AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Inspecteur Pendergast tome 4 sur 22

Sébastian Danchin (Traducteur)
EAN : 9782290352328
601 pages
J'ai lu (21/02/2007)
4.1/5   484 notes
Résumé :
Pendergast 04

Medicine Creek, un coin paisible du Kansas. Aussi, quand le shérif Hazen découvre le cadavre dépecé d'une inconnue au milieu d'un champs de maïs, il se demande s'il ne rêve pas : le corps est entouré de flèches indiennes sur lesquelles ont été empalés des corbeaux.
Œuvre d'un fou ? Rituel satanique ?
Il faut le flair de Pendergast, l'agent du FBI, pour comprendre que cette sinistre mise en scène annonce une suite.
... >Voir plus
Que lire après Les croassements de la nuitVoir plus
Relic (Superstition) par Child

Inspecteur Pendergast

Lincoln Child

4.11★ (16715)

22 tomes

R pour Revanche par Child

Gideon Crew

Lincoln Child

3.87★ (1441)

5 tomes

Le Désosseur par Deaver

Lincoln Rhyme

Jeffery Deaver

3.59★ (2059)

9 tomes

Deep Storm par Child

Dr Jeremy Logan

Lincoln Child

3.56★ (939)

5 tomes

Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 484 notes
5
27 avis
4
24 avis
3
11 avis
2
3 avis
1
0 avis
Dans le genre thriller fantastique, le tome 4 de la série "Pendergast" m'a fait passer un très bon moment de lecture, un véritable "page turner".
Et si les "croassements de la nuit" est particulièrement réussi, c'est que notre ami Pendergast a pris son rythme de croisière, à l'instar du tome 3, il va encore être omniprésent et nous régaler.
Le scénario est classique puisqu'il s'agit de la traque d'un tueur en série, agrémentée de fantastique et de légendes indiennes, cela-dit, Monsieur Preston va soigner le contexte et nous instruire en passant.
La maîtrise de l'intrigue est parfaite, la montée en puissance du suspense est idéale et la consistance des personnages est excellente, aucune fausse note, pas d'invraisemblance relevée et donc la garantie d'une lecture captivante.
L'auteur semble avoir une passion pour les autopsies, là encore on n'y coupera pas, mais il est vrai que cela se trouve justifié par l'enquête et va contribuer à alimenter les nombreux mystères à élucider.
Vous apprendrez également pourquoi les habitants de Medicine Creek ne sont pas amateurs de dinde, un moment très instructif ;)
Ce qui fait l'attrait de cette série selon mon ressenti tient avant tout à la personnalité de notre inspecteur du FBI, un personnage charismatique et mystérieux, une variation d'un Sherlock Homes du sud de l'Amérique, aristocrate à l'érudition infaillible, élégant et d'un savoir vivre irréprochable en parfait décalage avec ses contemporains, au physique atypique (et inquiétant).
Chaque rencontre de Pendergast au cours de son enquête est déjà en soi un bon moment à passer, de même que chacun des ressentis qu'il inspire à ses interlocuteurs, c'est un peu cela aussi la magie de cette série.
Pour conclure il me reste à dire que j'ai aimé la fin, un épilogue assez long puisque en trois chapitres, j'ai adoré ce moment de lecture, je suis complétement envoûté et ravi !
Je prends rendez-vous sans hésiter avec le tome 5.
Commenter  J’apprécie          676

Réveil difficile au son des cigales numériques qui s'iphone déjà mon sommeil, je me lève le calebar à l'air, direction la salle de bain pour un réveil en doucheur, arôme fraise et menthe, un petit coup de déo qui dure 72 heures parait-il, et en courant qui plus est… ce qui me laisse une bonne marge au cas ou il me viendrait l'idée de ne pas laver le cul simplement pour profiter de cette prouesse marketing…

J'enfile mes fringues, je me peigne la calvitie et la barbe, un peu de Nivea visage et de parfum et je m'en vais tout propre préparer le biberon de ma petite doubidou d'amour… le temps que le micro ondes fasse son boulot, je vais saluer les nouveaux membres de la famille, deux poissons rouges gagnés à la fête foraine il y a deux semaines… On leur a aménagé un aquarium avec temple Maya et plantes vertes, pour des plongeurs ça la fout mal, priver deux poissons d'une liberté, mais ça m'a rappelé le Mexique, mon dernier voyage qui date de deux mois…

J'avais organisé quelques plongées, notre accompagnateur nous prévient que la mer est un peu agitée :

- Avez-vous le mal de mer ?
- Oui quand la mer est agitée
- Prenez cette petite pilule magique, c'est du sur…

Du coup j'étais complètement rassuré quand à mon petit déjeuner, mais c'est que ça bougeait bien quand même, alors le temps d'aller sur le spot, et de m'équiper mon estomac pour passer le temps s'est tapé une petite branlette, puis l'orgasme juste avant de sauter à l'eau taquiner la raie des mers, caméra embarqué… Il a tout donné le con, je ne faisais plus qu'un avec les spasmes, j'étais devenu un putain de spasme, et puis j'ai basculé à l'eau pour mettre fin aux bercements vomitifs…

Descente tranquille à 20 mètres, et là qu'est ce que je vois à environ 30 mètres : un requin bouledogue, putain le kiffe de dingue, il est magnifique, il nage pépère sans nous calculer, puis s'évanouie dans l'immensité des profondeurs…

Après j'ai continué à me vider pendant toute la matinée, avec l'espoir vain de mettre fin à vie…

Enfin bref, j'adore les fonds marins et du coup les poissons rouges me nostaligise ma vie de banlieusard en mal de mer, rêvant d'une vie de bohême au son des sirènes, sous un soleil brulant, vivant de fonds marins et d'eau clair…

Mais il est temps de filer au taf, un taf qui ne m'emballe plus des masses, en plein Bore-out, l'ennui au boulot, victime de mes rêves inassouvis, je reste affalé sur le siège devant mon bureau, de temps en temps je me lève pour chercher « 18 heures » qui se planque bien ce petit enculé, du coup quand je croise « 10 heures », je lui demande si toutefois il n'aurait pas croisé 18H, il me répond que non mais 10h01 ne va pas tarder, au pire tu lui demandes qu'il me dit, ah bah tiens le voilà…

Ensuite le soir je vais chercher à la crèche mon souci d'amour qui me saute dans les bras de tout son sourire en criant :

« Papa Gwenn, Papa Gwenn… »

Je l'embrasse de mille bisous, lui souris de mille amours, serrant ses deux petits bras autour de mon cou, et nous voilà de retour à la maison pour un chocolat jus d'orange…

La nuit tombe, je suis tout seul sur l'immensité de mon canapé, un coussin bien calé sous ma tête de con, je regarde la télé, je m'ennuie un peu, je pense à des femmes nues, c'est la libido qui me démange, j'ai des contractions dans la main, puis les croassements de la nuit solitaire…

A plus les copains
Commenter  J’apprécie          338
4e opus des aventures de A. Pendergast. Je l'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir car il faut quand même dire que c'est lui qui porte la série. Ce personnage si particulier, qui fait naitre plus de questions qu'il ne donne de réponse, est vraiment bien réussi et travaillé, que ce soit sur le physique ou le psychologique.
Ce tome nous entraine à la suite d'un tueur en série bien étrange. Mon édition comporte 700 pages et malgré ça, la lecture fut haletante. Preuve que l'écriture est entrainante malgré des passages un peu long.
La fin est originale, mais je l'ai trouvé triste et elle a fait naitre un sentiment de compassion chez moi.
Bref, j'ai passé un bon moment en compagnie de Pendergast au Kansas, dans un trou paumé, sous la canicule puis une tornade, à poursuivre un dangereux psychopathe asocial. Eh oui, chacun trouve son plaisir où il peut...
Commenter  J’apprécie          340
Pendergast est venu passer ses vacances à Medecine Creek, village moribond du fin fond du Kansas car un meurtre étrange et mis en scène y a été commis !

Non content d'être toujours aussi éthéré et tiré à 4 épingles, il prend une jeune fille rebelle au look gothique comme assistante ! Dire que le sheriff n'apprécie pas est loin d'être aussi fort que son sentiment !

Entre rituels indiens découverts dans des grottes, projet d'implantation de maïs transgénique afin d'études et le passé que chacun veut oublier, les meurtres continuent et le duo improbable d'enquêteurs poursuit ses investigations.

Sans que le coupable ne soit jamais décrit, les auteurs arrivent à faire monter l'angoisse et le sentiment d'horreur rien qu'avec les sons et les odeurs émis par le tueur ! Une “course-poursuite-sauve-qui-peut" dans le dédale de cavernes m'a franchement donné envie de ne plus jamais remettre les pieds dans un souterrain quelconque !!!

Encore un livre difficile à poser avec toujours un petit côté fantastique qui accroît l'intérêt ! Intérêt qui croit aussi quand Laehb80, ma comparse de lecture ressent la même chose !

Challenge MAUVAIS GENRE 2021
Challenge PAVES 2021
Commenter  J’apprécie          290
Ma première rencontre avec le personnage de Pendergast avait eu lieu il y a longtemps et entre lui et moi, le courant n'était pas du tout passé (La chambre des curiosités).

Et puis, un jour, ma copinaute Sharon a posté une chronique sur ce roman-ci et cela m'a donné l'envie de le lire (l'envie d'avoir envie ♫).

Grâce à elle, j'ai fouillé les bouquineries, trouvé le roman (acheté le roman) et sa lecture ne fut qu'une formalité de même pas deux jours, c'est dire s'il se lit tout seul.

Pourtant, les enquêtes de Pendergast ne sont pas de celles où l'on s'agite dans tout le sens, où notre homme, en costume sombre, court dans tous les sens. Que du contraire, Pendergast est un épicurien, il prend le temps de boire son thé vert, de mener son enquête à son aise, le tout avec l'estomac bien accroché.

Désolée pour ceux ou celles qui mangent, mais les crimes ne sont pas propres du tout, c'est même à la limite du dégueulasse, du gore, comme si une espèce de loup-garou les avait commis.

Pas de panique, le coupable est bien de notre monde, même si, pour résoudre cette enquête, notre enquêteur du FBI, issu d'un croisement improbable entre Sherlock Holmes (pour son esprit de déduction), Columbo (pour son calme en toute circonstance), un vampire (qui n'aurait rien contre la lumière du jour) pour son élégance et un Indien pour sa science de se déplacer en silence, va remonter le temps dans son esprit afin d'en savoir plus sur un massacre datant du siècle dernier.

Les auteurs nous font découvrir un autre trou du cul de l'Amérique : Medicine Creek, petite bourgade paisible du Kansas et petite bourgade qui se meurt lentement, dû à l'érosion démographique et au fait qu'il n'y ait rien dans le coin, si ce n'est une usine à transformer des dindes et qui ne donne envie à personne d'en manger !

Progressant dans un village où tout le monde se connait, où tout le monde connait tout le monde (l'esprit de clocher était présent), l'enquête de Pendergast va le mener dans une course poursuite des plus éprouvantes pour mon petit coeur et des plus épouvantable, pour les autres. Chocottes garanties !

Tout compte fait, renouer avec Pendergast m'a fait du bien, même s'il est too much puisqu'il cultive des tas de qualités (intelligent, riche, calme, cultivé, bien sapé, poli). Son duo avec Corrie Swanson était des plus intéressants, parce que tous les deux sont aux antipodes l'un de l'autre.

Un bon thriller, bien gore, bien violent, avec un final assez long, rempli de suspense, de sang, de peurs et de violences. Et un inspecteur même pas décoiffé, je parie !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Le légiste releva le drap très lentement, laissant apparaitre le cadavre gonflé de Stott dont les chairs se detachaient des os.
Hazen avait détourné machinalement les yeux; honteux, il se força à regarder le corps. Il avait vu pas mal de choses répugnantes dans sa vie, mais jamais rien d'aussi éprouvant. la peau s'était déchirée au niveau du torse, comme si elle avait rétréci, laissant échapper des lambeaux de chair. Le même phénoméne s'était produit à hauteur du visage et des hanches. Des rigoles de graisse, échappées des étranges blessures, s'étaient figées au contact du métal froid, formant des flaques blanchatres. Le corps n'avait pourtant pas attaqué par les vers. Plus curieux encore, un morceau de chair avait été arraché au niveau de la cuisse gauche et l'on apercevait nettement des trâces de morsure. Sans doute un chien. Le meilleur ami de l'homme; dit-on. Hazen en avait la nausée.
Commenter  J’apprécie          60
La zone de déchargement s’ouvrait sur une caste salle dans laquelle un ouvrier muni de gros gants de caoutchouc sortait l’une après l’autre les cages de dindes et les ouvrait. Un convoyeur automatique bourdonnait au-dessus de sa tête, d’où pendaient des crochets métalliques auxquels trois autres ouvriers accrochaient les dindes par les pattes.La tête en bas, couvertes de fientes et à moitié assommées par le voyage, les malheureuses bêtes terrorisées, se débattaient faiblement en poussant des petits cris.
Commenter  J’apprécie          101
Dans toutes les enquêtes qu' il lui avait été donné de mener par le passé, l'inspecteur s'était toujours efforcé de comprendre son adversaire afin de mieux anticiper ses réactions, mais cela lui était impossible dans le cas présent. La logique du meurtrier ne correspondait à aucun schéma connu, et il ne s'était jamais senti aussi éloigné de la psychologie d'un assassin. Pour la première fois de son existence, l'inspecteur Pentergast se sentait démuni.
Commenter  J’apprécie          60
- Vous rigolez ou quoi ? Elle me fait chier, mon existence habituelle Je suis sûre que je peux encore vous être utile.
Corrie, était au bord des larmes. pour une fois que sa vie l'intéressait, pour une fois qu'elle rencontrait une personne digne de respect et d'admiration, pour une fois qu'elle prenait tout simplement plaisir à ce lever le lever le matin, voilà qu'on la renvoyait à la médiocrité de son quotidien. Malgré tous ses efforts, elle ne put empêcher une larme de rage et d'impuissance de rouler sur sa joue. Elle s'empressa de l'essuyer du revers de la main.
Commenter  J’apprécie          20
Le soleil venait à peine de se lever et la journée s'annonçait à nouveau étouffante. Les premiers rayons du soleil jetaient une lumière dorée sur les visages maussades des journalistes, fatigués par une longue nuit d'attente. Ils entraient et sortaient du restaurant que l'on apercevait de l'autre côté de la rue, et ce n'étaient pas les talents culinaires discutables de Maisie qui risquaient de les dérider
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Douglas Preston (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douglas Preston
Tombes oubliées - Preston Douglas & Child Lincoln #PrestonAndChild #TombesOubliées #NoraKelly
« Preston & Child renouent avec la veine de leurs premiers romans, Relic et le Grenier des enfers. » Publishers Weekly
Nora Kelly, de l'Institut archeologique de Santa Fe, est approchee par l'historien Clive Benton pour localiser le Campement perdu de l'expedition Donner, introuvable depuis 1847, afin d'y effectuer des recherches historiques… et mettre la main sur un tresor.
Benton a en effet trouve le journal d'une victime de l'expedition, au cours de laquelle des pionniers, coinces par une tempete de neige dans la Sierra Nevada, n'ont eu d'autre choix que de s'entredevorer pour survivre…
Mais, outre de vieux ossements et quelques pieces d'or, ce qu'ils vont decouvrir va faire grimper la temperature de plusieurs degres. D'autant que la jeune agente du FBI Corrie Swanson, qui a rejoint Nora et son equipe, leur apprend que les fouilles en cours ont un lien avec des exactions commises de nos jours…
Dans le premier volet de cette nouvelle serie, Preston & Child braquent le projecteur sur deux femmes, deja croisees dans certaines des enquetes de l'inspecteur Pendergast, du FBI, leur personnage fetiche.
------ Depuis Relic (1995), Preston & Child forment le duo le plus repute dans l'univers du suspense. Ensemble, ils ont signe une trentaine de romans, dont 19 mettent en scene l'inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, le Sherlock Holmes des temps modernes. En langue francaise, leurs romans, tous parus aux editions de l'Archipel, dont le dernier Riviere maudite, se sont vendus a plus de 1,5 million d'exemplaires.
------ Le livre : https://www.lisez.com/livre-grand-format/tombes-oubliees/9782809839647 Facebook : https://www.facebook.com/larchipel Instagram : https://www.instagram.com/editions_archipel/ Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (1264) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2882 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..