AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290324663
Éditeur : J'ai Lu (01/01/1990)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :

Crâne rasé et santiags, Lucas est un paumé des temps modernes, caïd d'une bande de bras cassés qu'il méprise, lui c'est la vie qui l'a cassé.

Sur son chemin, il rencontre une aveugle et un nain qui vont effacer sa part d'ombre mais, quand ses potes tuent un Black pour le plaisir, il comprend qu'il doit fuir son destin.

Dans cette cavale, il va rencontrer ce qu'il y a de meilleur et de pire chez l'homme, et le bout du tunne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
prvst
  21 novembre 2017
Un premier roman est un exercice en soit. Si rien ne prédestinait Maud Tabachnik à devenir l'auteure reconnue qu'elle est aujourd'hui, il y a dans La vie à fleur de terre (1990) l'essence même de ce qui est un roman noir. Une ambiance, un fond et une réflexion.
Avant tout, histoire de vous allécher, dekoikisagit ?
Lucas est chef de bande de fachos bas du front et violents. Avec eux, il joue les gros bras pour les politiciens locaux. A l'occasion, ils n'ont rien contre une petite ratonnade. Mais quand sa bande tue un malien, et qu'après une échauffourée qui tourne mal avec les forces de l'ordre, sa bande lui met tout se le dos, l'avenir de Lucas se réduit. Il prend la fuite avec celle qui représente la vie, l'amour à ses yeux, Mabel, une aveugle qui vivait recluse dans une roulotte avec un nain.
Comme souvent chez Maud, nous sommes bien dans les bas-fonds, dans ce que l'Homme peut fabriquer de pire à son encontre. Dans ce monde, personne n'est blanc comme neige, même les gardiens de l'ordre.
Parlons un peu de l'ambiance. La réédition a conservé l'original. Rien n'a été re-travaillé. On y baigne dans cette fin des années 80, début 90, dans ces villes et leurs périphéries où l'extrême droite grimpe, où les mouvements politiques et les groupuscules qui gravitent autour, jouent sur les terrains vagues de l'ordre moral.
Il y a un côté profondément cinématographique dans ce roman. Pour ce qui est de Lucas, c'est curieusement avec un film récent que je vois un parallèle. Lucas a un besoin de rédemption, comme le personnage principal de Un Français de Patrick Asté. Pour ce qui est de ces banlieues, ces zones interlopes où une frange de la population se déchaine, où la peur de l'autre prend le pas sur le vivre ensemble, où la haine est plus facile à apprendre que l'amour. Pour l'ambiance, il faut revoir Urgence ou Rue Barbare de Gilles Béhat, je ne vois pas mieux. L'atmosphère est lourde, Maud Tabachnik nous confine dans une ambiance blafarde, mettant ainsi en exergue l'univers crasseux et infect dans lesquels ses héros se vautrent. Pourtant deux se rencontrent en pleine lumière. Celle qui n'y voit rien et celui qui tente de retrouver la vue.
Le style, de Maud est cash. Les mots sentent la rue. Mais ce qui est remarquable dans ce premier roman, est qu'elle entraine déjà le lecteur vers une réflexion autour d'une thématique qui va au-delà de l'amour, la rédemption. La fameuse ! Lucas est emporté dans une spirale tragique. Pourtant, c'est bien Mabel qui va lui ouvrir de nouvelles perspectives. Charge au lecteur d'en apprendre sur lui-même.
Dès le début, la destiné de Lucas est biaisée. Sa fuite, la chasse à l'homme dont il fait l'objet, n'ont de sens que s'il en profite pour combattre son sort. Combattre le renoncement, sortir de sa condition, s'échapper des concepts de haine et de bêtise que son éducation et son milieu lui ont inculqué. Il y a toujours chez Maud une vision humaniste, certes plutôt sombre mais souvent présente avec cette once d'empathie qui donne corps à ses héros.
Il y a 27 ans, La vie à fleur de terre illustrait cet art d'entre-apercevoir le bien à défaut de le toucher, de le faire sien. Depuis une trentaine de romans ont consacré Maud Tabachnik comme une auteure incontournable du genre.

Lien : https://nigrafoliablog.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Maud Tabachnik (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maud Tabachnik
Rencontre avec Maud Tabachnik, autour de son livre "L'impossible définition du mal" (Éditions de Borée, avril 2017).
Viktor Braunstein, commissaire principal à la Direction des recherches criminelles, est dégradé pour avoir voulu faire le ménage dans la bureaucratie moscovite. Sanction immédiate : il est envoyé en tant qu'adjoint au commissariat numéro 1 de Rostov-sur-le-Don. Braunstein commence juste à prendre ses marques dans ce nouvel environnement et découvrir les moeurs de la province, quand l'actualité criminelle le rattrape... Une jeune femme, Hélène Koskas, est retrouvée morte au milieu des bois. Si son identité et son histoire ne font guère de mystères ? elle devait venir gonfler le nombre des femmes slaves sur les trottoirs des capitales européennes ?, c'est son corps, mutilé, qui interpelle. Suivant le mode opératoire de l'assassinat, tout laisse à penser que ce crime porte la signature du tueur cannibale, un dangereux spree killer en cavale depuis plus de dix ans. Si le meurtrier le plus recherché de Russie est dans la région, il n'y a aucune raison pour qu'il ne récidive pas dans les jours prochains. L'enquête commence... Un récit sombre au plus profond de la Russie d'aujourd'hui : une nation qui se cherche entre la postérité des tsars, un mythe soviétique décadent et le pouvoir actuel conservateur et autoritaire.
Pionnière du roman noir féminin, Maud Tabachnik instille dès ses premiers romans un ton nouveau dans le paysage du "polar" français. D'une énergie inégalée, ses héros sont de vrais survivants d'une actualité toujours conflictuelle, qu'elle met en scène avec une colère salvatrice. Chez Maud Tabachnik la vengeance est toujours un plat qui se mange à chaud, la justice une nécessité absolue. Résultat de ce mélange explosif, plus d'une trentaine de romans, tous hissés au rang des meilleures ventes.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1214 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre