AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sebastian Danchin (Traducteur)
EAN : 9782290352328
601 pages
Éditeur : J'ai Lu (21/02/2007)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 356 notes)
Résumé :
Pendergast 04

Medicine Creek, un coin paisible du Kansas. Aussi, quand le shérif Hazen découvre le cadavre dépecé d'une inconnue au milieu d'un champs de maïs, il se demande s'il ne rêve pas : le corps est entouré de flèches indiennes sur lesquelles ont été empalés des corbeaux.
Œuvre d'un fou ? Rituel satanique ?
Il faut le flair de Pendergast, l'agent du FBI, pour comprendre que cette sinistre mise en scène annonce une suite.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
CasusBelli
  27 mars 2021
Dans le genre thriller fantastique, le tome 4 de la série "Pendergast" m'a fait passer un très bon moment de lecture, un véritable "page turner".
Et si les "croassements de la nuit" est particulièrement réussi, c'est que notre ami Pendergast a pris son rythme de croisière, à l'instar du tome 3, il va encore être omniprésent et nous régaler.
Le scénario est classique puisqu'il s'agit de la traque d'un tueur en série, agrémentée de fantastique et de légendes indiennes, cela-dit, Monsieur Preston va soigner le contexte et nous instruire en passant.
La maîtrise de l'intrigue est parfaite, la montée en puissance du suspense est idéale et la consistance des personnages est excellente, aucune fausse note, pas d'invraisemblance relevée et donc la garantie d'une lecture captivante.
L'auteur semble avoir une passion pour les autopsies, là encore on n'y coupera pas, mais il est vrai que cela se trouve justifié par l'enquête et va contribuer à alimenter les nombreux mystères à élucider.
Vous apprendrez également pourquoi les habitants de Medicine Creek ne sont pas amateurs de dinde, un moment très instructif ;)
Ce qui fait l'attrait de cette série selon mon ressenti tient avant tout à la personnalité de notre inspecteur du FBI, un personnage charismatique et mystérieux, une variation d'un Sherlock Homes du sud de l'Amérique, aristocrate à l'érudition infaillible, élégant et d'un savoir vivre irréprochable en parfait décalage avec ses contemporains, au physique atypique (et inquiétant).
Chaque rencontre de Pendergast au cours de son enquête est déjà en soi un bon moment à passer, de même que chacun des ressentis qu'il inspire à ses interlocuteurs, c'est un peu cela aussi la magie de cette série.
Pour conclure il me reste à dire que j'ai aimé la fin, un épilogue assez long puisque en trois chapitres, j'ai adoré ce moment de lecture, je suis complétement envoûté et ravi !
Je prends rendez-vous sans hésiter avec le tome 5.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          596
Hugo
  16 juin 2016

Réveil difficile au son des cigales numériques qui s'iphone déjà mon sommeil, je me lève le calebar à l'air, direction la salle de bain pour un réveil en doucheur, arôme fraise et menthe, un petit coup de déo qui dure 72 heures parait-il, et en courant qui plus est… ce qui me laisse une bonne marge au cas ou il me viendrait l'idée de ne pas laver le cul simplement pour profiter de cette prouesse marketing…
J'enfile mes fringues, je me peigne la calvitie et la barbe, un peu de Nivea visage et de parfum et je m'en vais tout propre préparer le biberon de ma petite doubidou d'amour… le temps que le micro ondes fasse son boulot, je vais saluer les nouveaux membres de la famille, deux poissons rouges gagnés à la fête foraine il y a deux semaines… On leur a aménagé un aquarium avec temple Maya et plantes vertes, pour des plongeurs ça la fout mal, priver deux poissons d'une liberté, mais ça m'a rappelé le Mexique, mon dernier voyage qui date de deux mois…
J'avais organisé quelques plongées, notre accompagnateur nous prévient que la mer est un peu agitée :
- Avez-vous le mal de mer ?
- Oui quand la mer est agitée
- Prenez cette petite pilule magique, c'est du sur…
Du coup j'étais complètement rassuré quand à mon petit déjeuner, mais c'est que ça bougeait bien quand même, alors le temps d'aller sur le spot, et de m'équiper mon estomac pour passer le temps s'est tapé une petite branlette, puis l'orgasme juste avant de sauter à l'eau taquiner la raie des mers, caméra embarqué… Il a tout donné le con, je ne faisais plus qu'un avec les spasmes, j'étais devenu un putain de spasme, et puis j'ai basculé à l'eau pour mettre fin aux bercements vomitifs…
Descente tranquille à 20 mètres, et là qu'est ce que je vois à environ 30 mètres : un requin bouledogue, putain le kiffe de dingue, il est magnifique, il nage pépère sans nous calculer, puis s'évanouie dans l'immensité des profondeurs…
Après j'ai continué à me vider pendant toute la matinée, avec l'espoir vain de mettre fin à vie…
Enfin bref, j'adore les fonds marins et du coup les poissons rouges me nostaligise ma vie de banlieusard en mal de mer, rêvant d'une vie de bohême au son des sirènes, sous un soleil brulant, vivant de fonds marins et d'eau clair…
Mais il est temps de filer au taf, un taf qui ne m'emballe plus des masses, en plein Bore-out, l'ennui au boulot, victime de mes rêves inassouvis, je reste affalé sur le siège devant mon bureau, de temps en temps je me lève pour chercher « 18 heures » qui se planque bien ce petit enculé, du coup quand je croise « 10 heures », je lui demande si toutefois il n'aurait pas croisé 18H, il me répond que non mais 10h01 ne va pas tarder, au pire tu lui demandes qu'il me dit, ah bah tiens le voilà…
Ensuite le soir je vais chercher à la crèche mon souci d'amour qui me saute dans les bras de tout son sourire en criant :
« Papa Gwenn, Papa Gwenn… »
Je l'embrasse de mille bisous, lui souris de mille amours, serrant ses deux petits bras autour de mon cou, et nous voilà de retour à la maison pour un chocolat jus d'orange…
La nuit tombe, je suis tout seul sur l'immensité de mon canapé, un coussin bien calé sous ma tête de con, je regarde la télé, je m'ennuie un peu, je pense à des femmes nues, c'est la libido qui me démange, j'ai des contractions dans la main, puis les croassements de la nuit solitaire…
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          338
Zazaboum
  13 avril 2021
Pendergast est venu passer ses vacances à Medecine Creek, village moribond du fin fond du Kansas car un meurtre étrange et mis en scène y a été commis !
Non content d'être toujours aussi éthéré et tiré à 4 épingles, il prend une jeune fille rebelle au look gothique comme assistante ! Dire que le sheriff n'apprécie pas est loin d'être aussi fort que son sentiment !
Entre rituels indiens découverts dans des grottes, projet d'implantation de maïs transgénique afin d'études et le passé que chacun veut oublier, les meurtres continuent et le duo improbable d'enquêteurs poursuit ses investigations.
Sans que le coupable ne soit jamais décrit, les auteurs arrivent à faire monter l'angoisse et le sentiment d'horreur rien qu'avec les sons et les odeurs émis par le tueur ! Une “course-poursuite-sauve-qui-peut" dans le dédale de cavernes m'a franchement donné envie de ne plus jamais remettre les pieds dans un souterrain quelconque !!!
Encore un livre difficile à poser avec toujours un petit côté fantastique qui accroît l'intérêt ! Intérêt qui croit aussi quand Laehb80, ma comparse de lecture ressent la même chose !
Challenge MAUVAIS GENRE 2021
Challenge PAVES 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Laehb80
  13 avril 2021
Encore une très bonne lecture grâce au duo Preston & Child.
Cette nouvelle enquête de l'inspecteur Pendergast nous conduit cette fois loin du New-York culturel des premiers tomes et de son intelligentsia. Direction l'Amérique rurale, vers une petite ville en proie au chômage, l'alcoolisme et l'exode du fin fond du Kansas.
Meurtres en série sur fond de rites ancestraux indiens dans des champs de maïs à perte de vue, courses poursuite dans des labyrinthes et galeries souterraines, les auteurs nous entraînent à nouveau dans un monde angoissant mais tellement addictif, impossible de le lâcher, j'aurai aimé avoir la possibilité de le lire d'une seule traite ! Est ce que c'est un bon motif pour sécher le boulot ?
J'ai adoré ( Oui, encore ) ce quatrième tome et je me réjouis par avance d'attaquer le prochain, toujours en lecture commune avec Zazaboum.
C'est la première fois que j'apprécie autant une bonne résolution de début d'année !
Commenter  J’apprécie          200
Sharon
  26 juin 2020
Bienvenue à Medicine Creek ou , pour mieux dire, trou perdu dans le Kansas.
C'est la que Pendergast a décidé de passer ses vacances. Il faut dire qu'un tueur sévit dans la région et que, pour connaître aussi bien le lieu, il est forcément du coin. Observation qui, on s'en doute, ne plaira pas à tout le monde, et surtout pas au shérif, qui aimerait bien que ce Pendergast au prénom imprononçable aille enquêter ailleurs, ou profite réellement de ses vacances.
Il faut avoir l'estomac bien accroché pour lire ce livre, et le récit de ce que le tueur fait subir à ses victimes. Il y a pire encore : le récit de ce que les « braves » du lieu ont fait subir, un siècle et demi plus tôt, aux Cheyennes, qui vinrent se venger. La légende locale est ainsi crée, et comme toutes les légendes, elle mérite qu'on s'attarde sur elle, révélatrice qu'elle est de ce que les humains sont capables de faire de pire, ou de meilleur. Et, au cours de cette quête effrénée pour mettre hors d'état de nuire le tueur, certains seront amenés à se dépasser, et à revoir, après, le cours qu'ils ont donné à leur vie, ou à revoir des jugements qu'ils avaient donné de manière conformiste.
Medicine Creek est un lieu que tous ou presque rêvent de quitter. Certains furent obligés d'y rester, et ne tentèrent rien pour partir, même quand la situation était, du moins à mes yeux de lectrice, intenables. Corrie Swanson, elle, jeune fille qui tranche avec la population locale par son look et sa détermination, compte les jours qui la séparent de son départ (plus qu'un an) et comprend presque son père qui l'a laissée aux mains de sa mère, alcoolique notoire. Presque, je dis bien. Cette enquête la propulse au rang d'assistante de Pendergast, dans ce village où tout le monde connaît tout le monde, où les fiches détaillées, soigneusement tenues il faut bien le dire par l'administration, permettent de tout connaître sur chacun d'eux – pratique, mais long. Medicine Creek attend de revivre, et pour cela, le projet d'expérimentation sur du maïs transgénique arrive à point nommé. La petite ville est l'une des deux villes en lice pour le projet – et comme par hasard, les meurtres ont commencé trois jours avant la visite annoncée du professeur Chauncy, qui doit « trancher » en faveur de l'une ou l'autre des bourgades, future ville fantôme si quelque chose ne vient pas relancer l'économie locale et faire cesser l'exode rural. Peu importe les dangers que comporte cette culture. Personne, sauf Pendergast, ne semble s'en soucier, ou chercher à contredire le bon professeur Chauncy. Cela m'a d'ailleurs interpelé aussi : le roman date de 2003, mais les études scientifiques montrant à quel point il est difficile voire impossible de circonscrire la diffusion hors du champ cultivé des OGM existaient déjà, précises, soigneuses, ce qui n'empêche pas certains de préférer le développement économique, le profit, au respect de la nature et de la santé. Et le fait que Chauncy et ses sponsors (le mot me semble adapté) aient choisi deux bleds loin de tout, dépourvus de toute installation un temps soit peu moderne ou touristique, n'est pas sans me rappeler les essais nucléaires faits au cours des années 50 dans le Nevada. Ce qui se passe dans le désert reste dans le désert – même si les moyens de communication et de diffusion ont largement évolué depuis, rien ne semble avoir réellement bougé à Medicine Creek.
Tout se sait, ou presque tout : ce que les habitants ont ignoré (pas délibérément, entendons-nous) a causé toute cette boucherie. Et si certains y voient un vaste sujet d'étude, d'autres ne peuvent que constater que l'être humain est avant tout un être social.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
rohaertrohaert   23 février 2013
Le légiste releva le drap très lentement, laissant apparaitre le cadavre gonflé de Stott dont les chairs se detachaient des os.
Hazen avait détourné machinalement les yeux; honteux, il se força à regarder le corps. Il avait vu pas mal de choses répugnantes dans sa vie, mais jamais rien d'aussi éprouvant. la peau s'était déchirée au niveau du torse, comme si elle avait rétréci, laissant échapper des lambeaux de chair. Le même phénoméne s'était produit à hauteur du visage et des hanches. Des rigoles de graisse, échappées des étranges blessures, s'étaient figées au contact du métal froid, formant des flaques blanchatres. Le corps n'avait pourtant pas attaqué par les vers. Plus curieux encore, un morceau de chair avait été arraché au niveau de la cuisse gauche et l'on apercevait nettement des trâces de morsure. Sans doute un chien. Le meilleur ami de l'homme; dit-on. Hazen en avait la nausée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
amanlineamanline   15 septembre 2019
Dans toutes les enquêtes qu' il lui avait été donné de mener par le passé, l'inspecteur s'était toujours efforcé de comprendre son adversaire afin de mieux anticiper ses réactions, mais cela lui était impossible dans le cas présent. La logique du meurtrier ne correspondait à aucun schéma connu, et il ne s'était jamais senti aussi éloigné de la psychologie d'un assassin. Pour la première fois de son existence, l'inspecteur Pentergast se sentait démuni.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ricouricou   20 août 2012
Le soleil venait à peine de se lever et la journée s'annonçait à nouveau étouffante. Les premiers rayons du soleil jetaient une lumière dorée sur les visages maussades des journalistes, fatigués par une longue nuit d'attente. Ils entraient et sortaient du restaurant que l'on apercevait de l'autre côté de la rue, et ce n'étaient pas les talents culinaires discutables de Maisie qui risquaient de les dérider
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
johnbxljohnbxl   08 juillet 2011
-A moins que cette citation d'Einstein ne vous satisfasse : "La seule chose qui soit pire que l'ignorance est l'arrogance". Je dirais volontiers au professeur Chauncy que lorsque les 2 se conjuguent, l'effet est détonant.
Commenter  J’apprécie          60
line70line70   25 mars 2011
- Mon expérience m'a démontré que les menteurs colportaient souvent plus de vérités que les personnes sincères.
- Comment ça ?
- La vérité n'est souvent qu'une forme commode de mensonge.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Douglas Preston (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douglas Preston
Tombes oubliées - Preston Douglas & Child Lincoln #PrestonAndChild #TombesOubliées #NoraKelly
« Preston & Child renouent avec la veine de leurs premiers romans, Relic et le Grenier des enfers. » Publishers Weekly
Nora Kelly, de l'Institut archeologique de Santa Fe, est approchee par l'historien Clive Benton pour localiser le Campement perdu de l'expedition Donner, introuvable depuis 1847, afin d'y effectuer des recherches historiques… et mettre la main sur un tresor.
Benton a en effet trouve le journal d'une victime de l'expedition, au cours de laquelle des pionniers, coinces par une tempete de neige dans la Sierra Nevada, n'ont eu d'autre choix que de s'entredevorer pour survivre…
Mais, outre de vieux ossements et quelques pieces d'or, ce qu'ils vont decouvrir va faire grimper la temperature de plusieurs degres. D'autant que la jeune agente du FBI Corrie Swanson, qui a rejoint Nora et son equipe, leur apprend que les fouilles en cours ont un lien avec des exactions commises de nos jours…
Dans le premier volet de cette nouvelle serie, Preston & Child braquent le projecteur sur deux femmes, deja croisees dans certaines des enquetes de l'inspecteur Pendergast, du FBI, leur personnage fetiche.
------ Depuis Relic (1995), Preston & Child forment le duo le plus repute dans l'univers du suspense. Ensemble, ils ont signe une trentaine de romans, dont 19 mettent en scene l'inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, le Sherlock Holmes des temps modernes. En langue francaise, leurs romans, tous parus aux editions de l'Archipel, dont le dernier Riviere maudite, se sont vendus a plus de 1,5 million d'exemplaires.
------ Le livre : https://www.lisez.com/livre-grand-format/tombes-oubliees/9782809839647 Facebook : https://www.facebook.com/larchipel Instagram : https://www.instagram.com/editions_archipel/ Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2083 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..