AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070448074
128 pages
Éditeur : Gallimard (20/09/2012)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Alors que Mr Flochardet ramène de pension sa fille unique de huit ans, Diane, un accident sans gravité les contraint à passer une nuit au château de Pictordu, abandonné et en partie en ruines. Ce lieu a la réputation d’être hanté : est-il vraiment gardé par la mystérieuse « Dame au voile », dont Diane croit avoir entendu l’invitation à entrer après l’accident ?
Un conte enchanteur : récit fantastique ? Éloge de l'imagination ? La réponse sera des plus surpren... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  07 septembre 2015
N'ayant trouvé ni François le Champi ni la Petite Fadette à la bibliothèque, j'ai pris celui-ci, un petit roman méconnu que George Sand a écrit pour sa petite-fille Aurore Sand, et pour les adultes ne sachant pas où se trouvent fées et génies - dixit George Sand.
J'ai été bien déçue... Si dans la Mare au Diable les bons sentiments prédominent, il y avait quand même un certain mystère, une atmosphère envoûtante, alors qu'ici la magie est à la limite de la mièvrerie.
Diane, orpheline de mère, est récupérée par son père à son internat pour être soignée de sa maladie de croissance - ?! - et tous deux, en chemin, sont contraints de passer une nuit dans le château de Pictordu, en ruines. Diane, petite fille douce, au bon caractère et sensible, rencontre la dame du château, une fée - fantôme qui l'amène découvrir le château tel qu'il était dans le passé. le lien qu'elle entretiendra avec cette fée, qui s'avère être sa mère, ne sera jamais rompu.
De retour chez son père, un peintre désargenté, et sa belle-mère, femme frivole et acariâtre qui ne jure que par l'argent, Diane commence elle-même à esquisser des portraits, dans le but maladif de retrouver le visage de sa mère défunte. Un ami proche de son père, docteur, la prend sous son aile et l'encourage dans sa voie.
J'ai eu du mal avec cette exagération des traits purs et innocents de Diane, confrontée à cette marâtre insupportable et je n'ai pas été emportée par la magie des lieux. La vie de Diane, certes vertueuse, n'est guère attirante pour une fille du vingt-et-unième siècle... sacrifice et mariage à la limite de l'inceste, pardon des souffrances endurées... George Sand semble se complaire dans une morale qui ne lui sied pas vraiment!
N'étant pas un des grands classiques de l'auteur, je ne m'arrêterai pas là, mais cette petite histoire sera vite oubliée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Cer45Rt
  21 avril 2019
Le Château de Pictordu est un joli petit conte de George Sand. L'auteure de la Mare au Diable nous y conte l'histoire, toute simple, de la construction d'une jeune fille en tant que femme, avec des accents parfois fantastiques. Son talent de conteuse, la psychologie complexe de ses personnages, malgré une fin un peu moraliste, font de ce conte un vrai plaisir de lecture.
Les rebondissements sont bien amenés, simplement et efficacement.
Une belle oeuvre !
Commenter  J’apprécie          180
Foufoubella
  16 décembre 2019
Je n'avais pas lu George Sand depuis de très très très très longues années, depuis l'enfance même je crois. Je me suis plongée dans cette nouvelle/conte en priorité pour le challenge solidaire. Et j'ai beaucoup aimé, me laissant charmer par cette histoire vibrante, vivante et bienveillante.
Après être allé chercher sa fillette de 8 ans, Diane, de la pension où elle est est hébergée, monsieur Flochardet, peintre reconnu de son état, n'a pas d'autre choix que de faire une halte pour la nuit au sein du château de Pictordu, domaine magnifique mais inhabité. Cette nuit-là sera capitale pour sa fille qui sera "réveillée" par la dame au voile qui la guidera régulièrement par la suite.
George Sand a écrit cette histoire pour sa petite-fille, voulant certainement lui faire partager sa passion de la littérature et du romanesque tout en cultivant l'imagination si fertile chez les enfants. C'est donc avec une âme d'enfant que j'ai lu cette histoire, captivante de bout en bout. George Sand a su s'adresser à ses jeunes lecteurs sans les prendre pour des ignares du fait de leur jeune âge.
Un conte touchant, à lire à tout âge

Challenge solidaire 2019
Challenge riquiqui 2019
Challenge Calendrier de l'avent 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sandraboop
  11 juillet 2018
Je me souvenais avoir lu il y a longtemps La mare au Diable et si le sentiment global était que j avais apprécié ma lecture en revanche je n en garde aucun souvenir - il est donc évident que je vais le relire - étais je trop jeune pour avoir été marquée par ce texte ?
George Sand est plus à mes yeux l amour passionné d Alfred de Musset, dois je en éprouver de la honte ?
et bien non je crois car c est en lisant leur correspondances le mois dernier que sa plume a fait son chemin en moi et m a donné envie de découvrir l auteure.
j ai été attiré par le titre de ce conte : le château de Pictordu.
en parallèle une connaissance lisait un hiver à Majorque et éprouvait toutes les peines du monde à terminer sa lecture.
je vous le dis, ce soir, je lui ai conseillé ce court conte pour se réconcilier avec George Sand. au pire elle perdrait moins de 2h de son temps, au mieux elle approfondirait l oeuvre de Sand sans rester sur un échec.
pourquoi alors ce conte m emballe t il au point de le conseiller et de vouloir replonger dans la Mare au Diable ?
que c'est beau, que c'est tendre, que c'est touchant et vrai.
un conte écrit pour sa petite fille mais qui émerveille les adultes. il y est question de muse, de fée, de château hanté, d orpheline de mère, de maratre, de revers de fortune, d art, de beauté, de pervesion humaine, de personnalité, d humilité, d amour ...
tout ça dans un texte poétique mais qui n est pas dépourvu de rythme.
une lecture fort plaisante pour l adulte que je suis, qui aime à penser qu'une bonne fée est présente aux côtés de ceux qui savent regarder.
bonne lecture à tous
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Gilliatt
  02 mai 2020
Ce conte de George Sand, à destination de sa petite-fille Aurore, n'est pas qu'un simple contre édulcoré de merveilleux, c'est aussi un traité sur l'éducation, dans la continuité de L'Emile de Rousseau.
Une des questions fondamentales qui traversent ce récit est : “qu'est ce qui caractérise l'enfance ?”
Sand propose alors deux figures de l'enfance qui s'opposent : Diane et Blanche.
La première apparaît comme une enfant douce, curieuse qui a le goût pour le merveilleux et la nature, tandis que la seconde a été bercée par ses problèmes familiaux, ce qui lui donne un caractère orgueilleux et envieux. Ainsi, l'une est écartée le plus possible des problèmes de la société, ce qui permet de préserver sa gaieté naturelle, tandis que l'autre est corrompue dès le plus jeune âge.
Le conte est donc un moyen pour l'autrice de présenter son point de vue sur l'enfance. L'enfant est un être au naturel rêveur et curieux. Il faut donc le laisser assouvir sa curiosité et sa créativité sans le contrarier par des commodités superficielles. Il a également un goût prononcé pour le merveilleux, que l'on perd en devenant adulte, à cause de la société.

C'est donc un court récit, qui nous apporte une vision tendre de l'enfance. Sand invite à laisser une certaine liberté aux enfants, afin qu'ils gardent leur sensibilité et leur bienveillance naturelle, même en devenant adultes.
J'invite donc tout le monde à le lire, autant pour l'histoire plaisante et profonde, que pour retrouver, en tant qu'adulte, la vision merveilleuse de l'enfance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   05 septembre 2015
De quelque sorte qu'elles soient, George Sand n'aime pas les superstitions. Il n'est pas légitime, répète-t-elle dans la préface, de croire au merveilleux, aux actions des génies et des fées, aux phénomènes qui ne sont surnaturels que parce qu'on ne se les explique pas. En revanche, il ne faut pas cesser de travailler à enchanter le réel par le pouvoir de l'imagination et du rêve, facultés puissantes qui rendent l'existence à sa nature vraie, profondément poétique.

Martine Reid (avant-propos)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Myriam3Myriam3   07 septembre 2015
Ai-je besoin de vous dire le reste de son existence? Vous le devinez bien, mes enfants, ce fut une existence très noble, très heureuse et très féconde en ouvrages exquis. Diane, à vingt-cinq ans, épousa le neveu du docteur, cet excellent frère d'adoption qui était un homme de mérite et qui n'avait jamais songé qu'à elle.
Commenter  J’apprécie          110
gabylisgabylis   15 février 2017
C'était au fin fond d'un pays sauvage appelé, dans ce temps-là, province du Gévaudan. Il était là, tout seul, dans son désert de forêts et de montagnes, le château abandonné de Pictordu. Il était triste, triste; il avait l'air de s'ennuyer, comme une personne qui, après avoir reçu compagnie et donné de belles fêtes, se voit mourir pauvre, infirme et délaissé.
Commenter  J’apprécie          40
SachenkaSachenka   19 septembre 2015
- Les mères aiment leurs enfants toujours de même, à tous les âges.
Commenter  J’apprécie          240
javinejavine   26 avril 2013
Ne crois pas que la colère vaincue et la peine endurée soient les ennemis du talent.Loin de l'épuiser, elles le stimulent...
Commenter  J’apprécie          70

Videos de George Sand (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George Sand
Professeure émérite d'histoire contemporaine, elle avait commencé sa carrière avec une thèse sur les grèves ouvrières au XIXe siècle et s'est peu à peu orientée vers l'histoire des femmes dont elle est une des pionnières. Son dernier essai George Sand à Nohant (Seuil, 2019), au croisement de l'histoire et de la littérature, illustre à lui tout seul l'élégance d'écriture, l'érudition et la curiosité d'une magnifique historienne.
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quizz George Sand

George Sand est un pseudonyme pour :

Stéphanie-Félicité de Crest
Marie-Antoinette de Nohant
Amantine-Aurore-Lucile Dupin
Anne-Claire De Paris

10 questions
226 lecteurs ont répondu
Thème : George SandCréer un quiz sur ce livre