AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205077445
176 pages
Éditeur : Dargaud (04/10/2019)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 76 notes)
Résumé :
Quelque part dans le Lot au milieu des années 1980... Un groupe d'adolescents joue au jeu de rôle "L'Appel de Cthulhu".
Quand un massacre inexplicable perpétré dans une villa provoque le trouble dans la petite ville et ravive des rancoeurs que l'on pensait enterrées, tout laisse à penser que cette innocente partie a livré le village aux mains du plus sanglant des dieux sanglants de l'histoire de l'humanité...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
BurjBabil
  19 juin 2020
Chtulhu, la pierre angulaire de l'oeuvre de Lovecraft, le mythe du même nom et le jeu de rôle s'en inspirant . . . . Retour en enfance obligé pour les fans de « casus belli » et autres « advanced Dungeons and Dragons », de «Jeux Descartes» et du fameux dé à 20 faces . . .
Visuellement le dessin est plat et très stylisé avec une palette de couleurs éclatantes. Les contrastes sont marquants : bleu sombre et rose, vert pâle et magenta... Les planches souffrent parfois d'un problème d'enchaînements qui plongent le lecteur dans une difficulté de compréhension. En plus, il reste des coquilles orthographiques, c'est bête.
C'est donc de l'univers des rôlistes que s'inspire cette BD.
On suit un groupe d'ados dont certains pratiquent cette activité dans des endroits particuliers : cimetière par exemple. On voit donc dès le début que les scénaristes s'inspirent plus d'un fait divers abondamment commenté par des journalistes ignorants il y a fort longtemps que d'une expérience personnelle.
En fin d'ouvrage, il y a une explication de la fabrication de l'ouvrage et c'est en la lisant que j'ai compris ce qui clochait . . . Car c'est un peu le souci de cette BD : à vouloir trop en faire, mélanger les sources d'inspiration, on plonge le lecteur dans un état ressemblant à celui des héros de l'histoire qui confondent jeu et réalité. le lecteur, même averti, même Lovecraftien, est un peu déboussolé. . . Alors les autres j'imagine...
Et puis surtout, il y a des choses qui passent difficilement : quand page 39, le personnage principal sort une boite de ADetD et que l'on en parle comme un « wargame », on sursaute tellement la confusion est énorme pour quelqu'un qui prétend connaître le sujet. Ces deux choses n'ont en commun que d'être apparues en France au même moment, dans le même genre de milieu. Mais ils n'ont strictement rien à voir !
En plus, laisser entendre assez systématiquement que le JdR est une immersion quasi mystique est une autre preuve (après le cimetière) d'une maîtrise très insuffisante du sujet.
Et comme si cela ne suffisait pas, on y ajoute le jeu vidéo qui n'a strictement rien à voir avec les deux premiers. Et un druide . . . Et un ...
Bref, un gloubi boulga (2eme référence Babeliesque) qui ne m'a pas convaincu alors que je représente le public cible (Ex DM) même si l'histoire se laisse lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Luniver
  10 avril 2021
Petite plongée dans les années 80, sur fond d'enquête journalistique. On suit un groupe de lycéens en décrochage scolaire, fans de jeux de rôle, et principalement du célèbre « L'appel de Cthulhu », auquel ils jouent d'ailleurs dans un cimetière pour se mettre dans l'ambiance. Baignés dans cette ambiance horrifique, ils vont se retrouver malgré eux au beau milieu d'une affaire de meurtre.
Les personnages semblent tous abandonnés : entre parents absents, démissionnaires ou givrés, ils ne peuvent finalement compter que sur eux-mêmes. Les longues soirées de jeux vidéos et de jeux de rôle, agrémentées d'un peu de cannabis, forment donc l'essentiel de leur temps libre.
Le roman graphique capture très bien l'ambiance propre à Lovecraft : on oscille sans arrêt entre la réalité bien concrète et des visions cauchemardesques, sans vraiment savoir où s'arrête le premier et quand commence le second. Cthulhu, après tout, peut réveiller le pire dans chacun d'entre nous.
Concernant l'intrigue, j'ai un peu moins apprécié l'élément jeu vidéo et intelligence artificielle. Même si les bornes d'arcade font partie du décor des années 80, je trouve qu'ils s'incrustent mal dans l'univers de Lovecraft, qui garde pour moi un côté victorien.
Les planches sont extrêmement colorées, et n'hésitent pas à abuser du rose fluo, du bleu nuit et du vert pâle, à l'image de la couverture du livre. Dans l'ensemble, j'ai trouvé que ça servait bien l'ambiance de l'intrigue. J'ai été un peu moins convaincu par la représentation des personnages cependant.
À recommander aux joueurs nostalgiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LePamplemousse
  17 février 2020
J'avais très envie de découvrir cette bande dessinée qui se passe dans les années 80 et qui semblait être un hommage à l'univers de Lovecraft.
Un village français va être le lieu d'un fait divers terrible et une bande de jeunes, fans de jeux de rôle, va être au coeur de l'enquête.
Malheureusement, l'intrigue ne tient pas la route.
L'histoire part dans tous les sens, les personnages sont assez fades, le récit est embrouillé, le fait divers n'est mentionné qu'à la toute fin, bref, très rapidement, j'ai été complètement perdue et j'ai du me forcer à aller jusqu'au bout.
De plus, les couleurs sont très vives, limites criardes, c'est un style qui ne me plait pas trop.
Commenter  J’apprécie          250
antO17
  22 janvier 2020
"- Il suffit parfois de peu de choses pour réveiller un démon, Samuel. le problème, c'est qu'on ne peut plus jamais le renfermer dans sa boîte..."
Dans le Lot des années 1980, un groupe d'adolescents tente de pimenter son quotidien avec un jeu de rôles : « l'appel de Cthulhu ». Tout droit sorti de l'imagination de Lovecraft, cette divinité aurait régné sur la terre avant l'arrivée de l'humanité. Exilé pour ses méfaits, il tente un retour en grâce. Il hante les rêves des humains les plus réceptifs, créant ainsi des adeptes prêts à toutes les extrémités, toutes les horreurs, tous les crimes…
Je ne connais pas l'univers de Lovecraft, je ne suis pas un adepte de science-fiction, mais je me suis laissé happer, par l'appel de Cthulhu, comme ensorcelé à mon tour, par un scénario bien ficelé, des dessins somptueux.
En plus en tant que charentais bien chauvin, le dessinateur Alexandre Clerisse a fait ses classes à Angoulême, au Centre International de la Bande Dessinée et pour notre plus grand plaisir, il conjugue ses talents avec ceux du scénariste Thierry Smolderen. Quand on sait que ce dernier fut son professeur, ça ne manque pas de piquant !
Alors, à votre tour, venez-vous-y piquer !

Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
bdelhausse
  04 avril 2020
Les auteurs se livrent à une mise en abyme, voire une double, sur base d'un fait divers et d'une partie de jeu de rôle. Pas n'importe quel JdR... L'Appel de Cthulhu. le jeu qui vous fait perdre votre santé mentale à mesure que vous progressez dans la partie.
On part des années 80 et d'un fait divers comme en raffolaient les médias de l'époque. Des cimetières profanés... en général. Ici, ce seront des parties de JdR jouées à deux pas des caveaux. Puis les choses dérapent et on démarre dans le Mythe. Mélusine, fille de druide, soeur d'un désaxé en institution, relate sa découverte d'une cité engloutie dans le Moyen-Orient. On est pas loin de R'Lyeh. Et si...
Sur cette base les auteurs déroulent leur récit sur une trame gothique. On alterne entre réalité et fantastique. Quelle explication préférera le lecteur? Ajoutons qu'un protagoniste s'appelle Le Fanu... un de mes auteurs fétiches de nouvelles gothiques. Sans doute un des plus intéressants mais méconnu. Et la boucle est bouclée.
Reste le graphisme. Déroutant, criard pour certains. Fascinant et prenant pour d'autres. Personnellement, j'ai effectivement été rebuté au départ, mais les auteurs savent jouer de cette option graphique en utilisant les noirs et les contrastes, les mauves pour le glauque et le malsain. Cela a fini par me plaire. Chouette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
BDGest   06 décembre 2019
Au fil de la narration, les fausses pistes sont déjouées, les buts des protagonistes dévoilés et les révélations affluent, enfin presque toutes. La mise en images est assurée par Alexandre Clérisse dont la ligne claire très géométrique est à rapprocher des tableaux de François Avril. [...] Pour les rôlistes et autres aficionados des premiers jeux d’arcades, vous ne passerez pas Une année sans Chtulhu.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LuniverLuniver   10 avril 2021
— Mon ami, voici un texte sacré qui remonte à l'origine de la civilisation occidentale... Voyez ce triskell ? On en trouve de semblables dans les plus vieilles représentations celtiques...
— Mais... vous comprenez le sens de ce texte ? ... Il n'a rien de sacré ! C'est un avis prophylactique contre les maladies vénériennes...
— Oh ! Oh ! Oh ! Que me racontez-vous là ! Oh ! Oh ! Oh ! On ne me la fait pas, jeune homme. Je lis couramment le sanskrit.
— Le sanskrit ? Ce texte est en hindi ! Et je sais de quoi je parle, c'est ma langue maternelle !
— Pfff...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
manU17manU17   28 décembre 2019
- Il suffit parfois de peu de choses pour réveiller un démon, Samuel. Le problème, c'est qu'on ne peut plus jamais le renfermer dans sa boîte...
Commenter  J’apprécie          70
grimorggrimorg   04 février 2020
-Il a terminé de construire son voilier, ton père?
-Pfff!! Il n'en fera jamais rien. Il dort dedans, ça lui suffit. Le truc n'a pas besoin de flotter.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Thierry Smolderen (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Smolderen
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Thierry Smolderen vous présente "Une année sans Cthulhu" aux éditions Dargaud.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2364200/thierry-smolderen-une-annee-sans-cthulhu
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2329108/ines-leraud-algues-vertes-l-histoire-interdite
Notes de Musique : Youtube Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : Jeux de rôle (jeux)Voir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3970 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..