AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253145622
250 pages
Le Livre de Poche (30/11/-1)
3.72/5   152 notes
Résumé :
Jamais, sans doute, les incertitudes de chacun devant la société et l'avenir personnel ou collectif n'ont été aussi fortes, les systèmes religieux ou idéologiques aussi fragilisés.
Généticien de renom, mais aussi homme d'engagement et de culture, Albert Jacquard s'intéresse ici aux principales questions de la vie. D'Autrui à Sagesse, d'Ethique ou Démographie à Hitler ou Origine, il aborde, en conversation avec Huguette Planès, enseignante de philosophie, tre... >Voir plus
Que lire après Petite philosophie à l'usage des non-philosophesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 152 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Albert Jacquard a décidé d'écrire ce livre après une intervention auprès de lycéens. Dans un abécédaire, il livre sous forme de dialogue avec Huguette Planès sa réflexion sur divers sujets. L'obligation de trouver une entrée pour chaque lettre le fait s'exprimer sur le Koweït ou sur la lettre W dans la langue française, ce dernier item étant l'occasion d'un trait d'humour.
Certaines lettres offrent deux, voire trois sujets qui sont traités en 4 à 6 pages environ. Beaucoup sont introduits par une pensée d'écrivain ou autre personnalité reconnue.
C'est peu dire qu'il y a matière à réflexion.
Quel que soit le niveau ou le domaine d'étude du lecteur, il est parfaitement compréhensible, les notions qui peuvent être inconnues : ADN, photon, allégorie de la caverne … sont expliqués dans le texte ou donnent lieu à une petite note de bas de page. Il est complété, par un index et une présentation des différents personnages évoqués.
C'est un livre qui, à mon avis, mérite d'être à portée de main du plus grand nombre. Albert Jacquard me parait être une incarnation au sein du XXème siècle et du XXIème débutant, de l'honnête homme du XVIIème.

Challenge ABC 2014-2015

Commenter  J’apprécie          280
Albert Jacquard donne envie de philosopher tellement les mots qu'il utilise sont simples. La philosophie s'apprend à tous les âges. Les petits comme les grands peuvent puiser dans cette ouvrage la force d'exister et de s'ouvrir aux autres. Albert Jacquard est un humaniste!
Commenter  J’apprécie          190
Livre lu dans le cadre du Défi lectures 2022 des Editions du Seuil, catégorie "Livre qui est un recueil d'entretiens".
Bien entendu, je connaissais Albert Jacquard, biologiste, généticien, ingénieur et essayiste français, mais à vrai dire, si je connaissais certaines de ses citations et autres interviewes filmées, je n'avais jamais eu encore l'opportunité de lire l'un de ses livres. Celui-ci a été écrit en 1997, en collaboration avec Huguette Planès (Professeur de philosophie) et se trouve être la prolongation écrite d'un temps de conférence qu'il avait donné à ses élèves.
C'est donc un ouvrage qui se veut à destination des jeunes lycéens, amenés à préparer leur épreuve de philosophie au baccalauréat, nécessairement vulgarisé, mais pas que... En fait, il s'adresse à tout jeune ou adulte désireux de s'interroger sur certains mots de la vie (il est sous la forme d'un abécédaire) et invite à réfléchir sur le sens que l'on souhaite donner à la sienne, dans la société des humains, poussières d'étoiles dans le grand tout : L Univers.
Ouvrage vulgarisé certes, mais pas tant que cela. Certains mots, certaines approches, certains concepts pourtant expliqués avec des mots simples s'avèrent pourtant ardus à comprendre (j'ai à plusieurs reprises dû rechercher le sens d'un mot dans mon dictionnaire). Franchement, je doute que les lycéens d'aujourd'hui comprennent l'intégralité du propos tant celui-ci s'avère parfois éloigné de la réalité des enseignements d'aujourd'hui et considérant la déperdition notable de leur sens critique.
Car, il n'est pas seulement question de philosophie ici. Sont également évoquées les sciences, la génétique, les mathématiques, les religions, la sociologie... Ayant travaillé quelques années dans le domaine de la science et de la génétique, ces notions m'étaient plutôt familières, mais tout ce qui tournait autour des mathématiques m'a complètement dépassée (dommage !) car j'avais bien du mal à concrétiser le contenu du propos.
Néanmoins, ce livre qui aborde les thèmes privilégiés de l'étude de la philosophie constitue une très bonne base de réflexion pour en comprendre les principales notions et avoir envie d'explorer plus avant. Il faut le lire pour ce qu'il est : l'avis personnel d'Albert Jacquard sur ces questions, confronté à l'interrogation volontairement dialectique de Huguette Planès, professeur de philo. Bien que particulièrement féru de connaissances et pertinent dans ses analyses, il ne cherche pas à imposer sa "vérité" (dont on verra que celle-ci est toute relative), mais bien à donner son point de vue à l'éclairage de ses connaissances, de son expérience et de ses pratiques. Donc, on peut ne pas être d'accord... Et c'est même tant mieux, car c'est de la confrontation à l'Autre et à ses idées que naît une société plus humaine, plus solidaire qui avance et co-construit.
Car Albert Jacquard était un grand humaniste qui avait l'ambition de parvenir à construire une société humaine capable de donner vie à la véritable démocratie : la démocratie de l'éthique.
Utopie que cela ? Oui et non, dès lors que nous intégrons l'idée que NOUS SOMMES LE CHANGEMENT !
Au chapitre "Utopie", il écrit :
"Le XVIIIe siècle a été celui de la philosophie triomphante, le XIXe celui de l'industrie triomphante, le XXe celui de l'économie triomphante. Il faut dès maintenant choisir ce que sera le XXIe : celui de la barbarie triomphante ou celui de l'"hommerie" triomphante".

Décédé en 2013, je doute qu'il aurait écrit le même livre aujourd'hui, tant on voit, partout, que l'homme ne sait pas tirer les leçons de l'Histoire et qu'il s'engage, tête baissée vers la destruction de son espèce - pourtant pensante - en détruisant sans discernement la nature. En 1997, il disait déjà "le temps du monde fini commence", alors imaginez maintenant !

La liste des mots de cet abécédaire sont les suivants :
Autrui, Biologie, Bonheur, Conscience (et inconscient), Démographie, Espace-Temps, Ethique, Fraternité, Génétique, Hitler, Imagination, Justice et droit, Koweït, Liberté, Mathématique (et logique), Nature, culture, Origine, Pouvoir, Etat, Quotient intellectuel, Religion, Sagesse (ou philosophie), Technique, Théorie et expérience, Travail, Utopie, Vérité, W (et la langue française), X (l'inconnue), Yin et yang, Zénon d'Elée.

En conclusion, c'est un livre un peu difficile à lire mais néanmoins très intéressant dès lors qu'il amène le lecteur à réfléchir à ces questions et l'invite à agir et à s'améliorer pour son propre bienfait, mais aussi pour le bienfait des autres.
Commenter  J’apprécie          00
Albert Jacquard est mort il y a tout juste dix ans. On se souvient des multiples facettes médiatisées de son activité (biologiste, généticien, ingénieur, philosophe et essayiste). Septuagénaire, il s'est prêté à l'exercice que lui proposa Huguette Planès : aborder devant un auditoire de classes terminales les questions philosophiques en autant de chapitres dont chacun des titres commence par une lettre différente ; emporté par son élan, l'auteur nous offre parfois plusieurs courts chapitres sous la même lettre. Ainsi, Technique, Théorie et Travail suivent-ils la Sagesse.

Grâce à quelques redites, l'auteur insiste sur le degré de complexité croissante de l'univers, sur le caractère parfois indécidable de certaines propositions qui ne sauraient être considérées ni comme vraies, ni comme fausses et sur l'incongruité qu'il y a à s'interroger sur l'avant big-bang.

Il ne s'agit pas ici d'une histoire de la philosophie, mais d'un exercice de déclinaison de la pensée philosophique dans le monde de la fin du XXe siècle. Lire cet ouvrage seulement un quart de siècle après qu'il a été écrit permet de mesurer l'adéquation de l'analyse qui y est présentée au développement à venir tel qu'il était alors prévisible.

Il est toujours utile que l'on vous ouvre les yeux et que l'on vous mette les points sur les "i". Ainsi en est-il, par exemple, quand Albert Jacquard en faisant référence à la télévision fait valoir que "le bombardement d'images, souvent sans lien entre elles, et enchaînées à un rythme tel que nous pouvons à peine les voir, (...) constitue une agression de notre intellect." le téléphone portable et internet ne concernaient alors qu'une frange infime de la population...

Sans atteindre l'ambition de "L'étonnement philosophique" de Jeanne Hersch, avec un vocabulaire volontairement simple, Albert Jacquard réussit à faire réagir le lecteur en l'interrogeant sur les (grandes ?) questions philosophiques.

le premier reproche que l'on peut donc faire à ce recueil, est l'utilisation de l'adjectif "petite" dans son titre, bien que l'on comprenne l'intention. L'auteur lui-même se contredit : il n'y a pas de petite philosophie pour répondre aux grandes questions.

Grand-parent, lisez ce livre avant de l'offrir à votre petit-enfant : vous y gagnerez tous les deux.
Commenter  J’apprécie          10
La philosophie peut faire fuir car trop complexe souvent .
Cet opus se propose de rendre le tout beaucoup plus simple , et accessible à chacun .
Il faut reconnaitre qu'une vulgarisation de ce niveau c'est trés rare.
Le propos est précis , intelligent , on s'instruit et cela est fort agréable .
Voila un opus trés utile que tout ceux que la philosophie ne laisse pas insensibles devraient lire .
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (129) Voir plus Ajouter une citation
Devant une tempête, on peut admettre qu’elle est le produit d’une colère de Neptune, résultant d’une dispute avec quelque déesse ; on peut aussi y voir le résultat d’une baisse de la pression atmosphérique, provoqué par tel changement survenu ailleurs. La première attitude est à la source de magnifiques histoires, mais elle n’apporte aucune compréhension des phénomènes. La seconde permet au moins de tenter des prévisions pour le temps qu’il fera demain. En raison de leur propension à tout expliquer par la présence de dieux ad hoc, aussi nombreux qu’il le fallait, les Grecs n’ont guère fait progresser la compréhension des mécanismes du monde réel. Dans ce contexte, est divin tout phénomène que nous renonçons à comprendre.
Commenter  J’apprécie          100
L'oisiveté est, dit-on, la mère de tous les vices, mais l'excès de travail est le père de toutes les soumissions.
Commenter  J’apprécie          530
Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche.
Commenter  J’apprécie          322
or une drogue est au bonheur ce que la masturbation est à l'amour : une fermeture sur soi-même, nécessaire à certaines périodes, qui devient appauvrissante si elle coupe le contact avec le monde extérieur.
Commenter  J’apprécie          210
Plus nous sentons le besoin d'agir, plus nous devons nous efforcer à la réflexion. Plus nous sommes tentés par le confort de la méditation, plus nous devons nous lancer dans l'action.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Albert Jacquard (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Jacquard
"On est en train de sélectionner les gens les plus dangereux"
autres livres classés : philosophieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (683) Voir plus



Quiz Voir plus

Hommage à Albert Jacquard, décédé le 11/09/2013

Albert Jacquard est né à Lyon en ...

1915
1925
1935
1945

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Albert JacquardCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..