AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757838938
Éditeur : Points (27/11/2013)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 19 notes)
Résumé :
" Ce livre n'est pas un catalogue de réponses moralisatrices aux problèmes que nous rencontrons tous les jours dans le journal ou dans la rue, de l'avortement à l'objection de conscience en passant par les préservatifs.
L'éthique n'a jamais permis de trancher un débat, même si son rôle est de les ouvrir tous. Il ne prétend pas être autre chose qu'un livre personnel et subjectif, comme les rapports existant entre un père et son fils ; et par-là même universel,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
latina
  26 mars 2015
« Choisis ce qui t'ouvre. Evite ce qui t'enferme ou ce qui t'enterre. Pour le reste, bonne chance ! Et confiance ! ».
Ce n'est pas un scoop si je vous dévoile la toute dernière phrase de l'essai du philosophe espagnol Fernando Savater : « Ethique à l'usage de mon fils ». Car c'est bien de cela qu'il s'agit : un traité pour donner confiance en la vie, pour traiter la vie avec confiance, plutôt. Confiance en soi, surtout, et d'abord !
J'ai littéralement ADORE suivre les méandres – très simples – de la pensée de Savater. Très simples, car ses réflexions sont destinées à son fils de 15 ans. Et franchement, je trouve beaucoup plus agréable et beaucoup plus pédagogique cette façon de s'exprimer clairement et simplement, contrairement à celle de beaucoup de philosophes...
Mais il ne prend pas son fils pour un imbécile, et nous non plus, par conséquent. Il le mène – il nous mène – vers ce qui est, finalement, notre but, en exposant pas à pas son cheminement intérieur : « La belle vie humaine est une belle vie entre êtres humains, sinon ce serait peut-être une vie, mais qui ne serait ni belle, ni humaine. »
Comment avoir une belle vie, en étant à la fois soi-même et soi parmi les autres ? C'est ce que l'approche par l'éthique nous démontre. Nous « démontre », oui, et pas nous « impose ». Ici, aucune leçon de morale ! Mais une logique à laquelle nous ne pouvons qu'adhérer, parce qu'au fond de nous, finalement, chacun ne souhaite qu'une chose : être heureux, ressentir « la joie ».
Et être heureux contre quelqu'un, ce n'est pas possible, car ce quelqu'un nous rendra la vie impossible.
Etre libre tout en étant responsable, aimer tout en ne perdant pas, jouir des plaisirs tout en tempérance : quoi de mieux pour avoir la belle vie ?
Cet essai, je le recommande chaleureusement à tous les jeunes, tous les « vieux », tous les Hommes que nous sommes. de multiples exemples concrets, des petites fables des Sages , des citations pertinentes de philosophes célèbres émaillent ce traité, aussi éloigné que possible des « recettes pour être heureux », manuels ou romans sirupeux à force de « pensées positives »
Fernando Savater nous aide à vivre, tout simplement, en nous prenant pour ce que nous sommes : des êtres humains doués de raison et capables de réfléchir par nous-mêmes, libres, responsables et aptes à la joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          492
Bartolomeo
  02 septembre 2013
Écrit simplement, sans artifice ni aucune prétention, cet ouvrage est pourtant révélateur d'une éclatante sagesse. À recommander à tout aspirant philosophe ou à toute personne désirant s'initier à la philosophie, ou plus précisément à l'éthique ou à la morale. (Et pourquoi ne pas compléter avec "Les grands philosophes de la Grèce antique", de Crescenzo?)
Commenter  J’apprécie          90
jocelynev
  16 juillet 2018
J'ai vraiment apprécié ce dialogue "bon enfant" et vraisemblablement inventé comme une discussion sur plusieurs jours d'un père avec un fils qui continue a ressembler aux ados de 2018, avec leurs inquiétudes et leurs non-dits, leurs questions non formulées et leurs esquives.
J'en ai fait tout autant mais j'étais bien loin de cette réflexion.
L'éthique s'infiltre partout dans le couple et les relations professionnelles, dans les amitiés et les relations familiales.
Une tension très vive semble se relâcher un peu quand le peuple français se sent uni derrière la victoire des bleus et leur JOIE transmise par le corps plus que par les mots.
J'apprécie vraiment ces correspondances aujourd'hui, au lendemain de ce mémorable dimanche 15 Juillet 2018, vingt ans après.
Commenter  J’apprécie          00
thierrygibert
  22 mars 2018
pour tous les parents qui ont du mal à parler de la vie à leurs enfants
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
latinalatina   26 mars 2015
Le maximum que nous puissions obtenir de quoi que ce soit, c’est la joie.
Tout ce qui mène à la joie a une justification et tout ce qui nous éloigne implacablement de la joie est un cul-de-sac.
Qu’est-ce que la joie ?
Un « oui » spontané à la vie qui jaillit de nous, parfois au moment où nous nous y attendons le moins. Un « oui » à ce que nous sommes, ou plus exactement à ce que nous croyons être.
Le plaisir est formidable et désirable quand nous savons le mettre au service de la joie, mais pas quand il la trouble ou la compromet. La limite négative du plaisir n’est pas la douleur, ni même la mort, mais la joie : dès que nous la perdons pour une satisfaction déterminée, à coup sûr nous jouissons de ce qui ne nous convient pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
latinalatina   26 mars 2015
Que signifie traiter des personnes comme des personnes, c’est-à-dire humainement ? Réponse : cela signifie essayer de se mettre à leur place.
Reconnaitre son semblable implique surtout la possibilité de le comprendre de l’intérieur, d’adopter son point de vue l’espace d’un instant.
Si nous n’admettions pas qu’il existe fondamentalement une certaine égalité entre nous (la possibilité d’être pour un autre ce que l’autre est pour nous), nous ne pourrions pas ECHANGER un seul mot. Echanger, c’est accepter d’appartenir dans une certaine mesure à la personne qui est EN FACE, et inversement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ViannaVianna   13 avril 2015
La personne responsable est consciente de la réalité de sa liberté. Et de la souveraineté de ses décisions. La responsabilité, c'est de savoir que chacun de mes actes me construit, me définit, m'invente. En choisissant ce que je veux faire, je me transforme peu à peu.
Commenter  J’apprécie          120
latinalatina   26 mars 2015
Il faut savoir savourer le présent. Cela ne veut pas dire que tu doives rechercher dès aujourd’hui tous les plaisirs, tu dois seulement RECHERCHER TOUS LES PLAISIRS D’AUJOURD’HUI.
Le plus sûr moyen de gâter les jouissances du présent est de TOUT vouloir à chaque instant.
Cherche plutôt à apprécier ce qui t’est offert.
Par exemple, ne laisse pas refroidir ton œuf sur le plat parce que tu veux avoir absolument un hamburger alors que ce n’est pas le moment, et ne tord pas le nez sur le hamburger qu’on t’a servi parce qu’il manque de ketchup...Rappelle-toi que le plaisir ne vient pas de l’œuf, ni du hamburger, ni de la sauce, mais de la façon dont tu SAURAS jouir de ce qui t’entoure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
latinalatina   26 mars 2015
Il y a plusieurs modèles d’imbéciles, au choix :
a) Celui qui croit ne rien vouloir, qui dit que tout lui est égal, qui vit dans un bâillement perpétuel ou une sieste permanente, même s’il a les yeux ouverts ou qu’il ne ronfle pas.
b) Celui qui croit tout vouloir, la première chose qui se présente à lui et son contraire : à la fois partir et rester, danser et s’asseoir sur sa chaise, manger de l’ail et donner des baisers sublimes.
c) Celui qui ne sait pas ce qu’il veut et ne se soucie pas de le savoir. Il imite les velléités de ses voisins ou les contredit sans raison, tout ce qu’il fait est dicté par l’opinion majoritaire de son entourage : il est conformiste sans réflexion ou rebelle sans cause.
d) Celui qui sait ce qu’il veut, ce qu’il veut et pourquoi, mais mollement, d’une façon timorée, sans énergie. En définitive, cet imbécile finit toujours par faire ce qu’il ne veut pas, remettant inlassablement les choses au lendemain, escomptant qu’il aura alors un peu plus de tonus.
e) Celui qui veut avec force et férocité, un vrai barbare, mais s’étant abusé lui-même sur ce qu’est la réalité, il s’égare dangereusement et finit par confondre la belle vie avec ce qui va le réduire en bouillie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : éthiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
286 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre