AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253090646
Éditeur : Le Livre de Poche (31/05/2004)

Note moyenne : 2.91/5 (sur 40 notes)
Résumé :
D ’emblée, l’enquête du lieutenant Goodman se révélait impossible. Le tueur pouvait violer et mutiler ses victimes ou se limiter à les scalper. Question d’inspiration… Ses proies, il les préférait blondes, jeunes et paumées. Comme une de ses premières victimes, la nièce du maire de Boston… Entre un supérieur black et antisémite qui veut sa peau, sa yiddish mamma qui ne veut pas le lâcher, la femme de sa vie qu’il vient de rencontrer et cette série de crimes sans ind... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  28 juillet 2012
Si j'adore les romans noirs et que je suis toujours les conseils avisés d'une de mes meilleures amies (avec laquelle je suis toujours, en terme de romans, d'accord), cette fois-ci, il me faut admettre que sur ce coup là, ma grande pourvoyeuse de "romans à ne pas louper" ne fut pas à la hauteur.
Rarement nos avis furent aussi divergents sur un roman que nous avons lu.
Si elle l'avait apprécié et, de ce fait, me l'avait recommandé chaleureusement, il n'en fut pas de même pour moi.
Même un auteur tel que Tabachnik (auteur dont j'attendais beaucoup, au départ) ne peut toujours être au plus haut niveau de réussite.
Et, ce fut avec un brin de tristesse que je déclarai à cette amie que «Mauvais frère» était un livre à oublier. Au plus vite. Mon amie ne comprît pas où cela avait foiré avec moi.
Cela commençait pourtant bien : le lieutenant Goodman, toujours à Boston est devenu la tête de Turc de son chef, un Noir raciste et il en souffre.
C'est tellement poussé loin, ce racisme primaire que le supérieur en vient quasiment à saborder l'enquête pour satisfaire sa haine envers son subordonné.
Et l'enquête de Goodman ? C'est un vrai bourbier, où il a toutes les chances de s'embourber (c'est le but du bourbier, me direz-vous).
Bref, l'enquête lui est confiée, avec en outre des implications dans la haute société de la ville : la première victime est la nièce du maire, rien de moins, c'est vous dire la pression ressentie, plus que si c'était une fille de la nuit.
Enfin, "première victime", faut-il dire très vite, car en voici une autre, puis encore une autre... et ça continue encore et encore, c'est que le début, d'accord, d'accord...
Voilà donc ce bon vieux Goodman sur la trace d'un tueur en série (encore un de plus) et comme un malheur ne vient jamais seul, il reçoit d'étranges coups de téléphone : ceux-ci laissent entendre qu'il y a deux tueurs, des complices si proches qu'ils se disent frères.
Hop, petit tour du côté de la schizophrénie. Dr Jekyll et Mr Hyde... avec plus de pesanteur, normal, nous sommes dans un bourbier.
Oh, même moi j'ai compris bien avant la fin... Et je n'excelle pas dans le genre.
S'il y avait encore des surprises ensuite, cela n'aurait pas été trop grave. Ce ne serait pas la première fois que je découvre "qui" et que malgré tout l'auteur me colle une claque à la fin.
Ici, pas le moins du monde... Dommage !
Pire que ça : on va d'événement attendu en événement prévisible jusqu'à penser qu'il n'était pas nécessaire d'écrire les cent cinquante dernières pages : on aurait bien deviné tout seul.
Non, je ne vais pas en faire un drame. J'ai tout simplement pris un autre rendez-vous avec Maud Tabachnik, pour un autre roman...
Dois-je spoiler en vous disant que le plaisir ne fut pas vraiment au rendez-vous et que, déçue, je n'ai pas continué l'exploration de son monde littéraire.
Allons, ce n'est pas la première fois que cela m'arrive, d'attendre beaucoup d'un auteur et de me retrouver déçue... Oui, mais ça fait toujours du temps perdu à les lire !
Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Giwago
  21 novembre 2007
Je suis, une fois de plus, très déçu par un livre de Maud Tabachnik. le style est lourd, pompeux parfois, et trop répétitif à mon goût. L'intrigue est beaucoup trop facile à mon goût, alors que le sujet avait tout pour faire un livre réussi. Les choses sont trop prévisibles et on se doute assez vite de la manière dont tout cela va se terminer. Tout est, à mon goût, traité trop rapidement.
Commenter  J’apprécie          80
DUCROS
  12 novembre 2016
Je suis un lecteur frénétique (je possède 4000 livres romans, policiers et espionnage et j'en ai lu plus de 2000) j'ai acheté mauvais frère à la lecture de la 4è de couverture : Un rythme à couper le souffle , des dialogues au cordeau; un thriller infernal de l'auteur du Cinquième jour mais je dois avouer que je n'ai jamais lu un roman aussi nul ; à tous points de vue : intrigue, mauvaise fois sur l'antisémitisme, le racisme,l'intrigue, le suspense, dès la centième page on connaissait la fin. J'ai du me forcer pour le lire jusqu'au bout , j'ai l'habitude de donner une note de 1 à 19 aux livres lus , là je mets 2 !!!!
Commenter  J’apprécie          10
crapette
  11 juillet 2011
J'ai eu plaisir à découvrir le Lieutenant Goodman dans son rôle de policier, chargé par un supérieur hiérarchique odieux d'une affaire pourrie de meurtres en série. Sa relation amoureuse avec la belle Julia et son entourage branché m'a amusée, par contre les discussions à n'en plus finir avec une bande de profilers et autres psy m'ont ennuyée. le tueur fou menait si bien la danse!
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
  13 novembre 2010

Maud Tabachnik est une auteur française qui écrit à l'américaine. Soit. Il est vrai que ce livre est facile et rapide à lire, grâce à des chapitres courts et bien rythmés. Voilà pour les qualités, car ce roman imite aussi ce qu'il y a de pire dans la littérature américaine et surtout dans les feuilletons policiers diffusés par la télévision française à longueur de journée. J'aimerai ne plus voir ces tueurs qui surprennent leurs victimes juste au moment où la police relâche sa surveillance, ces flics qui rendent la justice eux-même, ses cadavres qui s'entassent sans susciter la moindre émotion, ni chez les proches, ni chez les enquêteurs.

Lien : http://le.blog.de.sharon.ove..
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
BillDOEBillDOE   05 avril 2018
Quand une femme s’est fait dérouiller et qu’elle ne veut pas porter plainte, elle peut être certaine de se préparer des lendemains douloureux.
Commenter  J’apprécie          210
rkhettaouirkhettaoui   23 octobre 2015
Si mon père avait accepté j’aurais fait l’école de police. J’aurais défendu les innocents ; j’aurais poursuivi sans relâche les criminels. Je serais arrivé et j’aurais montré ma plaque dorée et les coupables auraient immédiatement compris qu’ils n’avaient aucune chance. La société doit se protéger.
Commenter  J’apprécie          40
MagreeteMagreete   08 juillet 2013
- Que c'est une femme libre comme vous les aimez.
- Libre comment ?
- Libre. Qu'elle goûte la vie et me rend joyeux.
- Je suis ravie. C'est vrai il y a longtemps que je ne vous ai vu autant en forme, compte tenu des emmerdements que vous rencontrez en ce moment.
- Précisément, Julia me fait comprendre que je ne vais pas changer le monde et qu'il est plus urgent de la rendre heureuse.
- C'est décidément une femme intelligente. Rendre heureuse la personne que l'on aime est la meilleure façon d'être soit-même. Et qu'il n'y a rien de plus urgent sur cette terre que de s'aimer. Qu'en dit votre mère ?
- Elle ne la connait pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   23 octobre 2015
e ne vois pas pourquoi un Black ne serait pas aussi raciste qu’un Blanc. Seulement quand vous êtes blanc, c’est comme quand eux sont blacks. Et comme dans le commissariat il y a plus de Blancs que de Blacks, l’atmosphère s’en ressent.
Commenter  J’apprécie          30
crapettecrapette   24 avril 2011
Il existe dans la vie des situations où l'on ne sait plus où se trouvent le plafond ni le plancher, où nos repères habituels nous échappent, et dans ces moments- là, l'angoisse vous prend parce que vous n'êtes pas sûr que les vrais fous sont du bon côté des barreaux.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Maud Tabachnik (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maud Tabachnik
Bob Garcia recevait sur la scène des déblogueurs les auteurs Maud Tabachnik et Solène Bakowsky à l'occasion de la dixième édition du salon international du livre de poche Saint-Maur En Poche.
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Féroce de Danielle Thiéry aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/111651-nouveautes-polar-feroce.html
Tabous de Danielle Thiery aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/95209-divers-polar-tabous.html
Guerre sale de Dominique Sylvain aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/120763-article_recherche-guerre-sale.html
Kabukicho de Dominique Sylvain aux éditions Viviane Hamy https://www.lagriffenoire.com/56638-divers-polar-kabukicho.html
Les Infidèles de Dominique Sylvain aux éditions Viviane Hamy https://www.lagriffenoire.com/105451-divers-polar-les-infideles.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. Gerard collard? Jean-Edgar Casel
#soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La vie à fleur de terre" de Maud Tabachnik.

Comment s'appelle le nain ?

Lucas
Ficelle
Rouget

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La vie à fleur de terre de Maud TabachnikCréer un quiz sur ce livre