AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782723496650
56 pages
Éditeur : Glénat (14/05/2014)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 20 notes)
Résumé :
"Le polar historique qui dévoile les sombres années de la République française 20 octobre 1961. Trois jours après la célèbre manifestation organisée par le FLN qui a tourné au massacre, un épicier algérien, Mohamed Mansouri, est retrouvé mort le corps criblé de balles dans une ruelle parisienne. Le commissaire Verne, dépêché sur les lieux, se rend compte avec effroi qu?il connait la victime : Mohamed était le père de son meilleur ami, à Alger, lorsqu?il était enfant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
jeranjou
  12 juillet 2014
Comment polar historique et bande-dessinée peuvent faire bon ménage...
Dans une collection consacrée aux heures sombres de la république française, des ligues d'extrême droite des années 30 à la collaboration de Pétain avec l'Allemagne sous le régime de Vichy, Philippe Richelle, Pierre Wachs ou encore François Bravard entreprennent de mêler polar, politique et histoire pour le plus grand plaisir des lecteurs de bande-dessinée.
Dans cet opus consacré à la guerre d'indépendance de l'Algérie débutée en 1954, les nationalistes algériens, principalement réunis sous la bannière du Front de libération nationale (FLN), s'opposent frontalement à la France.

A la fois trop jeune et trop vieux pour avoir connu ou étudier cette période trouble de l'Algérie française, j'ai découvert à travers cet album et d'autres documents sur la toile le « massacre du 17 Octobre 1961 », cette soirée tragique au cours de laquelle quelques dizaines ou centaines de manifestants algériens furent tués par la police française en plein Paris.
Le flou règne toujours sur les chiffres officiels de cette répression funèbre sous la cinquième république dont Maurice Papon était le préfet de Police à l'époque.
Trois jours après ce drame, dans une petite ruelle de Paris, Mohamed Mansouri, épicier algérien, est retrouvé mortellement blessé par balles par des jeunes gamins qui jouaient au foot.
Contre toute attente, le commissaire Verne constatant le décès est une connaissance de la victime. Malheureusement, dans cette période insurrectionnelle, l'enquête sur la mort d'un algérien n'est pas vraiment jugée indispensable par la hiérarchie policière.
Pour découvrir ce qui est advenu de Mohamed Mansouri, Paul Verne devra remuer ciel et terre, sans pour autant devoir voyager sur la lune, au centre de la terre ou bien encore vingt mille lieux sous les mers.
Ménageant le suspense jusqu'au bout, alternant le présent et des événements passés, les deux auteurs ont réussi à captiver mon attention et mon intérêt sur cette période que je ne connaissais pas bien.
Dans un style soigné, les dessinateurs s'attardent volontiers sur les visages des personnages, passant allègrement de l'ombre à la lumière, suivant les circonstances du récit.
Offert gracieusement par Babélio et les éditions Glénat, j'ai pris un grand plaisir à découvrir cette collection et serait ravi d'en lire d'autres tomes si j'en ai l'occasion.
Bonne lecture et bonnes vacances à tous (pour les plus chanceux d'entre vous) !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
madameduberry
  25 août 2014
Grand merci aux éditions Glénat et Babelio pour l'envoi de ce titre, second de la série Les mystères de la (Vème) République.Ce volume est un bijou du genre, dont je vais essayer de parler avec mes faibles connaissances et mon vocabulaire incertain.. Amatrice de BD, je demeure toutefois très classique et très sage lors de mes incursions dans ce genre artistico-littéraire. Il semblait que ce volume proposé dans le cadre de Masse critique allait me convenir. En effet. le style du dessin, réaliste et expressionniste, le découpage des scènes et des plans, l'alternance entre scènes panoramiques et portraits zoomés, tout cela soutient le rythme et le suspense entretenu dans cette enquête politico policière en pleine guerre d'Algérie, à Paris. En cet automne 1961, le FLN intensifie son action d'infiltration au sein des ouvriers ou commerçants d'Algérie immigrés en métropole. En réponse, les forces de police instituent, sous forme d'"incitations pressantes", une forme de couvre-feu discriminatoire envers les ressortissants d'Algérie, qui se trouvent ainsi victimes de mesures de type racial, comme les juifs durant la dernière guerre. Cette comparaison est dailleurs reprise à propos de la grande rafle et du massacre qui suivit la manifestation de protestation du 17 octobre 1961. Avec cette toile de fond, Philippe Richelle et François Ravard imaginent l'enquête parallèle et marginale d'un policier français élévé à Alger, qui cherche à établir la vérité autour du meurtre isolé de Mohamed Mansouri, épicier arabe, père de son meilleur ami disparu prématurément.
De découvertes en fausses pistes, nous rencontrons la France à l'aube des Trente Glorieuses, empêtrée dans le racisme de la décolonisation, les souvenirs encore prégnants de la collaboration, de la Shoah, de l'Occupation, les exactions en tout genre, et les luttes fratricides du côté algérien.
Cette BD m'a évoqué le très beau livre de Claire Etchérelli, ainsi que le film qui en fut tiré: Elise ou la vraie vie.
Je vais lire toute les séries des mystères de la République, car celui-ci m'a vraiment tenue en haleine, par sa haute qualité scénaristique et son graphisme parfait (je sais, mes goûts sont très classiques, j'aime Gibrat, Sfar, la ligne claire…)
Ah, un petit reproche mineur: il est anachronique de faire parler d'autisme un policier de 1961. A l'époque on parlait d'enfants retardés, ou inadaptés, ou arriérés… C'était très laid, bien sûr, mais rares étaient ceux qui s'intéressaient à eux autrement qu'en termes de déficit d'intelligence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tchouk-tchouk-nougat
  22 juillet 2014
Ce deuxième tome des mystères de la cinquième république ne m'a pas beaucoup convaincu. Des trois séries c'est peut être cele que j'aime la moins.
Nous en 1961, l'Algérie réclame son indépendance. C'est l'époque des débordement virant au racisme, des sévicemments du FLN. Une époque pas très glorieuse.
C'est dans ses circonstances que notre policier va enquêter sur le meurtre d'une de ses connaissances algériennes.
Une enquête policière plutot insipide, ou du moins sans originalité. C'est surtotu le manque de présence de nos héros qui me chagrine. Ils sont quasi transparents, n'étant là que pour servir l'enquête. Les auteurs ne s'attardent ni sur leur personnalité, ni sur leur vie personnelle. Un manque cruel... d'émotions...
Par ailleurs les dessins ne m'ont pas plus embarqués. Des traits épais, grossiers donnant des personnages aux paupières lourdes et aux expressions molles.
Commenter  J’apprécie          70
Bill
  18 juillet 2014
Deuxième tome d'une série de BD sur des enquêtes policières menées au cours de la Vème République, dont j'avais lu le premier opus, "Trésor de guerre", l'année dernière

Ce deuxième tome, reçu dans le cadre d'une opération Masse critique de Babelio s'intitule Octobre noir et se déroulait en octobre 1961..
Mohamed Mansouri, un épicier algérien est découvert criblé de balles dans une ruelle parisienne, père d'un ami d'enfance du Commissaire Verne, ce dernier mènera une enquête difficlile entre bavures policières et réseaux métropolitains du FLN ...
Sur fond de guerre d'Algérie, d'un Paris très bien dessiné, j'ai pris plaisir à lire cette BD.

A suivre ...
Lien : http://les.lectures.de.bill...
Commenter  J’apprécie          40
pilou62200
  09 février 2015
La cinquième république et la question algérienne sont au Coeur de ce tome.
Nous sommes complétement plongés dans la complexité de cette période, entre racisme et amitié franco-algérienne.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Sceneario   06 mars 2018
Un très bon polar, donc, qui permet de revenir sur cette sombre période qui va précipiter la fin de la Guerre d’Algérie.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   22 juillet 2014
-Tu es belle...
-Tu parles! J'ai un grand nez, un moche sourire... Je n'ai pas de hanche...
-Un moche sourire? Un grand nez? Qu'est ce que tu racontes? Qui t'a mis des idées pareilles en tête? ... Vous êtes marrantes, vous, les femmes : vous voudriez toutes ressembler à marilyn monroe, comme si elle était l'unique incarnation de la beauté!
Commenter  J’apprécie          100
jeranjoujeranjou   12 juillet 2014
- Le FLN prétend qu’ils étaient 80 000… Mon cul ! S’ils étaient 30 000, c’est beaucoup ! … On a coffré 11 000. Joli ratio, Non ?
- Ils ont trimbalé 11 000 types dans des paniers à salade ?!
Commenter  J’apprécie          130

Lire un extrait
Videos de Philippe Richelle (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Richelle
Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle en interview pour planetebd.com .
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3848 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre