AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782749925578
248 pages
Michel Lafon (09/09/2015)
4.05/5   19 notes
Résumé :
Lorsque Colette Roumanoff a découvert en 2005 que son mari était atteint d'Alzheimer, elle a décidé que "la tragédie ne monterait pas à bord de [son] bateau".

Un seul moyen pour relever ce défi : comprendre la maladie et les réactions du malade. Son mari ne se souvient pas de leur histoire ? Non, mais il sait qu'elle est "Colette" et ressent toute l'importance qu'elle a pour lui. « Colette, tu es formidable ! » Il faut savoir que la maladie est plein... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Snail11
  17 juin 2021
Témoignage de Colette Roumanoff sur l'évolution de leur vie de couple et son parcours d'aidante auprès de son mari atteint de la maladie d'Alzheimer. Elle nous livre les problèmes liés à cette nouvelle vie, les doutes mais aussi les trésors d'adaptation dont il faut faire preuve pour vivre au mieux avec cette « confusionite », maladie du cerveau et non maladie mentale ou démence… Il faut sans cesse être attentif et réceptif au malade pour trouver l'attitude la plus adaptée. Les solutions trouvées sont sans cesse remises en question par l'évolution de la maladie et le ressenti du malade. Colette Roumanoff fait preuve d'une énergie et d'une volonté pour vivre cet accompagnement avec une bonne humeur, source d'inspiration et de réussite. Pour ceux qui cherchent juste des exemples de solutions appliquées, je conseille plutôt, du même auteur, Alzheimer : Accompagner ceux que l'on aime.
Commenter  J’apprécie          240
mosaique92
  16 novembre 2016
Après avoir vu Colette Roumanoff parler, dans une émission, de la maladie d'Alzheimer de son mari et de leur quotidien avec un sourire rayonnant et une positivité incroyable, je désirais lire son livre ‘'Le bonheur plus fort que l'oubli''.
Lorsqu'elle a appris la maladie de son mari, elle s'est dit : «j'ai au moins dix ans de bonheur devant moi, il faut juste aller les chercher». Ce livre relate cette quête «à contre-courant de bien des idées reçues».
Au terme de démence d'Alzheimer elle préfère le terme de «confusionite», cette maladie étant une perte progressive de repères («le malade devient de plus en plus étranger à son environnement (…) la déconstruction des repères acquis au cours de la vie peut se lire comme un voyage à l'envers, comme si le malade avait le cerveau d'un enfant de 10 ans, de 8 ans, 6 ans, 2 ans, et enfin un cerveau de nourrisson tout en restant lui-même.»).
Sa formule : «Adapter l'environnement au cerveau du patient en changeant le mode d'emploi de la journée, en supprimant ce qui est source de stress, en améliorant le bien-être, nourrit la relation de confiance et rend la vie belle tout simplement.»
La première partie du livre (découverte de la maladie et anecdotes) m'a paru moins intéressante que la seconde partie consacrée au décodage des comportements d'un patient atteint d'Alzheimer et aux moyens utilisés par l'auteur pour améliorer le quotidien, moyens basés sur la tolérance, l'ouverture d'esprit, la compréhension, le respect et la créativité. «Concrètement, l'entourage dispose d'un pouvoir énorme pour ralentir la maladie » (interview).

Un témoignage indispensable pour les aidants de malades Alzheimer et leurs familles… mais aussi pour tous ceux qui ont tendance à grossir démesurément les petits tracas de la vie ou sont dépassés par la gestion du quotidien. Après une telle leçon de vie, on relativise beaucoup et on a des clés pour gérer ce qui nous submerge !!

Nota : en tournant la dernière page, je me suis souvenue d'un passage de ‘'On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait en s'en allant'' (livre également sur l'Alzheimer) : «Même avec la maladie, on peut retrouver une autre forme de bonheur.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Etoilesonore
  13 novembre 2016
Voici un récit rare: le témoignage d'un proche aidant à propos de son expérience de vie avec son époux atteint de la maladie d'Alzheimer. Oui, rare car l'auteur ne se résigne pas, même si elle reconnaît que l'annonce du diagnostique a été très difficile et qu'il y a des moments également où on se sent dépassé par les événements. Néanmoins, elle n'en reste pas là et cherche à comprendre pourquoi son mari réagit ainsi. A mon sens, bien des soignants devraient s'inspirer de ce témoignage. Ce livre est une véritable mine pour mieux vivre et accompagner une personne atteinte de ce type de pathologie. Un tout grand merci pour ce récit très personnel, mais sans voyeurisme. A n'en pas douter, il en aidera plus d'un!
Commenter  J’apprécie          40
delcyfaro
  07 février 2018
Deuxième livre lu de Colette Roumanoff sur l'accompagnement d'un patient atteint d'Alzheimer et une nouvelle fois je reste sous le charme de cette histoire qui bien sûr est inspirée de la vie réelle de l'auteure devenue aidante de son mari malade mais qui véhicule surtout de grandes idées , qui donne vraiment l'espoir que la vie ne s'arrête pas à l'annonce de cette terrible maladie et qu'on peut espérer vivre encore des moments de bonheur.
Colette n'est pas une superwoman mais juste une femme qui décide de ne pas baisser les bras, qui va tenter de préserver au maximum une existence qui semble devoir voler en éclats. Bien sûr tout n'est pas rose et bien souvent l'envie d'arrêter et de laisser faire se pose mais c'est toujours avec intelligence et amour que l'auteure surmonte les obstacles.
Cette maladie est juste un monstre mais on peut tenter de le combattre avec de faibles moyens certes mais qui existent quand même et c'est tout le mérite de cette histoire celle de nous dire que le bonheur peut continuer d'exister malgré la maladie et même si la fin est inéluctable, on peut encore être heureux ou du moins tout faire pour l'être encore un peu.
Histoire autobiographique racontée avec tendresse et amour sans aucun voyeurisme.
Elle devrait être lue par toutes les personnes qui se retrouvent confrontées à cette maladie pour qu'elles ne perdent pas l'espoir.

Lien : http://delcyfaro.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
lealeh
  31 août 2019
Le sous titre étant Comment bien vivre avec Alzheimer, je m'attendais à un livre un peu plus poussé sur la question de l'accompagnement proprement dit. Il y a des petits trucs mais je suis restée sur ma faim... cela dit c'est une belle preuve du pouvoir de la bienveillance.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Snail11Snail11   13 juin 2021
Le patient Alzheimer est voué au présent et à l’essentiel. On a beaucoup à apprendre de lui, nous qui sommes toujours entrain de fuir dans un passé reconstitué sous des discours fallacieux ou dans un avenir incertain qui reste le lieu privilégié d’un bonheur insaisissable.
Commenter  J’apprécie          90
mosaique92mosaique92   14 novembre 2016
On appelle incompréhensibles les comportements qu'on ne sait pas décoder. L'accompagnement devient alors un drame. La notion de démence joue souvent le rôle d'une excuse qui montre que l'on n'est pas assez ouvert pour se demander s'il y a quelque chose à comprendre. Tout devient plus simple si l'on cesse de questionner, de critiquer et surtout de se scandaliser. Le patient a de bonnes raisons de faire ce qu'il fait, même si l'on ne sait pas encore lesquelles. On peut lui accorder le bénéfice du doute, en attendant de comprendre. En d'autres termes on peut appeler cela le respect de l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Snail11Snail11   10 juin 2021
Être heureux ne signifie pas que tout est parfait, cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections.

Aristote.
Commenter  J’apprécie          140
Snail11Snail11   11 juin 2021
Alzheimer nous a déjà remariés un millier de fois. Après des années, nous ne savons toujours pas où nous allons, ni de quoi demain sera fait, mais nous vivons intensément le présent.
Commenter  J’apprécie          100
Snail11Snail11   13 juin 2021
Bien sûr, il ne faut jamais réduire le malade à sa maladie. Certes tout ce qu’il vit, tout ce qu’il éprouve, tout ce qu’il désire est impacté par la maladie. Mais cela ne l’empêche nullement d’avoir des désirs, des préférences, des plaisirs et de vouloir vivre la vie qui est la sienne.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Colette Roumanoff (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colette Roumanoff
Dans le cadre de la programmation spéciale consacrée à la maladie d'Halzheimer ce mercredi 21 septembre sur France 2, Colette Roumanoff et son entourage expliquent à Frédéric Lopez leur combat pour apporter un autre regard sur la maladie.
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
243 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre