AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361832070
Éditeur : Les Moutons Electriques (02/04/2015)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Des mille et une histoires que j’ai pu conter, aucune n’est aussi fabuleuse que celle que je m’apprête à te narrer.

On y voyage de cités mortes en jardins luxuriants, de royaumes en déserts et de geôles en palais. On y croise djinns et ghûls, sultans et dragons, reines et démons, et les lignées maudites s’y affrontent autant que les passions se déchaînent. Vois-tu, elle recèle en son cœur une bien plus unique distinction. Cette histoire d’amour et de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
02 juin 2015
La fantasy c'est mon truc, mais la fantasy orientalisante c'est carrément mon kif. du coup je suis toujours partant, mais aussi assez exigeant en matière !
C'est tout à l'honneur du jeune et sympathique Mathieu Rivero de se lancer une suite des "Mille et une nuits" introduites en Occident par Antoine Galland au tout début du XVIIIe siècle. Pourquoi ? Parce que dès qu'une histoire puise dans des traditions à l'Est de la Mer Égée, on entend les pisse-froid habituels pester contre l'orientalisme de bazar et l'exotisme de pacotille : je suis sûr qu'ils sont tous de fins connaisseurs de la poésie arabe, de l'histoire iranienne et de la mythologie hindoue pour oser écrire cela à longueur de temps… Ironie mise à part, je soupçonne de lourds préjugés occidentalocentrés ! (les mêmes qui sont à l'origine de l'épidémie d'islamophobie qui sévit actuellement dans notre pays).
Dans la première partie, intitulée « Ce qui est décrépit », l'auteur se lance de nouvelles nuits puisque nous suivons Shéhérazade partie à la découverte du vaste monde après avoir confié ses enfants Shaheed et Layla à sa soeur Dunyazâde. Mais après avoir échappé à Shahryar le sultan d'Ulud, elle tombe entre le mais du mystérieux maître bandit Tarik… La créatrice de l'art du cliffhanger se voit ainsi obligée de créer de nouveaux contes mettant en scène l'alliance contre l'expansionnisme du Jagannâtha développé par Abû, le prince incomplet de Babylone manipulé par se mère, et Azi, le dernière rejeton d'une lignée de sultan-dragon qui règne sur Yazad... L'auteur maîtrise joliment tous les aspects de son sujet et on plonge avec joie dans le folklore des contes de fées orientaux !
Dans la deuxième partie, intitulée « Yazad la triomphante », le récit glisse au présent avec Khalid le nouveau souverain du Jagannâtha qui déclare la guerre à Azi le jeune sultan-dragon. Nous passons de contes de fées orientaux à la fantasy épique… et force est de constater que le récit ne manque pas de gueule avec ses scènes d'action fort réussies et un surnaturel de plus en plus présent qui glisse vers l'horrifique par moment, ainsi que ses tragédies en pagaille et tutti quanti. de plus l'auteur développe son background avec le pacte signé entre Salomon et Ravana, qui sépara définitivement humains et djinns en conduisant nombre de ces derniers à l'ostracisme, mais aussi au génocide des haavis, les être hybrides issus des unions entre humaines et djinns… L'effet de mise en scène initial devient ainsi une quête de vengeance en bonnes et dues formes car nous apprenons aussi pourquoi les djinns loyaux comme renégats poursuivent de leur haine les Dahaka, la dynastie des sultans-dragons de Yazad…
Sauf que le dénouement m'a complètement laissé sur ma faim. Pire, la dernière page ne comporte ni le mot « fin » ni le mot « à suivre » du coup on ne sait même pas si l'histoire est terminée ou pas… On est finalement un peu le cul entre deux chaises avec de la fantasy féérique qui ne supporte pas un grand nombre de pages, et de la fantasy épique qui nécessite pas mal de pages pour développer tout son potentiel...
On sent finalement l'ombre tutélaire du "Dit de la terre plate", le chef-d'oeuvre de Tanith Lee, et c'est assez cool de voire un frenchy marcher dans ses pas ! Mais si tous les ingrédients de ce roman sont bons, la mayonnaise n'a pour moi que partiellement pris. du coup j'ai vraiment envie de connaître les prochains ouvrages de l'auteur… (Et pour lui en avoir touché deux mots aux Imaginales, il m'a confié que s'il n'avait pas assez de matière pour une suite il comptait écrire un préquel sur la séparation des royaumes des hommes et des djinns)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          496
Aelinel
10 mars 2016
Il y a un an environ, la magnifique édition rouge des Moutons Electriques avait capté mon regard dans les rayons et après avoir lu le synopsis accrocheur, j'avais gardé en tête Or et Nuit de Mathieu RIVERO. Cela, c'était avant que ma librairie préférée n'organise en son sein, une rencontre dédicace avec plusieurs auteurs de roman Fantasy dont Matthieu Rivero, le 9 mars! J'ai donc acheté et lu en toute hâte son roman bien qu'au moment de la dédicace, il me restait encore une cinquantaine de pages à finir.
L'originalité de ce roman tient au fait qu'il s'agit de Fantasy orientale : pour ma part, c'est une première ! (A moins que la Maîtresse de guerre de Gabriel Katz ne compte?). le personnage principal n'est autre que Shéhérazade qui, rappelez-vous dans les Milles et Une Nuits, contait une histoire chaque soir à son mari, le sultan Shahryar, pour sauver sa tête, le lendemain. Dans le roman de Mathieu RIVERO, la jeune reine s'est enfuie de son royaume d'Ulud et se retrouve prisonnière d'un voleur prénommé Tarik. Ce dernier compte bien l'utiliser pour obtenir une rançon de son mari. Elle débute alors l'histoire d'un sultan-dragon Azi qui règne sur le royaume de Yazad, de son alliance avec Abu, souverain de Babylone et de son conflit avec Khalid, roi de Jagannatha.
Aujourd'hui, j'ai terminé le roman et je reste assez partagée : très honnêtement, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de longueurs dans le récit, notamment dans la seconde partie. Je ne dirai pas que je me suis ennuyée mais je n'ai pas été non plus conquise. Ce qui m'a le plus gêné, ce sont les alternances entre les péripéties de Shéhérazade et le conte d'Azi. En effet, j'ai trouvé que les éléments s'imbriquaient mal ensemble, voire étaient parfois déconnectés. Pour ma part, j'aurais préféré un véritable cliffhanger à la fin de chaque chapitre pour rendre crédible le fait que Tarik veuille connaître la suite du conte avec impatience. de plus, le fait que Shéhérazade se retrouve comme personnage dans son propre conte m'a beaucoup désorienté. L'auteur nous a expliqué hier au soir qu'en vérité, le conte avait été écrit avant et que le personnage de Shéhérazade avait été rajouté au dernier moment dans son récit.
En revanche, ce que j'ai le plus aimé dans Or et Nuit, c'est le style d'écriture très poétique de l'auteur : j'ai notamment beaucoup apprécié les descriptions du désert, dans la première partie. le style d'écriture est d'ailleurs ce qui m'a fait tenir jusqu'au bout du roman et me pousse à vouloir connaître le prochain opus de l'auteur qui sortira dès cet automne. le concept semble très original : d'après ce qu'il nous a dit, ce serait une trilogie pour Young Adult mettant en scène des adolescents ayant la faculté de se balader dans les rêves des autres et de les modifier à leur gré. En un mot, je serai présente !

Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
BlackWolf
28 avril 2015
En Résumé : J'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre qui nous propose de découvrir un conte oriental avec, comme conteuse, Shéhérazade. Malgré un petit démarrage un peu trop rapide, selon moi, j'ai rapidement été emporté par ce mélange entre conte et réalité qui se révèle efficace, épique et offrant de nombreuses surprises. L'univers oriental mis en avant par l'auteur ne manque pas de charme et se révèle solide, sombre et entrainant, malgré le fait que certains aspects tombent parfois un peu dans la simplicité et le manichéen. Mettre Shéhérazade comme conteuses était un pari, mais l'auteur s'en sort parfaitement bien, je trouve, nous offrant une héroïne attachante, pleine de sentiments et d'émotion. Concernant les autres personnages on oscille entre les héros intéressants et ceux qui ont du mal à vraiment s'imposer ce qui est parfois légèrement dommage. Je regretterai par contre une conclusion un peu trop précipitée ainsi que deux ou trois passages faciles, mais rien de non plus véritablement bloquant. La plume de l'auteur est simple, efficace et offre des descriptions courtes, claires et précises pour mieux nous captiver le lecteur, offrant un rythme tendu. Un roman qui n'est certes pas sans défauts mais qui reste très agréable. Je lirai sans soucis d'autres écrits de l'auteur.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
Le_Comptoir_de_l_Ecureuil
19 mai 2015
Départ pour le monde de l'Orient et des djinns
Qui n'a jamais entendu parler de Shéhérazade, de ses merveilleux contes? de cet Orient fabuleux, rempli de mystères et de dangers?
Or et Nuit nous replonge dans ce monde où le merveilleux côtoie l'humanité.
Tout débute lorsque Shéhérazade, fuyant son mari un poil taré sur les bords, le sultan d'Ulud, Shahryar, se lance sur les routes.
Shahryar ne supportant pas la tromperie de sa 1ère épouse, décapite toute ses femmes d'une nuit, sauf Shéhérazade qui réussit à sauver sa vie par un conte chaque nuit… Les fameux contes des Mille et Une Nuits. Or, un jour, lassée de devoir jouer sa vie contre quelques paroles, la reine décide de prendre la tangente et part voyager à travers les différents royaumes qu'elle croise (Babylone, Yassad et le Jagannâtha).
Shéhérazade est originaire du Royaume d'Ulud, royaume peu éloigné de la mythique Babylone.
Et là… C'est le drame! Imaginez, une femme seule, se baladant dans le désert… Paf! Un groupe de bandits! Chanceuse, elle est seulement prise en otage. Mais par qui?… Qui est ce mystérieux et inquiétant chef des bandits?
Tariq, le bandit de grand chemin est un personnage ambigu recelant beaucoup de secrets. Comme son mari, Tariq va demander à Shéhérazade de lui conter des histoires en échange de sa vie.
Une histoire de vengeance
Shéhérazade se retrouve entraînée plus ou moins contre sa volonté à narrer les aventures et l'amitié entre deux royaumes (villes états), Yazad et Babylone, incarnées par leurs souverains respectifs Azi Dahaka et Abû Bakr.
Azi est le descendant d'un roi dragon. Selon la légende, son grand-père après avoir vaincu un djinn, se serait approprié ses pouvoirs et aurait créé la ville de Yazad (Mathieu Rivero situe Yazad dans la péninsule arabique, au sud). Entouré de ses conseillers, Yussuf le derviche, Kaveh le vizir et son général Ashurrabi, le jeune sultan apprend son futur métier… Mais l'ombre de son aïeul plane… et Azi rempli de questions, se heurte à des murs de silence…
« Azi, une vie sans secret n'est pas exempte d'inconnues : bien au contraire, si tu souhaites la vérité à tout prix, tu découvriras que retourner un grain de sable te conduira à questionner le désert tout entier. »
Il croise alors le chemin du souverain de Babylone, Abû, un jeune prince mal dans sa peau et relégué au second plan des décisions du royaume et du pouvoir par une mère surprotectrice, Fitna.
Mais que cache les motivations de cette reine sans scrupules?
Ces princes si différents, tels le le soleil et la lune, ont tout deux soif de réponses et de reconnaissance. Que sont-ils prêt à faire, à céder, pour arriver à leurs buts? Qui en veut à Azi Dahaka? Cette soif de sang et de revanche, d'où vient-elle?
Shéhérazade nous raconte leurs vies, leurs choix… Qui ils sont. Et Tariq l'écoute très attentivement…
Les djinns ne sont jamais loin et les secrets non plus.
Et avant?
En effet, nous apprenons rapidement, qu'en des temps anciens, les djinns et les humains vivaient ensemble. Mais que suite à certains évènements, le Roi Salomon et le roi des djinns Ravannah ont un jour décidé de séparer les deux royaumes, les deux « espèces » et d'interdire l'existence des sang-mêlés.
Pourtant, quelques djinns continuent de vivre dans le monde des hommes sous une enveloppe humaine. Et parfois, l'interdit… Se produit. Des demi-djinns voient le jour.
Depuis cette séparation, les hommes et les djinns ne sont plus sensés avoir d'échanges entre leurs deux peuples.
Mais lorsque le grand-père d'Azi commet l'irréparable, une haine sourde commence à grandir dans le coeur des djinns. La vengeance gronde…
Shéhérazade sera-t-elle la clé de la paix? La voie/voix de la sagesse?

Avec Or et Nuit, Mathieu Rivero signe son premier roman aux Éditions des Moutons Électriques. Sa plume fluide nous entraîne dans les méandres des contes et de l'imaginaire oriental, entre Inde et Arabie. On ferme les yeux… Et nous partons en voyage… Les différentes légendes s'imbriquent les unes dans les autres tel le système des poupées russes, donnant ainsi une dynamique au roman et une mise en abîme des récits très réussie et prenante.
L'univers oriental construit et animé par l'auteur ne manque pas de charme et s'avère solide, sombre et entrainant… dans des abysses inconnues et dangereuses. Toutefois, il arrive parfois que certains aspects de l'intrigue tombent sous le sens et frôlent le manichéisme.
Les personnages de ce roman sont bien travaillés, même si parfois des baffes se perdent. Je pense à Abû que je trouve parfois particulièrement…Mou! L'héroïne, Shéhérazade, oscille entre force et tendresse. Ses multiples facettes la rendent attachante et on suit avec plaisirs ses aventures et ses récits. Elle réussit sans aucunes difficultés à nous happer dans son monde! La relation qui se tisse entre elle et Tariq est très inintéressante, et aurait peut-être méritée d'être approfondie.
« Peut-être tes mots touchent-ils au coeur même de l'imagination. Il faut croire que tu as plus de pouvoir que tu ne l'imagines… »
Un livre de quêtes et de voyages incontournable!
Lien : http://lecomptoirdelecureuil..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
Ptitelfe
06 juin 2015
En quelques mots
Or & nuit est le premier roman publié de Mathieu Rivero, jeune auteur lyonnais, aux éditions des Moutons Electriques. Mathieu s'inspire des contes des 1001 nuits et invite ainsi le lecteur à un dépaysement complet et plutôt réussi. le ton du roman est donné avec un rythme alterné entre l'histoire de Sheherazade et celle du prince Azi Dahaka, sultan Dragon. Entre folklore oriental et hindou, j'ai passé un agréable moment de lecture.
Mon avis :
C'est lors du salon de Trolls & Légendes que j'ai découvert Mathieu Rivero et son ouvrage d'Or & Nuit. Il faut l'admettre, l'objet livre est magnifique ! La couverture, réalisée par Melchior Ascaride, attire l'oeil, on est immédiatement entraîné dans un autre univers, et niveau mise en page, là aussi, les éditions des Moutons Electriques ont fait fort avec la reproduction du décor sur chaque page.
Lors de notre rencontre (j'étais à ce moment-là avec Karell qui partait acheter Notre Dame des Loups d'Adrien Tomas, que je vous conseille d'ailleurs car c'est un excellent roman alliant lycanthropie et western : chronique) l'auteur a engagé la discussion et autant être claire, il nous a vendu son livre en 30 secondes. Vous savez le système des mots qui font tilt dans votre cerveau, c'était ça ! « Shéherazade » « 1001 nuits » « fantasy » « aventure » « dragons » « créatures » …. Et bien en quelques minutes, nous sommes reparties avec le roman, et nous avons décidé d'en faire une lecture commune avec également BubulleGirl. Voilà pour la petite anecdote autour du livre !
J'ai donc commencé le roman à mon retour de T&L, mais étant dans plusieurs livres à ce moment-là, j'ai eu du mal à identifier les personnages. de plus je l'avais quand même laissé un peu trop longtemps de côté et je l'ai donc repris du début courant mai. Et là, en étant complètement plongée dedans, ça s'est super bien passée ! J'avais quand même noté sur un papier les différents personnages rencontrés, ayant une mémoire de poisson rouge, je confondais encore les deux princes évoqués dans le récit : Azi Dahaka et Abu Bakr.
L'histoire commence avec Shéherazade, qui va se faire kidnapper par un groupe d'individu en tentant d'échapper au Sultan Roi. Comme d'accoutumée, Sheherazade va conter un récit à son geôlier pour retarder sa mise à mort et/ou sa remise auprès de son époux. N'ayant qu'une très brève connaissance des 1001 nuits, je n'ai pas eu de difficulté à comprendre l'univers. Une petite recherche sur cette princesse m'a permis de connaître son environnement et cela était suffisant.
En parallèle, elle va conter l'histoire du Sultan Dragon Dahaka. Une histoire qui démarre il y a plusieurs générations et qui va par la suite se concentrer sur le jeune prince Azi Dahaka. On découvre les alliances politiques mises en place, la légende du sultan Dragon, et quelle voie le prince va prendre suite à de nombreux évènements. Ainsi, par les différentes actions, l'univers devient de plus en plus sombre et captivant.
Le récit est découpé en deux parties, et à ce niveau, j'ai été un peu déstabilisée par la coupure entre les deux car j'ai eu l'impression qu'une quinzaine d'années s'était écoulée. L'événement déclencheur de la fin de la première partie est un gros tournant dans l'histoire. Après discussion avec l'auteur la semaine dernière aux Imaginales, il m'a confirmé que c'était plutôt 6 mois.
Autrement le style est fluide, l'écriture de Mathieu est efficace, il s'inspire de légendes orientales et hindoues et fait donc de nombreuses références aux créatures telles le Rakshasa, ou encore le Simurgh. J'ai ainsi pu étoffer mes connaissances générales à ce niveau !
L'univers est bien construit, on est rapidement dépaysé et j'ai d'autant plus apprécié ma lecture en étant accompagnée par des musiques faisant référence aux contes des 1001 nuits ou simplement avec la BO de Prince of Persia que j'adore !


En conclusion, malgré quelques difficultés à me repérer avec les personnages aux noms dépaysants, j'ai passé un agréable moment de lecture et je vous recommande Or & Nuit. Je n'hésiterai pas à lire les prochains romans de ce jeune auteur prometteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric31 mai 2015
Les montagnard profitèrent de l’occasion et se jetèrent dans la bataille, désorganisés mais faisant preuve d’une violence sans pareille. Le regard du général se reporta sur une étoile pourpre qui filait au-dessus du champ de bataille. Cette comète n’était autre qu’Azi Dahaka. Son armure dorée, rougie, accrochait la lumière.
Le sultan fusait de toit en toit en agitant sa lance. La traînée de sang aux reflets d’or suivait la hampe à la manière d’un étendard. Azi Dahaka fit signe aux cieux, les appela, et ils répondirent à son invocation. La foudre fendit l’air pour venir toucher la pointe d’argent. Elle fourcha dans la direction qu’il indiqua et un archer ennemi tomba d’un toit. Le sultan épuisa l’orage entier tandis que Bubahl menait ses hommes contre le reste des barbares effrayés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
AlfaricAlfaric29 mai 2015
On organisa pour moi un banquet pendant lequel je siégeai entre le Jagannâtha et Khalid. Je demandai à ce dernier si sa mère assistait aux libations.
- Elle est morte. Mon père l’a tuée, dit-il tout simplement.
- Pourquoi ?
- Parce que la seule autre issue aurait été de mourir et de perdre son titre. Elle l’a défié, et mon père a gagné. C’est ainsi qu’il est resté Jagannâtha.
Commenter  J’apprécie          200
AlfaricAlfaric02 juin 2015
[Tarik à Shéhérazade] Je ne me restreints pas par plaisir, mais parce que j’aurais du mal à contrôler les conséquences de mes actes. Ose me dire que tu n’as jamais douté du bien-fondé de la position de sultans. Un homme peut-il diriger son peuple vers la guerre et la famine de façon légitime ? La condition royale offre peut-être trop de pouvoir. Ma puissance n’est pas celle des rois, mais je sais qu’elle me confère une responsabilité conséquente, car elle peut changer la face du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
BlackWolfBlackWolf28 avril 2015
La lumière filtrait au travers de la grande ziggourat. Abû n'exagérait pas lorsqu'il la décrivait comme “la ruine vivante de Babylone” ou “la lèpre de sa cité” : l'immense tour à degrés, culminant comme un pic, donnais une image de grandeur passée. La bâtisse avait le flanc ouvert, comme une carcasse aux entrailles dévorées par les charognards, et son sommet se dressait, incomplet, dans le ciel. Combien d'étages aurait-il fallu ajouter pour que la tour touche les nuages et le ciel? se demanda Azi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric01 juin 2015
[Azi Dahaka] Je pense qu’il y a deux écoles : celle du faible, qui se borne à repousser l’ennemi, et celle qui s’assure la paix en coupant l’herbe sous les pieds de l’assaillant. Les pertes ne sont qu’accessoires. C’est par le combat qu’on cherche à affirmer sa valeur.
Commenter  J’apprécie          190
Videos de Mathieu Rivero (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Rivero
L'heure du bilan du mois de juillet a sonné ! Venez découvrir les 9 romans qui m'ont accompagné durant ce mois estival :) Merci d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir !Plus de vidéos : http://goo.gl/hCnYmr . Déroulez pour plus d'infos :)
? Livres cités - le livre de l'énigme 2 : Bois d'ombres, de Nathalie Dau - Moutons Electriques - Tout au milieu du monde, de Julien Bétan, Mathieu Rivero et Melchior Ascharide - Moutons Electriques - Shades of Magic T1, de VE Schwab - Lumen Edition - Fuite de fluide, de Li Cam - Organic Edition - Un ado nommé Rimbaud, de Sophie Doudet - Edition Scrineo - La passe miroir T1 : les fiancés de l'hiver, de Christelle Dabos - Editions Gallimard - La guilde des marchands de pluie, T1 de Robin Buisson - Edition Amalthée - Ellana T2 : La voie des marchombres de Lylian (BD) - Edition Glenat - Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête, d'Olivia Zeitline - Edition Solar
? Me contacter
SITE : http://www.leblogdeptitelfe.fr/ FACEBOOK : http://goo.gl/huya0v TWITTER: https://twitter.com/HelenePtitelfe - @HelenePtitelfe INSTAGRAM: https://instagram.com/leblogdeptitelfe MAIL: contact@leblogdeptitelfe.fr
A bientôt! Hélène
+ Lire la suite
autres livres classés : orientVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
940 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre