AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mara Hernández (Traducteur)René Solis (Traducteur)
EAN : 9782869307223
244 pages
Éditeur : Payot et Rivages (01/01/1994)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Certains disent qu'Emiliano Zapata n'est pas mort et que c'est son double qui a été assassiné. D'autres sont ingénieurs dans une usine au bord de la grève et se font tuer. D'autres encore persécutent une adolescente, fille d'une actrice de films pornographiques.
Hector Belascoaran Shayne, détective privé, va essayer de retrouver Zapata, découvrir les assassins d'ingénieurs, venir au secours de la jeune fille. Comme si une seule de ces histoires n'était pas su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
belette2911
  14 février 2018
Viva Zapata ! Problema : Zapata está muerto… Muerto de chez muerto, même. Plus muerto que lui, tu meurs.
Votre mission, monsieur le détective indépendant Hector Belascoaran Shayne – si vous l'acceptez – sera de prouver qu'Emiliano Zapata está vivo (♫ Vivo per lei anch'io lo sai ♪).
Et comme une affaire n'arrive jamais seule, vous en profiterez aussi pour élucider le meurtre d'un ingénieur dans une usine au bord de la grève et, tant qu'a faire, vous tâcherez de savoir pourquoi ces petits voyous en ont après la belle Elena.
Hector Belascoarán Shayne est un drôle d'oiseau. Basque par son père, irlandais par sa mère, il vit au Mexique et, durant sa triple enquête, il va en profiter pour nous parler un peu de son pays et de ses problèmes (au pays, pas à Hector, bien que ce dernier ait un passé qui sera éclairé dans les prochains tomes).
Avec du cynisme et de l'ironie mordante, notre détective va mettre le doigt sur les multiples dysfonctionnements du Mexique des années 70, sur les magouilles en tout genre, qu'elles soient politiques, sociales ou autres.
Ses trois colocataires du bureau qu'il loue sont soit à la recherche de travail, ou tout simplement désabusé, cynique, aussi, et le tout donne des personnages haut en couleurs du genre qu'on a pas l'habitude de croiser dans des polars noirs européens.
Sans avoir un rythme trépidant à la 24h chrono, le roman se lit d'une traite car les trois affaires vont occuper notre Hector durant le jour et une partie de ses nuits, sans compter qu'il a un héritage maternel à régler avec son frère et sa soeur sans parler des événements qui arrivent de tous les côtés, vu qu'il a du pain sur la planche.
Lire un roman de Paco Ignacio Taibo II faisait partie de mon petit challenge personnel, je viens de le découvrir et le courant est bien passé entre nous, ce qui me fait dire que je compte bien encore m'accouder au bar en sa compagnie et boire des faux Cuba Libre tout en devisant du Mexique qui, ma bonne dame, n'est plus ce qu'il était.
Une belle découverte, un détective hors-norme, des acolytes peu habituels, une description acéré Mexique et de sa classe dirigeante, le tout en résolvant trois affaires totalement différente, le tout sans prendre de repos, en dormant juste quelques heures dans un vieux fauteuil.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
cathe
  17 août 2015
Ce récit est l'un des premiers, ou peut-être le premier, de la série avec le détective Hector. En effet c'est dans celui-là qu'il va avoir avoir l'accident qui le rendra borgne. Mais la chronologie n'est pas très importante dans cette série, et les livres peuvent sans problème être lus dans le désordre.
Dans ce récit, Hector est appelé à travailler sur trois affaires en même temps. La première porte sur la véritable identité de l'homme qui a été enterré sous le nom de Zapata (le chef de la Révolution mexicaine). En effet des bruits courent que Zapata aurait été vu plusieurs fois pendant les décennies suivant sa mort.. La deuxième affaire est à propos de deux ingénieurs qui ont été tués dans une usine au bord de la grève. Des syndicalistes sont suspectés, mais cette hypothèse parait trop simple en ces temps de crise sociale. Et dans la troisième affaire une jeune adolescente est en danger. Elle serait en possession d'objets compromettants, en l'occurence des photos de sa mère qui est actrice de cinéma pornographique. Mais ces photos sont-elle à ce point importantes qu'elles mettent en danger la vie d'une jeune fille.
Contrairement à ce qui arrive souvent dans les polars, ces trois affaires ne se rejoindront pas et le seul lien qu'elles aient entre elles est la manière dont Hector doit mener de front toutes les informations qui lui arrivent en même temps. Dans ce récit, encore plus que dans les précédents que j'ai lus, la société mexicaine est pointée du doigt pour des malversations à la fois politiques et sociales. Les droits des travailleurs et des syndicalistes sont souvent bafoués, et on comprend que l'affaire évoquée n'est pas un cas d'espèce. Et la mise en cause de personnalités importantes dans la seconde affaire montre aussi que les agissements des uns sont protégés par le pouvoir des autres en toute impunité. Rien de neuf sous le soleil me direz-vous, mais visiblement la corruption et le non-droit sont quand même présents à haute dose dans ce pays à l'histoire mouvementée. Comme souvent dans le polar noir, les intrigues sont des prétextes pour dénoncer des situations d'injustice et Taibo est le représentant le plus célèbre et le plus prolixe de ce mouvement au Mexique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
collectifpolar
  02 janvier 2020
Un détective privé à Mexico se trouve chargé de trois affaires à la fois : un assassinat, une usine au bord de la grève, une adolescente, fille d'une actrice de films pornographiques, persécutée. C'est beaucoup pour un seul homme !
A travers les ces trois enquêtes Paco Ignacio Taibo II nous dresse un portrait du Mexique peut reluisant. Une analyse social et politique pointe derrière chacun de ces affaires. Corruption, financements occultes, magouilles en tous genres. L'histoire mouvementé du Mexique est en marche et Hector Berlascoaràn Shayne notre détective hors norme est là pour nous la commenter et nous montrer l'envers du décor. Fini le Mexique carte postale et touristique avec Paco Ignacio Taibo II.
Impatiente de retrouver les prochaines aventures du détective, borgne et boiteux Hector Berlascoaràn Shayne
Lien : https://collectifpolar.com
Commenter  J’apprécie          30
marchedenuitsanslune
  19 mars 2012
Une belle découverte du Mexique, une histoire ou plutôt, des histoires entremêlées et qui fonctionnent à merveille.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette2911   11 février 2018
— Vous haïssez sûrement les technocrates ?
Hector acquiesça.
— Eh bien, moi aussi. Et je n’en ai rien à foutre si la merde inonde la ville. De toute façon, un peu plus un peu moins… En fait, si le canal de Miramontes, ou le grand canal, ou le réseau d’égouts qui débouchent dans le système d’eaux profondes partent en couille, je n’en ai rien à branler…
Hector acquiesça avec un grand sourire.
— Mais, je suis payé deux mille pesos pour chaque étude de résistance et de capacité et je vis de ça…
Il alluma son cigare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
belette2911belette2911   11 février 2018
C’était sa manière à lui de rester mexicain. Un Mexicain au quotidien, solidaire des récriminations, protestant contre la hausse du prix des tortillas, furieux contre l’augmentation du ticket de bus, écœuré par l’infamie des journaux télévisés, se plaignant du niveau de corruption des flics et des ministres, pestant à cause de la situation du pays, comparant son état déplorable à un dépôt d’ordures, maudissant le grand stade aztèque qu’il était devenu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
belette2911belette2911   11 février 2018
— Vous n’avez jamais songé que la différence entre le Moyen Age et la ville capitaliste consiste foncièrement dans le réseau d’égouts ?
Hector fit signe de la tête que non.
— Vous ne vous rendez pas compte que la merde pourrait nous arriver jusqu’aux oreilles s’il n’y avait pas quelqu’un pour s’en occuper ? Vous êtes de ceux qui chient et oublient leur caca.
Commenter  J’apprécie          20
belette2911belette2911   11 février 2018
— Alors, beaucoup de travail ? demanda son voisin de bureau aux heures de nuit, le célèbre ingénieur "Gallo", diplômé ou peut-être en fin d’études, spécialiste du réseau d’égouts de la ville de Mexico. Il sous-louait à Gilberto, le plombier, un morceau du local pour la nuit.
Commenter  J’apprécie          20
belette2911belette2911   11 février 2018
De toute façon, qui étaient les gens "normaux" ? Lui, qui avait mis fin à ses deux mois d’abstinence à peine interrompus par deux ou trois branlettes et deux pollutions nocturnes en faisant l’amour avec une adolescente qui avait un bras dans le plâtre ?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Paco Ignacio Taibo II (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paco Ignacio Taibo II

Rencontre avec Paco Ignacio Taibo II
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature mexicaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
274 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre