, bras dessus, bras dessous,
Dieu ! Quels baisers ! Et quels propos de fous !

Mais non ! Toujours vous vous montrez revêche,
Et cependant je brûle et me dessèche,

Et le désir me talonne et me mord,
Car je vous aime, ô Madame la Mort !

[p11]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
emdicannaemdicanna   06 août 2018
ART POETIQUE

De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.

Il faut aussi que tu n'ailles point
Choisir tes mots sans quelque méprise :
Rien de plus cher que la chanson grise
Où l'indécis au précis se joint.

C'est des beaux yeux derrière des voiles,
C'est le grand jour tremblant de midi,
C'est par un ciel d'automne attiédi
Le bleu fouillis des claires étoiles !

Car nous voulons la nuance encor,
Pas la couleur, rien que la nuance !
Oh ! la nuance seule fiance
Le rêve au rêve et la flûte au cor !

Fuis du plus loin la pointe assassine,
L'Esprit cruel et le Rire impur,
Qui font pleurer les yeux de l'Azur,
Et tout cet ail de basse cuisine !

Prends l'éloquence et tords-lui le cou !
Tu feras bien, en train d'énergie,
De rendre un peu la rime assagie.
Si l'on n'y veille, elle ira jusqu'où ?

O qui dira les torts de la Rime,
Quel enfant sourd ou quel nègre fou
Nous a forgé ce bijou d'un sou
Qui sonne creux et faux sous la lime ?

De la musique encore et toujours !
Que ton vers soit la chose envolée
Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée
Vers d'autres cieux à d'autres amours.

Que ton vers soit la bonne aventure
Eparse au vent crispé du matin
Qui va fleurant la menthe et le thym...
Et tout le reste est littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-FlorePixie-Flore   25 septembre 2016
Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ? ...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

[p74]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pixie-FlorePixie-Flore   05 octobre 2016
Impression fausse

Dame souris trotte,
Noire dans le gris du soir,
Dame souris trotte
Grise dans le noir.

On sonne la cloche,
Dormez, les bons prisonniers !
On sonne la cloche :
Faut que vous dormiez.

Pas de mauvais rêve,
Ne pensez qu'à vos amours
Pas de mauvais rêve :
Les belles toujours !

Le grand clair de lune !
On ronfle ferme à côté.
Le grand clair de lune
En réalité !

Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four.
Un nuage passe.
Tiens, le petit jour !

Dame souris trotte,
Rose dans les rayons bleus.
Dame souris trotte :
Debout, paresseux !

[p145]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Paul Verlaine (84) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Verlaine
Dalie Farah signe un premier roman, Impasse Verlaine (Grasset), à propos d?une relation mère-fille dysfonctionnelle mais pleine de vie et d?humour. Rencontre lumineuse avec une écrivaine en tension, toujours à la recherche des mots exacts. ? Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement ? Toutes les vidéos de Mediapart : https://www.mediapart.fr/studio/videos ? Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez ces vers ... de Verlaine

Dans l'interminable Ennui ... La neige incertaine Luit comme du sable.

de ma peine
de la plaine
des Ardennes
des étables

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Paul VerlaineCréer un quiz sur ce livre