AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352883733
Éditeur : City Editions (03/02/2010)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 156 notes)
Résumé :
Tata Lucie est une emmerdeuse. De son vivant ce n’était pas une sainte mais, une fois morte, elle se surpasse pour pourrir la vie de sa famille.
Le testament est clair : pour toucher leur héritage, ses neveux doivent se lancer dans uns chasse au trésor rocambolesque, les pieds dans la boue. Bienvenue à la campagne !
Au cœur du Béarn, ils sont entraînés dans une aventure qu’ils ne risquent pas d’oublier…Mais que ne ferait-on pas pour toucher le pact... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
29 juin 2014
De son vivant, tata Lucie était à éviter comme la peste ! Pourquoi ? Parce que cette dame avait une vie très... dissolue dirons-nous, si vous voyez ce que je veux dire. Au décès de ses "cons" de frères comme elle les appelait, elle pensait que ses neveux se rapprocheraient d'elle mais le qu'en-dira-t-on familial avait fait son oeuvre... En revanche, comme souvent, à l'annonce de son décès, chacun se frotte les mains en se disant qu'il va hériter. Et la garce de tata devient soudainement la bonne tata aimante et aimée. Mais le premier grain de sable intervient lorsque le père du narrateur se rend compte qu'il ne va pas être le seul à bénéficier des largesses de son aïeule. Ses frères sont conviés à la fête. D'un coup, la tata chute de son piédestal et retombe dans la fange. Et lorsqu'il arrive devant le notaire, d'autres grains de sable viennent enrayer la machine... Grains de sable ? Rochers, plutôt ! Allez, je n'en dis pas plus !

Si vous attendez de la haute littérature, le "bouquin de l'année" selon l'expression consacrée (en un ou deux mots, au choix), passez votre chemin ! En revanche, si, comme moi, vous voulez un livre qui vous détende, alors il est fait pour vous !

Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          562
Saiwhisper
17 août 2017
Après avoir apprécié « 11 serpents » de Philippe Saimbert, j'ai eu envie d'acquérir un autre ouvrage de cet auteur. Mon choix s'est directement porté sur « L'héritage de Tata Lucie » dont faisait justement allusion « 11 serpents » (la riche Abeline avait adoré cette lecture). Je me suis dit que découvrir une comédie serait parfait pour me détendre. Hélas, je n'ai pas du tout accroché : j'ai trouvé le scénario beaucoup trop similaire, les membres de la famille moins amusants, le père du héros très vulgaire, le retournement de situation facile à deviner et la relation du héros avec sa cousine bien trop malsaine !… En effet, le narrateur fantasme totalement sur Valérie, sa cousine, dont il admire les formes à plusieurs reprises. Au moins cinq fois dans le récit, il va faire comprendre que son entre-jambe réagit à merveille lorsque son regard se pose sur le postérieur, la poitrine naissante ou encore les courbes de la belle adolescente… Personnellement, je trouve cela dérangeant. Qu'on y fasse allusion une fois aurait pu passer sans que je réagisse, toutefois cela va être répété plusieurs fois au fil des chapitres… Honnêtement, je n'en ai pas compris l'intérêt. du côté des relations entre chaque membre de la famille, j'ai senti comme un air de déjà vu : chacun ne s'apprécie pas vraiment, se juge et se tire dans les pattes ! Il faut dire qu'avec un héritage en jeu, les langues ont tendance à se délier et la tension grimpe d'un cran…
Le lecteur va donc se retrouver face à un groupe avec les nerfs à vif et dont l'avidité ne va cesser de grandir. Il faut savoir que la fameuse Tata Lucie n'a jamais été très appréciée par ses proches. Grande gueule, franche, insolente et fougueuse sous la couette, elle a su mener la vie dure à ceux qui la côtoyaient. On se retrouve donc face au clone d'Abeline. le scénario est également le même : il y a un patrimoine important qu'il faut rafler grâce à une série d'épreuves. Ici, il s'agit plutôt d'une chasse au trésor avec des énigmes conduisant jusqu'à la turquoise, une pierre donnant accès au trésor de la testatrice. Cette dernière a une dernière volonté assez excentrique, cependant je trouve l'idée sympathique ! Cela ajoute du peps à l'intrigue ! La vieille femme n'est pas dupe : elle a pleinement conscience des liens qu'elle a eu avec ses proches ainsi que leur envie de mettre la main sur le pactole. Quelque part, je trouve cela triste. Je ne sais pas comment je réagirais si une immense fortune me tendait les bras… Une chose est certaine, je ne pense pas que je serais aussi exécrable avec les miens ou avec la personne décédée… Ici, tout le monde se manque de respect et insulte cette chère Lucie qui doit se retourner dans sa tombe tant ses oreilles ont dû siffler !
Autre déception : la chasse au trésor qui partait pourtant si bien ! Les héritiers avaient un mois pour trouver la pierre, sinon l'argent irait à n'importe quelle personne mettant la main dessus. L'idée de date limite me plaisait, car j'imaginais que cela allait apporter un véritable rythme ainsi que du suspense ! Malheureusement, l'idée a rapidement été évincée par les vacances des personnages qui ont décidé de profiter de leur séjour. Au programme : baignade, belote, vélo, discussion, apéro et bonnes cuites ! Cela m'a énormément frustrée, car les nouvelles énigmes arrivaient ponctuellement, entre deux scènes de vie ou entre des disputes avec la Peste, une gamine portant à merveille son surnom. Quel dommage… J'avais quelques attentes concernant ce livre néanmoins, elles n'ont pas été comblées. Certes, l'humour de Philippe Saimbert a su me soutirer quelques sourires, mais pas autant que « 11 serpents ». Les deux récits sont trop similaires pour que je sois conquise et certains éléments ont été assez rédhibitoires. Ainsi, la sensation de déjà vu ne m'a pas quittée… Même la présence du vilain chat « Joyeux » ne m'a pas étonnée. Pas de chance ! Cela dit, pour ceux qui n'ont pas encore découvert la plume de l'auteur, l'histoire peut sans doute distraire, car le contexte s'y prête…

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
liliba
29 février 2012
Tata Lucie est bien pire que Tatie Danielle : même morte, elle continue à faire rager toute la famille !

Il faut dire que tous tombent de haut à la lecture de son testament… Quand ils ont appris son décès, les parents de Joseph, jeune garçon de 13 ans, narrateur de cette histoire, ont vite séché leurs fausses larmes de crocodile pour se frotter les mains : Tata Lucie avait toujours été une originale, le cas de la famille, on dit même qu'elle avait une vie bien dissolue et ils ne faisaient pas beaucoup d'efforts pour aller rendre visite à cette tante bien dérangeante et honteuse, mais voilà, le notaire vient de les prévenir qu'ils sont convoqués pour l'ouverture du testament…

En route donc pour le Béarn, même s'il faut annuler les vacances prévues à Hossegor ! le père et la mère de Joseph ont déjà les yeux qui brillent devant l'héritage qui les attend et rêvent… Combien peut donc valoir une maison dans ce coin, perdu certes, mais aussi touristique ? Sauf qu'ils n'avaient pas prévu que les trois frères du père seraient également conviés… Voici donc les quatre neveux qui débarquent avec femmes et enfants dans ce trou perdu de campagne…

Et voilà, on vous avait prévenus, Tata Lucie est une emmerdeuse ! La lecture du testament l'atteste très clairement : elle en veut à ses neveux de ne jamais avoir pris soin d'elle et a décidé de se venger. Certes, ils vont pouvoir hériter, mais il y a une clause suspensive qui va bien leur pourrir la vie. le notaire leur montre à tous un portrait de Tata Lucie, sur lequel elle porte un médaillon en pendentif. Ils doivent, pour toucher l'héritage qui s'élève à des millions (comme quoi la mauvaise vie peut rapporter gros) retrouver ce pendentif dans la propriété de feue la tante, et ce dans un délai de un mois, jour pour jour ! Si au bout d'un mois ils n'ont pas trouvé, le pactole ira à celui ou celle qui fera la découverte...

Commence alors une course contre la montre qui verra tous les membres de la famille, ou presque, obnubilés par ce « trésor », et prêts à tous les efforts pour le dénicher. Mais la maison et la propriété sont bien grandes, et Tata Lucie est bien facétieuse puisqu'elle s'est ingéniée à monter un véritable jeu de piste…

J'ai absolument adoré ce livre qui est vraiment d'une drôlerie irrésistible de bout en bout. Quelle verve, et surtout quels portraits brossés avec un humour qui m'a souvent fait éclater de rire en cours de lecture, et aussi une justesse, une tendresse, un amour de l'humain qui m'a beaucoup touchée. Les quatre frères sont aussi différents que possible, de même que leurs épouses, mais tous ont en commun l'appat du gain… On se chamaille, les rancoeurs remontent, les couples sont sous tension, et même le pauvre Joseph doit prendre sa part de stress puisqu'il subit sa petite peste de cousine Caroline, alors que la grande cousine Valérie lui bat un peu froid, maintenant qu'elle a tant grandi.

Les personnages secondaires de l'histoire ne sont pas en reste et leur description est à tomber : ainsi le notaire, et surtout le « crapouillot », homme simplet chargé de l'entretien du cimetière, et le maire… Même si les descriptions sont féroces, elles ne sont jamais méchantes, et mon impression a été de me dire « comme c'est bien vu ! ». Très crédibles, donc.
Suite sur Les lectures de Liliba
Lien : http://liliba.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lire-une-passion
18 juillet 2016
Ces derniers temps, j'avais besoin de lectures détentes, drôles et sans prise de tête. de ce fait, j'ai jeté mon dévolu sur ce livre, et je dois dire que j'ai beaucoup ri, et que, cette famille, ressemble un peu à la mienne, en moins grognonne. du coup, j'ai pu m'identifier au personnage principal et passer de très bons moments de lecture.
Tata Lucie est une emmerdeuse. Et déjà lorsqu'elle était en vie, ce n'était pas une sainte. Maintenant qu'elle est morte, la famille pensait être débarrassée d'elle, avoir son héritage et ne plus entendre parler d'elle. Mais tata Lucie en a décidé autrement. Sachant que ses neveux et nièces ne la portaient pas dans son coeur, elle a fait un testament dans ce sens. S'ils veulent voir la couleur de l'argent dont elle disposait vivante, ils ont un mois pour trouver une pierre précieuse qu'elle a caché dans sa propriété. Pas un jour de plus. La chasse à la pierre est lancée, ainsi que les divergences d'opinion entre frères et belles-soeurs. Vont-ils mettre la main sur cette pierre ou vont-ils rentrer bredouille ?
Autant le dire, j'ai ri dès les premières pages, en pensant que ma mère serait tout à fait capable de faire exactement comme tata Lucie (je vous rassure, dans notre famille, on s'aime beaucoup!). de ce fait, je me suis de suite attachée à tata Lucie, bien qu'elle soit morte. Son idée de chasse au trésor qui risque de tourner au désastre m'a de suite plu. Et il faut dire que même si elle est retors, elle est aussi très intelligente. Bah oui, elle sait que ses neveux ne l'aiment pas, alors pourquoi faciliter les choses, alors que de là-haut, elle peut encore s'amuser un peu ?
Voici donc la famille partie pour trouver une pierre, à l'aide d'énigmes disséminées un peu partout sur la propriété. Et on peut dire que les neveux n'apprécient pas du tout ce jeu, qui se change rapidement en corvée. Mais la somme qu'il y a au bout est assez tentante pour faire son maximum. le récit est à la première personne, et nous suivons Joseph, l'un des adolescents de la famille. En plus de cette chasse au trésor, l'auteur fait part aussi de l'adolescence et tout ce qu'elle comporte. Les questionnements affluent, et on se rend vite compte que Jo est encore un garçon dans sa tête. Mais lorsqu'il va retrouver sa cousine, il se rendra compte qu'il faut lui aussi qu'il grandisse. Mais la vie d'adulte ne lui plaît pas, surtout quand il voit sa famille se déchirer pour un simple héritage.
J'avoue que j'avais un peu peur de commencer ce roman, car je ne savais pas vraiment où j'allais avec cette lecture. Et il se trouve que j'ai arrêté de compter mes gloussements et mes rires, en comprenant que ça durerait tout le long du livre, à chaque page. L'auteur a vraiment beaucoup d'humour, et ça fait fichtrement du bien ! Et puis, il faut dire que la famille est quand même spéciale... Les frères sont tous hyper grognons et n'y mettent pas vraiment du leur pour arranger la situation. Ils s'énervent pour un rien, et nous lecteurs, on adore ça malgré tout.
Les belles-soeurs sont là pour atténuer un peu la chose, et rendre l'ambiance plus joviale. Quoique, certaines d'entre elles sont tout de même des cas, il faut le dire ! Dans cette chasse, tous les coups bas sont permis, et même s'ils se mettent à plusieurs pour déchiffrer les énigmes, il n'empêche qu'au bout du compte, ils comptent bien être les premiers à trouver cette fichue pierre et être les seuls à toucher le magot. Mais tata Lucie est retors... très, très retors. Elle a de la suite dans les idées, et pas qu'un peu ! La fin m'a vraiment fait rire, et là j'ai compris que tata Lucie, en plus d'être intelligente, était aussi très taquine, et devait bien rire là où elle était !
En résumé, un bon petit livre sans prétention, et qui fait du bien au moral. Comme quoi, les héritages dans les familles ne sont jamais bons, et apportent des litiges un peu bêtes. Les gens peuvent devenir méchants quand il y a de l'argent derrière, et peuvent faire n'importe quoi pour être les premiers à le découvrir. Ce livre est une sorte de message, mais tourné vers l'humour. C'est un roman que je conseille à tous, à toute période de l'année, rien que pour rire une bonne fois pour toutes !
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marmotte-g
05 août 2017
Joseph adolescent de 14 ans nous raconte les mésaventures de sa famille qui pour toucher l'héritage de tata Lucie doivent trouver une turquoise en un mois. Un roman drôle et léger à lire pour se détendre ce qui est idéal pour les vacances.
Commenter  J’apprécie          150
Citations & extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB27 juin 2014
Ah ! la salope ! Ah ! la vieille salope ! Me faire ça, à moi… moi qui l’ai accompagnée dans sa vieillesse ! (En pensée, peut-être, et de loin, sûrement.) Moi ! son neveu préféré, elle le disait toujours !… J’avais même pissé sur sa robe quand j’étais tout gamin et elle en rigolait, et elle en rigolait ! Vous savez ce qu’elle disait à mon sujet : “Regardez ce grand dadais, quand on pense que je l’ai tenu dans mes bras et qu’il m’a pissé dessus !” C’est pas une preuve d’affection, ça ? Hein ?… Et voilà tout le remerciement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
LydiaBLydiaB29 juin 2014
[...] Moi, Lucie Castet, laisse à Mademoiselle Maïté Passy-Coucet la somme de quatre millions de nouveaux francs. (Nous n’étions pas encore passés aux “joies” de la conversion en euros.) Cela devrait lui permettre de trouver un organisme d’accueil haut de gamme : son argent, évidemment, devra être géré par un tuteur. Je lui demande simplement en souvenir de notre amitié de prendre soin de mon chat Joyeux. Je l’ai recueilli il y a bien longtemps alors qu’il venait d’être abandonné par des salauds et je ne voudrais pas que d’autres salauds l’abandonnent à nouveau à la SPA ou ailleurs. Il n’est pas bien intelligent, mais il ne mérite pas de finir avec une piqûre au cul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
AmayaAmaya25 avril 2012
Qu'on ne vienne surtout pas me parler de ces mannequins d'un mètre quatre-vingts pour cinquante kilos ! Ces défilés de cintres vivants sur lesquels on pend de luxueux bouts d'étoffe m'ont toujours agacé au plus haut point. Comment ose-t-on ériger ces créatures diaphanes en modèles de beauté ?... Révoltez-vous, femmes du commun ! Sonnez rondeurs, résonnez cellulite ! Mais je m'égare...
Commenter  J’apprécie          80
SaiwhisperSaiwhisper16 août 2017
Fais attention, très attention, dit-il en me prenant par les épaules. Car, crois-en mon expérience, le destin d'un homme tient souvent à l'échange d'un baiser. Un baiser, ça paraît tout bête, mais qu'il soit donné, volé ou bien vendu, ce n'est jamais inoffensif. Il y a des baisers qui enchaînent pour la vie. Et au temps des baisers peut succéder celui des regrets, mais alors il est trop tard pour faire marche arrière... Trop tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AngelikyAngeliky09 juillet 2013
Y a pas plus astreignant que le métier de paysan ! Pas de weekend, pas de vacances à cause des bêtes, pas de retraite - ou si peu-, des revenus en baisse, une déconsidération totale de notre travail tant sur le plan social qu'économique... Et surtout pas une minute de libre. Ce métier est un esclavage !
Commenter  J’apprécie          50
Video de Philippe Saimbert (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Saimbert
Tata Lucie est une emmerdeuse. De son vivant ce n’était pas une sainte mais, une fois morte, elle se surpasse pour pourrir la vie de sa famille. Le testament est clair : pour toucher l'héritage, ses neveux doivent s’installer avec toute leur famille dans la maison de la défunte. Et ce n’est pas un palais ! Tata Lucie leur a réservé une autre surprise, une sorte de chasse au trésor rocambolesque, les pieds dans la boue. Bienvenue à la campagne ! C'est certain, les chers neveux ne vont pas s'ennuyer et, au cœur du Béarn, ils sont entraînés dans une aventure qu'ils ne risquent pas d’oublier... Mais que ne ferait-on pas pour toucher le pactole ? Comique de situation, dialogues savoureux et coups de théâtre s’enchaînent jusqu'au final orchestré par la chère tata Lucie. Un dénouement forcément étonnant.
+ Lire la suite
autres livres classés : chasse au trésorVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Le fossile d'acier" de Philippe Saimbert

Combien y a-t-il de place couchette dans le train ?

2
4
6
8

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le fossile d'acier de Philippe SaimbertCréer un quiz sur ce livre
. .