AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811638776
Éditeur : Pika Edition (07/03/2018)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 180 notes)
Résumé :
Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a acheté à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (96) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  11 mars 2018
Que voilà une sympathique série que l'on peut recommander à tous les publics ! Bien sûr il ne pas s'arrêter au pitch « Harry Potter en manga », et de la même manière il ne faut pas s'arrêter aux gimmick shojo bien établis depuis "Candy" à la fin des années 1970... Alors oui, on est dans le récit d'apprentissage avec un émule de Cosette qui est modeste et naïve, mais courageuse et généreuse, et dont la gentillesse et sincérité vont être mises à rude épreuve face aux pimbêches issues de la bonne société qu'elle va devoir côtoyer (ça et les sorcières préadolescentes qui étudient sous la houlette d'un beau-gosse à lunettes et à la tignasse rebelle)... Mais cela respire la bonne humeur et la bonne volonté, et les dessins sont magnifiques, de véritables bonbons pour les yeux !
Mais qu'est-ce que cela raconte ? Dans un monde médiéval-fantastique où la magie innée et héréditaire est réservé à l'élite, la petite couturière Coco découvre par inadvertance le grand secret des sorciers : la magie est acquise et non innée, et absolument tout le monde peut la pratiquer ! Par inadvertance elle lance un sortilège interdit qui pétrifie sa mère et sa maison : comme tout les autres roturiers elle doit avoir sa mémoire effacée, mais pour le jeune magicien Kieffrey elle la seule piste permettant de retrouver les terroristes de la Confrérie du Capuchon... C'est décidé, Coco sera sa nouvelle apprentie à l'atelier des sorciers ! ^^
Depuis la crise des subprimes, à part les politiciens et les économistes plus personne ne croit au Japon en la pérennité du capitalisme libéral, et comme je l'avais signalé dans une liste dédiée aux mangas des années 2010 difficile désormais de trouver un titre qui ne soit pas peu ou prou antisystème.
C'est catégorise seinen, pourtant on suit tous les codes du shojo... Doit-on s'attendre à pas mal de surprises par la suite ? blink
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          552
florencem
  04 décembre 2018
Après avoir hésité pendant des mois, je me suis enfin décidée à commencer le manga L'atelier des sorciers. Et oui, je suis une idiote de ne pas l'avoir débuté plus tôt. Il faut dire que je suis toujours un peu méfiante avec les couvertures qui sont sublimes. On est souvent déçu ensuite avec le graphisme de l'histoire, et je suis du genre à n'aimer un manga que si l'histoire et le dessin font mouche.
Parlons du trait de crayon de Kamome Shirahama ! Parce que rien que cela… Waouh ! Je suis bluffée par la délicatesse, les détails, les émotions transmises, la beauté du trait… Cela fait longtemps que je n'avais pas autant accroché à un style graphique comme celui-là. Je suis impressionnée et j'adore, littéralement. Et cela donne une toute autre dimension à l'histoire, la poussant à un niveau bien supérieur.
Coco, notre héroïne, est aussi la clé de cette réussite. Dès les premières pages, impossible de ne pas s'attacher à cette petite fille drôle, passionnée, naïve et forte à la fois. Elle est volontaire et ne se laisse pas décourager malgré ce qui lui arrive. Tant de mignonitude ne peut laisser indifférent. Et les autres personnages ne sont pas en reste. Mise à part Agathe, avec qui je pense je vais avoir du mal pendant un petit moment, j'ai beaucoup aimé rencontrer les autres sorciers et apprenties. Il y a, avec Kieffrey, une ambiance de confiance et de sécurité qui donne au manga une certaine sérénité mais aussi tout un monde à découvrir à travers les yeux de Coco. S'ajoute à cela un côté plus sombre et mystérieux qui promet un univers bien au-delà de la naïveté première de ce tome.
Car oui, malgré le côté novice et les petites aventures de Coco, il y a rapidement une mise en avant des sorts interdits notamment. S'ils ont autant d'importance dès le commencement de l'histoire, on se doute qu'ils auront une place prépondérante, voire qu'ils seront un fil conducteur à l'avenir. Des petits indices laissent aussi entendre que la société des sorciers n'est pas basée uniquement sur la vérité. Ils cachent le secret de la magie, certes, mais entre Kieffrey qui semble vouloir vivre sa vie en dehors du QG, et cet étrange magicien qui suit Coco en la qualifiant de sauveuse… Difficile de ne pas voir les prémices d'une révolution… qui se fera probablement dans la douleur.
Et tous ces ingrédients font que ce premier tome est une sacrée réussite. Je vais même rapidement acheter les tomes deux et trois car sans aucun doute, je vais poursuivre cette série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
RosenDero
  09 mai 2018
Une bonne petite surprise que ce Manga.
J'avais été emballé lors de la phase marketing où l'on ne voyait que lui, même si le côté nian nian potentiel me rebutait un oeil, et bien j'ai été happé par l'histoire dévoilée ici !
Coco aime la magie depuis le jour où un mystérieux magicien encapuchonné lui a vendu un livre de sort et une baguette soi-disant magique ; le problème c'est qu'elle ne pourra jamais être magicinne ou sorcière car de tels talents ne s'apprennent pas et sont acquis à la naissance... du moins c'est ce qu'elle croyait ! Elle va découvrir la vérité, se mettre à faire de la magie, mais également provoquer une catastrophe qu'elle regrettera amèrement ! Heureusement, elle rejoint l'atelier des sorciers dans l'espoir de réparer ses bourdes.
Voilà pour le pitch, et même si je trouve la présentation des personnages caricaturale (en particulier le jeune mentor dont on ne sait pas dire s'il est vraiment gentil ou le pire des arrivistes) et le background petfectible (c'est quoi cette explication en mode tabula rasa planétaire ?! ; et comment peut-on interdire un type de sortilèges et croire au respect de telle interdiction ?!) j'ai tout de même bien apprécié car le côté twist et suspense est bien présent, notamment grâce à cette secte des encapuchonnés aussi visuels que mystérieux !
(Point positif , moi qui déteste les "Poudlard like" où de jeunes gens sont entassés dans une école, où le héros est un pauvre soumis de bas étage et où ses méchants camarades lui mettent la misère (ouf, y'a quand même 2 / 3 gentils dans le lot) et bien je n'ai pas du tout eu cette sensation, ici, dans l'atelier des sorciers !
Si ce premier tome est étonnamment classé parmi les Seinen, ce ne doit augurer que du bon pour la suite ... revirements ? révélations ? on ne peut qu'attendre et se jeter sur le tome 2 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
deidamie
  18 septembre 2018
« Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui, on va parler d'un manga à succès intitulé L'atelier des sorciers, écrit et dessiné par Kamome Shirahama.
-Ben, t'es à peine en retard. Ca fait des mois que toulmonde l'a lu, celui-là.
-Oui, bon, ça va ! Evidemment, si tu achètes, c'est facile, mais j'emprunte en bibliothèque, moi, madame.
Or donc, Coco est une fillette fascinée par la magie et ne rêve que d'une chose : devenir sorcière. Après la rencontre d'un magicien nommé Kieffrey, elle décide de se lancer toute seule, et, comme vous avez vu L'apprenti sorcier ou lu L'apprenti schtroumpf, vous vous doutez que ça ne se finit pas bien du tout… Kieffrey la sauve in extremis et lui propose d'apprendre la magie, seul moyen de réparer les dégâts considérables qu'elle a causés.
J'ai adoré ce manga parce que…
-Popopopopop ! Tu viens de dire que tu as adoré ce manga, tu peux arrêter là. C'est bon les gens, vous pouvez passer à une autre critique.
-Hein ? Mais j'ai pas expliqué pourquoi !
-Oh pas besoin, depuis le temps, on les connaît, tes trucs ! Tiens, regarde, je vais le faire à ta place. « Alors c'est très original parce que l'histoire est ponctuée de mystères (comme si c'était la première fois qu'on avait affaire au procédé)… »
-Certes, mais…
-« … et instaure donc du Suspense insoutenable : quel but poursuit l'énigmatique Kieffrey ? Et puis il y a une grande finesse psychologique… »
-C'est-à-dire que…
-«… une finesse psychologique, disais-je, servie par un graphisme magnifique, et les persos sont attachants, même les rôles secondaires. »
-Non, mais, en fait...
-« On ne peut qu'admirer la détermination et l'intelligence de l'héroïne, gracieuse, sympa, rigolote mais aussi fragile, ce qui la rend faillible et touchante d'humanité. » Et voilà !
-Mouais… ‘Fin… Moi, j'allais partir sur le travail des matières et des paysages, mais pourquoi pas…
-Le travail des matières ?
-Ben oui. C'est la première chose que j'ai admirée dans ce manga, avant la structure narrative, avant les mystères qui te donnent envie de savoir la suite : le soin apporté aux décors et aux tissus. On devine une campagne douce à vivre et verdoyante malgré le noir et blanc.
Quant aux costumes et objets, ils sont fort bellement travaillés, avec moult détails qui font fondre mon petit coeur : la coupe et les broderies des bottes, les pompons de laine bordant le châle de la mère de Coco, le métal ciselé des gouttes en suspension, le cuir que l'on devine assoupli et adouci par l'usage de la mallette de Kieffrey…
-Boaf. Des détails, tout ça.
-Non, justement ! Tous ces détails mis ensemble contribuent à créer un monde où l'artisanat est source de beauté. Alfaric a dit dans sa critique que « c'est du bonbon pour les yeux », je ne peux que lui donner raison : les ingrédients dudit bonbon se trouvent dans l'élégance de tous les objets. Si je devais faire une comparaison avec un autre manga, ce serait Bride Stories, qui prend soin de représenter la beauté de son environnement. Ou La musique de Marie, éventuellement.
Quant à l'histoire, malgré son triste point de départ, elle reste dans un registre étonnamment doux. Même les tensions provoquées par la présence de Coco à l'atelier ne se manifestent pas à grands coups de gros plans sur des visages déformés par la jalousie. Les émotions s'expriment sans démesure, elles sont presque presque sous-entendues, ce qui, paradoxalement, les rend encore plus inquiétantes.
Et comme je suis désormais secrètement amoureuse de Kieffrey, il va de soi que j'attends la suite avec une grande impatience.
-C'est pour ça que tu es retard pour le rendre ?
-Je ne suis pas du tout en retard pour le rendre... on est le combien aujourd'hui ?
-Le 18.
-%µ*#\ de £\^§, je suis en retaaard !!! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Witchblade
  03 juin 2018
Manga découvert lors de la dernière Masse Critique BD, le résumé m'a beaucoup intrigué car j'aime beaucoup tout ce qui touche à la magie (romans, mangas, comics, BD…). J'ai sauté sur l'occasion en le trouvant dans une librairie spécialisée.
Les dessins sont un peu enfantins pour un seinen mais l'histoire est très intéressante et très intrigante concernant la petite Coco. Qui est-elle donc pour le monde des sorciers ? Que va-t-il advenir d'elle dans la suite des tomes ? Malgré la difficulté, elle est toujours curieuse et avide d'apprendre, même si c'est par ses propres moyens et au risque de faire de grosses bêtises. J'ai quand même beaucoup aimé son personnage plein de fraîcheur et d'insouciance toute enfantine. du coup, on comprend mieux le choix de ce type de graphismes. Peut-être évoluera-t-il au fil des tomes ? En même temps que son personnage ?
Comme vous l'aurez compris, ce premier tome a été une excellente découverte malgré un petit a priori avec les graphismes. Mais dès qu'on est dans l'histoire, on a juste hâte d'en apprendre plus sur la petite Coco et comment se passe son apprentissage peu commun. Si vous êtes amateurs d'histoire sur la magie, je vous conseille très fortement de découvrir ce manga fort sympathique. Pour ma part, il me tarde que la suite sorte, le second tome doit paraître en juillet mais je ne sais pas encore combien de tomes sont prévus pour cette série. En tout cas, il s'agit d'un manga que je vais suivre de très près.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250

critiques presse (8)
Sceneario   26 juin 2018
Le charme de ce premier volume passe donc en effet par ce dessin magnifique qui nous emporte tout de suite, dès les premières pages (avec une très belle introduction, au bord d'une fontaine magique (avec la version couleur dans le Artbook, d'ailleurs !)).
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   12 avril 2018
Petite merveille sortie par Pika, "L'Atelier des Sorciers" s'impose d'emblée comme l'un des mangas de l'année. De par son charme évident, son atmosphère merveilleuse, son univers enchanteur et ses personnages déjà très attachants.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Bedeo   09 avril 2018
Un seinen fantastique qui vous plongera dans un monde fabuleux empli de magie.
Lire la critique sur le site : Bedeo
LeMonde   09 avril 2018
Cette histoire initiatique d’une jeune fille qui défie le destin pour devenir sorcière offre une illustration soignée et revisitée du manga de magie.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Elbakin.net   20 mars 2018
Ce manga est capable de transporter son lectorat dans son univers sans faire l’économie de la cohérence ou de l’émotion.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
BDZoom   19 mars 2018
On dit qu’il est magique de voir quelqu’un dessiner. Dans le monde imaginé par Kamome Shirahama, il en est de même pour les magiciens qui utilisent une encre spéciale pour dessiner des pentacles permettant d’engendrer des sorts
Lire la critique sur le site : BDZoom
Actualitte   09 mars 2018
Plus qu’un simple manga, les graphismes à couper le souffle, le scénario poétique et prenant font du premier tome de la nouvelle licence une jolie surprise pleine de promesses.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BoDoi   09 mars 2018
De par son traitement tout en finesse, son accessibilité et son universalité, cette série est un véritable enchantement qui ravira petits et grands, lecteurs de mangas ou non.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
BellesEndormiesBellesEndormies   03 décembre 2018
Quand on apprend par cœur, on finit tôt ou tard par oublier... Mais comprendre et expliquer avec ses propres mots permet de s’en emprégner. Ce qui te conduira à la parfaite maîtrise de ton art... 
Commenter  J’apprécie          00
gouelangouelan   25 mars 2018
Quand on apprend pas cœur, on finit tôt ou tard par oublier...
Mais comprendre et expliquer avec se propres mots permet de s'en imprégner...
Ce qui te conduira... à la parfaite maîtrise de ton art...
Commenter  J’apprécie          210
WitchbladeWitchblade   07 juin 2018
Tout le monde pouvait faire de la magie. (…) De nombreuses guerres en ont découlé. Les humains n’hésitaient pas à employer ce pouvoir pour tout et n’importe quoi. Ils dessinaient des sorts épouvantables.
Commenter  J’apprécie          180
WitchbladeWitchblade   08 juin 2018
Quand on apprend par cœur, on finit tôt ou tard par oublier… mais comprendre et expliquer avec ses propres mots permet de s’en imprégner.
Commenter  J’apprécie          232
AlfaricAlfaric   08 mars 2018
Tout n'est pas écrit dans les livres. Parfois, la pratique vaut mieux que la lecture.
Commenter  J’apprécie          320
Lire un extrait
Videos de Kamome Shirahama (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kamome Shirahama
L'atelier des sorciers par Mangado : La voie du manga
autres livres classés : magieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'Atelier des Sorciers

Comment s'appelle le personnage principal ?

Agatha
Agathe
Coco
Coralie

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : L'atelier des sorciers, tome 1 de Kamome ShirahamaCréer un quiz sur ce livre
.. ..