AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749949031
Michel Lafon (14/10/2021)
4.43/5   7 notes
Résumé :
Chloroquine contre COVID-19 : un médicament à l'innocuité reconnue, et un succès spectaculaire en Chine et à l'IHU de Marseille.
La chloroquine a pourtant été interdite en France et a valu au Pr Raoult des attaques d'une violence inouïe. Pourquoi ? Parce que c'est un médicament générique, donc pas cher, alors que la distribution internationale du Remdesivir, non dénué de danger mais pas tombé dans le domaine public, a procuré des bénéfices astronomiques au l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
paulallan380
  10 novembre 2021
UN LIVRE QUI PERMET DE RETROUVER UN PEU DE RATIONALITE AU MILIEU DU BOMBARDEMENT ANXIOGENE DES MEDIAS MAINSTREAM.
« Dans ce livre j'explique la fabrique du consentement contre l'hydroxychloroquine et ses ressorts : bêtise, autorité et argent. » (Tweet du Pr. Raoult du 8 octobre 2021).
Le professeur Raoult nous montre comment l'industrie pharmaceutique a tout verrouillé (presse spécialisée financée par les laboratoires et médias main-stream manipulant l'information, « autorités » médicales et médecins avec des conflits d'intérêt…) pour pouvoir écouler ses produits de plus en plus toxiques et à l'efficacité de plus en plus douteuse.
Alors qu'il s'agit d'une industrie qui N'INNOVE QUASIMENT PLUS depuis 20 ans, donc SUR LE DECLIN, ses profits enregistrent au contraire des RECORDS INEGALES sur cette même période !
Ces industries ont ainsi réussi à obtenir que des injections expérimentales, dont l'INEFFICACITE est désormais avérée :
« Dans l'expérience que nous avions en juin 2021 à l'IHU de Marseille, documentée par PCR, qui portait sur près de 600 patients vaccinés et néanmoins infectés par le COVID, NOUS N'AVONS PAS NOTE QUE LE VACCIN DIMINUAIT LA GRAVITE DE LA MALADIE, la mort étant aussi fréquente chez les gens vaccinés que chez les gens non vaccinés, de même que l'hospitalisation. », p.142,
injections expérimentales QUI TUENT:
« Il a été découvert, d'ores et déjà, a postériori, que le vaccin Astra Zeneca entraînait des THROMBOSES (les vaisseaux sanguins se bouchent) PARFOIS MORTELLES, et que son bénéfice chez les femmes qui sont le plus atteintes par cette complication du vaccin mais qui, si elles moins de 50 ans, n'ont PRATIQUEMENT AUCUNE CHANCE DE MOURIR DE LA COVID, était probablement modeste. », p. 141,
soient imposées par extorsion de consentement par les « Autorités » du monde occidental.
A ce propos, le Dr. Nicole Delépine, pédiatre oncologue, rappelait dans une récente tribune, que des médecins avaient été condamné à la peine capitale par le tribunal de Nüremberg, pour avoir utilisé des vaccins expérimentaux sans consentement éclairé.
Les traitements précoces qui guérissent (le site C19study donne les bons résultats de l'hydroxychloroquine sur un panel de plus de 1 000 études) sont INTERDITS par ces mêmes « Autorités ».
On peut regretter que le Pr. Raoult n'ait pas été plus loin dans son ouvrage. Ainsi, un de ses avocats, Maître Fabrice di Vizio, rappelait, dans un média alternatif, que le taux de D-Dimères (indicateurs des caillots de sang dans l'organisme) de certains injectés « montait au plafond ». Selon le Dr. Ochs, médecin généraliste au Luxembourg, les taux des « vaccinés » peuvent monter à 7500, alors que le taux normal se situe à moins de 500. Dès la valeur de 3 000, l'avenir devient tellement incertain que les assureurs refusent les assurances-vie !
L'avocat Sidney Touati parle de « trouver la bonne clé pour déverrouiller le discours qui endort tout le monde ». Même si, selon lui, « Didier Raoult a ouvert une porte et rappelé les médecins à leur devoir », il n'est pas sûr que ce livre soit suffisant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          138
BVIALLET
  14 janvier 2022
Lorsque le professeur Didier Raoult tente de communiquer sur l'intérêt de soigner dès le début les malades du Covid avec de l'hydroxychloroquine et de l'azythromycine, toutes ses interventions sont aussitôt censurées sur FaceBook. Son équipe contacte le responsable, qui s'avère n'être autre qu'un journaliste du « Monde », pour obtenir des explications qui ne seront guère convaincantes. Puis Raoult commence à recevoir toutes sortes de menaces par téléphone et par SMS. Il porte plainte contre le principal auteur, le Professeur Raffi qui sera condamné à lui verser un chèque qu'il n'encaissera même pas. Ce collègue était pétri de conflits d'intérêts. Il avait touché la bagatelle de 600 000€ de Big Pharma. Puis c'est au tour du Conseil de l'Ordre des médecins de lui ordonner de faire silence complet sur son traitement. Mais, en tant qu'universitaire, sa parole est libre et garantie par la Constitution et par la Cour Européenne des droits de l'homme. Sur les plateaux de télévision et dans tous les médias, ses collègues stipendiés, assistés de journalistes tout juste capables de répéter la doxa officielle, se déchainent contre son traitement, le trainent dans la boue, l'insultent et l'invectivent. Et quand une étude bidon, menée par des étudiants sans diplômes et par une ancienne actrice porno, sort dans le « Lancet », c'est l'hallali. le ministre se précipite pour interdire ce vieux médicament qui avait pourtant de bons résultats depuis 70 années…
Dans ce court témoignage (125 pages) bien documenté et parfaitement sourcé (nombreuses notes de bas de pages), le Professeur Raoult revient sur cette affaire de la Chloroquine qui relève rien de moins que du scandale. Il pointe du doigt les conflits d'intérêts pour ne pas dire la corruption des médecins de plateaux. Certains étaient si présents dans les petites lucarnes qu'on en était à se demander quand ils s'occupaient de leurs services. Il fallait absolument qu'il n'y ait pas de traitement, d'abord pour placer le coûteux Remdésivir inefficace et même dangereux (le pouvoir s'empressa d'en commander pour un milliard de doses), puis pour passer au « vaccin » qui, après quelques mois d'usage, s'avéra incapable d'empêcher de contracter la maladie ni de la transmettre, sans parler des effets indésirables. Preuve que toute cette gestion totalement orientée vers le profit maximal des laboratoires pharmaceutiques ne fut qu'un complet fiasco : tous les pays ayant utilisé la chloroquine comme l'Inde, les pays arabes, ceux du Maghreb et de l'Afrique noire (à l'exception de l'Afrique du Sud) ont obtenu de meilleurs résultats que ceux qui l'avaient interdite. Même chose pour tous les pays (comme la Suède) n'ayant ni masqué, ni confiné, ni instauré de couvre-feux. Ouvrage très facile à lire qui a le mérite de faire un point définitif sur cette affaire, même si Raoult, qui reste très mesuré dans ses propos et ne tombe jamais dans le « complotisme », démontre magistralement à qui a profité ce crime.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
paulallan380paulallan380   06 novembre 2021
Dans l’expérience que nous avions en juin 2021 à l’IHU de Marseille, documentée par PCR, qui portait sur près de 600 patients vaccinés et néanmoins infectés par le COVID, NOUS N’AVONS PAS NOTE QUE LE VACCIN DIMINUAIT LA GRAVITE DE LA MALADIE, la mort étant aussi fréquente chez les gens vaccinés que chez les gens non vaccinés, de même que l’hospitalisation.
[…]
L’effet potentiel de la vaccination n’est ISSU QUE DE MODELES MATHEMATIQUES DONT L’EFFICACITE NE S’EST PAS REVELEE DU TOUT DURANT CETTE EPIDEMIE.
En effet, une partie de la terreur liée à cette épidémie a été associée, dès le départ, à la REALISATION DE MODELES DRAMATISANTS, qui ont été brandis d’abord par le Conseil scientifique, puis sur tous les plateaux de télévision, sans que personne n’est jamais rien pu prédire de réaliste.

(Ch. 11, LE PRINCIPE DE PRECAUTION INVERSE en particulier dans les vaccins, p. 142-143)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
paulallan380paulallan380   25 octobre 2021
[...] il y a des gens qui reçoivent des financements [de l’industrie pharmaceutique] inférieurs à 5 % de leurs revenus, et sont probablement peu enclins à changer leur point de vue par rapport à ceux qui en perçoivent 50 %.
Les conflits d’intérêts sont parfois difficiles à identifier quand les financements ont été réalisés d’une manière internationale, évitant les déclarations nationales sur le tableau, ou quand il ne s’agit pas de médecins, comme madame Castagliola, qui a déclaré avoir TOUCHE DE L’ARGENT DE GILEAD.
Elle a été grand prix de l’INSERM, COMMENTATRICE HABITUELLE DES MEDIAS SUR LE COVID-19 et SIGNATAIRE DE TRIBUNES HOSTILES.

(Ch. 3, FRAUDES, ERREURS, NEGLIGENCE, « SCIENTIFIC MISCONDUCT », ET LE BIAIS NEGLIGE DES CONFLITS D’INTERETS, p. 73-74)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
paulallan380paulallan380   24 octobre 2021
J’ai ainsi eu l’occasion de mettre au point, pour la première fois, les diagnostics moléculaires sur la pulpe dentaire de squelettes anciens, pour y faire le diagnostic de la peste, dans un papier publié en 1998.
Ce papier a soulevé encore une fois une hostilité importante (en particulier sur les réseaux sociaux et sur Wikipédia), laissant penser que cela pouvait être une erreur due à un artefact que j’avais réalisé, et que la pulpe dentaire ne représentait pas un bon prélèvement pour traiter ce sujet.
En réalité, depuis, la pulpe dentaire est le prélèvement le plus utilisé partout dans le monde, pour les études génétiques anciennes.

Tous les travaux réalisés par des laboratoires, familiers avec les techniques moléculaires, ont confirmé que la peste du Moyen Age était bien due à « Yersinia pestis », et non pas au fantasme, qui circulait à l’époque, d’une fièvre hémorragique qui reviendrait de façon cyclique.

(Ch. 3 : FRAUDES, ERREURS, NEGLIGENCE, « SCIENTIFIC MISCONDUCT », ET LE BIAIS NEGLIGE DES CONFLITS D’INTERETS, p. 65-66)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
paulallan380paulallan380   30 octobre 2021
[…] nous avons déposé quatre projets scientifiques successifs, permettant d’évaluer, en particulier dans les EHPAD, notre protocole thérapeutique. En effet, parmi nos travaux, l’un avait été fait en EHPAD, comparant la mortalité chez les sujets non traités et chez les sujets traités.
Chez les sujets non traités, dans cette tranche d’âge, LA MORTALITE était de 28 %, et de 14 % chez les sujets traités, donc DIVISEE PAR DEUX.

Récemment, nous avons eu l’occasion de faire une méta-analyse sur les traitements chez les sujets d’EHPAD ou de leur équivalent dans le monde, et de montrer que toutes les études allaient dans le même sens. CES ETUDES ONT ETE REJETEES PAR LES COMITES DE PROTECTION DES PERSONNES, dont l’une (la plus étonnante) où il n’y avait aucun universitaire.

Le comité a jugé que le professeur Brouqui et le professeur Million n’avaient pas suffisamment d’expérience de la recherche clinique pour mener ce type de travaux. Il est facile de regarder les épreuves de titre, sur PubMed, de Matthieu Million et de Philippe Brouqui pour comprendre jusqu’à quel point le délire a pu aller dans ce domaine.

(Ch. 5, L’AGENCE NATIONALE DE SECURITE DU MEDICAMENT (ANSM) ET LES COMITES DE PROTECTION DES PERSONNES. Des jugements à l’emporte-pièce, p. 97-98)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paulallan380paulallan380   31 octobre 2021
[…] alors que quand on mettait le doigt sur une manipulation, dans le passé, on vous traitait de paranoïaque, actuellement, on vous traite de « complotiste ». LE FAIT DE NE PAS ETRE D’ACCORD AVEC LA MAJORITE N’EST PAS UNE TARE.

Il n’y a pas d’évidence historique que ce que pensaient la majorité des gens à un moment donné, si tant est qu’on le sache, ait représenté une réalité plus claire que ce que pensait la minorité.

Enfin, DANS LES CIVILISATIONS EN PLEIN BOULEVERSEMENT, il est temps de laisser s’exprimer les voix qui sont divergentes, au départ, afin de prendre le temps de trier, parmi celles qui se sont exprimées, celles qui auront un intérêt pour la société et celles qui n’en auront pas.

(Ch. 6, LE LANCETGATE. La manipulation de l’information, p. 113-114)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Didier Raoult (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Raoult
Directeur de l'institut hospitalo-universitaire de Marseille, Didier Raoult est devenu, au printemps 2020, une idole pour une partie de la population française. En faisant la promotion d'un traitement inefficace contre le Covid-19, le chercheur marseillais a acquis une aura, une stature nationale au point de recevoir, dès le mois d'avril, la visite du président de la République.
Et pourtant, dès cette époque-là, Mediapart révélait déjà deux rapports qui documentaient les méthodes douteuses de Didier Raoult, des arrangements avec la science et un manque d'expertise de ses équipes en épidémiologie.
À LIRE ICI : https://www.mediapart.fr/journal/france/070420/chloroquine-pourquoi-le-passe-de-didier-raoult-joue-contre-lui#at_medium=custom7&at_campaign=1050
Plus tard, Mediapart révélait également que les équipes de Didier Raoult prescrivaient de façon sauvage à des patients atteints de tuberculose un traitement expérimental, non testé, qui a provoqué dans certains cas de graves complications. 
À LIRE ICI : https://www.mediapart.fr/journal/france/221021/ihu-de-marseille-les-ravages-d-une-experimentation-sauvage-contre-la-tuberculose#at_medium=custom7&at_campaign=1050
Ce sont ces deux ans d'enquêtes que Mediapart vous propose aujourd'hui en vidéo.
Vous connaissez notre émission À l'air libre ? Votre avis nous intéresse https://mdpt.fr/39yQZsn Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart
+ Lire la suite
autres livres classés : témoignageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
222 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre