AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070448074
128 pages
Éditeur : Gallimard (20/09/2012)
3.54/5   52 notes
Résumé :
Alors que Mr Flochardet ramène de pension sa fille unique de huit ans, Diane, un accident sans gravité les contraint à passer une nuit au château de Pictordu, abandonné et en partie en ruines. Ce lieu a la réputation d’être hanté : est-il vraiment gardé par la mystérieuse « Dame au voile », dont Diane croit avoir entendu l’invitation à entrer après l’accident ?
Un conte enchanteur : récit fantastique ? Éloge de l'imagination ? La réponse sera des plus surpren... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 52 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

qmike549
  04 janvier 2021
La question est de savoir s'il y a des fées…ou s'il n'y en a pas…Tu es sans doute dans l'âge où l'on aime le merveilleux…..Je voudrais bien que le merveilleux fut dans la nature…..
« le château de Pictordu » est un domaine abandonné…Il était tout seul, dans son désert de forêts et de montagnes…le château abandonné de Pictordu…Il était triste…triste... ..Il avait l'air de s'ennuyer comme une personne qui, après avoir reçu grande compagnie et donné de belles fêtes, se voit mourir pauvre, infirme et délaissée……
Qu'est-ce donc qu'il y a là devant nous. ?....Est-ce une ruine…ou un banc de roches blanchâtres... ?....Comment, monsieur dit Le Postillon, vous ne reconnaissez pas le château de Pictordu... ?......Il n'y a pas de gardien…Le château de Pictordu se garde tout seul…D'abord il n'y a rien à prendre…Enfin…c'est une manière de dire….Il est gardé par la Dame au voile…Qui est-ce….Personne ne sait….car ; comme direz que vous voudrez, l'accident qui nous est arrivé n'est pas naturel…
« le château de Pictordu » est une année : 1873….
« le château de Pictordu » est une province….au fin fond d'un pays sauvage appelé en ce temps-là, province du Gévaudan….
« le château de Pictordu » est un titre curieux…Mais pourquoi ce nom bizarre de Pictordu ? Nous trouvons tout son sens en page 18….A cause de cette roche qui vous voyez sortir du bois au-dessus du château, et qui est comme tordue par le feu….On dit que, dans les temps anciens, tout le pays a brûlé…On appelle ça des pays de volcan…
« le château de Pictordu » est Monsieur Flochardet, peintre portraitiste, parti la veille de Mende…le père et la fille avaient fait un détour pour aller voir une parente, et ils devaient coucher le soir à Saint-Jean-Gardonesque….qu'on appelle aujourd'hui Saint-Jean-du-Gard…..
M. Flochardet n'avait pas plus de quarante ans. Il était joli de figure,
aimable, riche, bien élevé et fort galant homme….Il avait gagné beaucoup d'argent à faire de portrait bien faits…Après deux ans de veuvage…Il avait épousé en secondes noces une jeune personne, pauvre, mais de bonne famille…..elle était si jolie qu'elle n'avait jamais trouvé le temps de s'instruire….Mr Flochardet est un bon mari…Il trouve bien que sa femme est un peu frivole…mais c'est sans doute pour lui plaire…..
« le château de Pictordu » est la petite Diane…C'était le jour de son accès de fièvre…Le peintre fit arrêter la voiture, et en retira la petite Diane, qui s'était assoupie et commençait à sentir le malaise de la fièvre…. (Page 28)…Je suis contente de passer la nuit dans ce château….Je m'y sens plus malade…
« le château de Pictordu » est l'ami : le bon vieux médecin….qui jugea mieux les choses…Il connaissait bien madame Flochardet et observait sa manière d'agir avec l'enfant …. (Page 53)….Jeter au panier toutes fioles et toutes ces pilules, ne lui donner que ce que j'ordonnerai….
« le château de Pictordu » est la nourrice : la bonne Georffrette….Je vous cherche depuis un bon quart d'heure….Nounou où est maman. ?..Ah mon dieu…Elle est dans le ciel…vous le savez bien… Mon enfant…vous m'en demandez trop…J'ai connu votre maman très peu de temps….
« le château de Pictordu » est un conte fantastique de George Sand…Un récit peu gothique via les descriptions des ruines du château et l'ambiance des lieux sombres… Ce conte prend ensuite place dans ses Contes d'une grand-mère…..
C'est en effet pour ses petites filles…… Aurore à qui le livre est dédicacé et gabrielle que l'écrivaine a imaginé ce récit……Ce conte met en lumière les valeurs chères à l'auteur Georges Sand…Le respect…La tolérance….L'égalité…. (Valeurs en voie disparition dans la France aujourd'hui)….
« le château de Pictordu » est madame Laure…elle accusait Diane d'être sotte…Elle était blessée de ne pas avoir à la gouverner…humilié de ne pas avoir ce JOUET à disposition….Flochardet était ne savait que penser…Il était partagé entre les tiraillements de sa femme….et les avis du docteur….
« le château de Pictordu » est également un conte d'apprentissage…Le docteur aide l'enfant à devenir adulte….Le Docteur prit grand parti…Je veux dit-il que vous me donniez votre fille….c'est moi qui l'instruirai….Quand elle est devenue une grande personne, elle avait compris que tout se tient dans l'intelligence …. (Page 75).
Il parait que George Sand ne s'adresse qu'aux enfants. Mais pas que….Nous retrouvons les mêmes ingrédients que dans tous les contes…Une belle-mère épouvantable… (Quoique certains beaux-fils vivent cela au quotidien.. de nos jours… !)….et une fée merveilleuse veillant à notre bien-être… (Plus rare de nos jours.. !)…
Nous sommes donc bien dans un conte…mais un conte qui ne commence pas par l'expression "Il était une fois......."...
George Sand s'emploie à développer le sens de l'imagination…du merveilleux….
Ce conte n'est pas innocent…George Sand navigue entre le réel ou irréel, entre le naturel et le surnaturel mais surtout en profite pour passer des messages forts sur l'éducation de enfants….et notamment la place de la petite fille dans la société…Pour George Sand, il ne doit pas avoir de différence de traitement entre les filles et les garçons (J'ai toujours souhaité d'avoir une fille et de partager ma fortune entre deux enfants de sexes différents (Page 73)…Une petite fille n'est pas et ne doit pas être traitée comme…une poupée…..un jouet….

« le château de Pictordu » est un régal….
7ème édition du challenge XIXème siècle!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          947
Myriam3
  07 septembre 2015
N'ayant trouvé ni François le Champi ni la Petite Fadette à la bibliothèque, j'ai pris celui-ci, un petit roman méconnu que George Sand a écrit pour sa petite-fille Aurore Sand, et pour les adultes ne sachant pas où se trouvent fées et génies - dixit George Sand.
J'ai été bien déçue... Si dans la Mare au Diable les bons sentiments prédominent, il y avait quand même un certain mystère, une atmosphère envoûtante, alors qu'ici la magie est à la limite de la mièvrerie.
Diane, orpheline de mère, est récupérée par son père à son internat pour être soignée de sa maladie de croissance - ?! - et tous deux, en chemin, sont contraints de passer une nuit dans le château de Pictordu, en ruines. Diane, petite fille douce, au bon caractère et sensible, rencontre la dame du château, une fée - fantôme qui l'amène découvrir le château tel qu'il était dans le passé. le lien qu'elle entretiendra avec cette fée, qui s'avère être sa mère, ne sera jamais rompu.
De retour chez son père, un peintre désargenté, et sa belle-mère, femme frivole et acariâtre qui ne jure que par l'argent, Diane commence elle-même à esquisser des portraits, dans le but maladif de retrouver le visage de sa mère défunte. Un ami proche de son père, docteur, la prend sous son aile et l'encourage dans sa voie.
J'ai eu du mal avec cette exagération des traits purs et innocents de Diane, confrontée à cette marâtre insupportable et je n'ai pas été emportée par la magie des lieux. La vie de Diane, certes vertueuse, n'est guère attirante pour une fille du vingt-et-unième siècle... sacrifice et mariage à la limite de l'inceste, pardon des souffrances endurées... George Sand semble se complaire dans une morale qui ne lui sied pas vraiment!
N'étant pas un des grands classiques de l'auteur, je ne m'arrêterai pas là, mais cette petite histoire sera vite oubliée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
marlene50
  04 février 2021
Ce conte est un rêve imaginé par une petite fille qui se déconnecte de la réalité, bien souvent, et pour se distraire fait travailler son imagination.
La Dame au voile, statue de pierre dont le voile cache le visage, qu'elle n'a plus ; va se manifester de bien jolie manière auprès de Diane en l'emmenant visiter le Château de Pictordu au temps de sa splendeur.
Diane aime le dessin et n'aura de cesse de retrouver le visage de la Dame au voile qui l'a inspirée.
Ce visage ne sera autre que celui de sa maman disparue.
Je ne vous en dis pas plus, à vous de découvrir ce petit livre en prenant autant de plaisir que j'en ai eu.
Joli conte imaginé par George Sand en 1873 qui a été publié dans un quotidien, puis repris dans son premier volume des "Contes d'une grand-mère".
George Sand a alors 69 ans et a dédicacé ce conte a sa petite fille qui en a 7.
Car dit-elle : il est important de savoir "voir avec d'autres yeux".
Elle dit aussi ceci que je trouve merveilleux :
Dans toutes les conditions de ma vie
où j'ai été libre de choisir ma manière d'être,
j'ai cherché un moyen d'idéaliser la réalité autour de moi
[...] Un songe d'âge d'or, un mirage d'innocence champêtre, artiste ou poétique, m'a prise dès l'enfance
et m'a suivie dans l'âge mûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
PiertyM
  23 février 2021
Le château de Pictordu est une magnifique histoire bien contée par George Sand. On est loin de ses héroïnes naïves avec des intrigues trop simplistes. Ici c'est toute la complexité d'une âme portant une espèce de génie mais qui s'ignore, dommage que l'environnement est lui aussi incapable de déceler cet esprit pompeusement créatif et lui permettre de s'éclore.
En effet, le château de Pictordu nous relate l'histoire de Diane, une enfant dont la belle-mère ou la seconde mère se débarrasse en l'envoyant au couvent. Mais Diane est une fille de santé fragile, elle est tout le temps en proie aux crises de fièvres, cela conduit son père à la sortir du couvent. Mais chaque fois que le mal être secoue son être, Diane se trouve toujours malade, le docteur finit par décler qu'elle ne l'était vraiment pas mais qu'il fallait plutôt laisser libre cours à son âme, lui donner la possibilité de s'exprimer...pour son père, elle n'est qu'une enfant...pour sa belle-mère, elle doit apprendre à devenir femme, une femme coquette. C'est finalement dans le fantastique, avec les mystères qui couvrent le château de Pictordu et la dame voilée, que George Sand se glisse pour construire le caractère trop idéaliste de Diane.
On perçoit aussi cette héroïne un certain grain de souvenir très cher à l'autrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Cer45Rt
  21 avril 2019
Le Château de Pictordu est un joli petit conte de George Sand. L'auteure de la Mare au Diable nous y conte l'histoire, toute simple, de la construction d'une jeune fille en tant que femme, avec des accents parfois fantastiques. Son talent de conteuse, la psychologie complexe de ses personnages, malgré une fin un peu moraliste, font de ce conte un vrai plaisir de lecture.
Les rebondissements sont bien amenés, simplement et efficacement.
Une belle oeuvre !
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   05 septembre 2015
De quelque sorte qu'elles soient, George Sand n'aime pas les superstitions. Il n'est pas légitime, répète-t-elle dans la préface, de croire au merveilleux, aux actions des génies et des fées, aux phénomènes qui ne sont surnaturels que parce qu'on ne se les explique pas. En revanche, il ne faut pas cesser de travailler à enchanter le réel par le pouvoir de l'imagination et du rêve, facultés puissantes qui rendent l'existence à sa nature vraie, profondément poétique.

Martine Reid (avant-propos)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Myriam3Myriam3   07 septembre 2015
Ai-je besoin de vous dire le reste de son existence? Vous le devinez bien, mes enfants, ce fut une existence très noble, très heureuse et très féconde en ouvrages exquis. Diane, à vingt-cinq ans, épousa le neveu du docteur, cet excellent frère d'adoption qui était un homme de mérite et qui n'avait jamais songé qu'à elle.
Commenter  J’apprécie          110
marlene50marlene50   04 février 2021
Mais, en réalité, ceux qui donnent et pardonnent connaissent les plus hautes jouissances, car c'est avec eux que se plaisent les génies et les fées, esprits absolument libres dans leur manière de voir, qui fuient les personnes enchantées d'elles-mêmes, et ne se montrent qu'aux yeux agrandis par l'enthousiasme et le dévouement.


Ainsi, George Sand conclu t-elle son livre !
Commenter  J’apprécie          93
marlene50marlene50   04 février 2021
La voix l'appela encore, tantôt d'un côté, tantôt de l'autre. Elle s'élançait pour la rejoindre, et elle arriva au bord d'une grande rivière sans savoir dans quel pays elle se trouvait.
Elle entra dans l'eau et se vit assise sur un dauphin qui avait des yeux d'argent et des nageoires d'or.
Elle ne pensa plus à sa mère.
Elle voyait des sirènes qui cueillaient des fleurs au beau milieu de la rivière.
Tout à coup elle se trouva sur le haut d'une montagne, où une grande statue de neige lui dit :
- Je suis ta mère, viens m'embrasser !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gabylisgabylis   15 février 2017
C'était au fin fond d'un pays sauvage appelé, dans ce temps-là, province du Gévaudan. Il était là, tout seul, dans son désert de forêts et de montagnes, le château abandonné de Pictordu. Il était triste, triste; il avait l'air de s'ennuyer, comme une personne qui, après avoir reçu compagnie et donné de belles fêtes, se voit mourir pauvre, infirme et délaissé.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de George Sand (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George Sand
Les frasques de George Sand sont fameuses : ses liaisons hors mariages, son rejet de la bienséance hypocrite, son accoutrement masculin, son retentissant et passionné combat en faveur de l'émancipation et des droits de la femme…
La librairie Librairix de Châteauroux reçoit les autrices Chantal van den Heuvel et Nina Jacqmin ainsi que Clair Morizet des Monuments Nationaux.
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quizz George Sand

George Sand est un pseudonyme pour :

Stéphanie-Félicité de Crest
Marie-Antoinette de Nohant
Amantine-Aurore-Lucile Dupin
Anne-Claire De Paris

10 questions
234 lecteurs ont répondu
Thème : George SandCréer un quiz sur ce livre

.. ..