AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Rosalind Elland-Goldsmith (Traducteur)
EAN : 9782732481524
320 pages
La Martinière Jeunesse (06/04/2017)
3.32/5   31 notes
Résumé :
Avery Dennis est jolie, populaire, et tous les garçons lui tournent autour. Alors pourquoi ses histoires d'amour se terminent-elles toujours en eau de boudin ?
Après sa dernière rupture, Avery est décidée à comprendre. Accompagnée de Hutch, son binôme en sciences, elle questionne tous ses ex depuis la maternelle. Et la liste est longue !
Cette enquête permettra-t-elle à Avery de percer enfin le mystère du comportement masculin ?
En tout cas, ell... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,32

sur 31 notes
5
2 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Gaoulette
  11 juillet 2017
"Moi j'ai besoin d'amour ouh ouh, Des bisous, Des câlins, J'en veux tous les jours ouh ouh, J'suis comme ça….."
GIRLY ! CUCUL ! PUERILE !
Mais qu'est-ce que ça fait du bien de rire aux éclats ! Un vrai petit concentré de bonheur ce roman jeunesse chick lit.
Avery 18 ans, en terminale n'attend qu'une chose son dernier bal de promo. Elle est archi populaire donc belle et intelligente, n'a jamais été célibataire mais pourtant à quelques jours du bal, elle se fait larguer et c'est bien une première. Personne ne largue Avery Dennis. Et quand vous êtes professeur d'histoire et que vous remettez un exercice sur l'histoire orale : Reconstruire le passé historique àà travers des témoignages. Et bien Avery va retracer sa vie amoureuse depuis la maternelle jusqu' ‘à ce fameux jours tragique….
Vous l'aurez compris ce roman sera le devoir d'Avery pour sa prof. Pas de roman atypique, juste un défilé de témoignage. Cela m'a déconcerté au début faut être honnête mais on s'y habitue très vite. En fait le roman en devient vivant dans sa construction et provoque d'ailleurs avec de drôle de reparties des éclats de rire. On les voit le défilé de ces ados qui font leur discours et on imagine très bien leur caractère bien trempé. Et puis Avery avec sa petite touche personnelle rajoute à chaque fois quand elle n'est pas d'accord.
J'ai passé un super moment, rapide et bien concis avec cette bande de jeune du lycée San Anselmo. Un roman très bien adapté pour les 12/14 ans. Un parfait roman doudou que les adultes pourraient trouver niais mais laisseront volontiers leur petite princesse rêver du grand amour.
La couverture est à l'image du roman. Pas de sexe juste des bisous. Cela ne va pas heurter les plus jeunes. Avery est une jeune fille très responsable donc ne pousse pas à la débauche. Son défilé de petits copains est drôle et avec des sacrés commentaires. Quand on voit la réaction de certains pré- pubères on se dit la honte. Mais l'exploit de Stéphanie Kate Strhom c'est qu'elle nous plonge nous aussi dans nos péripéties du collège/ lycée. Les premiers baisers, râteaux, nos premières hontes, les chagrins d'amour où on se ridiculise. Tout y est, du latin lover à monsieur muscle.
Je n'ai pas compté s'il y avait bien 16 garçons. Je m'attendais à m'ennuyer avec un défilé de larmes mais ces petits males m'ont bien fait rire. Et on comprend la pauvre Avery lol.
Donc c'est un coup de coeur jeunesse pour ce roman doudou. Je ne suis pas sure qu'il ait des critiques d'encensement vu le jeune public visé. Il faut bien choisir le lectorat. Mais les mamans peuvent le lire pour se rappeler leurs petites amourettes. C'est mignon.
"Quand j'ai besoin d'amour ouh ouh, Tous les moments « Love », Moi je suis vraiment pour, J'suis comme ça, Au fond de moi…."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Mikasabouquine
  27 août 2017
Je n'ai malheureusement pas accroché avec cet ouvrage. Dans un premier temps, la faute principalement à la forme. Je reconnais l'originalité de la présentation mais ça ne l'a pas fait avec moi. Pourtant le côté dialogue, pour le coup, peut apporter du dynamisme mais quand c'est trop c'est trop. J'avais l'impression de lire une discussion msn. Sauf que 260 pages de discussion msn ça fait beaucoup…
J'avoue avoir sauté de nombreuses pages. Ce qui est rigolo avec ce roman c'est qu'il est un peu comme la série T.V « Les feux de l'amour » : vous pouvez rater plusieurs épisodes pendant des semaines et reprendre sans avoir perdu le fil (lol. Pas que je suive « Les feux de l'amour hein ?! Mais plus jeune il est vrai que ça m'est arrivé de tomber dessus par hasard à la télé et… de regarder. Oui. Je l'avoue. lol). Et bien là, c'est pareil, j'ai pu sauter plusieurs pages sans que cela altère ma compréhension.
C'est léger, oui. C'est frais, Oui. C'est jeune, oui. Mais c'est nian-nian et je me suis majoritairement ennuyée. J'ai eu beaucoup de mal avec le style et je n'ai pas accroché particulièrement avec les personnages. Pourtant elle est sympa cette bande de jeunes, mais je ne sais pas, je n'ai pas adhéré. Il en faut pour tous les goûts ceci dit ! Mon manque d'intérêt pour l'histoire est aussi très certainement et principalement dû au fait que dès les premières pages on connaît immédiatement la fin. C'est gros comme une maison. Aucune surprise. Taux de prévisibilité : 100%.
Pour moi, ce livre s'est révélé sans grand intérêt, très cliché et très cucul. Pourtant, habituellement le côté cucul n'est pas quelque chose qui dérange mon côté guimauve, mais là c'était trop. J'ai trouvé l'histoire trop superficielle, cela manquait de profondeur à mon goût. Il est vrai que je viens de finir un roman pour adulte qui me hante encore. Sujet grave. Complexité de l'histoire et des personnages. Un roman à l'exact opposé de celui-ci. J'avais envie de légèreté donc je pensais avoir fait le bon choix mais peut-être pas finalement… En revanche, j'admets volontiers que l'humour pétillant, frais et jeune a su me faire sourire plus d'une fois. C'est la grande qualité de ce livre.
Le style très répétitif m'a rebuté. Que ce soit au niveau de la mise en page lassante (Pourtant je me souviens que j'aimais lire du théâtre lorsque j'étais ado…) ou du rythme redondant. Un roman trop prévisible. Peut-être suis-je passée à côté de cet ouvrage tout simplement ? C'est fort possible. Mais il n'empêche qu'il aura été vite lu et qu'il sera sans doute vite oublié…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          105
Maxie
  26 avril 2017
Je tiens d'abord à remercier Babelio et les éditions de la Marinière pour m'avoir permis, lors d'une masse critique, de découvrir ce roman, Ma vie amoureuse en 16 garçons. J'avais été attirée par le descriptif qui parlait d'un récit piquant et irrésistible. Un peu d'humour ne fait jamais de tort. Et moi-même mère de plusieurs adolescentes, je me disais que ça pourrait leur plaire aussi. J'avoue que le titre m‘inquiétait un peu, j'avais peur de tomber sur un récit mièvre à souhait, fait pour plaire aux midinettes. Mais pas du tout ! Dès la première page, j'ai été étonnée par le choix du style de narration. Stephanie Kate Strohm passe d'un narrateur à un autre, comme s'il s'agissait d'un reportage vidéo constitué de morceaux de témoignages, les uns après les autres, dont nous serions téléspectateurs. J'ai très vite feuilleté la suite du roman pour voir si cette construction allait se poursuivre tout au long du roman, et quand j'ai vu que c'était le cas, j'ai eu peur de me lasser. Mais à nouveau, pas du tout ! Ce roman est une petite merveille de lecture. On suit avec plaisir l'étude historico-scientifique menée par Avery pour comprendre pourquoi ses histoires d'amour se terminent invariablement par une rupture de sa part (sauf la dernière, où elle se fait plaquer, ce qui déclenche cette volonté de comprendre). le récit est très rythmé, souvent drôle, et incroyablement actuel, avec beaucoup de références aux centres d'intérêt des adolescents d'aujourd'hui. Bon, on se doute très vite de comment tout cela va se terminer, mais cela n'empêche pas de profiter, ex après ex, des aventures d'Avery et de sa bande de copains. Très chouette moment de lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Cyenn
  17 septembre 2017
Ma vie amoureuse en 16 garçons est un petit livre, pourtant bien rempli.
Avery Dennis, le prototype de la fille blonde populaire que tout le monde admire, se fait larguer à quelques jours du bal de la fin du lycée. Avery ? Se faire larguer ? Les rôles sont inversés, non ? Pourquoi est-ce arrivé ?
Fermement décidée à obtenir une réponse à cette question, Avery se met en quête de comprendre pourquoi toutes ses histoires d'amour se sont terminées. A l'aide de son binôme en SVT, Hutch, elle va à la rencontre de ses ex, pour tenter de comprendre.
Tout d'abord, il faut savoir que ce livre est particulier : il est écrit sous forme de dialogues retranscrits, tel des interviews. Ça nécessite une adaptation au départ, qui s'est faite assez rapidement pour moi. Les personnages sont attachants (j'admets que ça dépend lesquels), mais ils apportent tous une petite touche nécessaire à l'histoire. L'humour est très présent, et malgré une fin prévisible, je ne pouvais pas m'arrêter de tourner les pages pour savoir si mon hypothèse était bien confirmée. Ma vie amoureuse en 16 garçons se lit assez rapidement. J'ai beaucoup apprécié ma lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Loucy
  19 mai 2017
La couv' et le résumé me donnaient envie depuis un moment. Ca semblait être une petite romance parfaite pour l'été. Je n'en avais pas lu beaucoup plus pour me laisser la découverte en me plongeant dedans.
En commençant le roman, j'ai vite été surprise par le type de narration choisi. En effet, je m'attendais à une narration plutôt classique avec l'héroïne nous racontant son histoire via des flash backs. Pourtant, ce n'est pas ça ! Avery est une lycéenne populaire, la plus populaire du lycée même, et tout lui sourit. Pourtant, à quelques jours du bal du lycée, elle se fait quitter en public. Profitant d'un travail pour le cours sur l'histoire orale, Avery décide de revenir sur son passé amoureux pour comprendre la rupture. En effet, pour le devoir on doit « interroge[r] les gens sur un fait auquel ils ont assisté et on reconstitue le passé à travers leurs témoignages ». Ainsi, la prof n'avait pas précisé qu'il fallait que ce soit un événement de l'Histoire avec un grand h. Avery reprend donc la consigne à son compte et nous la découvrons via le prisme de ses camarades de lycée. Et elle nous apparaît tantôt attachante, tantôt garce.
Si on sait dès le début comment l'histoire se terminera, cela ne gâche en rien le plaisir. Si au début Avery avait tendance à m'insupporter, j'ai trouvé son évolution réussie. On s'attache petit à petit à son histoire et on lit avec impatience les témoignages des autres camarades.
Il faut noter que le vrai point fort de cette histoire reste donc la narration originale. Elle peut déstabiliser au début, mais elle permet de découvrir nos personnages d'une façon étonnante. Ma vie amoureuse en 16 garçons n'est certes pas le livre de l'année, mais on passe un bon moment en sa compagnie. Je m'attendais à un chouia de plus, mais je reste agréablement surprise par l'ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
CyennCyenn   09 septembre 2017
AVERY : Mon premier petit copain n'était pas mon petit copain... mais mon mari.

COCO : Ça y est, tu dramatises déjà à fond.

AVERY : Il faut bien appâter le lecteur...
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaouirkhettaoui   18 octobre 2017
On ne largue pas une fille comme Avery ! Mais Luke a un sens de l’éthique super développé, ou un truc du genre. Il ne pouvait pas continuer à sortir avec elle s’il ne le « sentait plus ». Il aurait trouvé ça malhonnête. Comme s’il lui mentait. Ce mec est dingue, franchement… En quoi emmener la plus belle fille du lycée au bal peut constituer un conflit moral ?! Est-ce que Coco Kim est mon âme sœur ? Non. Mais elle sera à tomber sur les photos du bal. Alors mon conseil : « Prends sur toi, mec, et va louer un costard. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CyennCyenn   16 septembre 2017
Elle m'a attiré à elle, comme si j'étais de la limaille de fer et elle du néodyme-fer-bore. Irrésistible.
Commenter  J’apprécie          70
helene2903helene2903   11 mai 2020
HUTCH: Est-ce que je me rappelle avoir vu Avery à la fête? bien sûr. Je ne la connaissais pas, mais c'était difficile de la louper. Cheveux super longs, très blonds, et vêtue d'un bikini rose fluo. Et puis, je dois préciser que Liam l'a désignée en disant: "Cette fille, c'est mon ex." Après quoi, il a marmonné quelques mots sur le fait qu'il avait choisi de "reprendre sa liberté". Je l'ai pris pour un mythomane ... et un dingue. Mais comme il avait l'air vraiment passionné de jeux de société, je l'ai tout de même gardé comme ami.

LIAM: Les gens s'imaginent toujours que je mens quand je dis que je suis sorti avec Avery. Je suis habitué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeCoindAudreyLeCoindAudrey   16 juin 2019
AU COMMENCEMENT

Avery : C'est à l'endroit le moins propices aux révélations que j'ai eu la révélations : en plein cours d'histoire.

Mme Segerson, super prof d'histoire que j'adore : Avery n'est pas une élève très attentive. Elle prend beaucoup de notes, mais plutôt pour pouvoir utiliser plein de stylos de couleur. Pourtant, tout à changé le jour où j'ai démarré un nouveau chapitre avec ma classe : l'histoire orale.

Avery : L'histoire orale, pour faire court, c'est de l'histoire basée sur des conversations. On interroge les gens sur un ait auquel ils ont assité et on reconstitue le passée à travers leurs témoignages. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : ruptureVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus

Autres livres de Stephanie Kate Strohm (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4774 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre