AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258048028
Éditeur : Les Presses De La Cite (16/09/1999)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Ils se sont aimés au premier regard, dans le chaos de la Grande Guerre, lui, le jeune officier anglais, et elle, Yolande, la fille du Nord. En ces temps intraitables sur les convenances sociales, l'enfant qui va naître clandestinement est enlevé à sa mère et déposé sur les marches de l'hospice. Le petit Thomas grandit clans une ferme, chez des gens trop pauvres pour le garder, l'adolescence venue. C'est l'orphelinat qui l'attend, la discipline impitoyable et les hum... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
CatherineA
07 février 2016
'' L'enfance perdue'' est un magnifique roman se passant sur une période englobant les 2 guerres mondiales. A travers l'histoire de Thomas, ce petit garçon déposé devant un orphelinat le jour de sa naissance par une famille qui jugea son arrivée trop problématique et fit croire à la jeune mère que son enfant était mort-né, nous faisons la connaissance de plusieurs familles et personnages très attachants ou au contraire ignobles... Nous découvrons avec horreur la vie de ces enfants dans les orphelinats, mais aussi les longues heures d'attente et de peur pour les femmes qui attendaient dans l'angoisse, le retour de leur aimé, de leur mari. Nous retrouvons ici tout le courage et la force des gens de cette époque. Tant de bonheurs perdus à cause des guerres mais aussi de la lâcheté de certains hommes. Une histoire bouleversante, un roman poignant que je recommande
Commenter  J’apprécie          100
MissMarty
22 mai 2012
Voici l'un de mes livres préférés !
Cette histoire est racontée par quatre narrateurs : Berthe (tante de Yolande), Thomas (fils de Yolande, son histoire sera la plus longue), Viviane (épouse de l'oncle de Pauline) et Yolande.
Parce que Yolande ne pouvait épouser le jeune soldat anglais qu'elle aimait, fiancée de force à cause d'un père mal aimant, celle-ci se donna alors à son bien-aimé John Philip Holder avec qui elle aura un fils qui lui sera enlevé, sa famille lui faisant croire à sa mort.
Thomas fut élevé dans une famille de paysans trop pauvres pour le garder et c'est ainsi qu'il apprit qu'il était un enfant trouvé. Il vivra des années douloureuses dans un pensionnat impitoyable et cruel pour être employé quelques années plus tard, chez Léon qui fut l'époux de la défunte mère de la jeune Pauline, héroïne d'un livre moins récent du même auteur, La cense aux alouettes. La pauvre Pauline est battue et maltraitée par son ivrogne de beau-père mais elle sera rattrapée par l'amour que le jeune Thomas lui porte.
Bien des années plus tard, Yolande, apprenant la vérité sur son fils, se lancera à corps perdu, à sa recherche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kikou114
28 octobre 2011
Très beau roman. C'est d'ailleurs la suite de la Cense aux alouettes de Marie-Paule ARMAND. J'adore cet auteur, j'ai lu tous ses romans. Elle nous fait découvrir un monde pour nous "oublié" et pourtant pas si lointain... Ses romans sont magnifiques. Ils me font beaucoup pleurer mais sont tellement beaux... J'ai adoré la trilogie de la Courée. Un bouquet de dentelle, le vent de la haine. A lire absolument
Commenter  J’apprécie          20
kastelanka
25 février 2014
Suite de la Censé aux alouettes il est terrible ce roman c est simple avec des gens au coeur vrai comme on peut en croiser dans les campagnes mais ce retour aux choses vraies rustiques fait du bien
Commenter  J’apprécie          20
mruyomah
23 août 2013
j'ai ce roman quand j'avais que 11ans et a moitier en plus et il est toujours reste dans ma p'tit tete qui oubli praticment tout. Quel merveilleux roman.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
MissMartyMissMarty22 mai 2012
Au bout de quelques jours, j'étais devenu, comme les autres, un enfant aux cheveux ras, aux yeux inquiets, qui n'avait plus rien de commun avec le nin-nin de grand-mère Catherine. Nous formions un misérable troupeau terrorisé par Baf-Baf et par madame Ronchin, la femme du directeur, qui s'occupait de la lingerie et surveillait les repas. Quant au directeur lui-même, nous ne le voyions pratiquement jamais, sauf pour les punitions importantes. Il y avait le cachot, que j'avais connu le jour de mon arrivée, et, dans les cas les plus graves, le directeur convoquait le fautif dans son bureau. Il lui ordonnait de baisser son pantalon et appliquait des coups de baguette sur le derrière des jambes nues du pauvre garçon. Je ne connaissais cette correction que par le récit des plus anciens et je tremblais à l'idée que je pourrais, moi aussi, la subir un jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
victoirbvictoirb04 mars 2015
ce livre est juste oufffisime j'ai trop trop adoré un philomène
c'est vraiment ma vie ce livre quoi c'est plus que de la joie c'est mon tout kwoi
bref c('est pour toi philo bisous
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : orphelinatVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
246 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre