AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743623667
Éditeur : Payot et Rivages (23/05/2012)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Le détective borgne Hector Belascoaran Shayne se voit confier une mission par une jeune avocate : retrouver un mort... qui n'est pas mort. Elle défend l'instituteur et syndicaliste Medardo Rivera, accusé d'avoir tué un certain Lupe Barcenas. Mais le jour du meurtre, le suspect assistait à une réunion de famille en compagnie de deux cent cinquante personnes. Quant à la victime présumée, elle a été aperçue post mortem en train de trinquer avec les dirigeants de la pol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
myrtille81
  18 juin 2012
Au début, j'ai été ravie de retrouver l'auteur et son humour absurde et poétique. J'aime son univers, et j'aime que ses écrits dénoncent toujours l'injustice et la corruption.
Défunts disparus est un petit roman d'à peine 125 pages, ce qui n'est pas habituel de l'auteur. Et je ne sais pas si c'est pour ça, mais je n'ai pas pu rentrer totalement dans l'histoire. Je n'ai pas eu le temps de m'attacher aux personnages (à part celui du détective Hector Belascoaran mais lui je le connais depuis longtemps, c'est un vieil ami !) et l'histoire me laisse l'impression d'avoir été survolée. Surtout que cet auteur excelle dans l'art d'imbriquer des situations et personnages différents pour tisser petit à petit un lien entre eux. Et là, rien de tout cela.
Bref, j'en demandais plus.
Malgré ces réserves, on retrouve dans ce livre certains talents de l'auteur. A conseiller à quelqu'un qui voudrait approcher l'univers particulier de Paco Ignacio Taibo II sans avoir envie de s'attaquer à un long roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Malahide75
  06 octobre 2013
Héctor Belascoáran Shayne est un détective mexicain... Ce qui le place en première ligne pour savoir qu'au Mexique, la Justice peut prendre des visages contradictoires, que la corruption des élites politiques et judiciaires est connue comme le loup blanc et que les échanges discrets d'enveloppes de pesos, les chantages et les intimidations sont monnaie courante.
Alors lorsqu'une jeune avocate aux dents longues et à la langue bien pendue lui demande de retrouver Guadalupe Bárcenas, victime présumée de Medardo Rivera, son client, Héctor n'est guère emballé... Il changera vite d'avis lorsqu'il comprendra que Lupe n'est pas plus mort que lui et que Medardo, instituteur et syndicaliste, n'est pas pour rien dans l'actuelle grève générale des profs qui énerve au plus haut point le gouvernement...
Ça ne ressemblerait pas à un coup monté, par hasard ?
Paco Ignacio Taibo II est un sacré bout-en-train : son style est fleuri (et très imagé!), ses réparties déstabilisantes et son humour noir ! C'est avec une ironie pince-sans-rire qu'il nous dévoile les faces obscures, kafkaïenne et ubuesque de son pays. Vue de l'autre côté de la frontière, la scène est à se tordre de rire !
Reste que malgré toutes ces promesses stylistiques, « Défunts disparus » est une étoile filante : à peine commencé et c'est déjà fini... Dommage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jonathan27
  10 septembre 2016
Court roman où le protagoniste principal est le détective borgne Hector Belascoaran Shayne. Au cours d'une enquête, il devra faire face à des situations plus absurdes les unes que les autres. Mais tout cela est-il si étonnant? le Mexique lui même n'est-il pas devenu un pays où les absurdités à tous les niveaux sont devenues parties intégrantes de la société? L'enquête elle même est abracadabrante: un instituteur est accusé du meurtre d'un homme qui est bien vivant. Malgré un alibi solide, la justice ne veut rien entendre, s'il veut être innocenté, on doit leur présenter le mort... vivant!
A travers l'absurde et l'humour, l'auteur dresse le portrait d'une société violente, d'une administration corrompue, un pays que le détective borgne ne reconnaît plus, l'étrange impression de partager le cauchemar éveillé d'autres.
Commenter  J’apprécie          00
cvd64
  11 février 2018
ce petit polar m'a donner envie de lire d'autres livres de cet auteur, H Belascoaran, détective borgne au Mexique me fait penser à l'ex inspecteur Mario Condé de l'Padura, tout aussi investit dans ses missions avec un soupçon d'absurde et de dérision l'un au Mexique, l'autre à Cuba.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
myrtille81myrtille81   12 juin 2012
Quand il avait trois ans, il avait été bercé de longues heures par les histoires d'une nounou originaire du Sud,(...) et il avait conservé dans sa mémoire la profonde certitude que par là-bas le couteau à émincer les oignons était l'arme des combats à mort.
Commenter  J’apprécie          50
myrtille81myrtille81   13 juin 2012
Le Christ a dit qu'aux curés menteurs pousserait le nez de Pinocchio, ajouta Héctor que les souvenirs d'enfance inspiraient.
Commenter  J’apprécie          50
cvd64cvd64   11 février 2018
On ne pouvait pas mourir comme ça plus d'une fois dans la vie, et lui était déjà mort. - un deux.....cours, connard!
La balle fit gicler l'eau de la flaque sous ses pieds. Puis il entendit la voix.
- bon pour aujourd'hui c'est non.
Commenter  J’apprécie          10
Malahide75Malahide75   06 octobre 2013
Le bras ? Non, le bras, je me le suis cassé en jouant au squash derrière la cathédrale avec des grévistes de la faim des brasseries Modelo. Je suis vraiment trop conne.
Commenter  J’apprécie          10
jonathan27jonathan27   10 septembre 2016
- Qui cherche des problèmes les trouve, mon fils dit le curé.

-Qui cherche la vérité fait chier un max, mais la fin justifie le dérangement... En plus, mon père était non seulement athée, mais honnête homme, répondit le détective en clignant de son seul oeil à l'adresse du curé.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Paco Ignacio Taibo II (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paco Ignacio Taibo II

MORGANE MARVIER_IDENTITÉ LITTÉRAIRE
7 mars 2012 Les livres nous inspirent nous marquent et nous ouvrent des horizons insoupçonnés. Ils nous accompagnent, aiguisent notre pensée et résonnent en nous bien après qu'on en ai terminé la lecture. Chaque lecteur à son propre parcours littéraire. Certaines lectures sont plus significatives que d'autres. Elles ont ponctué une étape de notre vie, nous ont révoltées ou complètement transportées. Chaque invité se dévoile le temps de trois livres. Bienvenue à Identité littéraire. ANIMATRICE: ANNE-PASCALE LIZOTTE Libraire et passionnée de littérature, Anne-Pascale est directrice générale et artistique de l'organisme Diffusion aire libre. Elle est également responsable de la programmation culturelle de la Librairie Monet. MORGANE MARVIER Morgane Marvier est assistante-gérante à la Librairie Monet. Elle siège sur le jury du Prix St-Pacôme du roman policier et relate ses lectures de polar sur son blogue Carnets Noirs. CHOIX DE MORGANE MARVIER Désolation de David Vann le Dahlia Noir de James Ellroy Jours de combat de Paco Ignacio Taïbo II
+ Lire la suite
autres livres classés : arbitraireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox