AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843379680
Éditeur : Anne Carrière (10/01/2020)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Repéré dans un concours musical du Nebraska profond, le jeune Ray débarque à Los Angeles à la fin des années 1970. Aussitôt, il signe avec une grande compagnie pour un premier enregistrement. Sa carrière s’enflamme, lui aussi. Jouer de la guitare, c’est ce qu’il aime par-dessus tout. Bien plus que de servir des steaks dans le restaurant familial. À tout le reste, Ray préfère la scène et les filles. Une, en particulier. Sauf qu’elle est blanche et mineure, qu’elle a ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Agathethebook
  10 janvier 2020
Ce livre, quelle magnifique surprise ! 
Je l'ai abordé sans me douter qu'il me procurerait autant de plaisir. Je le recommande à tous, vous y trouverez tout ce que vous cherchez, une histoire de vie, une âme, du corps et de la profondeur. 
Le succès ne tient pas à grand chose, peut-être hélas simplement à une couleur de peau et un père raciste. On est à Imperial, dans le Nebraska, une petite ville d'Amérique profonde. Ray est un jeune guitariste talentueux, animé par la passion. Repéré par une maison de disque réputée, il s'envole pour Los Angeles et signe un premier album. Tout le destine à une belle carrière, à l'instar des grands artistes tels que Neil Young ou Ella Fitzgerald, jusqu'à ce qu'il rencontre Minie, une jeune groupie amoureuse mais… mineure.
Allez en prison, ne passez pas par la case départ, ne touchez pas 200 millions de dollars.
Voilà un destin qui bascule et une femme qui vous épouse pour payer sa dette. Une maison et cinq enfants plus tard, vous vous demandez si cette vie que vous menez était vraiment celle qui vous était promise.
Au rayon des rêves inassouvis, Ray n'est pas seul. Il a Marty, le petit frère de Minie, jeune homme obèse possédant un talent fou pour l'harmonica et la composition. Se forme alors un duo « improbable », qui au fil des années, espère monter un jour sur une vraie scène, plutôt que celle du bar d'Imperial. Leur plus gros problème, c'est le regard des autres. Si Ray prend les remarques racistes avec hauteur, Marty est plus fragile et les supporte de moins en moins. Il rêve d'un monde où le physique et la couleur de peau n'auraient « rien d'extraordinaire, et où ils pourraient flâner le coeur léger ».
Ce roman est une réflexion sur l'identité évidemment, mais aussi sur l'Art et les choix de vie. On se retrouve tous un jour coincé dans l'épineux dilemme des responsabilités et de la liberté rêvée. Des dialogues riches, des personnages follement attachants et une plume aguerrie : coup de coeur! 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lexx54000
  21 avril 2020
Los Angeles, années 70, Ray, jeune guitariste noir, passionné de musique débarque pour signer avec une grande compagnie pour un premier enregistrement. Adulé par des centaines de groupie, Ray tombe sous le charme de Minnie, sauf qu'elle est blanche et mineure. C'est le coup de foudre ! Très amoureuse, Minnie décide de présente Ray à sa famille lors d'un repas.
Mais le père de la jeune fille, aux idées d'une Amérique profonde, accuse Ray d'avoir violé sa fille. Ray est jugé, enfermé pour plusieurs années. Mais les liens de l'amour font qu'ils se marient en prison, pour pouvoir sortir Ray de cette misère. Hélas, Ray et Minnie se retrouvent seuls, plus de concerts, plus de contrat, plus de musique. L'oubli !
Retour à la case départ, chez les parents de Ray dans le Nebraska. Durant cette longue période, Ray rencontre le frère de Minnie, Marty, un type singulier, attachant et virtuose de l'harmonica. Main dans la main, ils jouent ensemble sur leur petite scène, mais Ray rêve de remonter sur les planches. La musique devient plus forte que tout, le moment de remonter sur scène est là, et pourquoi ne pas revenir à Los Angeles ?
Sophie Simon offre avec "Deux coeurs légers" un roman très cinématographique, plein d'humour et de sérieux à la fois. Un talent d'écriture indéniable. Une balade entre les pages de ce roman et la musique comme la lecture d'une partition, douce et rythmée.
Un roman réflexion, sur le racisme, l'identité de soi, le regard des autres, la liberté, la grosophobie dans les Etats-Unis dès années 70. Entre souffrance et espoir, amour et amitié, liens complexes entre un père et son fils, le pouvoir libérateur de la musique se fait entendre et rentre dans la vie des personnages qui aiment la musique par dessus-tout.
Une guitare, un harmonica, un duo atypique, des questions toujours (hélas) d'actualité à notre époque. Laissez-vous emporter par la musicalité de la plume de Sophie Simon !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Swannblue
  03 février 2020
Je dis ça depuis le début mais Sophie Simon écrit comme une américaine. D'ailleurs tous ses livres (c'est son quatrième) se passent là-bas. A tel point que lorsque j'ai découvert cette très TALENTUEUSE auteure (avec le magnifique "Gary tout seul" paru jadis chez Lattès), je la croyais du pays de l'Oncle Sam. Erreur.
Mais qu'est-ce que ça change au final ? Pas grand chose. Si ce n'est que j'aimerais que les lecteurs français la connaissent mieux. Elle le mérite.
Pour en revenir à son oeuvre, j'espère que son changement d'éditeur lui sera bénéfique. Avec ce 4ème livre, Sophie Simon se retrouve désormais publiée chez Anne Carrière.
Et ce roman "Deux coeurs légers" alors ? Excellent, une fois encore. Comme je l'ai dit, l'action se déroule toujours aux États-Unis mais Sophie Simon aborde ici et pour la première fois, le thème du racisme ordinaire et d'une forme de ségrégation toujours d'actualité. On passe du gigantisme de Los Angeles en Californie à l'oubli d'Imperial dans le Nebraska. Et vice-versa. Au centre de ce magnifique roman : Ray, un jeune noir musicien bourré de talent qui va payer très cher sa couleur de peau. Surtout qu'il ose tomber amoureux d'une jeune femme… blanche. Scandale dans l'Amérique toujours prompte à donner des leçons de puritanisme. Un pur moment de lecture.
Laissez-vous bercer par les mots de Sophie Simon. C'est vraiment une GRANDE DAME des lettres françaises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jazzynewyork
  07 février 2020
Quel plaisir de retrouver cette plume française qui sent bon l'Amérique, autant pour le lieu où se situent ses histoires que pour le style de l'auteure, il n'est donc pas étonnant que je sois tombée sous son charme irrésistible.
Dans ce nouveau roman elle aborde à travers ses personnages bouleversants et toujours très attachants, les difficultés à s'imposer sur les devants de la scène après avoir notamment passé par la case prison mais également les problèmes du racisme, contre lesquels Ray est confronté depuis toujours, ayant toujours vu son père faire profil bas, et ayant toujours eu du mal à le supporter. Il vit avec le rêve de devenir un jour un grand guitariste à succès et ne laissera jamais tomber, même si les responsabilités familiales l'emportent et l'éloignent chaque jour un peu plus de la scène, et de sa passion jusqu'au jour où Marty son beau frère et ami, exorcisera ses vieilles blessures à travers de magnifiques textes qui risquent peut-être de changer leurs destins…

Sophie Simon nous offre un très bon blues littéraire, scandaleusement stylé, pimenté d'humour où la réalité rattrape la fiction avec élégance et beaucoup d'émotion.
Une fois encore, elle confirme son talent d'auteure qu'il serait bon de présenter à un scénariste américain par exemple, notamment Woody Allen, là ce serait la grande classe.
En attendant, laissez-vous porter par sa plume, laissez vous attendrir par ses mots en vous baladant à travers ses pages où la musique et l'amour l'emporte sur la haine.
Vous verrez vous en redemanderai.
Moi j'attends déjà le prochain…

Lien : https://dealerdeligne.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alextoutsimplement
  12 septembre 2020
Coup de coeur piur ce roman. Un très agreable moment passé avec Ray, Minie et Marty. J'ai apprécié la richesse des personnages tous différents, aux aspirations diverses mais qui se retrouvent tous au même endroit. Les chemins pris par la vie nous ramènent ils au point de départ ?
J'ai réalisé à la fin de la lecture que l'auteure était française. Une surprise et bonne, je ne m'en serai pas doutée. Je vais aller regarder de ce pas ces autres romans.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AgathethebookAgathethebook   10 janvier 2020
Ma révolte s'est éteinte cette nuit-là. Elle est allée rejoindre la sienne et tous les cris qu'on a préféré taire. La conscience de ses souffrances, de ses démons et de ses renoncements m'avaient vidé de toute velléité insurrectionnelle. Ne pas ajouter de violence à la violence. La museler, la minorer ou bien la retourner contre soi ; tout, plutôt que d’en ajouter à celles qui infectaient déjà l’humanité. C’était sûrement ça, le vrai courage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SwannblueSwannblue   23 janvier 2020
La production nous avait loué un hôtel sur Normandie Avenue juste à côté du quartier arménien. Un de ces hôtels construits dans les années 1950, avec ses lignes géométriques à la fois folles et épurées, ses couleurs aujourd’hui délavées et ses enseignes au néon. Le type de bâtiments californiens au charme suranné dont les classes supérieures raffolent, mais qui sont surtout occupés par les classes inférieures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SwannblueSwannblue   22 janvier 2020
- Superbe ! Il n’y a rien à redire. Marrant, et bien vu, ces slides West Coast à l’harmonica. J’adore. Bon Dieu, cette voix, Ray ! Richie Havens a intérêt à s’accrocher.

Je baissai la tête, je n’ai jamais su encaisser les compliments.
Commenter  J’apprécie          20
AgathethebookAgathethebook   10 janvier 2020
On ne se remet jamais de ses espoirs, ils somnolent et se réveillent, s’endorment et rejaillissent, ils ne meurent jamais, vous taquinent, vous tourmentent, et c’est bien ça qui rend cinglé.
Commenter  J’apprécie          20
SwannblueSwannblue   22 janvier 2020
Un matin je me suis réveillé et j’avais cinquante ans.
Vingt-quatre années d’une vie en sourdine venaient de s’écouler.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
535 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre