AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782278098255
224 pages
Didier Jeunesse (18/09/2019)
4.02/5   28 notes
Résumé :
La vie d’Antoine a basculé le jour où son père, chirurgien, s’est laissé accusé à tort d’une erreur médicale. Depuis, sa mère est partie et le quotidien est devenu plutôt morose. Peu à peu, le garçon se laisse entraîner malgré lui par une bande d’ados accros à l’adrénaline : il est complice de vandalisme, de cambriolage… jusqu’à un braquage, où tout bascule.
Dans ce crescendo de violence, il ne se reconnaît plus. Pourtant, il peut encore se battre pour sorti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 28 notes
5
8 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Eve-Yeshe
  09 janvier 2020
Tout allait bien dans la vie d'Antoine : un père chirurgien réputée, une mère aimante, un couple qui s'entend bien, une belle maison. Les études se passent bien, il dévore les livres : il en a toujours qui dépassent de ses poches, ce qui lui permet de supporter les moqueries des camarades de classe.
Soudain, tout bascule : une intervention chirurgicale qui dérape, ce n'est pas la faute de son père, mais il va porter le chapeau à la place d'un autre qui avait commencé à opérer en état d'ébriété. Cet homme est puissant et impose le silence à tous ceux qui étaient là.
Procès, où il se défend mal, et se retrouve radié à vie ! disputes… la mère d'Antoine finit par s'en aller à l'autre bout de la France, à Montpellier, soleil garanti, loin de la grisaille… Antoine choisit de rester avec son père pour le soutenir.
Mais, c'est dur de supporter le regard des autres, alors Antoine décroche, et décide d'abandonner les études et d'apprendre la mécanique. Il s'occupe les mains, donc il pense moins, du moins le croit-il.
Et ensuite, mauvaise rencontre avec des petits loubards, et c'est l'escalade. Dans le quatuor, il y a Stéphane fils de notaire, en rébellion qui rêve d'être artiste, Gaëtan qui a choisi le CAP mécanique comme lui, mais par défaut, et pour finir Arnaud.
Cela commence par un défi idiot qui aurait pu coûter la vie à quelqu'un, puis le saccage d'une maison et pour finir une tentative de vol, qui se termine mal, tout cela pour des décharges d'adrénaline…
En parallèle, on rencontre des migrants qui tentent de relier l'Angleterre, au péril de leur vie, et que l'on traque en premier quand quelque chose de grave se produit. C'est tellement plus simple…
L'auteur raconte de fort belle manière la facilité avec laquelle on peut basculer quand on vit une situation difficile, quand les parents ne sont pas là pour rassurer, guider, mettre les limites. La recherche d'amour, de reconnaissance, est présente tout au long du roman, où l'on croise des adultes qui sont prêts à s'investir pour leur venir en aide.
Devant le danger, Antoine va retrouver sa mère, mais la fuite n'est jamais une solution… il ne peut pas parler avec elle de toute manière…
Pascal Ruter exprime bien, la prise de conscience possible ou non chez ces gamins paumés. Soit, on peut tellement centrés sur soi-même que la seule solution est de sauver sa peau. Soit, on assume et on tente de rectifier le tir.
On peut être ado et prendre conscience de l'injustice, de la souffrance d'autrui et agir. J'ai beaucoup aimé Lucia, qui était dans la même classe qu'Antoine et ne comprend pas pourquoi il a changé, elle fait penser un peu à Greta Thunberg, par son côté tenter de sauver le monde, lutter contre l'injustice. « La maison brûle, et nous regardons ailleurs » , cela peut s'appliquer à la planète en danger, comme aux populations qui sont obligées de tout quitter à cause des guerres, du changement climatique…
Elle fait découvrir à Antoine un roman de Siegfreid Lenz : « Une minute de silence », auquel l'auteur rend un hommage appuyé, ce qui bien-sûr m'a immédiatement donné envie de le lire…
L'écriture de Pascal Ruter est belle ; il n'y a pas d'emphase, les mots sonnent juste, il n'y a pas de jugement de valeur, il ne se pose pas en adulte savant qui aurait tout compris. Il n'y a jamais de condescendance.
J'ai adoré ce roman que je n'ai pas lâché, dès la première seconde où je m'y suis plongée. C'est une pépite ! J'aime bien lire des romans jeunesse et celui-ci est particulièrement réussi. le titre est génial : « ce que diraient nos pères » va rester longtemps dans ma tête, bien ancré dans ma mémoire.
Cerise sur le gâteau : l'éditeur propose des extraits d'autres livres de Pascal Ruter, ainsi que quelques pages d'autres de leurs auteurs…
« le coeur en braille » est déjà dans ma PAL…
Un immense merci à NetGalley et aux éditions Didier Jeunesse qui ont bien voulu me permettre de découvrir cette pépite et son auteur.
Mon premier coup de coeur de l'année 2020!
#CeQueDiraientNosPères #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
coquinnette1974
  03 décembre 2019
Je remercie chaleureusement Didier Jeunesse pour l'envoi, via net galley, de Ce que diraient nos pères de Pascal Ruter.
La vie d'Antoine a basculé le jour où son père, chirurgien, s'est laissé accusé à tort d'une erreur médicale.
Depuis, sa mère est partie et le quotidien est devenu plutôt morose. Peu à peu, le garçon se laisse entraîner malgré lui par une bande d'ados accro à l'adrénaline : il est complice de vandalisme, de cambriolage… jusqu'à un braquage, où tout bascule...
Mais il est peut-être encore temps pour Antoine De changer de vie... avant qu'il ne soit vraiment trop tard...
Ce que diraient nos pères est un excellent roman de Pascal Ruter. j'ai déjà lu quelques romans de l'auteur, pour des cibles plus jeunes, et cet ouvrage ci m'a bluffé.
Ce que diraient nos pères nous présente un jeune garçon qui avait de bonnes notes, un avenir plutôt radieux jusqu'à ce que son père ai des soucis professionnels et que, suite à ça, sa maman parte. Antoine suit des cours pour être mécanicien, il est mal dans sa peau, un peu paumé. La rencontre avec de jeunes voyous va le faire basculer du mauvais coté... Heureusement, il va retrouver une jeune fille de sa précédente école : Lucia. Et si le jeune homme arrivait malgré tout à s'en sortir et à entrevoir un avenir moins sombre que celui vers lequel il va ???
Le ton de Pascal Ruter est très juste. Il montre bien comment un adolescent peut basculer (d'un coté ou de l'autre) en peu de temps, suite à de mauvaises décisions.
J'ai été touché par le personnage d'Antoine, et j'ai beaucoup aimé la jeune Lucia.
C'est un bon roman pour les adolescents, et les adultes. J'ai apprécié l'histoire, les personnages. Je trouve que l'auteur n'en fait pas trop et j'ai passé un excellent moment de lecture.
Ma note : un très grand cinq étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
dedanso
  28 décembre 2019
Je remercie infiniment Didier Jeunesse et Babelio pour l'envoie de ce roman de Pascal Ruter, qui m'a permis de découvrir une très belle plume et un roman magnifique sélectionné pour le prix Vendredi.

J'ai terminé ce récit il y a plusieurs jours maintenant et ce qui reste encore en moi est avant tout cette façon sensible et très juste de décrire les émois adolescents.
Antoine est un personnage attachant duquel émane une grande force malgré ses failles. Pour redonner un sens à sa vie, et retrouver la confiance aux adultes qui lui permettra lui-même de passer le cap de l'adolescence, il devra traverser différentes étapes : remettre en cause les choix de ses parents, tester ses limites tant physiques que morales, éprouver sa force et son courage face à des événements qui le dépassent.
Ce roman initiatique est aussi un roman social : la délinquance est-elle liée au milieu social ? Quelle est la place des migrants dans notre société ? Voici quelques-unes des questions soulevées par Pascal Ruter à travers ses personnages si bien dépeints.
La plume est à la fois percutante et poétique, dure et empreinte de sensibilité. L'atmosphère est lourde, enveloppée d'un épais brouillard qui colle aux corps mais à travers lequel filtre une douce lumière, promesse de lendemains plus sereins.
Ce que diraient nos pères est une lecture marquante à plus d'un titre, qui vous donnera l'impression d'être sur des montagnes russes : amour et mort, courage et honte, amitié et injustices, prises de risques et désir de stabilité. A l'image des émotions si fortes et parfois si contradictoires que l'on vit à l'adolescence. Bonne route sur le chemin de vos souvenirs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
mariech
  26 octobre 2019
La vie d'Antoine a basculé lorsque son père est injustement condamné pour une erreur médicale , son père perd ses repères , s'enfonce dans la dépression et ce qui devait arriver arrive , sa femme le quitte pour ne pas sombrer à son tour .
Antoine décide de rester avec son père même si la cohabitation est difficile , il en veut à celui ci de baisser les bras .
Il y a une petite lueur d'espoir dans la vie d'Antoine , c'est une jeune fille de son âge , la lumineuse Lucia .
Antoine bien malgré lui va se laisser entraîner par une bande d'ados délinquants .
Arrivera - t - il à reprendre pied grâce aux quelques personnes bienveillantes qui l'entourent ?
Car c'est ça aussi que nous dit l'auteur , on peut s'égarer sur le mauvais chemin , faire des mauvais choix et faire de belles rencontres , des personnes qui croient en nous , qui nous aident , qui nous pardonnent .

Commenter  J’apprécie          223
FLaureVerneuil
  27 décembre 2019
Antoine, jeune de 16 ans environ, est en alternance, depuis cette année, dans un garage automobile situé sur la côte entre Fécamp et Le Havre. Alain Gontrand, son patron de 62 ans, est heureux de cette collaboration malgré le manque d'entrain de son employé.
Le jeune homme à la tête ailleurs depuis que son père, chirurgien de renom, a été accusé et radié de l'ordre des médecins pour une erreur mortelle qu'il n'a pas commise. Il s'est laissé inculper sans réagir. Sa mère, Rachel, a quitté le foyer.
J'aurai aimé que la vie de certains personnages soit plus développée. J'aurai, sans doute, ressenti plus d'émotion. J'ai trouvé que l'on passait trop rapidement d'un lieu ou d'un sujet à un autre. Cela fait un peu fouillis. Notre société est similaire, on passe rapidement d'un événement de haute importance à un autre qui le devient tout autant. Cela donne de la rapidité à la lecture et nous incite à tourner les pages.
Belle histoire, pas larmoyante, sans humour, profonde. Une analyse de notre société bien faite avec des personnages attachants. À conseiller à vos adolescents et n'hésitez pas à le lire ensuite.

Lien : https://vie-quotidienne-de-f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190


critiques presse (3)
CNLJ   15 décembre 2020
Roman attachant, un beau moment de lecture très fort !
Lire la critique sur le site : CNLJ
Ricochet   07 novembre 2019
Pascal Ruter nous propose une immersion totale dans l'adolescence, période aussi fascinante qu'angoissante. Ce récit aborde plusieurs sujets (injustice, migrants, amour…) d'une plume sensible, engagée et bourrée d'humanité.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Lexpress   23 septembre 2019
C’est un roman sensible et doux. Ce que diraient nos pères de Pascal Ruter dont on avait aimé Le Cœur en braille nous touche avec cet ado en déroute, empêché par le trop grand chagrin de son père.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
dedansodedanso   09 décembre 2019
Une des silhouettes aimante son regard. Lucia. Il la reconnaît. Elle est en train de s'étirer en prenant appui sur un banc. Fine et délicate comme une libellule. Toute gracile qu'elle est, elle dégage une solidité à toute épreuve. Comme si rien ne pouvait la faire plier ou avoir raison de sa volonté. Une petite salamandre qui peut traverser toutes les épreuves.
Commenter  J’apprécie          90
dedansodedanso   23 décembre 2019
Le blockhaus émerge enfin. Une dent de béton plantée dans le sable, brute, épineuse, qui semble sécrétée par le passage des marées. Ce n'est plus un vestige de la guerre mais une partie intégrante du paysage. Le ciel devient violet. La nuit interminable agonise en s'effilochant. La mer est hostile, les vagues frappent au loin comme leur coeur qui lui aussi frappe frappe frappe, pompant l'angoisse à chaque pulsation. Ils vont pouvoir se reposer, reprendre leur souffle. Leur peur écumeuse ressemble au sable froid, à la mer glacée, à ce béton gris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Eve-YesheEve-Yeshe   10 janvier 2020
La mélancolie l’empoigne à la gorge. Qu’est-ce qu’il fout son père ? Pourquoi ne rentre-t-il pas ? Merde, pourquoi est-ce que c’est toujours à lui de s’inquiéter ? C’est pas à lui de conduire ce radeau en perdition sur lequel ils se sont embarqués tous les deux.
Commenter  J’apprécie          70
Nat_85Nat_85   19 mars 2020
- Il n'y a rien de plus beau que l'amour, tu sais.... L'amour et les livres.
Commenter  J’apprécie          231
JournalDuneBibliothecaireJournalDuneBibliothecaire   20 janvier 2020
[…] il reconnaît tout de suite l'odeur du métro, celle dont il est impossible de séparer la graisse, le goudron, le caoutchouc, la poussière, l'humidité, la solitude, la foule, l'indifférence, tout ça mélangé, l'odeur de la ville qui prend aux narines, aux tripes, qui attrape sa mémoire. Les gens ne se parlent pas, se laissent transporter docilement, les visages multipliés se frôlent, il n'y a plus de frontières, les corps se touchent, entrent par grappes, s'écrasent dans un bruit d'habits froissés, le ressac les jette hors des rames, ils en sortent en grosses vagues épuisées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pascal Ruter (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Ruter
Interview de Pascal Ruter, parrain de l'édition 2017-2018. Concours Je Bouquine en partenariat avec les éditions Didier Jeunesse.
autres livres classés : délinquanceVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le coeur en braille

Quel est le personnage principal ?

Haiçam
Victor
Marie-José

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Le coeur en braille de Pascal RuterCréer un quiz sur ce livre