AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nora Kelly tome 0 sur 5

Michèle Garène (Traducteur)
EAN : 9782221086445
400 pages
Robert Laffont (28/05/2003)
3.88/5   215 notes
Résumé :
Le docteur Nora Kelly est stagiaire à l'Institut archéologique de Santa Fe. Depuis que ses parents sont morts, elle n'habite plus le ranch familial qui a été laissé à l'abandon. Un soir, en le visitant, elle découvre l'intérieur de la maison saccagé et une étrange créature velue, tenant autant de l'homme que de l'animal, lui saute dessus en lui réclamant "la lettre."

Le mystère s'éclaircit après qu'une voisine ait mis en fuite l'agresseur. Nora, au mo... >Voir plus
Que lire après Les sortilèges de la cité perdue (Tonnerre sur la cité perdue)Voir plus
Deep Storm par Child

Dr Jeremy Logan

Lincoln Child

3.56★ (938)

5 tomes

R pour Revanche par Child

Gideon Crew

Lincoln Child

3.87★ (1440)

5 tomes

Serpent par Cussler

NUMA Files

Clive Cussler

3.76★ (1843)

12 tomes

Relic (Superstition) par Child

Inspecteur Pendergast

Lincoln Child

4.11★ (16705)

22 tomes

Bouddha par Cussler

Oregon

Clive Cussler

3.39★ (1258)

16 tomes

Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 215 notes
J'aime ces romans d'aventures où la recherche d'une cité perdue au plus profonds des canyons de l'Utah emmène les lecteurs dans un monde, où le fantastique côtoie les merveilles de la nature, où tous les ingrédients d'un suspense entretenu jusqu'aux dernières pages sont réunis.

Alors, comme l'ont ressenti d'autres lecteurs, la mise en place peut paraître laborieuse, les informations scientifiques peut-être rébarbatives, personnellement j'apprécie l'ensemble, autant pour les personnages qui ont chacun des caractéristiques les rendant aimables, mystérieux, haïssables, sympathiques comme le cuisinier par exemple, jamais indifférents.

C'est une fiction totale, fruit de l'imagination débordante des auteurs, il ne faut donc pas en attendre autre chose qu'une bonne distraction grâce à cette plongée dans un univers hostile, mystérieux, envoûtant.

Nora Kelly, à la tête d'une expédition archéologique, à la recherche d'une cité perdue en même temps que de son père, disparu bien des années plus tôt en poursuivant la même quête, m'a paru très crédible, consciente de ses doutes, analysant ses faux pas, respectueuse et même amoureuse.

Le journaliste Smithback apporte une note d'humour qui ne tombe pas forcément à plat, même si le trait peut paraître lourd quelquefois.

Les descriptions de la nature, même si elles exploitent sans doute un peu trop de clichés, sont au rendez-vous avec végétation, rivière, lac, canyons, sentiers escarpés et belle vallée paraissant accueillante. Bien sûr, ce n'est pas du Conrad ou du Poe, mais l'intrigue reste bien déroulée par les deux auteurs et j'ai ressenti un intérêt plus soutenu que pour d'autres de leurs ouvrages, surtout parmi les plus récents.
Commenter  J’apprécie          750
Ce tome est le réel premier volume où Nora Kelly est le personnage principal et malgré l'absence de Pendergast il devrait s'insérer dans la série car c'est celui où fait la connaissance de Bill Smithback, journaliste.

Nora est archéologue et bien que stagiaire à l'Institut archéologique de Santa Fe, elle a réussi à monter une expédition pour chercher une Cité anasazi : Quivira ! Elle est en possession d'une lettre de son père arrivée bien des années après avoir été écrite où il lui explique qu'il a trouvé la Cité et les repères à prendre pour y arriver. Smithback y participe pour rapporter les faits de cette découverte qui pourrait être à la hauteur de celle d'Howard Carter !

D'étranges créatures se manifestent bien avant le départ du groupe à chval et les morts vont s'enchainer ! La découverte au bout du chemin sera-t-elle ce que tous attendent ?

Ils vont traverser une région désertique mais parsemée de falaises et de dédales ravinés par des crues subites et dévastatrices ! La plume de Preston et Child ne se contente pas de faire monter l'angoisse, de créer des obstacles, elle nous mène à la découverte d'un peuple disparu, de ses rites et croyances, de son quotidien, de son habitat troglodytique et d'une région farouchement inaccessible !

C'est fascinant de trouver mêler Histoire, archéologie et aventure cauchemardesque ! Ils sont très brillants pour ce genre de roman et surtout très au fait des régions où ils développent leurs intrigues ! On ne se contente pas d'avoir peur, on apprend plein de choses qui donnent envie d'en savoir plus !

Challenge 50 Objets 2022/2023
Challenge Mauvais Genre 2022
Challenge Pavés 2022
Commenter  J’apprécie          260
Récit d'aventure palpitant nous menant à une découverte archéologique de l'importance scientifique égale à celle du tombeau de Toutânkhamon par Howard Carter. La jeune femme, pleine de volonté et d'un caractère volontaire Nora Kelly, nous emmène dans un récit à suspense en plein désert de l'Utah pour retrouver les vestiges d'une civilisation disparue, hautement représentative d'un ancien peuple d'indiens, les Anasazis. Ils vivaient dans le sud-ouest des Etats-Unis dans les régions du Colorado, Utah, Nouveau-Mexique. En passant, je recommande la visite du parc national de Mesa Verde qui représente bien le cadre du roman. le duo Preston & Child nous offre encore une fois un roman distrayant et fascinant qui mêle science, sorcellerie, frissons dans l'aventure avec des personnages bien campés. Les auteurs utilisent leurs savoirs et expériences du désert et de ses traditions.
Commenter  J’apprécie          290



Les sortilèges de la cité perdue : Preston et Child, Éditions J'ai lu, 2015.

Bon, bon, bon... Ou plutôt well, well, well puisque il s'agit d'auteurs américains et que l'histoire se déroule au fin fond des USA. Je n'avais jamais rien lu des auteurs et j'étais assez curieux de découvrir une de leurs oeuvres car je suis depuis toujours fasciné par les romans écrits à quatre mains. Je considère l'acte d'écrire comme quelque chose de si personnel qu'il m'est presque impossible de comprendre comment on peut trouver assez de synergie pour boucler plus de 530 pages cohérentes en se téléphonant, s'envoyant des fax ou s'échangeant des mails. Preston et Child ont écrit plus de 20 romans comme cela.

Le titre me rebutait un peu tout en titillant encore un peu plus ma curiosité : "peut-on encore étonner et enthousiasmer les lecteurs avec des histoires d'archéologues, de cités perdues et sorcellerie ? ". S'il fallait en croire la couverture, nous nous trouvions à la recherche d'une cité de ces civilisations Toltéques, Mayas ou Aztèques que la plupart d'entre nous confondent et qui stimulent notre imaginaire. Mais cela peut-il suffire ?

Je saisis un marque-page dans ma trop petite collection, le livre et me cherchais un coin tranquille pour commencer la lecture.
Je suis rapidement surpris par des maladresses de style, des phrases maladroites ou des répétitions évitables : le mot "Adobe" par exemple reviens souvent et sera un des héros de ce livre. Ce n'est peut être qu'un problème de traduction, d'autant plus qu'ensuite tout rentre dans l'ordre. On découvre une des protagonistes du roman, une jeune archéologue hantée par la disparition de son père, archéologue lui aussi. Et l'action démarre. C'est une des qualités que je retiendrai de ce livre : les auteurs livrent des portraits précis et détaillés de leurs héroïnes et héros mais sans nous gratifier immédiatement de l'ensemble de leur background, de leurs pensées intimes et de leur couleurs préférée pour les slips et les chaussettes. Ne riez pas... Certains grands spécialistes du thriller s'y adonnent sans retenue. le nombre de ces personnages est aussi relativement réduit, peut-être un peu trop pour être complètement vraisemblable mais c'est aussi une qualité. Par contre, les personnages, leurs motivations et leurs psychologies, relèvent assez souvent du stéréotype. Je ne peux pas trop en dire pour ne rien dévoiler mais nous avons le panel habituel des romans ou des films d'aventures. Je prendrais pour exemple le cow boy bourru au grand coeur ou le geek "capable de fabriquer un émetteur avec de la ficelle et des boîtes de conserves" ; N'oublions pas l'indien natif sage et doté de connaissances encyclopédiques sur la nature et la nature des problèmes de nos héros ou le vieux mécène milliardaire mourant. Pas de quoi gâcher vraiment la lecture car passé les toutes premières pages, le style est fluide et précis et nous nous trouvons embarqués. D'autant plus que comme pour les personnages, les auteurs ne se perdent pas en sous-histoires ou en flashbacks incessants. le jargon technique est aussi limité à son minimum et à chaque fois qu'un terme inconnu apparaît, un candide s'interpose et questionne quant à sa signification. Ils sont quelques uns à jouer ce rôle dans l'histoire, tout va bien.

Parlons un peu de l'histoire, sans spoil. Nous avons là une très classique recherche d'une civilisation oubliée et de sa cité perdue. le montage d'une expédition avec des profils hétéroclites et de sombres méchants qui guettent. C'est linéaire, ça "tourne bien" et c'est relativement efficace. L'ensemble peut plaire à l'amateur d'aventures, de thriller et même de fantastique. Les inconditionnels de Stephen King doivent trouver leur bonheur. de plus, j'insiste, il n'y a pratiquement pas de digressions, ni de personnages "inutiles".
Il y a un cap (que dis-je un cap, une péninsule...) dur à passer pour le lecteur que je suis, c'est le deuxième tiers du livre. Vous savez, le moment où tout est engagé et que tout se développe. Je trouve bien souvent que c'est un temps creux et je m'ennuie. Ici, cela passe relativement bien malgré le manque de surprises. Dans cette équipe soudée au départ, il y a bien entendu des dissensions, notamment dues à l'éthique. La tension augmente, les drames arrivent, s'enchaînent. Des amours se nouent, des haines aussi. Bref, c'est assez dense. Cela fait penser parfois au "Trésor de la Sierra Madre" avec le fantastique Bogart (John Huston, 1948).

La fin est légèrement bâclée à mon goût ( mais le livre est déjà bien épais comme ça,) Certains points de vue, du financier de l'expédition par exemple qui a aussi un intérêt familial dans cette aventure, ne sont évoqués que de manière lapidaire ; pire, on n'évoque pratiquement pas l'avenir de la découverte faite par l'expédition. D'ailleurs, à ce sujet, sans rien dire de plus, il y a une petite surprise, sympathique.

En résumé ? Voila un livre pour le week end ou les vacances. C'est écrit avec sérieux, bien documenté et narré sur un bon rythme. On doit pouvoir oublier le reste.
Commenter  J’apprécie          10
Du Preston et Child comme on aime, même si ce n'est pas une histoire de l'inspecteur Pendergast on y retrouve Smithback le journaliste qui apparaît dans les deux premiers tomes de l'inspecteur que sont Relic et le grenier de l'enfer. Nora Kelly l'héroïne ici viendra elle dans le 3 ème tome La chambre des curiosités. (Nul besoin d'avoir lu Pendergast pour apprécier Les sortilèges de la cité perdue mais pour les amateurs ils apprécieront).

Apres cette parenthèse venons en à ce thriller, archéologie, aventure, suspense, action, un brin d'horreur, la recette est la même que d'habitude mais elle fonctionne encore une fois, on ne s'ennuie pas, le roman est un veritable page turner comme souvent avec Preston & Child.

Le thème abordé des indiens Anasazis est très prenant et on apprend beaucoup de chose à leur sujet et même si on est dans la fiction les auteurs se sont inspirés de faits réels au niveau historique comme précisé en fin d'ouvrage.

Les personnages bien qu'assez caricaturaux sont vraiment intéressants et ont des personnalités bien trempées.

L'intrigue nous apporte sont lot de surprises et de suspense et ont fini notre lecture avec envie d'une suite (qui n'existe pas, mais on ira piocher dans la bibliographie des auteurs pour soulager notre envie de rester dans cet univers bien particulier).

À consommer sans modération !
Commenter  J’apprécie          102

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
A la sortie de Santa Fe, la route récemment pavée filait vers l’est à l’ombre de pins pignons. Un soleil ambré s’enfonçait dans un voile de nuages sales derrière les monts Jemez couronnés de neige, tirant une courtepointe sombre sur le paysage.
Commenter  J’apprécie          251
Smithback revint au présent. Il savait pourquoi il se laissait aller à ces divagations. Il se connaissait suffisamment bien pour comprendre ce qui lui arrivait : il pensait à tout et à n’importe quoi pour oublier ce qu’il était en train de faire. En fait, si l’on creusait un peu, il était littéralement terrifié. Il avait eu plus que sa part de situations dangereuses : se coltiner un tueur dans un immense musée, lutter pour sa survie dans le labyrinthe de tunnels des sous-sols de New York. Et aujourd’hui, malgré la lumière agréable de l’après-midi, il se sentait plus menacé que jamais. Cette vallée dégageait une malveillance vague, diffuse, qui le mettait très mal à l’aise.
Commenter  J’apprécie          81
La lumière avait complètement disparu du ciel, et un énorme dôme d'étoiles les dominait. Quelque part dans la plaine, un coyote se mit à japper et à gémir et un autre lui répondit.
Commenter  J’apprécie          290
Le soleil se levait au-dessus des sommets, les baignant d'une lumière dorée tout en laissant la vallée dans une ombre digne de Magritte.
Commenter  J’apprécie          270
Ils étaient seuls sur la vaste étendue du lac, cernés de falaises hautes de trois cents mètres et d'un désert de grès.
Commenter  J’apprécie          300

Videos de Douglas Preston (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douglas Preston
Tombes oubliées - Preston Douglas & Child Lincoln #PrestonAndChild #TombesOubliées #NoraKelly
« Preston & Child renouent avec la veine de leurs premiers romans, Relic et le Grenier des enfers. » Publishers Weekly
Nora Kelly, de l'Institut archeologique de Santa Fe, est approchee par l'historien Clive Benton pour localiser le Campement perdu de l'expedition Donner, introuvable depuis 1847, afin d'y effectuer des recherches historiques… et mettre la main sur un tresor.
Benton a en effet trouve le journal d'une victime de l'expedition, au cours de laquelle des pionniers, coinces par une tempete de neige dans la Sierra Nevada, n'ont eu d'autre choix que de s'entredevorer pour survivre…
Mais, outre de vieux ossements et quelques pieces d'or, ce qu'ils vont decouvrir va faire grimper la temperature de plusieurs degres. D'autant que la jeune agente du FBI Corrie Swanson, qui a rejoint Nora et son equipe, leur apprend que les fouilles en cours ont un lien avec des exactions commises de nos jours…
Dans le premier volet de cette nouvelle serie, Preston & Child braquent le projecteur sur deux femmes, deja croisees dans certaines des enquetes de l'inspecteur Pendergast, du FBI, leur personnage fetiche.
------ Depuis Relic (1995), Preston & Child forment le duo le plus repute dans l'univers du suspense. Ensemble, ils ont signe une trentaine de romans, dont 19 mettent en scene l'inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, le Sherlock Holmes des temps modernes. En langue francaise, leurs romans, tous parus aux editions de l'Archipel, dont le dernier Riviere maudite, se sont vendus a plus de 1,5 million d'exemplaires.
------ Le livre : https://www.lisez.com/livre-grand-format/tombes-oubliees/9782809839647 Facebook : https://www.facebook.com/larchipel Instagram : https://www.instagram.com/editions_archipel/ Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (548) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2882 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}