AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782842285128
554 pages
Éditeur : Le Pré aux Clercs (07/11/2013)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 230 notes)
Résumé :
À Drancy, en Seine-Saint-Denis, dans une chambre d’enfant, une scène d’exorcisme tourne au drame... Mais tout a été consciencieusement filmé par un journaliste.
À Paris, au cours des jours qui suivent, la policière Eva Svärta se sent observée - impression désagréable ou mauvais pressentiment ? Elle sait que le danger rôde, même si les mois qui viennent de s’écouler ont été plus doux que d’habitude. Elle est amoureuse... et enceinte d’Alexandre Vauvert.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (102) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  11 novembre 2013
Deux flics balèzes qui roucoulent en attendant un heureux événement . Un tueur psychopathe qui se défoule en collectionnant les unes sanglantes de journaux tout en faisant passer ses crimes pour des suicides à répétition . La confrontation s'annonce tendue...
Eva Svårta et Alexandre Vauvert . Deux pointures atypiques dans leur domaine . L'une est albinos alors que son conjoint tient beaucoup plus du géant musculeux opiniâtre que de Navarrick . Ils ont collaboré pour finalement se mettre à la colle . L'histoire pourrait être belle . Seulement voilà , y a toujours un petit grain de sable pour venir vous gâcher votre bonheur .
En lieu et place de la dune du Pilat qui fait rien que vous embêter , voici Dorian Barbarossa . Un nom , une invitation presque immédiate à la béatitude . Si lui nage en plein dedans , c'est désormais loin d'être le cas de nos tourtereaux et plus particulièrement d'Eva qu'il s'est juré d'éliminer . Et les promesses , c'est toujours bien de les tenir . Dorian chasse désormais le gros gibier , la traque peut débuter . Eva morfler...
Bien , oui , mais moins emballé qu'avec L'enfant des Cimetières . Sire Cédric s'épanouit toujours dans le thriller ésotérique même si , ici , le polar pur prédomine . Des personnages toujours torturés et complexes que l'auteur s'évertue à construire , à rendre tangibles et en cela , le cahier des charges est parfaitement respecté . Ça bastonne dans tous les coins , les cadavres pleuvent façon déluge de Noé , le rythme est élevé et la tension omniprésente , rien à redire . Ce qui m'a le plus gêné , c'est cette faculté récurrente pour ce petit artisan tueur récidiviste à passer au travers tout en faisant porter le chapeau à quelqu'un d'autre , un peu gros .
Autre déception récidivante , une écriture manquant cruellement de mordant à certains moments . Un style convenu et prosaïque n'ayant pour seul effet que de faire retomber un soufflé qui s'annonçait pourtant vachement ragoûtant . C'est gâché...
La Mort en Tête , même s'il ne me restera pas forcément en mémoire , vous convie à un festin de roi pour finalement vous servir les plats de tata Suzanne , classiques , bons mais bourratifs . Encore qu'un émincé de tripes de porc à la béchamel sur son coulis de roquefort caramélisé au beurre salé , ça peut en contenter plus d'un , question de palais...
Merci à Babélio et aux éditions le Pré aux Clercs pour ce nouveau polar mystique qui ne m'aura pas rendu fanatique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          569
Marple
  17 novembre 2013
Merci à Babelio et aux éditions 'Le pré aux clercs' pour ce livre reçu dans le cadre de Masse Critique, qui m'a vraiment accrochée (lu en moins de 24 heures), m'a plutôt plu, mais ne m'a pas séduite complètement...
Même sans avoir lu les épisodes précédents et donc sans connaître Eva et Vauvert, on rentre facilement dans l'histoire de ce journaliste psychopathe, fasciné par deux choses, la balle fichée dans son crâne qui n'est pas parvenue à le tuer et les meurtres qu'il commet depuis 10 ans, les maquillant en suicides et autres accidents... Dès qu'il croise Eva, commandant de police albinos, enceinte et vaguement extra-lucide, il devient obsédé par elle et en fait sa proie. En compagnie de son collègue et amant Vauvert, elle doit donc mener l'enquête, lui échapper et surveiller son étonnante grossesse glaciale, au cours d'un thriller sanglant jalonné de paranormal de plus de 500 pages.
Avec une mort violente toutes les 10 pages en moyenne et des phénomènes étranges presque aussi souvent, Sire Cédric parvient à créer le suspense, il m'a même fait un peu penser à JC Grangé... Plus précisément à une imitation presque réussie de JC Grangé, parce que le style plutôt plat et le côté 'too much' (d'hémoglobine, de fantastique, de technologie, d'affrontements...) ont quelque peu gâché l'ensemble à mes yeux : au bout d'un moment, j'avais envie de rire devant ces 3 héros toujours-blessés-jamais-morts-ils-sont-invincibles-ou-quoi. Cela dit, la lecture était plutôt agréable et je tenterai peut-être à nouveau ma chance avec Sire Cédric d'ici quelques années, pour voir comment il évolue.
Je voudrais terminer par une remarque sur le dos du livre : c'est quoi cette mise en scène à la Dracula pour la photo de l'auteur ? Les cheveux longs lâchés, les yeux noircis au khôl, le teint pâle, le regard ''intense'' fixé sur nous, la tenue noire... Très honnêtement, j'ai repoussé ma lecture pendant 15 jours rien qu'à cause de ça. Peut-être suis-je devenue une vieille conne superficielle et pseudo-intello...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          403
tousleslivres
  14 novembre 2013
Et encore une très gros coup de coeur pour ce Sire Cédric qui me conforte dans l'idée qu'il y a des génies de l'écriture sur Terre !!!
Pour ce nouvel opus, nous retrouvons Éva Svärta, héroïne fétiche de l'auteur, Sire Cédric. Elle est toujours à Paris, affectée à la brigade criminelle, elle a 33 ans, elle est enceinte de 4 mois. Seule la semaine car Alexandre Vauvert est toujours commandant au SRPJ de Toulouse. C'est impossible pour eux deux d'abandonner leur travail respectif !!! Ils sont donc séparés de 700 km...
Ici, le méchant c'est Dorian Barbarossa, journaliste pour une télé réalité. Son truc c'est de filmer pour dénoncer... Il film un enfant en train de se faire exorciser par un prêtre (pas très catholique), sous le regard complice de son oncle et de sa tante. Franck Guillaume, un pseudo prêtre, aurait du être ordonné, mais ne l'est pas...
Quand Eva arrive sur les lieux de l'exorcisme, elle découvre que toute la scène a été filmée par le journaliste. Elle visionne avec horreur 2h30 d'une séance intense.
Alexandre de son coté enquête sur une affaire qui revient à la lumière du jour et qui inclus le mari de son ex femme. On avait déjà croisé ce neurochirurgien dans un opus précédent. Il était alors accusé de viole sur une jeune femme que nous retrouvons ici suicidée. le médecin est accusé de trafic d'organe. Alexandre va devoir affronter son ex femme.
Pendant ce temps Eva, à Paris, ressent des troubles étranges, elle fait de drôles de rêves, comme des visions prémonitoires. Alexandre voit que Eva ne va pas bien, lui rien ne lui réussi, il décide de tout lâcher et de monter sur Paris retrouver Eva. C'est alors que tout va basculer pour eux deux. Ils vont devoir fuir la police pour ne pas être pris et surtout ne pas être en garde à vue, il leur faut du temps pour pouvoir élucider le mystère qui plane sur eux... Ils vont devoir sauver leur peau tout en trouvant qui veut les tuer et surtout pourquoi...
Nous avons ici, un excellent thriller. L'auteur, Sire Cédric, brise encore une foi les codes classique en mettant en danger les policiers qui deviennent les « méchants » et le tueur, serial killer je pourrais dire, qui passe pour un « bon » journaliste qui ne fait que son job !!!
Sire Cédric, a su, ici, ajouter sa patte personnelle en ajoutant tout un coté fantastique tout à fait crédible et qui s'intègre parfaitement dans cette histoire.
Ce livre est une vraie bombe, il m'a prise et ne m'a pas lâché, je sais, je dis ça à chaque fois, mais c'est toujours la même chose avec Sire Cédric, quand je commence un de ses livres, je ne peux pas m'arrêter avant la fin. La fin, parlons en, quand on pense que le livre est presque fini et bien, non, il n'en est rien, on va de surprises en surprises, de rebondissements en rebondissements !!!
Oui, j'ai eu peu pour Eva, oui je l'ai cru morte plusieurs fois, oui je pensais qu'ils allaient tous y rester, que cette histoire n'aurait pas de fin, enfin pas celle que Sire Cédric avait prévu...
Un thriller à couper le souffle !!!
A lire absolument !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
boudicca
  28 novembre 2013
De Sire Cedric, je n'avais jusqu'à présent lu que quelques nouvelles publiées ici où là dans des anthologies consacrées à l'imaginaire, sans jamais oser franchir le cap et me lancer dans l'un de ses romans. C'est désormais chose faite grâce à Babélio et aux éditions Le Pré-aux-clercs, et la découverte fut des plus plaisantes. Guère habituée aux thrillers, je dois dire que je me suis agréablement laissée embarquer dans cette chasse à l'homme haletante dans laquelle interviennent également certains éléments fantastiques. A ceux qui l'ignoreraient, je signale au passage que « La mort en tête » s'inscrit dans une série de romans consacrés aux enquêtes menées par Eva Svärta, enquêtrice parisienne albinos possédant un puissant pouvoir emphatique, et son conjoint, Alexandre Vauvert, lui-aussi policier mais au sein du SRPJ de Toulouse. Nul besoin cela dit d'avoir lu « De fièvre et de sang » ou encore « Le premier sang », pour pleinement apprécier le roman de Sire Cedric qui n'hésite pas à parsemer son récit de nombreux repères visant à le rendre compréhensible aux plus novices d'entre nous (attention toutefois si vous désirez également découvrir les autres tomes, la contrepartie étant que le roman regorge de gros spoilers).
Un couple d'enquêteurs réputés pour leur efficacité et leurs méthodes peu orthodoxes, un tueur en série obsédé par ses proies et redoutablement intelligent, un complot, une traque... Voilà, en gros, ce qui vous attend, avec en prime quelques phénomènes surnaturels qui, bien qu'arrivant tardivement, rajoutent un peu de piment au récit. Malgré une intrigue finalement assez peu complexe et une tendance à privilégier les scènes d'action au dépend de la subtilité, il devient dès les premiers chapitres difficile de lâcher le roman qui se lit avec une rapidité déconcertante (à peine trois jours pour près de six cent pages...). Impossible une fois lancé de s'arrêter en chemin tant les deux protagonistes sont attachants et tant le lecteur est avide de les voir enfin saisir la dangerosité de l'engrenage dans lequel ils se sont laissés prendre au piège. Sire Cedric parvient à maintenir du début à la fin un rythme endiablé qui pousse le lecteur à tourner encore et encore les pages sans que jamais l'ennui ou la lassitude ne viennent pointer le bout de leur nez. En ce qui concerne les points négatifs, outre le léger manque de complexité et de subtilité de l'intrigue, il faut toutefois avouer que les personnages secondaires sont souvent un peu caricaturaux, à commencer par le « méchant » de l'histoire, que j'aurai souhaité plus nuancé.
Avec « La mort en tête » Sire Cedric nous offre un thriller fantastique particulièrement haletant et très divertissant. Si je n'irai pas jusqu'à parler de coup de coeur, je n'hésiterai en tout cas pas à poursuivre ma découverte de cet auteur talentueux et de ce couple d'enquêteurs atypique dont je suis tombée sous le charme. Merci à Babélio et aux éditions Le-Pré-aux-clercs pour cette lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Siabelle
  07 septembre 2017

Avez-vous envie d'assister à des séances de l'exorciste ? Avez-vous envie de rencontrer un espèce de taré ? Avez-vous envie de faire la connaissance du Diable en personne ? Avez-vous envie de voir des cascades spectaculaires ? Avez-vous envie de retenir votre souffle, à chaque descente folle ?

Abracadabra, Rocambolesque, Sensationnel
C'est avec ma binôme de lecture, ma complice de tous les jours, je me replonge à nouveau, dans le livre : «La tête de mort», de Sire Cédric. C'est toujours du bonheur de partager ma lecture avec mon amie. Je précise aussi que même quand ce n'est pas une lecture commune, c'est naturel d'échanger sur nos lectures.
Nous avons donc à nouveau rendez-vous avec Eva et vauvert, qui sortent ensemble mais ils vivent séparément. Est-ce qu'ils vont pouvoir vivre longtemps loin de l'un de l'autre ? Je crois que les événements les précipitent l'un vers l'autre, car le danger les guette à tout instant. Ils vont faire connaissance d'un certain individu, qui se prénomme Barborrassa, dès qu'il rencontre Eva, il possède une haine infinie contre elle. Il va leur en faire voir de toutes les couleurs à elle et à Vauvert. Pourquoi toute cette animosité vis-à-vis d'elle et pourquoi il la poursuit comme un chasseur se jette sur sa proie ? Alors coûte, que coûte, Eva et Vauvert vont devoir se faire aider pour le traquer et découvrir aussi ses secrets et son passé.
Cet être étrange, aux pouvoirs dangereux, traque Eva et Vauvert et il les amène jusqu'à une course folle contre la mort.

Je crois qu'une des grandes forces de ce roman, c'est son écriture qui est vigoureuse, intense et flamboyante. C'est toujours un grand plaisir de lire Sire Cédric et j'aime surtout retrouver le duo Eva et Vauvert.
Je vais vous surprendre mais il y a d'autres personnages aussi qu'on aime voir dans leur quotidien. Eva peut toujours compter sur l'aide de son collègue Leroy avec sa petite amie mystérieuse. On voit également évoluer un jeune lieutenant Bianca, on sent qui fait ses marques car Vauvert est constamment en fugitif avec Eva. Vauvert reçoit l'aide d'une amie avec des dons spéciaux, c'est assez spécial pour une personne qui était sceptique depuis le début.

C'est une lecture qui se lit très bien, je ne m'ennuie pas outre mesure. On peut dire que l'action est à revendre, les rebondissements ne cessent jamais. Je peux même dire que si je le compare à un film, les effets spéciaux sont très présents. C'est vraiment spectaculaire, on ressent vraiment l'ambiance électrique, le personnage Barbarossa est comme une sorte de Dieu, il se sent vraiment invincible et il agit constamment dans l'ombre. Il poursuit sans relâche Eva et Vauvert, qui doivent se cacher sans cesse. Sire Cédric est une sorte de sorcier avec ses personnages et il est vraiment un maître qui joue avec son élève.
Je trouve que le livre est très bien construit, les sous-titres sont vraiment bien divisés, c'est ce que j'aime chez ses livres. Il nous donne des repères et on se retrouve facilement dans son histoire. C'est vraiment un très bon pavé, malgré quelques longueurs, c'est un excellent thriller qui nous en met plein la vue. Je ne sais pas si c'est voulu mais j'ai l'impression que c'est un peu trop dans l'ensemble. C'est vrai qu'il a aussi un petit côté «Too Much», mais Saiwhisper l'explique bien dans sa très belle chronique. C'est vraiment les deux points négatifs que je peux lui reprocher au cours de ma lecture.

Pour terminer, il reste que je garde une très bonne impression de ce livre. Sire Cédric malmène effectivement nos héros ainsi que leurs collègues. Il manie très bien Barborrassa, ce psychopathe endiablé, malgré son passé, est-ce que c'est une raison d'agir ainsi ? Il fait également un retour dans passé, dont c'est important de lire les livres en ordre.
Je remercie ma copilote, Saiwhisper, qui fait cette belle course avec moi contre la montre. Je crois qu'on partage également les mêmes opinions. Sire Cédric sait nous fait voyager avec nos deux héros pour le bonheur de son lecteur. Il nous amène aussi dans un univers très fort sur le surnaturel et le fantastique. Il nous donne du spectaculaire, c'est des éléments très importants dans son histoire.
Je n'en dis pas plus, j'espère qu'il y aura une suite, car ici à la fin, l'auteur nous fait vraiment attendre avec impatience. Vauvert reste toujours mon inspecteur chouchou mais ici il devient vite l'homme parfait pour sa compagne, on risque d'oublier son coté flic rebelle, qui ne l'a pas eu facile, jusqu'à maintenant. :)
Je conseille à mon tour d'aller voir la belle critique de ma copilote Saiwhisper, elle va vous faire voyager à son tour. Je ne peux pas dire que ce livre fait partie de mes livres favoris comme «Le jeu de l'ombre» ainsi que «Premier Sang». Sire Cédric fait vraiment partie de nos auteurs préférés, n'attendez pas plus, si vous ne connaissez pas encore cet auteur talentueux mais à lire dans l'ordre, pour vraiment apprécier ses romans et ses personnages principaux. :)
Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          219

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   27 novembre 2013
-Sorcière, murmure Barbarossa. Au cours de ses voyages, dans les bas-fonds illettrés du tiers monde, il a rencontré bien des femmes qui se prétendaient sorcières. Toutes, elles n'étaient que des menteuses et des manipulatrices, faisant jaillir à travers la peau des organes de volailles supposés être des tumeurs, jouant des drogues et du folklore pour abuser la crédulité des miséreux. Des impostures. Il n'y croyait plus. Il ne sait même pas s'il y a jamais vraiment cru. Et, malgré tout, cette rencontre, il l'a secrètement désirée, sans trop se l'avouer. Il l'a attendue, si longtemps...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
ladesiderienneladesiderienne   03 novembre 2013
Elle désigna la cicatrice sur son front et ajouta :
- Est-ce que c'est vrai, cette histoire ? Vous avez vraiment une balle dans le crâne ?
Les paupières du journaliste papillonnèrent. Il soupira.
- Cela faisait longtemps, tiens... C'est usant, parfois, cette question, vous savez ? Les gens se focalisent là-dessus. Ils cherchent à voir des tares partout. Des stigmates . Ils aiment les monstres de foire. Vous devez en savoir quelques chose...
Eva ne broncha pas. Pourtant sa réflexion venait de lui faire l'effet d'une gifle. Elle se demanda une nouvelle fois à quoi il jouait. Ou si c'était elle qui imaginait des choses.
- Je veux simplement savoir si c'est de la publicité que vous vous faites, dit-elle sans desserrer les dents. Cela m'a tout l'air de bien vous servir, cette réputation de trompe-la-mort . Non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
DomichelDomichel   14 novembre 2013
(p. 121) - Peut-être était-ce dû à la balle dans son crâne. Ce morceau de mort dans ses cellules vivantes Peut-être que cela lui avait fait prendre conscience que la vie était un rêve très court, et qu'il était en train de passer à côté ?

(…)

(p. 144) - À la nuit tombée le parc s'habille de ténèbres.
Et il est là. Comme la veille. Comme il sera tous les soirs jusqu'à assouvir la pulsion. Invisible dans l'ombre des massifs. Ses vêtements noirs se fondent dans la nuit. Son visage est entièrement dissimulé par la capuche. (…) L'antre de la proie. Juste de l'autre côté de la rue.

(…)

(p. 253) - Le froid.
Il est revenu, il rampe sur la peau, lui donnant la chair de poule.
Le pare-brise se couvre de buée sans raison. B. avance sa main. La buée est glacée. Il l'essuie du plat de la main, stupéfait, et observe la pellicule humide sur sa peau.
Ce n'est pas une hallucination.
C'est impossible. Et pourtant cela arrive sous ses yeux. Sur la paume de sa main, l'humidité devient givre à vue d'œil. Ce ne sont pas ses sens qui lui jouent un tour, cette fois. Ce phénomène est réellement en train de se produire.
- Bordel, mais qu'est-ce qui se passe ?
Sur le pare-brise, la buée qu'il vient d'ôter se reforme.
Le froid le pénètre jusque dans ses os.
Pour la première fois il panique.

(…)

(p. 450) - Elle cria et tomba à genoux. La surface de la banquise se craquelait. Et pas seulement sous elle. Elle voyait de tous côtés des lignes rouges se dessiner, se multiplier et se croiser. Un réseau de fissures, qui devenaient des crevasses. La matière rouge et palpitante qui se cachait sous le sol de glace apparaissait maintenant. Cette horreur allait être libérée. Un battement de cœur monstrueux monta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
luckitaluckita   04 août 2014
Oui, allô  ?
— Mme Lerein  ? Je suis le papa de Johnny Deveraux… Il paraît que mon fils a mordu un autre enfant  ?
— En effet, monsieur. Il lui a coupé un morceau d’oreille et l’a avalé avant que la monitrice ne puisse intervenir…
— Il l’a vraiment avalé  ? Mince… Ce n’était pas un trop gros bout, j’espère  ?
— Rien qui ne soit réparable
Commenter  J’apprécie          121
DeadMenDeadMen   06 octobre 2013
— Rien ne nous séparera plus, tu sais. Je te le promets.
Elle lui sourit. Quand il lui disait ce genre de choses, la voix d’Alexandre changeait. Une tendresse infinie irradiait de lui.
— Personne ne peut jamais promettre ce genre de choses, Alex.
— C’est faux. Moi , je te le promets. S’il le fallait, je reviendrais de l’enfer pour être à tes côté.
— Ce n’est pas une citation de film, ça ?
— Je crois que c’était dans Conan le Barbare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Cédric Sire (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cédric Sire
Rencontres littéraires - Ma Tasse de T - Polar : entre mythe et réalité Interview de Cédric Sire et Stéphane Bourgoin. Animée par Eduardo Castillo et la fnac.
autres livres classés : albinosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La mort en tête" de Sire Cédric.

Comment s'appelle le neveu des Martels ?

Dorian
Guillaume
Léo

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : La mort en tête de Cédric SireCréer un quiz sur ce livre

.. ..