AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221006788
195 pages
Éditeur : Robert Laffont (30/11/-1)
4.5/5   6 notes
Résumé :

Six milliards d'Homo sapiens sont en train d'apprendre la nullité de leurs moyens d'existence, comme un jour certains poissons ont appris la nullité de leurs branchies sur une terre desséchée. Si ces poissons améliorent leur science aquatique, inventent de nouvelles nageoires et de nouvelles philosophies, ils se trompent. Il s'agit de savoir si nous allons trouver le moyen, non pas d'améliorer l'asphyxie humaine mais de vivre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  02 janvier 2016
Un livre intense dans la lignée des travaux de Sri Aurobindo et " Mère ". Il s'agit d'un commentaire des nombreux ouvrages de Mère. Les notions abordées sont très intéressantes, on y parle de conscience cellulaire, d'évolution, et des expériences spirituelles de Mère. À découvrir
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   01 août 2015
3.101 et 72.54 et 69.245 - Oh ! je ne t'ai pas dit : c'était hier ou avant-hier, je ne sais plus, tout d'un coup mon corps, pendant deux ou trois minutes, a eu une horreur... l'idée d'être mise comme cela, dans un tombeau, c'était tellement effroyable ! Effroyable. Ça, je n'aurais pas pu le supporter plus de quelques minutes. C'était effroyable. Et ce n'est pas parce que l'on m'enterrait vivante : c'est que mon corps était conscient. (...)
... Parce que ça peut-être... ça peut-être passager. Tu comprends ? Ça peut-être momentané. Tu comprends ? Tu comprends ce que je veux dire ?... Je sens qu'il y a un effort pour transformer ce corps, il le sent, il est de bonne volonté, mais je ne sais pas s'il sera capable. Tu comprends ? Alors il peut donner pendant quelque temps l'impression que c'est fini, et ce serait seulement passager. Ça pourrait recommencer. Parce qu'il est possible que je ne sois pas capable de parler à ce moment là et de le dire. Alors je te le dis à toi... Je ne sais pas. Je ne sais pas ce qui arrivera ! Il y a des moments où cela devient si difficile que je me demande si le corps pourra tenir le coup. Mais je voudrais qu'il y ait quelqu'un qui empêche de faire cette bêtise, parce que tout le travail serait perdu. Il faut des gens qui aient une autorité et qui disent : il ne faut pas, Mère ne veut pas - toi... (1972)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
DanieljeanDanieljean   22 juillet 2015
Mon passeport dit que je ne peux pas voler, sauf en Boeing 747. Mais mon coeur dit autrement.
Un jour de mes trente ans, j'ai rencontré Celle qui disait autrement. Elle avait 80 ans, elle était jeune et riante comme une petite fille. On l'appelait "Mère". C'était à Pondichéry, au bord du golfe du Bengale.
Mère, c'est la plus merveilleuse aventure que j'ai connue. C'est la dernière porte qui s'ouvre quand toutes les autres se sont fermées sur rien. Pendant quinze ans, elle m'a emmené sur des chemins inconnus qui s'en allaient dans le lendemain de l'Homme , ou peut-être dans son commencement vrai. Mon coeur a battu comme pour la première fois au monde. Mère c'est le secret de la terre. Non, elle n'est pas une sainte, pas une mystique, pas un yogi ; elle n'est pas de l'Est ni de l'Ouest ; ce n'est pas une thaumaturge non plus, ni un gourou ni une fondatrice de religion. Mère, c'est la découverte du secret de l'Homme quand il a perdu sa mécanique et ses religions, ses spiritualismes et ses matérialismes, ses idéologies de l'Est ou de l'Ouest. Quand il est lui-même, simplement : un coeur qui bat et qui appelle la Terre-de-Vérité, un corps tout simplement qui appelle la Vérité du corps, comme un cri de la mouette appelle l'espace et le grand vent.
C'est son son secret, sa découverte que je vais essayer de vous dire.
Car Mère, c'est un conte de fées dans les cellules du corps.
Une cellule d'homme, qu'est-ce que c'est ?
Un autre camp de concentration ... biologique .
Ou un passeport pour...pour ou ? "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
DanieljeanDanieljean   01 août 2015
67.141. - A cause de la nécessité de la transformation, il est possible que ce corps entre dans un état de transe qui ait une apparence cataleptique. Surtout pas de docteurs ! Ne vous pressez pas non plus d'annoncer ma mort et de donner au gouvernement le droit d'intervenir. Gardez-moi soigneusement à l'abri de toute détérioration pouvant provenir du dehors : infection, empoisonnement, etc. et soyez d'une patience inlassable : cela pourra durer des jours, peut-être des semaines et peut-être encore davantage, et il faudra que vous attendiez patiemment que je sorte naturellement de cet état après que le travail de transformation soit accompli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
DanieljeanDanieljean   01 août 2015
Puis, un matin de 1973, le 18 novembre, on est venu nous avertir que Mère était "morte" la veille au soir, qu'elle était étendue dans le hall en bas de l'ashram et que tout le monde défilait devant elle. Nous sommes arrivé là, stupéfié (...)
Ils étaient trois médecins de l'ashram a l'avoir déclarée morte. C'était médical et irréfutable.
Commenter  J’apprécie          60
DanieljeanDanieljean   10 janvier 2016
La mort est seulement une vieille habitude, ce n'est plus une nécessité. C'est seulement parce que le corps est suffisamment inconscient pour sentir le besoin du repos total, c'est-à-dire de l'inertie. Quand cela est aboli il n'y a pas de désorganisation qui ne soit réparable ou en tout cas pas d'usure, pas de détérioration, pas de désharmonie qui ne puissent être réparables.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Satprem (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Satprem
Satprem - Restera seulement ce qui est vraie 3-3
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Chefs et penseurs religieux. Religieux (220)
autres livres classés : poissonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
351 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre