AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Confluence tome 1 sur 2
EAN : 978B0BKTGQT9C
544 pages
Bragelonne (01/02/2023)
4.37/5   53 notes
Résumé :
XXIVe siècle. Après l'emballement climatique et l'effondrement de la civilisation terrestre, les rescapés tentent de se réinventer sous l'eau au sein de cités sous-marines interdépendantes. Hélas, les vieilles tares de l'humanité ont plongé avec elle...
En Atlantique Nord, la belliqueuse Atlantis flirte avec les limites de son mandat de protection, poussée par l'IA qui la dirige, tandis que les cargos sous-marins de la Hanse participent à de dangereux jeux d... >Voir plus
Que lire après Confluence, tome 1 : Ce qui naît des abyssesVoir plus
Swa par Walther

Swa

Daniel Walther

2.36★ (24)

Miska par Martin

Miska

Eva Martin

4.26★ (106)

Bluebird par Pierlot

Bluebird

Ciel Pierlot

3.75★ (79)

Les Poudremages, tome 1 : La Promesse du sang par McClellan

Les Poudremages

Brian McClellan

4.35★ (863)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,37

sur 53 notes
5
18 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Tout d'abord j'ai trouvé l'entrée dans le roman quelque peu complexe, l'écriture se révélant plus technique que ce à quoi je ne m'étais sans doute attendu. Il faut dire que je manque cruellement de notions en jargon, tactiques et stratégies militaires. Alors, pendant ces 50 premières pages, j'ai été légèrement décontenancée tentant de me raccrocher comme je le pouvais aux branches de mes nombreuses recherches en acronymes et autres termes spécifiques.

J'ai aussi pris une tonne de notes histoire de ne pas perdre une miette d'information et surtout de me rappeler de « qui était qui et de qui faisait quoi ». Parce que oui, les personnages sont nombreux et les facettes et les enjeux multiples. Chacun a son rôle à jouer, son propre caractère et un historique haut de gamme. Pas de manichéisme ici donc, mais de mystérieux secrets et des retournements de situations étourdissants au fur et à mesure que l'on progresse dans le récit.

Le rythme est effréné et accentué par des chapitres dynamiques très courts où l'action est omniprésente, le suspense haletant et l'ambiance oppressante voire par moment carrément claustrophobique. Tout va très très vite dans ce roman qui nous plonge dans une immersion intense, profonde et addictive.

Il s'agit-là d'un roman impressionnant par sa crédibilité, son originalité, les aspects technologiques, militaires et scientifiques et les concepts créés. J'ai été bluffée par l'ensemble et plus encore par l'univers abyssal dans lequel nous évoluons. On pressent un travail de recherche immense, qui, mélangé au vécu professionnel (et personnel sans doute) de l'autrice confère au roman une force incroyable. On sent que tout a été pensé et étudié avec minutie : de la biotechnologie des Atlantes en passant par le fonctionnement de l'implant neuronal jusqu'aux questionnements autour du transhumanisme, de l'eugénisme, de l'IA et du contrôle des populations.

J'ai adoré côtoyer des espèces sous-marines éteintes tel que le Mégalodon, goûter (par l'esprit) aux spécialités culinaires à base d'algues, apprendre de la vie en communauté à bord du Grondin, me promener dans le souk des Açores… en bref j'ai été totalement happée par ce tourbillon océanique.

Je ne peux pas tellement en dire plus au risque de spoiler mais si vous aimez le post-apo, les récits futuristes, les mondes immergés et Vingt mille lieues sous les mers foncez, vous ne le regretterez pas.

Je regrette cependant quelques facilités scénaristiques notamment dans la dernière partie et un petit coup de mou au milieu du roman. Mais globalement ce premier tome est très bon et je n'ai désormais qu'une hâte lire la suite !

Je remercie chaleureusement Bragelonne pour l'envoi du roman et l'autrice, Sylvie Poulain, pour m'avoir fait vivre ce si beau voyage au sein de la PAX.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus je vous recommande d'écouter l'épisode du podcast Double Vie de @mremond consacré à l'autrice et à son roman.

Commenter  J’apprécie          144
Avec sa promesse de croisement entre Avatar et Abyss, j'étais fort intriguée par cette nouvelle saga de SF de Bragelonne, écriture en plus par une autrice française découverte lors d'un appel à projet de Pierre Pevel sur ses Contes et récits du Paris des Merveilles. Il ne m'en fallait pas plus pour aller à la rencontre de cette dystopie patchwork qui mélange une ambiance space opera dans un planet opera au milieu des océans terrestre avec une espèce de SF militaire et une révolte contre un ordre établi en pleine déliquescence. Ouf !

Le résultat est plein de vigueur. Après une entrée en matière un peu abrupte où on est largué sans bouée de sauvetage au milieu d'un conflit opposant des forces qui devraient être neutres sur le papier mais qui s'attaquent, la suite explore un monde riche avec une aventure menée tambours battants. Ce fut donc un chouette divertissement à défaut d'une lecture complexe.

J'ai beaucoup aimé le mélange des ambiances du récit. J'ai eu le sentiment avec ce nouvel ordre mondial qui se déroule sous les eaux, de me retrouver dans une dystopie d'un nouveau genre. C'était plaisant d'en découvrir les mécanismes et d'apprendre que le nouveau garant de cet équilibre, Atlantis, était en fait à l'origine du déraillement de celui-ci. J'ai aimé découvrir les mécaniques qui sous-tendait cet univers, comment on en était arrivé à ce monde sous-marins, quelles en étaient les dynamiques et les nouveaux lieux et places fortes, les nouveaux intervenants aussi, où on en était point de vue technologie, etc. C'est le genre de découverte qui me plaît toujours.

Il y avait en plus des mécaniques rappelant les space opera et la vie à bord de vaisseaux, quand on s'est mis à suivre un groupe de survivants sur un pacifique vaisseau de la Hanse, chargé de jouer les cargos ravitailleurs mais se retrouvant impliqué dans un jeu d'influence qui le dépasse. J'ai apprécié de suivre les relations qui se sont noués à bord de ce sous-marins entre l'équipage d'origine et les ajouts qui y ont été fait, en particulier Wolf, un ancien soldat d'Atlantis à l'évolution intéressante, et la jeune Jihane recueillie alors qu'elle vient d'un peuple qui a un fonctionnement un peu secret pour survivre dans ce nouvel environnement marin. Leur relation à tous deux en elle-mêmes était déjà fort intéressante, tel un père avec sa fille, mais avec le reste de l'équipage et les craintes qu'ils ont soulevé, c'était encore mieux !

Il y a donc du planet opera dans ce récit également, mâtiné de cyberpunk, quand on découvre la façon dont a évolué cette humanité sous-marine. C'était fascinant de découvrir une génération d'individus qui ne font plus qu'un avec des symbiotes au point d'arriver à communiquer par la pensée au sein d'un groupe donné. Cela l'était également quand j'ai découvert qu'une autre partie de l'humanité, elle, était sous la coupe d'une I.A. bien mal pensante, créée pour lutter contre le biais individualité de ceux-ci mais piégée et piégeante désormais pour eux, ce qui complique tout. Vraiment c'était passionnant.

Le hic, c'est que tout cela s'insère dans une intrigue quand même fort longue pour ce qu'elle a à raconter et à mettre en place. On est certes dans du pur divertissement mais du pur divertissement qui parfois se perd dans des chemins de traverse inutiles et j'aurais bien sabré le tome de bien 200 pages pour le rendre plus concis et efficace, sans que ça perde en lisibilité, je pense. 600 pages juste pour un tel tome d'introduction, c'est trop. de plus, il faut reconnaître que si on se plaît bien dans cet univers, c'est parce qu'il est confortable et déjà vu. Il y a plein de petites choses venant d'autres récits de SF qui sont assemblés ici pour faire ce patchwork géant sous les eaux de la Terre. Cela manque d'originalité, de surprise, de vertige à mon goût pour être mémorable.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les débuts d'une nouvelle saga de SF prometteuse, pleine d'aventure, de références, d'influences et d'ambition dans un univers rassurants où on retrouve encore un groupe de baroudeurs lutter contre un ordre puissant dévoyé mais dans un décor aqueux entre cyber et nature des plus attirants. Parfois cela a du bon aussi les univers connus, ça rassure et ça fait passer de bons moments, même si je ne serais pas contre un peu plus de tourments et d'ampleur dans le ou les tomes à venir. Merci à Bragelonne pour cette découverte !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          90
C'est un très grand coup de coeur ! J'ai eu le plaisir et le privilège de lire en avant-première ce premier tome de Confluence.
Avec "Ce qui naît des abysses" on plonge (c'est le cas de le dire) dans un univers méticuleusement décrit (le relief des abysses, la faune, la technologie, les projections futuristes d'une humanité immergée), un monde étranger parce qu'à la fois situé dans le futur et sous les océans. Dans ce décor grandiose et angoissant à la fois, l'humanité tente de se réinventer, de ne pas reproduire les erreurs qui ont conduit à l'abandon de la terre ferme et nous suivons un équipage attachant de sous-marin pris dans les remous de l'Histoire. Maintien de la paix, expérimentations, libre arbitre, décisions individuelles contre choix collectifs, amour, rédemption, folie, écologie sont brillamment traités. La construction de l'histoire et le style vous maintiendront en haleine (c'est un euphémisme). Préparez-vous : rien ne vous sera épargné une fois la machine en route, vous vous attacherez à ces personnages qui luttent pour leur survie sans se renier.
Sylvie Poulain dépoussière totalement un récit aussi vieux que la science-fiction et le roman d'aventure (pensez à 20 000 lieues sous les mers) en empruntant pêle-mêle au thriller, à la SF militaire et politique sans jamais oublier la dimension humaine de ses protagonistes, le tout en soignant la cohérence et le réalisme de son univers. En le lisant, j'ai pensé à David Brin, Richard Morgan, James S. A. Corey, Andy Weir et même à un soupçon de James Cameron.
Bref… "Ce qui naît des abysses" est une histoire universelle, moderne et addictive, qui ne délaisse ni le fond ni la forme, les deux pieds dans le futur et le présent, avec des personnages mémorables. Vivement le tome 2 (prévu fin 2023) !
Commenter  J’apprécie          90
Un superbe roman de SF que j'ai eu la chance de pouvoir lire en avant-première.
On y découvre un futur ravagé par les catastrophes climatiques, où l'humanité a fuit la surface de la Terre pour se réfugier sous les eaux. Des communautés se sont construites dans les profondeurs de la mer, bien décidées à éviter les travers de leurs ancêtres, mais de vieux spectres du monde d'avant rôdent encore dans l'esprit des hommes. Wolf, Jihane et Carmen vont le découvrir, chacun à leur manière.
Wolf est un soldat d'Atlantis, une communauté militaire régie par une IA. Alors qu'il traverse une grave crise de conscience, il est envoyé participer à l'assaut mené sur Providence, une mystérieuse communauté logée dans les abysses, là où les conditions de vie sont si extrêmes que toute installation humaine est théoriquement impossible. Il y rencontre Jihane, unique survivante du drame qui s'abat sur Providence. La jeune fille est la dernière détentrice de la technologie de sa communauté, et surtout de sa philosophie, qu'elle souhaite préserver et diffuser autour d'elle. Tous les deux sont recueillis par Carmen, commandante d'un sous-marin commercial marquée par le deuil. Tous trois se retrouvent au coeur des luttes d'influence qui agitent le monde sous-marin.
Dans ce récit qui entremêle intrigues géopolitiques, parcours humains et découverte des fonds marins, impossible de ne pas s'attacher aux personnages, touchants, pleins de failles, jamais manichéens.
Impossible, aussi, de ne pas se laisser prendre par l'histoire, tour à tour haletante, émouvante, inquiétante, réflexive et poétique.
Impossible de ne pas s'immerger dans cet univers qui explore aussi bien l'ingéniosité technique de l'espèce humaine, que la fascinante faune des fonds marins.
Impossible de ne pas se passionner pour la richesse des thèmes abordés : transhumanisme, construction des sociétés, écologie, libre arbitre, gestion des émotions, utilisation des découvertes scientifiques... Plus que jamais actuels, ils confèrent au récit tout son relief.
Impossible, enfin, de ne pas être touché par ce roman profondément humaniste. S'il ne cache en rien les aspects les plus sombres de l'humanité, il tire toujours ses personnages vers le meilleur d'eux-mêmes. le genre de récit dont on a plus que jamais besoin à notre époque.
Ce qui nait des abysses est un premier roman, et pourtant, il témoigne d'une écriture aboutie et maîtrisée, et je gage qu'il marquera les esprits comme il a marqué le mien.
Commenter  J’apprécie          40
Confluence rejoint sans aucun doute la liste de mes derniers coups de coeur roman, et je dois dire que c'est assez rare pour un livre SF mais que voulez-vous, la dernière Masse Critique "mauvais genres" aura su me faire sortir de ma zone de confort et je remercie donc Babelio et Bragelonne pour l'envoi de cet excellent premier tome.

Confluence c'est tout d'abord une descente en eaux troubles : beaucoup de personnages s'imposent au lecteur dès les premières pages dans un monde futuriste bien éloigné de celui que nous connaissons aujourd'hui... Et pour cause : tout se passe sous la mer. J'ai trouvé cette première approche très originale pour une saga de science-fiction ; il n'y a pas de conquête spatiale sur d'autres planètes, pas de galaxie lointaine à découvrir mais un monde au moins tout aussi intéressant et mystérieux : le nôtre, plus particulièrement celui des profondeurs abyssales.

Une fois avalée la première gorgée d'eau riche en personnages, termes techniques et noms propres de peuplades et autres groupuscules, on cesse de boire la tasse et en tant que lecteur on commence à nager, à prendre doucement conscience du magnifique travail de World Building que Sylvie Poulain a effectué dans son ouvrage. Eh par la barbe de Merlin, c'est un régal ! L'histoire se découvre peu à peu et l'attachement aux personnages s'impose d'elle-même, ainsi que cette addiction à l'intrigue qui fait de Confluence un page-turner impossible à lâcher. J'ai dû passer deux voire trois bonnes semi-nuits blanches sur ce roman à suivre les aventures de nos sous-mariniers bien loin des clichés du genre : les personnages sont profonds et bien construits et leur développement s'avère être un des plus gros point fort de l'histoire selon moi.

Dans Confluence, nous ne sommes pas dans un récit jeunesse mais bien dans une saga SF adulte pure et dure avec de la violence, la mort de certains personnages importants et un univers cohérent donc réaliste. J'ai particulièrement apprécié la façon dont l'autrice amène des questionnements philosophiques ou moraux autour des IA ou encore du bien commun.

En bref, je conseillerai à ceux qui ont peur de se jeter dans le grand bain sans avoir pieds de saisir une petite bouée pour démarrer -à titre personnel c'était pour moi une fiche de notes avec une description rapide des personnages et leurs factions- et de ne pas se laisser rebuter par les premiers chapitres qui peuvent paraître confus, je vous garantis qu'ils prennent tous leur sens avec un peu de patience !
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Syfantasy
22 mai 2023
Avec de légers clins d’œil à d’autres œuvres de SF telles que 20 000 lieues sous les mers, Abysses ou encore Avatar, ce premier tome est une réussite. Nous attendons patiemment la suite de Confluence, pour nous plonger à nouveau dans les aventures de Jihane et Wolf.
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
L’univers marin était rien moins que silencieux. Beaucoup plus qu’à la grande époque des porte-conteneurs transatlantiques et des pêches miraculeuses, mais le bruit demeurait permanent. Sous l’eau, il portait loin. Frottements des courants sur le roc et du vent sur les vagues, chapelets de bulles de dégazement sur des champs méthanifères ; le martèlement sourd d’une mine éloignée, l’écho brouillé mais mélodieux des balises de communication, et le battement des hélices d’un gros submersible qui descendait la route de Porcupine vers la baie de Biscaye. Puis Ruben basculait un interrupteur et tout cela disparaissait. Il pouvait alors percevoir, plus loin encore, la nage incessante des saumons dans les colonnes d’élevage d’une pêcherie et le glougloutement de l’oxygénation de leur eau, ou le bourdonnement permanent de la communauté la plus proche, Glasmartre, sur le plateau ouest-européen. Des sons connus, reconnus, que l’acousticien avait appris à identifier au fil des ans sans plus avoir besoin de consulter les bases de données à sa disposition.
Commenter  J’apprécie          00
Une galaxie se déroulait devant lui, animée d’une lente rotation et de pulsations bleues et rouges d’une harmonie absolue. Une sensation de calme et de sécurité coula en lui et il s’abîma dans la contemplation du ballet lumineux qui éclairait les ténèbres. Au bout d’un moment, il réalisa ce que c’était. Un banc de milliers de minuscules calamars luminescents se déployait entre les parois d’une grotte obscure.
Commenter  J’apprécie          10
… vous vivez les uns à côté des autres, en vous débattant chacun contre vos blessures ! Vous pourriez vous entraider, mais non ! Vous préférez vous blesser mutuellement pour vous venger de vos souffrances ! Comment faites-vous pour vivre ainsi ?
Commenter  J’apprécie          20
Avait-il bien vécu ? Il finissait seul, avec pour compagnons des penseurs antiques qui avaient arpenté des terres aujourd'hui effacées par l'océan. Leur mémoire avait survécu à deux effondrements civilisationnels. Qui se souviendrait d'un vieux docteur ivrogne ?
Commenter  J’apprécie          10
De près, la communauté abyssale de Providence ressemblait à un oeuf énorme posé sur son flan aplati. La lumière émise devenait d'un blanc rosé lorsque la distance ne filtrait plus les couleurs chaudes. L'arrondi de l'enveloppe empêchait d'appréhender ses dimensions une fois qu'on se trouvait à son pied. Wolf considéra prudemment la surface fluorescente de la muraille hermétique qui le dominait. Il n'y avait pas d'accès visible.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sylvie Poulain (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Poulain
À l'occasion de la sortie du recueil de nouvelles Amazonies Spatiales le 17 avril prochain, Sylvie Poulain nous parle de sa participation au projet et de l'écriture de sa nouvelle.
Pour en savoir davantage sur le projet Amazonies Spatiales : https://amazonies-spatiales.fr/.
Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux : https://www.instagram.com/bragelonnefr/ https://twitter.com/BragelonneFR https://www.facebook.com/BragelonneFR
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (211) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4959 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..