AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203036079
Éditeur : Casterman (06/10/2010)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Le roi sans terre s'arrêtait sur une place de village, dans le murmure des fontaines et les cris d'oiseaux des enfants. Il contemplait, de ses grands yeux couleur de ciel, la vie bruissante et incessante qui palpitait autour de lui. Il regardait longtemps, se demandant si, dans ce lieu, pourrait se bâtir sa maison. Et toujours il répondait non.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ewylyn
  19 juin 2014
Un bel album et un véritable coup de coeur pour cette histoire pleine d'enchantement et de poésie. Les rêveurs, les petits et les grands enfants trouveront certainement leur compte ici, parce qu'il mérite le détour.
Les illustrations sont ce que j'ai préféré – même si c'est dur de déterminer un point favori parmi tant d'autres. Les images sont magnifiques, elles accompagnent à merveille le texte, lui donne de la matière et du charme. Dans le style, j'ai aussitôt pensé aux impressionnistes, un groupe de peintre que j'aime énormément. Les touches sont visibles, la couleur est prédominante. le travail autour de la colorisation est fantastique, elles s'opposent, s'harmonisent sans jamais entacher l'ensemble. C'est fluide et agréable à regarder. On pourrait passer des heures à contempler les couleurs, les détails... Les motifs, les animaux, les humains ou les décors sont pleins de petits détails qu'on apprend à apprécier, qu'on s'amuse à regarder ; le mouvement et les émotions passent par la couleur et c'est très beau à visionner. Ce que j'aime le plus c'est le manteau du roi sans terre, il se modifie au fur et à mesure que nous avançons dans l'histoire, comme s'il s'imprégnait du paysage qui l'environne.
Dans la forme, l'album est maniable, c'est un beau rectangle esthétique, facile à emporter, à faire lire, à regarder tout seul. Nous avons sous les yeux un format à l'italienne pratique et bien pensé pour ce type de récit. Les images prennent plus d'une page, elles débordent sur l'autre page, permettant d'avoir un panorama riche à montrer lors d'une lecture en public. le texte est toujours court, concis, mais facilement lisible, on joue même sur la typographie à chaque début de texte.
Celui-ci est fluide et pourtant très poétique et soigné. Les phrases sont courtes, mais elles ont beaucoup de charme, de poésie, on voyage tout simplement ! L'histoire est à l'image des mots employés. Nous avons une belle histoire douce, jolie, simple et agréable, faite de voyage, de rencontre avec la nature.
Ce roi nous transporte avec lui et nous le suivons dans son périple. Il est à la recherche d'une terre, d'un royaume où il pourrait enfin se reposer. Chaque page donne l'occasion au lecteur de découvrir un paysage, un pays, un décor et les mots nous entraînent dans leur tourbillon, on se laisse prendre au jeu sans jamais s'arrêter. C'est presque reposant comme lecture. Ce personnage principal possède un fort capital en sympathie et l'on s'y attache aisément. Chaque page pourrait posséder une, voire deux citations à garder en mémoire tant le texte est vraiment soigné et philosophique. En somme, cet album a tous les ingrédients nécessaires pour devenir un conte intemporel et mémorable.
En conclusion, ce format à l'italienne permet de proposer des illustrations de très grande qualité, pratique pour une lecture publique. Par chance, les images sont magnifiques, avec un style singulier, des couleurs au top et une poésie incroyable dans le rendu, un soin notable dans le traitement de certains détails qui ne manqueront pas de ravir notre oeil. le texte nous présente une histoire poétique, simple, belle, magique dans son côté voyage, philosophique... c'est un conte devant lequel personne ne restera indifférent, c'est une très belle découverte et je vous le recommande vraiment.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
milamirage
  17 février 2011
Le roi sans terre, comme son nom l'indique, n'avait pas de territoire mais il avait beaucoup voyagé, nappé dans son manteau royal. Au fil de son périple, sa pelisse s'était chargée de souvenirs glanés ça et là : des couleurs, des parfums, des saveurs, des sonorités, des paysages. Ce roi était devenu riche de son regard porté sur toute chose, toujours à la recherche du lieu qui lui était destiné, sûr qu'il était qu'il le reconnaîtrait. Un jour, il était arrivé dans la ville des collines qui dormait depuis mille ans, une ville fantôme... où il s'aventura malgré tout sans se rendre compte que petit à petit son manteau devenait plus léger, plus blanc : le roi sans terre avait trouvé son pays, devenu le symbole de tout ce qu'il avait traversé...
Mon avis : Dans un format à l'italienne, un album magnifique, de superbes illustrations, un texte poétique et philosophique, pour un conte que chacun peut apprécier... tout cela m'a fait de nouveau tomber sous le charme de Marie-Sabine Roger, et donné l'envie de découvrir Sylvie Serprix, illustratrice que je ne connaissais absolument pas...
Public : à partir de neuf - dix ans ; avant cet âge, peut cependant s'envisager en lecture accompagnée.
Si vous voulez vous rendre sur le site de l'illustratrice, Sylvie Serprix, vous pouvez suivre cette adresse :
http://serprix.free.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
milamiragemilamirage   12 janvier 2012
Au soir, le roi s'assit en haut de la colline. Son manteau était
devenu plus léger et plus blanc qu'un duvet. La ville s'étirait à
ses pieds, chatoyante et multiple. Elle était devenue le monde,
en avait tous les horizons.
Le roi sans terre eut un sourire. Il venait de
trouver sa maison.
Commenter  J’apprécie          60
milamiragemilamirage   12 janvier 2012
La ville des collines dormait depuis mille ans, lorsque
le roi sans terre pénétra dans ses murs. Les habitants n'étaient
que de pâles fantômes. Les remparts, les maisons, tout semblait
fait de glace, tout était silencieux dans le temps arrêté. C'était
un de ces lieux où plus rien ne se passe. Un lieu comme une page blanche,
lorsque tout reste à inventer.
Commenter  J’apprécie          30
milamiragemilamirage   12 janvier 2012
Le roi sans terre s'aventura malgré dans les
rues, son lourd manteau traînant dans la neige durcie.
[.......]
Les parfums des pays traversés s'exhalaient tout autour
de lui. Les teintes se mêlaient comme sur l'écheveau.
Chaque
détour de rue se parait d'une ambiance nouvelle.
Commenter  J’apprécie          30
milamiragemilamirage   12 janvier 2012
Il allait, depuis son enfance, à la recherche d'un
royaume, le lieu qui lui était destiné. Un endroit pour vivre
et dormir, et rester à se souvenir, à feuilleter page après page
le grand livre de ses voyages.
Le jour venu, il le reconnaîtrait;
Commenter  J’apprécie          30
milamiragemilamirage   21 juillet 2011
Le roi sans terre avait tant voyagé.
Il était beau de la beauté des arbres, dur de la dureté des pierres, pauvre comme le vent.
Il était riche aussi d'une grande fortune. Riche de son regard posé sur toute chose, de tout ce qu'il avait su voir: le monde et ses enchantements.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Marie-Sabine Roger (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Sabine Roger
Idée lecture de Laurence Authentique | "Et tu te soumettras à la loi de ton père" de Marie-Sabine Roger
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Et tu te soumettras à la loi de ton père, de Marie-Sabine Roger

. Comment s’appelle le petit frère de l’héroïne de l’histoire ?

Pierrot
Yoan
Fabien

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Et tu te soumettras à la loi de ton père de Marie-Sabine RogerCréer un quiz sur ce livre