AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748521344
112 pages
Éditeur : Syros (12/01/2017)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Dans l'esprit d'Alex, lire un roman est une vrai corvée. Heureusement, une super idée lui est venue pour impressionner sa prof de français : écrire directement au célèbre auteur Filippe Cavreini.
Après cinq messages sans réponse, l'écrivain mord à l'hameçon.
Qui est ce ou cette Alex qui lui écrit sans même avoir lu ses livres?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
ramettes
  15 mars 2017
Vous imaginez bien que je ne l'ai pas choisi par hasard dans parler du titre « des livres et moi » que j'ai lu comme « délivre moi »… mais vous verrez dans le roman ce qu'en disent les narrateurs.
La forme narrative ancre le texte dans notre époque. Il s'agit d'une suite de mails. Moi qui adore les romans épistolaires je me suis régalée. J'aime bien ce genre de romans car en entête des mails on a qui écrit et le jour, et si c'est par ordinateur ou par téléphone. Savoir la date permet de se rendre compte si les échanges sont rapides ou au contraire espacés dans le temps. Cela introduit la notion de silence à l'écrit.
Le thème de départ, c'est comment faire entrer la lecture dans un milieu où elle n'a pas de place. C'est un sujet qui me tient à coeur. Ne suis-je pas devenue bénévole dans la bibliothèque de mon village pour être une passeuse d'histoires ?
Il va y avoir un jeu autour du personnage d'Alex puisqu'on ne sait pas si c'est un garçon ou une fille, jusqu'au bout Filippe Cavreini et le lecteur s'interroge. Et la fin est géniale ! Mais chut !
J'utiliserai donc un masculin neutre pour parler de ce personnage. Bravo à l'auteur pour n'avoir rien laissé paraître tout au long du roman.
Dans un premier temps, on découvre un adolescent qui essaie de communiquer avec auteur dont il doit lire un roman pour le cours de Français pour remonter sa moyenne.
En parallèle on a cet auteur qui nous parle de son travail d'écrivain et de sa perte d'inspiration et qui va donc jouer le jeu.
On voit l'adolescent essayer de biaiser pour ne pas lire le livre et qui se contenterait volontiers d'un résumé et des impressions de l'auteur. Puis, petit à petit par le jeu des questions réponses l'adolescent et l'adulte se dévoilent. Et nos a priori vont en prendre un coup, car derrière le refus de lire d'Alex il y a d'autres raisons. Au départ on avait « Je n'ai pas envie de lire » d'un côté et « je n'ai plus envie d'écrire de l'autre ». La solution est peut-être dans une entraide intergénérationnelle.
A travers leur échanges de mails son va découvrir des situations familiales très difficiles. Il y a des scènes très fortes. J'ai senti que mon fils était touché lui qui ne connais pas cela.
Leurs relations et leur discussion vont évoluer. Ils vont apprendre à se connaître l'un l'autre. Mais il reste des jardins secrets. Leur situation initiale va être fortement bouleversée, on a quelques rebondissements, on sourit et on a parfois le coeur serré.
Nous découvrons deux artistes, l'un joue avec les mots et des histoires, l'autre avec des couleurs et des images. Chacun s'exprime dans des univers différents qui auraient besoin de s'entrecroiser pour devenir plus fort encore.
Les formules de politesses sont multiples et variées et donnent aussi des informations des deux parts.
On a l'image de la prof de français en arrière plan. Alex la considère comme son ennemi mais l'est-elle vraiment ? Tout est une question de perception et de perspective. Je pense que c'est un livre qui devrait être lu en classe.
A travers ce qu'Alex nous apprend de sa famille et ses amis nous avons une vue plus générale du monde d'Alex.
Dans un monde de communication et de parole ils vont apprendre à parler ou à reparler aux autres.
Coup de coeur !
Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Jangelis
  19 mai 2017
Souvent, quand j'attends beaucoup d'un livre, je suis parfois un brin déçue. Mais pas cette fois ! Un immense coup de coeur.
J'avais été enthousiasmée par deux livres écrits avec Yaël Hassan, le sublime "La fille qui n'aimait pas les fins", et le tout petit "C'est l'histoire d'un livre" mais là c'était pour moi une découverte de l'écriture de Matt7ieu Radenac seul. Un exercice assez difficile en plus, puisqu'il s'agit d'un roman épistolaire entièrement par mails.
Contrairement à d'autres de ce type, bien écrit, pas lassant, sans concessions inutiles au langage SMS etc ...
La forme est donc intéressante, un échange par mail entre un ado et un écrivain.
Un ado non lecteur, qui déteste l'école, les cours de français, les romans, et un écrivain qui peine à continuer sa carrière.
Des mails bien datés, jamais inutiles, où chaque attente est significative. Réponse rapide ou après un délai volontaire qui en dit long.
Et le fond est passionnant.
Le sujet principal est bien les livres, la lecture et la non lecture, la "peur " des livres, et une évolution qu'on souhaite à tous. Correspondant bien au superbe titre.
Mais on parle aussi, et tout en finesse, de famille, de violence conjugale, d'amitié. Et puis de l'art, et notamment du street art, avec une belle vision de cela.
J'ai du mal à expliquer combien j'ai aimé ce livre ; tout ça finalement ne donne qu'un aperçu insuffisant : c'est un roman passionnant dont on regrette qu'il finisse si vite.
Et quelle fin !! Une pirouette à laquelle je ne m'attendais pas du tout ! Qui m'a laissée un peu frustrée tout de même, mais tellement bienvenue.
Voila; Je ne peux pas mettre plus de 5 sur 5 et je le regrette !
A lire et faire lire d'urgence si vous avez la chance qu'il vous reste encore à découvrir !
Lien : http://livresjeunessejangeli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Les_LecteursAnonymes
  13 mars 2018
Déjà que moi je ne suis pas une grande lectrice, je n'aime pas trop que l'on me dise de lire, moi j'aime lire quand j'ai envie. Ensuite je ne vais pas vous mentir je l'ai choisis parce que c'était le plus facile, mais j'ai quand même été surprise.
Ce livre peut se faire apprécier par beaucoup d'entre vous, parce que c'est un échange de mails entre un adolescent et un auteur.
Après cinq mails sans réponses l'auteur mort à l'hameçon, pendant les nombreux échanges Alex l'adolescent fait une interview sur l'auteur qui lui pose des questions en retour.
J'aime bien les interviews donc pour les futurs journalistes ce livre est conseillé.
Puis Alex avoue à l'auteur que sa professeur de français lui impose un livre à lire, et que l'auteur est lui même. Alex tout comme moi n'avait aucune envie de lire ce livre, mais après tout les arguments de l'auteur Alex va t-il ou elle lire le livre?
A oui parce que j'avais oublier de vous dire que pendant tout le livre on ne sait pas qui est Alex fille ou garçon peut-être un surnom de Alexandre ou Alexandra…
Mais tout à coup rebondissement petite surprise non attendue de l'auteur, qui va perturbée le fin de l'histoire qui est original.
Donc pour les petits lecteurs je vous le conseille mais pour les grands lecteurs ne perdez pas votre temps sur un petit livre sans actions.

Critique rédigée par Léna


Alex n'aime pas lire. Pour impressionner sa professeur de français il décide de correspondre avec un auteur célèbre: Filippe Carvenie. Je dois vous avouer que je n'aurais pas lu le livre si on ne me l'avait pas demandé.
Je l'ai choisi parmi les autres car sa faible épaisseur m'attirait. Je l'ai lu rapidement car l'incompréhension et le mystère nous incite à continuer. Tout au long de l'histoire les deux personnages racontent leur vie, leurs péripéties: la vie familiale difficile d'Alex, les périodes de remise en question de F.Carvenie l'auteur célèbre; ce qui m'a parfois un peu ennuyé.
Ce qui m'a avant tout gêné, c'est le manque d'information comme si on n'avait pas vraiment planté le décor. On ne sait pas si Alex est une fille ou un garçon ce qui est voulu par l'auteur mais cela m'a perturbée. Ce qui m'a plu c'est que le livre n'est présenté que par mails ce qui change.
A la fin du livre tout s'accélère et on ne s'y attend pas, enfin si on peut appeler ça une fin : le livre s'arrête sur un doute, une interrogation, le seul moment où cela commençait devenait intéressant. Et ça se termine, comme ça, sur un seul mot: imaginez. Je me suis dit : « c'est pas possible ! ». J'ai relu les dernières pages pour voir si je n'avais rien oublier mais non on ne connaît pas la fin. Ce qui peut plaire certes, mais moi ça m'a à la fois déçue et étonnée.
Critique de Louise KLING 4F
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
4e2_clauzades
  04 décembre 2017
C'est l'histoire d'un(e) Alex (Fille, garçon?) qui doit lire un livre "Maux à mots" que lui a donné sa professeure de français. Celui-ci (ou celle-là) qui déteste lire décide, pour impressionner sa professeur de français, d'écrire directement à l'auteur du livre: Filippe Cavreini. Au départ, l'auteur ne répond pas à son email, mais au bout de quatre emails, l'auteur décide de lui répondre.
Je n'ai pas beaucoup apprécié ce livre car je n'aime pas le principe d'écrire sous forme d'emails, je trouve qu'on s'y perd car la première personne parle de plusieurs choses puis la deuxième personne répond à ces choses dans le désordre. Mais sinon, l'histoire est assez bien, j'ai trouvé ça drôle et triste à quelques moments.
Naoual
----------------------Génial ! Ce livre m'a vraiment plu pour son histoire et la manière dont c'est raconté. Je trouve ça super le fait de raconter une histoire qui se déroule uniquement pas mails : ce principe m'a vraiment plu. Quand je lis ce livre je m'identifie un peu au personnage. Quand par exemple je n'arrive pas à rédiger une rédaction ou à faire un exercice, l'idée d'écrire a un écrivain connu pour qu'il m'aide ou qu'il me donne son avis me plairait beaucoup. Je trouve aussi que ce livre est bien car le personnage a deux amis Laura et Samy et leur passion est les graffs, et moi aussi j'aime ça. Ce livre c'est comme une conversation de mails ordinaires sauf que ça parle de français. C'est l'histoire d'un personnage nommé Alex dont nous ne connaissons pas le sexe, qui a des difficultés en cours de français et qui décide d'écrire à un écrivain connu Filippe Carveini. Alors il lui envoie un message par mail pour lui demander de l'aide pour une rédaction de français. Au bout de plusieurs mails envoyés toujours pas de réponse et un jour hourra! L'écrivain lui répond ! A partir de ce jour ils parleront de leurs vie. Alex a un beau-père qui martyrise sa mère et l'écrivain lui donnera des conseils pour arranger ses problèmes de familles et de français. Dans le collège la documentaliste elle aussi adore Filippe Carveini alors elle décide de lui écrire par mail et elle propose de l'inviter au collège.Et l'écrivain répond oui. A la fin de l'histoire on apprend que ce Alex en fait n'existe pas… donc je suppose que la personne qui a écrit est l'un de ses amis.
Je ne vous en dirai pas plus et je vous invite a rentrer dans sa fabuleuse aventure .-------------------------------------------------------------Baptiste .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cerisiers
  10 mai 2017
Une oeuvre d'art! Voici comment je considère ce livre. J'avais lu le roman "la fille qui n'aimait pas les fins", du même auteur et j'avais adoré. C'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai commencé ce livre. J'ai tout de suite accroché.
L'histoire se déroule sous forme de mail, comme dans "La vie compliqué de Léa Olivier" et j'ai tout de suite été séduite.
Le personnage principal est assez original, il se fait appeler "Alex" et nous ne savons pas si c'est une fille ou un garçon.
Au fur et à mesure de sa correspondance avec l'écrivain Fillipe Cavreini, nous en apprenons plus sur lui. Ses goûts, sa passion, ses histoires de famille etc...
C'est un livre émouvant, léger et instructif!
Je vous le recommande fortement!
Bonne lecture!
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
pictures-51pictures-51   09 mai 2017
La vraie lecture commence quand on ne lit plus seulement pour se distraire et se fuir, mais pour se trouver.
Commenter  J’apprécie          100
zazimuthzazimuth   30 mai 2017
Vous faites exprès de ne pas utiliser des mots normaux ? C'est un challenge d'auteur ? Vous avez une prime par mot bizarre ? Ne cherchez pas plus loin, c'est sûr que si vous utilisez des mots que personne ne connaît, alors personne ne voudra de vos histoires... (p.30)
Commenter  J’apprécie          30
cerisierscerisiers   10 mai 2017
Il y a une part qu'il faut laisser à ses lecteurs pour qu'ils imaginent ce qu'ils veulent.
Commenter  J’apprécie          100
JangelisJangelis   19 mai 2017
Ce roman agit sur moi comme un aimant. 90 pages d'un coup ! Jamais ça ne m'était arrivé... C'est dingue !
Commenter  J’apprécie          60
pictures-51pictures-51   09 mai 2017
Un livre peut te délivrer d'un quotidien, d'une morosité, le voyage est gratuit et instantané.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Matt7ieu Radenac (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matt7ieu Radenac
Payot - Marque Page - Matthieu Radenac - Il était six fois Hanaé
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la fille qui n'aimait pas les fins

qui est le personnage principal

vous
maya
barbara
jennifer

6 questions
106 lecteurs ont répondu
Thème : La fille qui n'aimait pas les fins de Matt7ieu RadenacCréer un quiz sur ce livre

.. ..