AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Etienne Schréder (Autre)Christian Cailleaux (Autre)Jean Dufaux (Autre)
EAN : 9782870972922
56 pages
Éditeur : Blake et Mortimer (20/11/2020)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Dans le précédent opus scénarisé par Jean Dufaux, "L'Onde Septimus", la menace d'un engin extraterrestre, baptisé Orpheus, avait été déjouée grâce au sacrifice d'Olrik. Depuis, le "colonel" vit reclus dans un asile psychiatrique. Tandis que Philip Mortimer tente de ramener à la raison son vieil adversaire, il apprend qu'il existe un autre Orpheus. À bord d'un cargo transformé en laboratoire secret, le professeur découvre l'étrange pilote de cette machine : un alien ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
HORUSFONCK
  20 novembre 2020
Il était à prévoir que Olrik ne moisirait pas éternellement à Bedlam Hospice...
Cette magnifique suite à L'onde Septimus, ramène le lecteur captivé à Londres plus que jamais menacé! Un Londres aux couleurs de l'angoisse que Edgard-Pierre Jacobs n'aurait nullement renié.
Blake a failli se faire virer, suite à la destruction d'Orpheus 1, et Mortimer va essayer de sortir Olrik de l'état dans lequel l'avait laissé sa confrontation avec l' alien.
Mais rien n'est terminé, puisque quelques scientifiques appuyés par certains membres du gouvernement, jouent le jeux extrêmement dangereux de réveiller Moloch, dernier survivant d'Orpheus VII!
Et les murs de Londres de se couvrir de signes indéchiffrables, des rayons lumineux s'élèvent au-dessus de Londres tandis qu'une tâche inconnue est apparue dans l'angle nord du triplet apochromatique du télescope de l' observatoire royal de Greenwich.
... Et c'est au sulfureux Olrik que reviendra l le rôle de sauveur de l' espèce humaine!... assisté de son vieli adversaire Mortimer!
By Jove!...
Et, Par Horus demeure!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
lechristophe
  30 décembre 2020
Voici enfin ce vingt-septième tome, "Le cri du Moloch", la suite du tant décrié (à raison selon mon avis) "L'onde Septimus".
Ayant particulièrement détesté ce dernier, c'est avec appréhension que je me suis décidé à en entamer la lecture. Et, point négatif, ce qui me saute tout de suite aux yeux ce sont les graphismes. Qu'est il arrivé à Francis Blake et à Olrik ? Ils en sont presque méconnaissables dans certaines cases ! Quel est le salopiaud de dessinateur qui s'est permis ces abominations ? Tiens, un nouveau dans la famille Blake et Mortimer, Christian Cailleaux. Eh bin, faudra éviter de le réinviter...
Bon, malgré la laideur des deux personnages cités, je poursuis ma lecture et... je suis agréablement surpris. On tombe dans un récit d'aventures science-fictionnesques dans un Londres des années 50 très nocturne. Blake et Mortimer se partagent équitablement l'écran, et Olrik est aussi plus qu'un second rôle. Il pourrait même postuler à un Magritte (bah oui, c'est une oeuvre belge !) pour son rôle de sauveur de l'humanité et de super-méchant dans la même double page ! Et surtout, grande joie, disparition de l'horrible blabla pseudo-scientifique qui m'avait tant gâché la lecture de "L'onde Septimus".
Au final, Dufaux a réussi à redresser la barre de son récit qui était bien mal parti dans le premier tome, et il nous a pondu un Blake et Mortimer d'assez bonne facture. Par contre, faudra embaucher un bon dessinateur. Pourquoi pas André Juillard qui fait du bon travail quand il est en duo avec Yves Sente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Guillaume72
  28 novembre 2020
Critiquer un Blake et Mortimer n'est jamais simple. Les passionnés y verront à part égale un retour apprécié de leurs héros de légende, et les autres une nostalgie pour les anciens albums qui se traduit parfois par des critiques rudes pour les repreneurs.
Pour ce dernier opus qui fait suite à l'onde Septimus, on retrouve Dufaux au scénario et Cailleaux : un nouveau venu au dessin. le graphisme me parait très fidèle à celui de Jacobs avec un bémol : Mortimer a parfois le front très bombe sur certaines vignettes. Mais c'est vraiment pour aller dans les détails.
On prend un énorme plaisir à cette aventure londonienne, même si les décors sont très centrés sur les docks.
Le scénario qui rend hommage à l'attrait de Jacobs pour la science fiction m'a paru plutôt bon. C'est le premier album où Olrik collabore avec Mortimer. Il fallait amener prudemment ces séquences auprès des lecteurs et c'est chose réussie.
Le morale sur els écrits en fin d'album est un clin d'oeil plein de sens.
Ce cri du Moloch ne sera sans doute pas classé parmi les albums de légendes, mais il reste un très bon cru.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Bigmammy
  02 décembre 2020
Je pressentais que « L'onde Septimus » aurait une suite … La voilà. Et donc, la continuation de l'épopée de « La Marque Jaune », une des oeuvres – comme « La Griffe noire » qui ont à jamais impressionné ma jeunesse.
Les successeurs d'Edgar P. Jacobs jouent ici à fond la carte de la science-fiction. Pour les lecteurs néophytes ou ceux qui auraient oublié la fin de « L'onde Septimus », l'introduction (on entendrait presque une voix off nous dire « Précédemment dans "L'onde Septimus" … » nous informe de la situation gravissime qui taraude le Gouvernement britannique en 1954 : un vaisseau extraterrestre (ou plusieurs, on ne sait pas au juste …) est enfoui au coeur de Londres. Au sein du Cabinet dirigé par Sir Winston, les opinions divergent : faut-il le détruire ou tenter d'analyser son fonctionnement ? Et c'est là que le colonel Olrik, le Mal incarné, refait surface, mais dans un état mental totalement bloqué.
Les auteurs nous entraînent dans une intrigue totalement loufoque, où l'angoisse de la destruction absolue le dispute à la réalité d'espions infiltrés jusqu'aux plus hautes sphères du gouvernement. Tout à coup, une apparition de la souveraine, telle qu'elle nous est devenue familière dans les deux premières saisons de « The Crown » … Ce n'est sans doute pas un hasard !
Devons-nous voir, en cette puissance maléfique enfouie sous les docks et qui ne demande qu'un signal pour être déchaînée, une allégorie au danger communiste, la grande terreur de l'après-guerre ? Ou une allusion plus contemporaine à la nécessité de repousser des envahisseurs potentiels auxquels nous nous efforçons de refuser l'asile ?
Paradoxalement, le rôle de nos deux héros préférés n'apparaît pas prépondérant dans ce scénario complexe et qui nécessite à tout le moins une deuxième lecture. L'élément essentiel, la surprise, concerne le comportement d'Olrik, notre diabolique bien-aimé. Je gage que les auteurs nous fourniront encore une suite …
Voici donc en tous cas un épisode complexe, mais sérieux, bien réalisé, avec une mise à la couleur remarquable. Mais je recommande de relire auparavant La Marque jaune et L'Onde Septimus et, bien évidemment, "Le mystère de la grande pyramide" car tout vient de là ...

Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
thimou
  19 décembre 2020
« L'onde Septimus », après un début prometteur, m'avait laissé perplexe avec l'apparition dans la seconde moitié de l'histoire d'un vaisseau spatial extra-terrestre qui à mon sens faisait partir le récit dans une direction différente, abandonnant le récit du savant fou et de ses émules vers un pur récit de science-fiction.
Le scénario initial était original avec cette sorte de compétition secrète entre quatre aventuriers aux personnalités différentes dont le sombre dessein ne faisait guère de doute et le professeur Mortimer qui lui aussi avait cédé à la tentation de reprendre les travaux de Septimus, sans en informer son ami Blake.
Pour cette suite, Jean Dufaux nous propose donc un vrai récit de science-fiction, qui bien qu'ayant l'apparence de Blake et Mortimer n'est vraiment plus du Blake et Mortimer.
Les personnages défilent sans grand lien, au fil des pérégrinations séparées de Blake et Mortimer : La reine d'Angleterre intervient en faveur de Mortimer qui aurait été lâché par Churchill (surprenant ?), Lady Rowana s'est réfugiée chez son père pour sortir de cette histoire (quel intérêt sinon nous faire quelques pages sur les nostalgiques anglais du fascisme !) alors que dans le même temps le récit hésite entre « Alien » et « l'invasion des profanateurs de sépulture » pour finir comme dans un Comics avec Olrik (il ne lui manque que la cape) dans le rôle de Superman sauvant la Terre d'une invasion extra-terrestre….
Dommage que la bonne idée d'une alliance de circonstances entre Olrik et nos héros ne soit pas servie par un meilleur scénario !
Heureusement le travail de Christian Cailleaux et d'Etienne Schréder est à la hauteur tant au niveau du dessein que du découpage.
Mais bon, j'ai passé clairement un meilleur moment en lisant les 2 tomes de « la vallée des immortels ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          24


critiques presse (1)
Sceneario   24 novembre 2020
Un bon cru. Un Blake et Mortimer qui mérite le détour et qui tient ses promesses.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   25 décembre 2020
- Mais votre père, je crois, faisait partie de la Welsh Rugby Union...
- Absolument votre Majesté.
- C’est bien. Vous connaissez le dicton : « Le rugby est un jeu de voyons joué par des gentilshommes ».
- Je crains de n’être ni l’un ni l’autre, Votre Majesté.
- Alors comment vous définissez-vous ?
- Ma foi... comme un pragmatique qui essaie d’oublier l’idéaliste qu’il fût.
- Et il y parvient ?
- Je crains que non, Votre Majesté. J’ai un ami très cher qui m’interdit tout cynisme. (p. 4)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lechristophelechristophe   30 décembre 2020
- Scaramian : Je ne suis plus vraiment en odeur de sainteté, Professeur. Je joue ma carrière sur ce coup de dés.
- Mortimer : Mmm... Comme l'a écrit un poète français, un coup de dés jamais n'abolira le hasard. Et je crains qu'il n'y ait pas de hasard dans la venue du Moloch parmi nous.
- Scaramian : Je ne lis pas les poètes français.
- Mortimer : Je reconnais qu'ils sont moins bons que les nôtres. Personne jamais n'égalera Keats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
HORUSFONCKHORUSFONCK   20 novembre 2020
Là-haut dans le ciel, Orpheus Alpha vient d'achever sa course et s'immobiliser au-dessus de Londres.
Commenter  J’apprécie          80
fannyvincentfannyvincent   18 novembre 2020
- Mes équipes font du bon travail, nous progressons. Mais le capitaine Blake s'obstine à enquêter sur Orpheus I... ne devait-il pas être limogé ?
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Etienne Schréder (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Etienne Schréder
Pour cette 16ème édition de #LivresEnLive, nous recevons l'équipe du dernier Blake et Mortimer, « Le cri du Moloch » (éditions Blake et Mortimer) Etienne Schréder, Christian Cailleaux et Yves Schlirf seront interviewé par Frédéric Launay, journaliste.
autres livres classés : londresVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3338 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre