AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791026238591
229 pages
Éditeur : Librinova (05/08/2019)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Lorsque l’un des bijoutiers de la célèbre place Vendôme à Paris reçoit un cadavre en guise de décoration de Noël, tout le monde trouve la plaisanterie de très mauvais goût. Qui est cet homme ligoté et recouvert de givre blanc ? Pourquoi l’avoir fait livrer dans cette boutique parisienne si chic ? Est-ce un acte de malveillance, de vengeance, de jalousie ? En tant que commissaire de police, je suis rompue aux crimes les plus sordides, mais je n’apprécie guère cette i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Chroniqueuse
  11 septembre 2019
C'est parti pour une nouvelle aventure avec la commissaire Bombardier avec ce nouveau polar « Le macchabée givré, à servir bien frais “de Catherine Secq que je remercie pour ce service de presse.
Avec cette série de polars qui marie l'humour et l'intrigue s'accompagnent des couvertures toujours bien illustrées qui vous invitent à vouloir en savoir davantage ce qui se cache derrière. Et j'invite tous les lecteurs qui n'ont pas encore découvert la plume hypnotique de Catherine Secq de suivre le lien indiqué sur le blog .
C'est mon troisième roman de l'auteure et je me permets d'affirmer que son talent s'aiguise et s'affine à chaque nouvelle parution. Elle possède une capacité à construire un scénario non des moindres richement élaborée avec toujours cette touche d'humour et un partage de ses connaissances sur sa passion pour l'horticulture. Pour vous dire que ce ne sont pas de simples polars à lire, mais beaucoup plus profond pour l'intérêt apporté au lecteur.
Une nouvelle histoire qui nous emmène avec la commissaire bombardier et son assistant Paul Holo sur une enquête des plus originales et il faudra beaucoup d'ingéniosité, de perspicacité, et de patience qui ne manquent pas dans les bagages de Josianne Bombardier pour démanteler l'affaire.
A chaque retrouvaille ave le personnage de Holo, je perçois une timidité qui se détache, des complexes qui s'effacent doucement, il s'affirme et se dirige vers la bonne voie pour se libérer de ses craintes.
Avec des chapitres tantôt hilarants pour faire baisser la tension et tantôt digne d'une enquête très judicieuse qui s'attarde au moindre détail, des histoires comme je les aime qui ne laissent rien passer… on ne peut que passer un agréable moment de lecture tout en prenant connaissance de ce que la beauté de la nature nous réserve….
Une véritable machination ficelée de toute part vous attend et vous tiendra en haleine jusqu'à la fin.
Un conseil faites comme moi abonnez-vous au site de Catherine Secq et démarrez avec un premier polar je vous garantis que vous ne pourrez plus vous arrêter.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
MllePeregrine
  29 juin 2020
Les affaires du commissaire Bombardier sont pour moi des bouffées d'air frais! Et dans ce troisième volume c'est vraiment à propos car l'intrigue se déroule au moment de Noël, entre les illuminations de la Place Vendôme et le brouillard du Morvan.
J'ai pris plaisir à découvrir cette 3ème enquête et à retrouver Josianne et son associé bègue Paul Holo. Toujours égale à elle-même, la commissaire n'a rien perdu de sa verve et sait s'y prendre pour démasquer les plus habiles meurtriers! Secondée par Paul Holo qui peu à peu gagne en assurance, ce duo de choc fait ici face à une affaire bien étrange: un bijoutier de la célèbre place parisienne à la surprise de trouver un cadavre attaché au sapin qu'il se fait livrer pour décorer son magasin. Etrange cadeau et beaucoup de suspects potentiels!
Comme je l'ai dit dès les premières lignes, lire les enquêtes de la commissaire Bombardier est désormais pour moi un vrai plaisir et je remercie à nouveau Catherine Secq de me les avoir proposées à la lecture. Je trouve que le style d'écriture gagne en maturité, les enquêtes sont toujours accompagnées de considérations sur l'écologie que je trouve bienvenues.
Une série qui mérite d'être suivie si vous voulez passer de bons moments de lecture, agréables et drôles à la fois! D'ailleurs j'attends le 4ème tome, la commande est passée, il me tarde de le recevoir car cerise sur le gâteau, les couvertures sont justes exceptionnelles, pleines de peps, j'aime bien les avoir dans ma bibliothèque!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
livrement_ka
  18 septembre 2019
Titre : LE MACCHABEE GIVRE, A SERVIR BIEN FRAIS
Auteur : Catherine SECQ
Editions : librinova
Genre : polar
Dépôt légal : 2019
Nombre de pages : 222
Prix : 14,90 €


Présentation du livre : 
C'est un livre au format moyen avec un peu plus de 200 pages.
La couverture est un dessin de Josiane Bombardier commissaire devant un bonhomme de neige et des sapins.

Résumé
Lorsque l'un des bijoutiers de la célèbre place Vendôme à Paris reçoit un cadavre en guise de décoration de Noël, tout le monde trouve la plaisanterie de très mauvais goût. Qui est cet homme ligoté et recouvert de givre blanc ? Pourquoi l'avoir fait livrer dans cette boutique parisienne si chic ? Est-ce un acte de malveillance, de vengeance, de jalousie ? 
En tant que commissaire de police, je suis rompue aux crimes les plus sordides, mais je n'apprécie guère cette idée farfelue qui risque de compromettre les fêtes que j'ai hâte de partager avec ma fille et ma petite fille. Si je veux résoudre cette affaire avant le 25 décembre, je dois mettre les bouchées doubles et mobiliser mon équipe. Apparemment, le meurtre se situe au pays des épicéas, quelque part entre le Danemark et le Morvan. C'est ce qui s'appelle « chercher une aiguille dans une forêt de sapins… »


AVIS
Un grand merci à Catherine SECQ qui m'a transmis son dernier opus des enquêtes du commissaire Bombardier.

Début du livre 
- Dépêchez-vous, Joseph. Je ne veux pas voir traîner de cartons dans la bijouterie. Nous ouvrons les portes dans quinze minutes.Dépêchez-vous Joseph. Je ne veux pas voir traîner de cartons.

De nouveau, le commissaire Josy et son assistant Paulo se trouve confrontés à une étrange découverte.
Alors là, le ou les criminels se sont donnés du mal et ont fait preuve d'originalité.
Alors Philibert, l'un des célèbres bijoutiers de la place Vendôme, bijoutier de père en fils, reçoit enfin ses sapins; il demande à son employé Joseph de les déballer.
Ce dernier, au service de la famille depuis de nombreuses années, se lance dans sa mission. Mais au milieu du paquet, accroché au sapin floqué, surgit ce qui semble être une sculpture.
Mais à y regarder de plus près, il s'agit en réalité du cadavre d'un homme qui a subi également un bon coup de flocage.
Sont appelées sur place, notre équipe de policier de choc ainsi que la police scientifique.
A coup d'interrogatoires, de relevés d'empreintes, l'enquête va être menée d'une façon très rythmée, comme toujours avec Josiane.
En effet, l'approche de Noël et des fêtes familiales va pousser cette dernière à mettre les bouchées doubles car elle ne se voit pas louper ce moment avec sa petite fille, qu'elle attend avec impatience.
Entre rancoeur, vengeance, amour et trahison, chaque personne va être suspectée.


Le style de l'auteure :
J'apprécie vraiment le style de l'auteure. 
Un polar écrit avec légèreté.
On a tous les ingrédients pour un véritable roman policier avec un meurtre, des suspects et un duo de policier.
L'intrigue est plus qu'originale et surtout les personnages sont très bien décrits et détaillés . Ils ont chacun quelque chose à cacher, et la vérité n'est pas si aisée à trouver.
La personnalité du commissaire est assez étonnante, voire détonante. 
De par son physique, et ses vêtements et son caractère pas facile, à fond et surtout à ses remarques très brutes. Elle dit ce qu'elle pense. 
Et alors Paul Holo, son assistant, qui semble un peu "empoté" est au final un très bon complément à ce commissaire qui s'éparpille. Elle a une répartie à couper le souffle, et ses remarques tombent toujours à pic.
Je pense sincèrement que cette équipe et la complémentarité de ces deux personnages font de chaque histoire une lecture vraiment agréable et entraînante.
Et je n'oublie pas les deux matous de Josiane qui semblent avoir un fort caractère également ...
On suit au fil de chaque page, les avancées de Josy et Paulo et l'évolution de leur relation. Ils sont vraiment très professionnels et prennent à coeur leur métier.
Ils ne vont pas hésiter à traverser de nombreuses régions et à travailler de nombreuses heures pour découvrir le véritable meurtrier et surtout le pourquoi du comment de l'événement.
Le texte est vraiment aéré et la plume très fluide, ce qui fait de chaque enquête une lecture vraiment très agréable.
Le décor est vraiment bien trouvé, original, toujours en relation avec l'ancien métier de l'auteure ayant trait à l'horticulture.J'ai découvert la méthode pour rendre les sapins blancs de coton....

J'attends avec impatience la prochaine enquête de ce duo improbable .....



Sur l' auteur : cf Babélio
Nationalité : France 
Né(e) à : AVION (62) , le 24/07/1956
Biographie : 
Ingénieur, Catherine Secq a consacré sa vie professionnelle à l'horticulture. La nature, les plantes font partie de ses centres d'intérêt.
D'ailleurs, il en est beaucoup question dans ses romans. Pourquoi pas si cela peut leur conférer un air rafraîchissant ?
Orléanaise de coeur et dégagée de ses obligations professionnelles, Catherine Secq se consacre désormais à l'écriture, son autre passion.
Elle créé une brave commissaire qui fait ce qu'elle peut et publie « Meurtre bénévole », son premier polar. Pour découvrir l'univers de la commissaire Josiane Bombardier : https://commissairebombardier.com/ 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Regis80
  03 juillet 2020
C'est d'abord la couverture qui attire l'oeil. A regarder cette illustration humoristique, on se dit qu'on va avoir affaire à un policier dont l'humour sera la ligne force et qui aura u aspect noël.
C'est en effet l'un des aspects du roman mais c'est bien plus encore.
Le thème ? Pour la décoration de sa boutique, un bijoutier de la Place Vendôme, reçoit d'un de ses fournisseurs habituels, au lieu de l'habituel et sempiternel sapin, un cadavre congelé et floqué à la manière des conifères en cette période de l'année. L'originale commissaire Josiane Bombardier est chargé de l'enquête flanqué de son adjoint, le maladroit inspecteur Paul Holo.
On pourra relever que l'intrigue est rigoureuse et n'est pas étouffé par le ton humoristique attendu, ce qui est hélas trop souvent le cas dans ce genre de roman.
Catherine Secq sait nous égarer sur des fausses pistes. Elle a l'art de nous focaliser sur des méchant attendus (le conçurent du pépiniériste), de nous focaliser sur de détails qui s'avère toute à la fin sans importance dans la résolution de l'énigme.
Il faut avoir une vraie maîtrise de son texte pour que le lecteur trouve naturelle la conclusion et ne se sente pas floué ou trompé par l'auteure même et surtout quand celui-ci vous a baladé (au propre et au figuré) pendant la quasi-totalité du récit.
Les personnages sont fort bien campés tout au long du roman. Même les silhouettes sont suffisamment caractérisées pour qu'on s'y attache.
Le duo d'enquêteurs très disparate est décrit avec empathie. On a vraiment envie des connaître on a intérêt à avoir la conscience tranquille.
Les autres personnages suscitent tous peu ou prou nôtre sympathie. Coincés qu'ils sont pour la plupart entre leurs passions et leur rang sociale.
A ce sujet d'ailleurs la description des milieux antagonistes, les Morvandiaux et les commerçants de la Place Vendôme ( en particulier ces derniers) sont une des réussites du livre. Dans certaines répliques vachardes, Catherine Secq parvient parfois à atteindre la cruauté d'un Chabrol.
Ce n'est pas pour rien que je nomme ce dernier, car l'écriture et le style de Catherine Secq sont particulièrement limpides. Elles permettent de maintenir le suspens (à cet égard, l'ouverture du roman est une vraie prouesse et nous fait ressentir l'angoisse qui monte), tout en gardant une certaine légèreté qui n'est pas pour rien dans l'aspect humoristique du roman. A cet égard, les aventures sanitaires et amoureuses du pauvre inspecteur Holo apportent une détente bienvenue.
A noter aussi lors du voyage dans le Morvan quelques jolis pages qui donneront envie d'aller passer quelques jours dans ce coin méconnu.
Un livre à lire donc qui vous passionnera ; vous donnera envie de lire d'autres enquêtes de Josyane Bombardier et vous fera du bien. Merci, Catherine Secq….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
LectureChronique
  09 juin 2020
Bonjour mes Lecteurs,
Voici un polar burlesque que je suis ravie de vous chroniquer en retour de lecture car il s'agit de la troisième aventure de la série policière à succès "Une affaire pour la commissaire Bombardier".
Merci à Catherine pour sa confiance, un vrai plaisir à chaque fois ! 
Nous retrouvons la commissaire Josiane Bombardier pour une nouvelle enquête en pleines fêtes de fin d'année et pour le coup pas banal, ça sent le sapin pour la bijouterie de la place Vendôme puisqu'un cadavre vient d'être retrouvé emballé dedans en guise de décoration.
Tout est alors possible et les spéculations vont bon train : Vengeance ? Jalousie ? Malveillance ? Qui en veut à cette boutique parisienne, lieu ultime du chic à la française ?
Pour pouvoir passer les fêtes tranquillement avec sa fille et sa petite-fille, Josiane Bombardier va devoir mettre les bouchées doubles pour retrouver le coupable et chercher fissa cette fameuse aiguille dans une forêt de sapins, quitte à floquer les épicéas d'un peu de poudre aux yeux.
J'ai trouvé ce troisième opus différent des deux premiers, que j'avais eu la chance de chroniquer et que vous pouvez retrouver sur mon blog.
Le ton choisi pour commencer. Nous ne partons pas du point de vue de la commissaire mais comme tout polar classique, le point de départ est la découverte du cadavre puis s'ensuit l'enquête de la police et sa résolution. 
Les commentaires farfelues, tonitruants et les subtilités d'esprits de la commissaire et de son binôme Polo m'ont manqué. Je n'ai pas retrouvé le pep's et le franc-parler de Josiane, ce qui fait pourtant tout son charme.
Son sacré caractère qu'elle assume vaut son pesant d'or et pourtant je l'ai trouvé en retrait et bien moins enclin à nous faire partager son humour et ses réflexions sur l'enquête en cours, elle qui d'habitude est totalement plongée dans ses affaires au point d'en oublier le reste parfois. 
De même que ses dessins qui sont tous collés pèle-mêle dans la dernière partie du roman, je me suis demandé en cours de lecture pourquoi je n'en avais pas encore vu. 
Quand à Polo, ce fut une agréable surprise de découvrir qu'il s'affirme enfin, lui qui d'ordinaire reste ancré dans sa réserve naturelle et suit la commissaire comme son ombre dans toutes ses aventures, fidèlement.
Même si j'ai franchement apprécié lire une autre aventure de la commissaire Josiane Bombardier, il n'en demeure pas moins que le style changeant de ce volume m'a moins convaincu. Je lui préfère largement celui des précédents romans que je trouvais plein de fraîcheur et beaucoup plus jovial.
Ceci dit, vous pouvez lire ce livre en toute confiance, vous serez entre de bonnes mains avec la commissaire. L'aventure en vaut la chandelle.
Bonne lecture, amis Lecteurs !
Lien : http://lecturechronique2.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CSecqCSecq   06 septembre 2019
Le sourire compatissant de l’officier de police ne trouve pas écho auprès de la femme au visage fermé. Silence. La commissaire s’installe face à celle dont la tête baissée et le regard de biais traduisent l’embarras. Elle prend le temps de l’observer pour détecter les micro-expressions de son corps qui, le temps d’une fraction de seconde, vont forcément laisser échapper des émotions. En laissant le silence durer, la commissaire espère provoquer une réaction non contrôlée, mais la femme est plus solide qu’il n’y paraît et s’obstine dans son mutisme et son observation du parquet usé. Josiane Bombardier décide de passer à l’attaque.
— Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Pourquoi ne pas nous avoir parlé de vos relations, disons privilégiées, avec Charles Philibert ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   08 décembre 2019
- Hey ! Les gars ! Par ici ! Bon ! Vous avez un cadavre déguisé en sapin de Noël à examiner dans la boutique.
- Un cadavre déguisé en sapin de Noël ? Qu'est-ce que c'est que c'est, cette nouveauté ?
- Eh bien, c'est simple ! Vous connaissez les sapins floqués ? Vous savez bien, les sapins tout blancs pour Noël. Je crois bien qu'on appelle ça aussi des sapins givrés. Eh bin ! Au lieu d'un sapin, c'est un corps qui a été enduit de neige artificielle. Le macchabée est bel et bien givré !
La commissaire savoure son petit effet. Fière, elle apprécie d'avoir impressionné ses collègues, à l'air perpétuellement blasé, ce qui a le don de l'exaspérer. Là tout de suite, il semblaient plutôt perplexes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LectureChroniqueLectureChronique   09 juin 2020
 Vous connaissez les sapins floqués ? Vous savez bien, les sapins tout blancs pour Noël. Je crois bien qu'on appelle ça aussi des sapins givrés. Eh bien ! Au lieu d'un sapin, c'est un corps qui a été enduit de neige artificielle. Le macchabée est bel et bien givré !

La commissaire savoure son petit effet.
Commenter  J’apprécie          20
alexandrabarytonalexandrabaryton   04 janvier 2020
La balle, ayant traversé la tête, a provoqué un jet de sang qui a éclaboussé les murs, les dossiers, les étiquettes et les présentoirs ; une scène macabre, ahurissante, inattendue et aussi surréaliste qu'une toile de Salvador Dali.
Commenter  J’apprécie          30
CSecqCSecq   06 septembre 2019
Perplexe et admiratif, Charles Philibert se gratte le menton. Il a beau faire fonctionner ses cellules grises à toute vitesse. Il ne voit poindre aucune explication plausible. Serait-il, malgré lui, victime d’un trafic d’œuvre d’art ? Et, dans ce cas, doit-il appeler la police ? Une création de Segal, ça doit valoir dans les … ; ça doit valoir cher ! Alors, mieux vaut réfléchir et ne pas se précipiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Meurtre bénévole" de Catherine Secq.

Sur quoi la commissaire prend-t-elle des notes sur l'enquête ?

un grand tableau blanc
un ordinateur portable
un cahier à grands carreaux

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Une affaire pour la commissaire Bombardier : Meurtre bénévole de Catherine SecqCréer un quiz sur ce livre

.. ..