AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Cornélius Heim (Traducteur)Marie Moscovici (Préfacier, etc.)
EAN : 9782070327416
256 pages
Gallimard (30/11/-1)
3.86/5   37 notes
Résumé :
Avec L'homme Moïse et la religion monothéiste, Freud signe en 1939 son dernier livre. Après Totem et Tabou(1913) et l'hypothèse du meurtre originel, il est aux prises une fois de plus avec une figure paternelle qui cette fois porte un nom, Moïse, et qui s'inscrit dans la lignée de ses propres origines juives. L'ouvrage se présente comme une enquête historique sur la véritable identité du père du judaïsme et sur l'éventualité de sa fin tragique, mis à mort par son pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
vincentf
  20 janvier 2012
Quête historique de l'origine d'une religion? Quête intérieure d'un sens à la croyance? Ce livre ouvre des hypothèses incertaines et des analogies sans doute partielles, qui interpellent. Première affirmation : Moïse était égyptien, et il a imposé à des étrangers, les Juifs, une religion alors interdite en Egypte, celle d'Akhenaton, première manifestation du monothéisme. Bien sûr, l'historien est perplexe. Admettons. Qu'est-ce que ça change? Ensuite, les Juifs se révoltent et ils tuent Moïse. L'évènement, ainsi que la religion du chef assassiné, sont refoulés pendant un certain temps pour réapparaître, modifiés, sous l'identité de Yahvé, un autre dieu, cruel, qui devient le protecteur et le punisseur du peuple juif. Freud, pour expliquer tout cela, invoque bien sûr la psychanalyse, faisant sans cesse le va-et-vient discutable entre l'individu et la masse, et voit dans la vénération et la crainte d'un dieu unique le retour de celles du père primitif, pourtant assassiné, comme Moïse. Il voit aussi dans le Christianisme le sacrifice du fils assassin qui prend la place du père. Convainquant ? Impression de flottement, comme si tout cela pouvait en effet avoir quelque vraisemblance, mais comme si aussi tout cela errait dans le flou, théorie, à l'instar de la psychanalyse à la fois difficile à comprendre et sans autre base que les sables mouvants de l'inconscient, de l'histoire ancienne et des croyances religieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
akhesa
  14 février 2013
Moise et le monotheisme est le dernier ouvrage de Freud.son histoire et sa composition le particularise parmi les plus importants ouvrages de Freud.
Moise etail-il un pretre egyptien du culte d'Aton,que les juifs assassinerent lors de l'exode avant d'epouser sa conception de dieu unique.Freud deplore frequemment ne pouvoir formuler que des suppositions inverifiables mais il semble tres fortement convaincu par le bien-fonde de ses hypotheses.Outre les arguments historiques et linguistiques qu'il emprunte a d'autres,Freud etablit una analogie entre Moise tel que decrit dans les textes religieux et le pere fantasme par les enfants abandonnes
A lire attentivement
Commenter  J’apprécie          101
_Cripure_
  06 janvier 2022
L'oeuvre de Freud fait souvent mouche auprès des étudiants lorsqu'elle est abordée en cours de Philosophie, bien plus que les Anciens ou mêmes les Modernes. Loin de Socrate, Platon et Aristote qui peuvent donner l'impression de philosopher sur des idées abstraites, loin de Kant et Hegel qui demandent une certaine rigueur intellectuelle pour être abordés correctement, Freud fait figure d'ovni philosophique en se positionnant entre la philosophie, l'histoire, la théologie, la linguistique et à peu près l'ensemble des sciences humaines. Et la vérité c'est qu'avec Freud, on a l'impression de tout lire sauf de la philosophie. Avec un style délicieux, le médecin viennois nous emporte dans son résonnement intérieur pour le meilleur et pour le pire de la psychologie humaine.
S'il y a bien une chose que j'ai retenu de ce livre étrange, c'est que Freud a réellement développé un système de pensée qui permet d'envisager la totalité des phénomènes humains. Aucun domaine ne lui résiste, il a toujours quelque chose à dire et, pour peu qu'on le place dans un environnement a priori étranger à son domaine de prédilection, il parvient toujours à retomber sur ses pattes et retrouver son chemin jusqu'à la Psychanalyse qui sert ici à expliquer les origines floues de la figure de Moïse, personnage d'une importance capitale aussi bien dans la tradition juive que chrétienne.
Moïse a-t-il existé ? Était-il cet enfant recueilli par la famille de Pharaon ? Que signifie son nom ? A-t-il conduit les Hébreux hors d'Égypte et est-il devenu leur roi ? Leur a-t-il donné la Loi ? La réflexion de Freud est vaste et ne tiendrait pas ici. Mais je dois reconnaitre que la lecture de ces trois essais fut particulièrement palpitante et même divertissante. Certes le cheminement intellectuel de Freud repose parfois sur des fondations plus que fragiles, qu'il concède lui-même nous demandant juste de nous laisser guider, mais je suis admiratif dans sa faculté à présenter les faits sous un jour nouveau et à immanquablement créer le doute chez le lecteur. Qu'on juge ses hypothèses loufoques, Freud parvient toujours à nous pousser au fatal "Et s'il avait raison ?" et rien que pour cela ce livre est purement brillant. Que le fond du propos soit historiquement fondé ou pas, il faut reconnaitre à Freud un certain art de l'hypothèse plausible qui donne lieu a un exercice intellectuel remarquable. Certaines de ses intuitions sur l'origine du phénomène religieux, développée plus longuement dans Totem et Tabou, l'hypothèse des deux Moïse, l'éventualité d'un Moïse égyptien et non hébreu, etc. sont vraiment percutantes et tiennent, à mon sens, d'un certain génie intellectuel que l'on suit dans ses réflexions avec grand intérêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
frandj
  20 août 2015
C'est le dernier ouvrage de Sigmund Freud, paru l'année de sa mort. L'auteur y reprend d'abord une thèse défendue par un certain nombre d'historiens: Moïse aurait été un prince égyptien, adepte de la religion (monothéiste) d'Aton, et aurait converti les "travailleurs immigrés" qu'étaient alors les Hébreux en Egypte, avant de conduire leur Exode. Par ailleurs, Freud cherche à démontrer que Moïse - un tyran pour son peuple - aurait été finalement assassiné par les Hébreux: un crime assumé collectivement, qui aurait fortement contribué à la cohésion des Juifs dans l'immédiat et sur le long terme. On retrouve ici le type d'interprétation que Freud avait développé antérieurement dans "Totem et tabou".
Le projet de Freud, très porté sur la critique des religions à la fin de sa vie (voir aussi "L'avenir d'une illusion"), est ambitieux. Mais, pour ma part, je suis assez sceptique au sujet de la validité de l'analyse. La première thèse (historique) a été critiquée sérieusement par d'autres que moi, et la seconde thèse (psychanalytique) semble mal étayée. Je dirais donc que l'ouvrage est essentiellement spéculatif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mermed
  04 juin 2022
Vers la fin de sa vie – il avait plus de 80 ans – Sigmund Freud dans son dernier livre L'homme Moïse et la religion monothéiste fait émerger quelque chose de nouveau. Sans abandonner son athéisme, il commence à voir la foi juive dans laquelle il est né comme une source de progrès culturel dans le passé et d'inspiration personnelle dans le présent il commence même à en reconnaître la poésie.
Dans son dernier livre, écrit alors qu'il était vieux et malade, gravement atteint d'un cancer de la mâchoire, Freud offre une autre perspective sur la foi. Il soutient que le judaïsme a aidé à libérer l'humanité de l'esclavage du monde empirique immédiat, ouvrant de nouvelles possibilités pour la pensée et l'action humaines.
le livre présente des choses étranges et dérangeantes. le plus surprenant, c'est que Moïse n'aurait pas pas été juif. Comment Freud a-t-il su ? Tout d'abord, selon lui, Moïse n'est pas un nom juif mais égyptien ; deuxièmement, l'étude de Freud sur les rêves et les contes de fées l'a convaincu que la Bible avait inversé les choses. Dans l'histoire de l'Exode, la mère de Moïse, craignant l'ordre de Pharaon de tuer tous les garçons juifs, laisse l'enfant Moïse dans un panier au bord de la rivière, où il est découvert par la fille de Pharaon. Mais Freud soutenait que les Juifs étaient ceux qui l'avaient trouvé au bord de la rivière. (
Freud affirme également que le monothéisme n'est pas une invention juive mais égyptienne, issue du culte du dieu solaire égyptien Aton.
C'est un livre passionnant, à condition, toutefois que Moïse ait réellement existé...
Moïse trouvé dans un panier sur le Nil est la reprise de la légende qui a accompagné la naissance de l'empereur Sargon – lui aussi trouvé dans un panier mais sur l'Euphrate...

Lien : http://holophernes.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
colimassoncolimasson   21 mai 2016
Cette analogie [entre psychologie individuelle et sociale] se rencontre en psychopathologie à l’occasion de la genèse des névroses humaines autrement dit dans un domaine qui relève de la psychologie individuelle, tandis que les phénomènes religieux (comme phénomènes sociaux) doivent bien entendu être mis au compte de la psychologie des masses. Il apparaîtra que cette analogie n’est pas si surprenante qu’on pourrait le penser de prime abord, qu’elle correspond même plutôt à un postulat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
JacopoJacopo   26 janvier 2020
Ce qui, dans la personnalité de Moïse, attire d'abord notre attention, c'est son nom qui, en hébreu, se prononce Mosche. Quelles sont donc l'origine et la signification de ce nom ? On sait que, le récit de l'Exode nous apporte dès le Chapitre Il une réponse. On y raconte qu'une princesse égyptienne, après avoir sorti l'enfant du Nil, l'appela Moïse en motivant étymologiquement le choix de ce nom par le fait qu'il avait été « sauvé des eaux ». Toutefois cette explication est manifestement erronée. Selon l'un des auteurs du Lexique Juif, l'interprétation biblique du nom « Celui qui a été retiré des eaux » est une étymologie populaire, déjà incompatible avec la forme hébraïque active : Mosche qui peut tout au plus signifier « le retireur ». Cet argument s'appuie encore sur deux autres faits : 1º il est insensé d'attribuer à une princesse égyptienne quelque connaissance de l'étymologie hébraïque ; 2º il est presque certain que les eaux d'où fut retiré l'enfant n'étaient pas celles du Nil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JacopoJacopo   26 janvier 2020
Une des particularités de l'histoire de Moïse explique pourquoi elle diffère de toutes les autres légendes du même genre. Tandis qu'en général les héros, au cours de leur existence, s'élèvent au-dessus de leur médiocre condition initiale, Moïse, lui, débute dans sa vie héroïque en daignant se mettre au niveau des enfants d'Israël.
Commenter  J’apprécie          10
CatchMeCatchMe   14 août 2018
Contester n'est pas nécessairement réfuter et innover ne signifie pas toujours progresser.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Sigmund Freud (92) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sigmund Freud
Un concept psychanalytique n'est pas une vérité. C'est la manière que l'on a trouvée pour rendre compte d'un phénomène psychique. Il faut souvent de multiples formulations pour en dire les subtilités. Les conférences que l'auteur a données ont pour objet d'explorer les différentes facettes de ces concepts, d'y proposer son regard. Il y aborde des thèmes connus comme l'hystérie et le narcissisme et d'autres moins connus comme le transfert avec les enfants ou encore le dégoût. Il se place dans la tradition de la transmission de la psychanalyse, dont il a lui-même profité. Cette transmission de la psychanalyse a toujours été, depuis Freud, un souci majeur. La pérennité de la psychanalyse passe par là tant pour la formation des praticiens que pour faire connaître, au plus grand nombre, l'intérêt de la psychanalyse. Voir le livre : https://cutt.ly/FKLpo7s
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dominique Berthon, psychanalyste depuis 1988, a, en dehors de son cabinet, mis en oeuvre, ses compétences en divers lieux où la pratique psychanalytique jouait un rôle clé : accueillant à la Maison Verte à Paris, fondée par F. Dolto, pendant 24 ans, psychothérapeute auprès d'enfants et adolescents au Centre Psychothérapeutique Dutot (hôpital de jour), à Paris, pendant 23 ans.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Suivez-nous
Instagram : https://www.instagram.com/editions.ha... Twitter : https://twitter.com/HarmattanParis Facebook : https://www.facebook.com/Editions.Har...
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Chefs et penseurs religieux. Religieux (220)
autres livres classés : monothéismeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1569 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre