AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253071374
Éditeur : Le Livre de Poche (07/03/2018)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 100 notes)
Résumé :
C'est sur un rythme endiablé que Napoléon, 85 ans, décide de commencer une nouvelle vie. Avec l'aide de son petit-fils, Léonard, ils enchaînent les quatre cent coups : adoption d'un chien nommé Point à la ligne, projet d'enlèvement, bowling et castagne, séquestration de la garde malade... Gare à ceux qui voudraient déporter Napoléon en maison de retraite !
Cependant, l'ancien boxeur va bientôt découvrir ses véritables adversaires, implacables et sournois...>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
koalas
  08 avril 2017
Napoléon Bonheur ancien boxeur et chauffeur de taxi
forte tête de 85 piges n'aime pas les couilles molles et les pompes à bouts carrés.
Après s'être séparé de sa femme Joséphine qui s'en est allé tricoter à Aix,
le vieil Empereur, en compagnie de son petit fils Léonard, 10 ans qu'il nomme son général et d'une secrétaire un peu poilue compte avant de perdre complètement la boule, dégommer un tas de quilles molles...pas question de battre en (maison de) retraite !
Pas facile de faire rire avec la fin de vie d'un être cher même si ce personnage truculent a du répondant, un papi pirate qui fait les 400 coups avant de tirer sa révérence. Pascal Ruter y arrive tout en finesse et en extravagance dans ce roman jeunesse qui s'adresse aussi bien aux adultes.
Barracuda for ever, un livre qui cogne du palpitant.
je remercie Babelio, Masse Critique et Didier Jeunesse pour la découverte.
Commenter  J’apprécie          411
Saiwhisper
  03 décembre 2017
L'habit ne fait pas le moine ! En lisant le résumé et en regardant la couverture, je pensais que j'allais tomber sur une énième histoire de famille un peu loufoque au scénario attendu… Et bien, j'ai pris une belle claque et je félicite l'auteur pour son ouvrage qui m'a aussi bien arraché un sourire qu'il m'a fait serrer le coeur. On a là un très joli roman qui traite de la vie, de la vieillesse, de la maladie, de l'amour et de la famille. Tout commence avec le divorce de Napoléon, un vieil homme de quatre-vingt-cinq ans complètement fou et dans sa bulle. Sans concerter personne, il décide de changer radicalement de vie afin de s'offrir un élan de renouveau. Il se sépare donc de sa femme Joséphine, en fait voir de toutes les couleurs à son fils qu'il surnomme « couilles molles », s'achète un chien à la SPA qu'il va nommer « Point à la ligne », puis fera les quatre cent coups avec Léonard, alias « Coco », son petit-fils. Honnêtement, je n'avais pas lu un ouvrage aussi barré depuis « Dysfonctionnelle » d'Axl Cendres ou « Vieux, râleur et suicidaire : La vie selon Ove » de Fredrik Backman ! Je ne pensais pas me prendre autant au jeu, mais j'ai pourtant été très vite séduire par cet Empereur qui ravage tout sur son passage. La langue bien pendue et la réplique facile, Napoléon est véritablement intenable voire mauvais avec ceux qui lui barrent la route. Que ce soit Irène, l'aide à domicile qui prône la paix et la spiritualité, son fils, le personnel du service de gériatrie ou celui de la maison de retraite, il ne leur laisse pas de quartier ! Napoléon a décidé qu'il n'en faisait qu'à sa tête et qu'il écoutait personne ! On a là un personnage haut en couleur ! Son tempérament explosif ne peut que marquer le lecteur…
Aussi agaçant que touchant, ce vieux « chameau » m'a émue. J'ai beaucoup aimé cette idée d'ultime combat contre la vie ; cette lutte contre la vieillesse, la santé qui flanche ou la mémoire qui joue au yoyo. Napoléon a énormément de mordant et d'assurance. Même lorsque sa carapace se fissure, il repart en scelle pour de nouvelles folies ou projets à réaliser. C'en est presque de l'inconscience ! J'ai surtout adoré la relation entre le grand-père et son petit-fils. Ils ont un lien très fort, drôle, complice, émouvant et original. Tous deux ont même inventé un langage codé pour pouvoir échanger tranquillement. Leur attachement réellement attendrissant est l'une des plus belles choses du roman… Les autres membres de la famille de Napoléon et de Léonard sont également attachants. Ils ont su me conquérir au fil de leurs actes et de leurs discours. Que ce soit la mère qui parle peu et préfère dessiner, « Couilles molles » qui est tout de même très patient ou encore Joséphine, la grand-mère divorcée, à qui il arrive une série d'aventures étonnantes. D'ailleurs, ses courriers à son petit-fils m'ont beaucoup amusée…
Même si cet ouvrage est destiné aux ados, je suis certaine qu'il saura également (surtout ?) atteindre un public plus adulte. Ce sont des sujets qui leur parleront davantage… Quoi qu'il en soit, les réflexions sont aussi drôles que pertinentes, plusieurs passages sont émouvants, tandis que l'intrigue déjantée et originale dégage un sacré peps ! Avec ce livre aussi drôle que triste, je ne suis pas passée loin du coup de coeur… Par contre, je pense qu'avec Napoléon, ça passe ou ça casse ! Son personnage va fortement influencer sur le ressenti général des lecteurs… Pour ma part, la chose qui m'a surtout dérangée, c'est la relation entre Napoléon et son fils. Celui-ci fait de son mieux pour plaire et faire plaisir à son géniteur. Or, il est presque désavoué, se fait ridiculiser et rabaisser sans cesse. Il m'a fait de la peine… J'étais d'ailleurs surprise de voir cette différence entre le père et Léonard ! Il y a un tel écart de conduite… Or, Léonard ne prend jamais parti pour son père. Très en retrait et presque effacé, il laisse son aïeul déverser un flot de paroles sans réagir… Cela m'a un peu choquée. Malgré ce défaut, j'ai passé un merveilleux moment de lecture et me suis régalée ! Honnêtement, ce fut une belle surprise !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Gaoulette
  04 octobre 2017
J'ai plus d'appétit qu'un Barracuda
Je boirai tout le Nil si tu n'me retiens pas…..
Quand un homme prénommé Napoléon décide à l'âge de 85 ans de divorcer pour se renouveler….. Et bien cela donne 300 pages de rigolades et 30 pages de larmes….
Préparez-vous à lire ce roman sous le rythme endiablé d'Alexandrie Alexandra de Cloclo !
Préparez-vous à vous amuser avec Napoléon et Léonard Bonheur !
Grand -père et petit-fils ! La transmission de l'amour !
Napoléon cet empereur est le grand père rêvé. Plein de fougue, il dit ce qu'il pense que ça plaise ou non. Et face à lui, son petit-fils Léonard qui l'aime plus que tout et le suit dans tous ses périples loufoques. le petit-fils admiratif de cet ancien boxeur. Et nous avons le reste de la famille Bonheur spectateur de ce désastre.
Mais Pascal Ruter va plus loin avec son roman coup de poing. Il nous chamboule sans prévenir. le lecteur se laisse bercer dans cette ambiance bon vivant.
Bonne de tranche de rigolade ! de sacrés joutes verbales ! Ca saigne avec Napoléon ! On se prend de sacrés uppercut ! Et sous le regard candide de Léonard, le lecteur bascule dans cette terrible vérité. C'est un roman vérité et intergénérationnel. Tout le monde peut le lire et je comprends qu'il a été édité dans deux maisons. Une couverture loufoque pour les jeunes et plus sobre pour les adultes. Mais un seul texte !
Ce roman est bourré d'amour et d'humour. La famille est à l'honneur.
Alors pour moi c'est un coup de coeur malgré quelques remontées. Et oui mon côté exigeant est toujours dans le coin.
Je cherche encore des explications de la relation Rocky/Napoléon/Joséphine. Et je n'ai pas très bien compris le rôle d'Alexandre dans ce roman. Rien de grave, c'est juste que l'auteur insiste bien sur ces protagonistes. Aurais-je l'occasion de le rencontrer ?
Mais cela reste une très belle découverte et un grand OUI à la famille Bonheur !
Un coup de poing ! Un coup de coeur !
Napoléon m'a mise KO en 27 chapitres et un épilogue. Un vrai guerrier qui va marquer les esprits et les coeurs….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
Jumax
  28 janvier 2017
Lors d'un salon du livre Pascal Ruter nous a confié que lorsqu'il avait commencé à écrire il pensait s'adresser à un public adulte. Cependant devant les refus répétés de publication, ce professeur de français a décidé de présenter son manuscrit à des éditeurs jeunesse, direction le succès qu'on lui connaît aujourd'hui : une trilogie pour le Cœur en Braille mais aussi une adaptation au cinéma. J'ai donc été ravie de découvrir que pour son nouveau livre il bénéficie d'une double mise en place jeunesse et adulte. Et c'est une chance car Barracuda for ever, comme tous les romans de Pascal Ruter est un condensé de tendresse, d'humour et de nostalgie qui touchera sans aucun doute les adultes comme les enfants.
Napoléon, fringant octogénaire, décide de changer de vie. Il divorce de sa tendre Joséphine et secondé par son général en chef, son petit fils Léonard dit Coco, il décide de repeindre sa maison, d'adopter un chien et de kidnapper un animateur radio. On suit leurs folles aventures au travers des yeux de Léonard qui idolâtre son grand-père, son empereur, mais qui se surprend à le voir changer. En effet cette ancienne gloire de la boxe, cette tornade, vieillit, il perd la mémoire, l'équilibre et la tête, mais ça ne l'empêche pas de jouer au bowling, d'embêter son fils, de danser sur du Claude François ou de ressasser son dernier combat contre le grand Rocky. Et gare à ceux qui veulent le déporter en maison de retraite !
Avec Barracuda for ever, Pascal Ruter nous prouve une fois de plus qu'il est un maître dans l'art de créer des personnages, tendres, attachants, drôles, un peu loufoques et cabossés qui savent nous saisir, nous faire rire comme nous faire pleurer quelque soit notre âge.
Lien : http://sauramps.pagedeslibra..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Gudulle
  22 juillet 2018
Tout commence par un divorce.
Napoléon, 85 ans veut se renouveler.
Tel est le début de cette histoire attachante entre un papy rock n'roll, ancien boxeur et son petit fils surnommé Coco, 10 ans.
Durant 300 pages le lecteur est embarqué dans la vie tonitruante et déjantée de cet empereur un peu loufoque, incorrigible, bourré d'humour et de répartie.
La relation entre le petit garçon et son papy est unique, émouvante. Ils se parlent en espéranto, scellant ainsi l'intimité et la complicité de leur lien.
La relation épistolaire de la mamie avec son petit fils est un véritable trait d'union.
Une histoire magnifique de transmission, de famille, de vieillesse, la vie...
J'ai bien sûr adoré .
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
koalaskoalas   05 avril 2017
Mon coco, ça sent le slip ici ! Et puis l'interne de service il pue du bec comme pas permis, jamais vue ça, c'est presque une performance. Quand il sourit, on dirait qu'il pète. Il devrait s'inscrire à des concours. Et puis alors les programmes télé ! Plus de doute, ils m'ont branché sur une chaîne spéciale pour me faire crever d'ennui : Pas de western, pas un match de boxe, pas une rétrospective de bowling, pas une seule bagnole, pas une fille à poil. Que dalle ! ça parle que d'économie, que de crise, que de bourse ! Télé de couilles molles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
JumaxJumax   23 janvier 2017
- Tu vois dis Napoléon, j'ai 86 ans. Je les fais pas c'est vrai, mais je les ai.
- Oui
- Traduis en coupe du monde de football. Allez, c'est assez instructif. pose la division sur la table... Fais-voir. C'est ça.
- 21.5
A peine vingt deux petites coupes du monde de football de rien du tout. Et j'avais connu mes deux premières. Moi père une douzaine. Nos vies se réduisaient à ça. A quelque coupes du monde. Et puis le coup de sifflet final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
JumaxJumax   19 décembre 2016
Non ils n'approuvaient pas. Surtout mon père. A 85 ans, presque 86, on ne divorce pas. On n'installe pas de salle de gymnastique et on accepte de se faire aider pour refaire son intérieur. Et d'ailleurs on ne refait pas son intérieur à cet âge-là. Ni son extérieur. Ni rien. On attend. On attend la fin.
Commenter  J’apprécie          170
JumaxJumax   20 décembre 2016
Ton grand-père tu vois c'est un type qu'on oublie pas comme ça rien qu'en claquant des doigts, quand on a vécu toute sa vie avec un ouragan ça fait drôle quand tout s'arrête, faut constater les dégâts et entamer les réparations, y a des fissures partout.
Commenter  J’apprécie          190
SaiwhisperSaiwhisper   30 novembre 2017
Alors j’ai mis le nez dehors, j’ai essayé de retrouver les copines d’autrefois, la plupart étaient parties je sais pas où, j’en ai retrouvé 3 au cimetière, pas pratique pour la conversation, finalement il m’en reste juste deux dans les parages, justement les deux les plus coriaces de la terre, celles que je ne pouvais pas supporter à l’école, j’ai commencé à aller boire le thé chez elles, il y en a une qui pète tout le temps, toutes les deux minutes je te jure, je pouvais plus me retenir de rire, et entre deux prouts elle dit du mal de la terre entière, des hommes, des femmes, des vieux, et même des animaux, et l’autre pendant ce temps, elle pousse une sorte de hennissement toutes les 10 secondes en disant : « je mangerais bien une blanquette. » Elle pense qu’à bouffer, celle-là, la blanquette aux prouts, j’en avais marre, alors j’ai décidé de ne plus y aller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Pascal Ruter (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Ruter
Interview de Pascal Ruter, parrain de l'édition 2017-2018. Concours Je Bouquine en partenariat avec les éditions Didier Jeunesse.
autres livres classés : grand-pèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le coeur en braille

Quel est le personnage principal ?

Haiçam
Victor
Marie-José

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Le coeur en braille de Pascal RuterCréer un quiz sur ce livre
.. ..