AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226179550
Éditeur : Albin Michel (18/04/2007)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.96/5 (sur 93 notes)
Résumé :

Du 1er septembre 2006 au 1er mars 2007, Christiane Singer a tenu le journal de l'épreuve qu'elle traverse et dont, lui avait dit un jeune médecin, elle ne survivrait pas plus de six mois. " J'ai toujours partagé tout ce que je vivais ; toute mon oeuvre, toute mon écriture, était un partage de mon expérience de vie ".

Aujoud'hui, elle raconte son quotidien, les affres et le désarroi, comme la joie et le bonheur d'être qu'elle n'a jamais autant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  18 décembre 2018
Je ne connaissais absolument pas Christiane Singer avant que l'on ne me prête ce livre, et quel livre !
L'auteur vient d'apprendre par la bouche d'un médecin qu'elle est atteinte d'un cancer et qu'il lui reste six mois à vivre. Elle va tenir un journal qui va l'accompagner dans ce dernier voyage.
Ce sont des tranches de vie qu'elle nous fait partager, des moments durs et d'autres bien plus émouvants.
Malgré ce parcours terrible, jamais elle ne lâchera prise et essayera toujours de donner aux autres un message de vie et d'espoir.
C'est un livre ardu à livre, non pas par son ecriture, ni par le sujet, mais un peu à cause des nombreuses digressions de l'auteur. de plus, ne connaissant pas bien don parcours de vie, il est quelquefois dur de s'y retrouver.
Cependant qu'elle beau message cette femme que je qualifierais de lumineuse nous fait passer. Malgré la dégradation physique, la douleur et l'inéluctable qui se rapproche, elle garde la tête haute et continue à garder espoir.
Je pense que pour découvrir Christiane Singer, il ne faut pas commencer par ce livre, touchant, mais qui ne dévoile qu'une facette ( et pas la moindre ) de ce personnage qui semble vraiment hors normes.
En tout cas, merci à L. de m'avoir conseillé et prêté ce livre, car c'est une lecture fort enrichissante qui ne peut laisser personne indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
frandj
  16 mai 2015
Christiane Singer, née en France et épouse d'un comte autrichien, a beaucoup réfléchi sur les questions de développement personnel et spirituel. Originale, pleine de vie, d'inspiration chrétienne mais influencée par les traditions orientales, elle a connu la notoriété notamment par de nombreux livres consacrés à ses sujets de prédilection. Le 1er Septembre 2006, un médecin lui apprend que, atteinte d'un cancer, elle n'a plus que six mois à vivre. Elle décide alors de tenir un journal qui deviendra "Derniers fragments d'un long voyage".
Pour moi c'est un témoignage exceptionnel, bouleversant, lumineux et habité par la Vie, malgré la mort qui s'approche. Toutefois il pourrait agacer certains lecteurs, pour diverses raisons: d'abord par son écriture assez particulière et ses allusions (non explicitées) à ses relations privées; ensuite par son lyrisme et ses emballements sentimentaux et spirituels. Elle l'écrit elle-même dans son journal: « Je sais que j'ai toujours exagéré, provoqué, mais toujours avec une sincérité brûlante. Je revois ma mère me dire: "Ma fille, pourquoi exagères-tu toujours ?". Une fois encore, mère aimée: "Pour sauver ma peau devant la détresse, je me mets debout et, au lieu de subir, j'acquiesce de toute mon âme". Heureux qui comme moi a fait un terrifiant voyage, car il a reçu en présent de revenir des gouffres de la mort pour aimer et témoigner ». Mais le voyage de Christiane Singer aux confins de la vie se révèle parfois très dur, malgré son parti-pris de vivre positivement son ultime expérience. Dans les derniers jours de 2006, elle échappe provisoirement à une mort annoncée. Un peu plus tard, elle note: « Aujourd'hui les loups hurlent dans les steppes de mon âme. Je pleure avec la vieille dame qui partage ma chambre. Je pleure sa mort, ma mort, la vulnérabilité de tout ce qui est sous le soleil ». Mais elle ne cède pas au désespoir. Le 1er Mars 2007, elle envoie à l'éditeur son manuscrit qui ne paraitra qu'après son décès, survenu le 7 Avril suivant. J'ai envie de l'imaginer vivant maintenant une vie nouvelle dans un au-delà aussi beau que celui qu'elle espérait.
Christiane Singer nous a envoyé ce message comme on jette une bouteille à la mer, je ne l'oublierai pas. De plus, j'ai apprécié cette forme de sincérité qui lui est propre, orchestrée par l'intelligence et la générosité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Magi
  24 avril 2010
Carnet de l'auteure écrit dans les six derniers mois de sa vie. Même si elle mentionne ses souffrances, ses peurs, ce n'est pas ce qui domine. Pas de mélo ou de clichés. Au contraire. Elle est dans l'amour, la compassion, la lumière. Magnifique témoignage qui me rappelle de vivre.
Commenter  J’apprécie          120
Puszi
  01 août 2015
J'ai eu l'idée et l'envie de lire ce livre après avoir relu Quand la vie tutoie la mort de Sylvie Garoche, que j'ai d'ailleurs préféré.
Je reste mitigée après avoir refermé la dernière page de ce livre très court. J'y ai puisé de très beaux passages qui me touchent, me nourrissent et me marquent et en même temps, certains autres, notamment toute la réflexion sur la religion, m'ont barbée.
J'admire le bonheur de vivre de Christiane Singer. Je prends ça comme une vraie belle leçon que j'ai envie de retenir pour moi-même et pour celles et ceux qui m'entourent. Pour l'instant, il ne me marque pas autant que celui de Sylvie Garoche.
Commenter  J’apprécie          71
AnneBoulangerPecout
  21 janvier 2014
Un livre très fort sur la vie, la mort, l'amour. En toute vérité, Christiane Singer nous livre ce que furent les derniers jours de ses derniers mois, cadencés par la souffrance, la peur parfois, mais aussi et surtout par l'amour – donné aux autres, reçu des autres – qui transparaît à chaque page.
Un livre à lire pour soi, mais aussi pour mieux comprendre et écouter les personnes en fin de vie.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
wendling.fwendling.f   02 juillet 2012
"Ce qui est bouleversant, c'est que quant tout est détruit, il n y a pas la mort et le vide comme on le croirait, pas du tout.
Je vous le jure. Quand il n'y a plus rien, il n'y a que l'Amour. Il n'y a plus que l'Amour. Tous les barrages craquent. C'est la noyade, l'immersion. L'amour n'est pas un sentiment. C'est la substance même de la création...
Je croyais jusqu'alors que l'amour était reliance, qu'il nous reliait les uns aus autres. Mais cela va beaucoup plus loin ! Nous n'avons pas même à être reliés : nous sommes à l'intérieur les uns des autres. C'est cela le plus grand vertige... de l'autre côté du pire t'attend l'Amour. Il n'y a en vérité rien à craindre. Oui, c'est la bonne nouvelle que je vous apporte."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          740
DanieljeanDanieljean   15 juin 2016
Aimer, c’est faire en secret ce serment :
« Je m’engage de toutes mes forces à défendre ta liberté, à ménager autour de toi l’espace qui te sera nécessaire pour croître et fleurir ! »
Et même si je dois être surpris par l’évolution de l’autre, même s’il ne devient pas celui que j’attendais qu’il soit un jour, je m’engage à respecter son devenir ! C’est le défi que je relève. Que ta volonté soit faite et non la mienne ! Osons nous laisser surprendre ! N’emprisonnons pas nos proches -ni nos enfants !- dans la représentation que nous avons d’eux. Cassons les moules dans lesquels nous nous enfermons les uns les autres.
Offrons-nous la confiance même de nous laisser errer, commettre des erreurs…
Que savons-nous du secret de nos destinées ? En devenant garant de la liberté de celui que j’aime, je lui épargne même de devoir fuir ! Rester ensemble n’est pas, comme au cimetière, une « concession perpétuelle » – c’est une offrande à renouveler chaque jour. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
PusziPuszi   31 juillet 2015
p.125 et 126 "Il est bon et juste d'accompagner jusqu'au bout tout ce qu'on ressent, d'aller au plus aigu de la pointe. Pour être délivré de quelque chose, surtout le rejoindre de si près, de si près qu'on sente le souffle du dragon dans la nuque ! Oui seulement si je suis capable d'accompagner ma misère, de l'admettre, de la reconnaître, elle prendra fin ; mais si je tente de surmonter, de succomber à l'héroïsme ou à la seule indignation "c'est horrible", alors tout se durcit, se prolonge. En prenant dans notre responsabilité ce que nous vivons, ce que nous faisons, ce que nous disons, nous avançons sur une chemin de paix."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
PiertyMPiertyM   16 octobre 2014
Il n’y a qu’un crime, c’est de désespérer du monde. Nous sommes appelés à pleins poumons à faire neuf ce qui était vieux, à croire à la montée de la sève dans le vieux tronc de l’arbre de vie. Nous sommes appelés à renaître, à congédier en nous le vieillard amer !!!
Commenter  J’apprécie          450
claireogieclaireogie   17 décembre 2010
Une autre chose dangereuse et superflue en état de maladie est de penser à la maladie. Mais le plus redoutable serait de laisser à la médecine sa possession exclusive.
Il faut être clair. Lorsqu'on analyse tout scientifiquement, on a des résultats scientifiques. La science engendre la science - tautologie parfaite. Système clos que rien ne menace. On a des résultats mais pas de fruits pour autant. Pour le fruit, il faut que le un ait éclaté - il faut le deux. A l'horizon du savoir doit se joindre la verticale d'un inconnu. C'est seulement lorsque l'horizon scientifique de lucidité et de recherche rejoint la verticale du secret que le fruit peut naître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Christiane Singer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christiane Singer
L`écrivain Christiane Singer est décédée le 4 avril dernier. Elle apprend le 1er septembre 2006 qu`il lui reste six mois à vivre et décide d`écrire le journal de son agonie. "Derniers fragments d`un long voyage" a paru le jour même de sa disparition. Jérôme Garcin a choisi de nous lire le moment de l`annonce par le jeune médecin viennois du verdict.
autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1112 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre