AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cécile Sakai (Traducteur)Jean-Jacques Tschudin (Traducteur)
ISBN : 2070401677
Éditeur : Gallimard (23/01/1997)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 65 notes)
Résumé :
Dans ce brillant divertissement, que l'on peut aussi lire comme une variation sur l'obsession, la jolie petite chatte Lily sert d'otage à une relation triangulaire traitée avec humour, dérision et ironie, sans exclure quelques précieux instants de gravité ou d'émotion.

Trois nouvelles antérieures, où l'on voit se construire, pierre après pierre, la cohérence de l'œuvre de Tanizaki, complètent ce volume.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  02 février 2013
La nouvelle qui donne son titre au recueil n'est pas sans rappeler "La chatte" de Colette. On retrouve ici aussi un homme plus passionné par sa chatte Lily que par ses deux épouses successives. L'animal finit rapidement par cristalliser la jalousie des deux femmes, qui l'associent à la position de favorite illégitime. le maître est quelqu'un de nonchalant et peu réfléchi.
Suite à leur séparation, sa première épouse réclame la garde du chat. Lily devient alors un enjeu stratégique dans la tentative de reconquête de son ex-mari.
Entre manipulations féminines et situations de vaudevilles, on passe un agréable moment avec cette histoire. le ton de Tanizaki se fait comique et mordant devant les travers de ce trio, voire quatuor, amoureux.
Commenter  J’apprécie          230
nounours36
  17 août 2014
Ce premier récit "Le chat, son maître et ses deux maîtresses" est Une comédie ou est présente La ruse et la manipulation des femmes. l'objet de toutes les convoitises et les haines est une chatte nommée lily. Autour de cet animal, les passions se déchaînent : un maître faible et sans ambition plus passionné par Lily que par les femmes qui l entourent. Sa première épouse qui veut se venger du complot qui l a exilé de la maison, sa nouvelle femme par contre est jalouse de la chatte et craint la fourberie de première femme. Et par dessus la mère du maître qui essaye de tirer les ficelles.
La chatte devient alors un catalyseur qui va déchaîner les passions.
Une comédie des plus humoristiques ou tout les passions et les ruses féminines vont se déchaîner tout cela autour de lily qui ne cherche qu'a se blottir au chaud.
Le professeur Rado : un journaliste attend longuement le professeur Rado pour une interview. Il est connu pour son caractère détestable et égoïste. le journaliste va s en rendre compte. Il fait tout pour déconcentrer ce jeune journaliste, répondant évasivement, rotant et soupirant. En le quittant le journaliste voit dans le jardin une jeune fille dans le jardin, il la suit...
Une suite a cette première nouvelle, le journaliste rencontre de nouveau le professeur à un spectacle de prestidigitation. l'interview est aussi peu intéressante, mais le professeur semble s' intéresser a une jeune artiste...Une odeur soufrée de fétichisme et de relation sado masochiste entoure le professeur.
Le petit royaume : Kajima est un être plein d ambition mais également timoré et sensible. Peu a peu il va voir fondre ses ambitions. Il finit professeur dans une petite ville, puis malgré des qualités indéniables de pédagogue il se fait submerger par ses élèves
Des nouvelles qui conte soit les faiblesses des êtres, soit leurs obsessions. Sous la plume de Tanizaki, la peinture de ces personnage est teintée d'un humour acide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Bunee
  19 juillet 2009
Charmant recueil de 4 nouvelles dont la plus longue, qui a donné son titre au recueil, est un trésor, un vaudeville à la japonaise vraiment drôle. Shozo et Fukuko sont juste mariés. Il s'agit d'un second mariage, après le divorce de Shozo avec sa première épouse, Shinako. Shozo, un homme capricieux et maladroit, est tellement attaché à son chat lily que ses épouses successives finissent toutes par en devenir Jalouses. Mais shinako, amère, n'a pas dit son dernier mot. Elle parvient à ce que Fukuko demande à Shozo de se débarrasser de lily en cédant cette dernière à sa première femme. Shinako réussit donc à récupérer Lily, au grand dam de Shozo. le chat devient donc otage de cette relation triangulaire.
Dans le petit royaume, un professeur s'appuie sur un jeune élève pour faire régner l'ordre dans sa classe. Jusqu'à ce que le professeur découvre comment cet élève réussit ce tour de passe passe, et ce qu'il se prenne au jeu.
Le professeur Rado est un homme qui s'ennuie. Un grand savant, blasé, qui fait tourner en bourrique le jeune journaliste venu l'interroger. Jusqu'à ce que ce dernier parte et découvre par hasard les curieuses moeurs sexuelles de ce professeur.
La nouvelle suivante, "le professeur rado revisité" reprend les mêmes personnages un peu plus tard, pour une nouvelle aventure où le journaliste va de nouveau se faire flouer.
Sympathique, bonne traduction, écriture qui a vraiment bien vieilli, je vous recommande vraiment cette lecture très rafraichissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Joualvert
  19 mars 2015
Ah, les animaux domestiques peuvent être la cause de problèmes indissolubles... Voici un exemple probant. Avec ce sujet somme toute banal, l'auteur nous développe la pensée de chacun des personnages impliqués (peu s'en faut que le chat lui-même reçoive ce traitement !) comme si c'étaient des livres ouverts. La conception première que l'on se fait des personnages évolue au long de l'histoire. le tout est drôle et divertissant ! Quel abruti tout de même ce Shôzô ! Mais il est aussi à plaindre, avec toutes ces femmes qui tentent de le contrôler et lui rendent la vie difficile.
Les 3 autres petites nouvelles sont également intéressantes ou comiques.
Commenter  J’apprécie          60
falbalapat
  03 octobre 2013
Dans ce brillant divertissement, que l'on peut aussi lire comme une variation sur l'obsession, la jolie petite chatte Lily sert d'otage à une relation triangulaire traitée avec humour, dérision et ironie, sans exclure quelques précieux instants de gravité ou d'émotion.
Trois nouvelles antérieures et plus courtes, où l'on voit se construire, pierre après pierre, la cohérence de l'oeuvre de Tanizaki, complètent ce volume : le petit royaume, le professeur Radô et le professeur Radô revisité.
Lien : http://les-amours-de-livres-..
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
hulottekilihulottekili   23 août 2018
Ensuite, elle éteignit en toute hâte et s'enfouit enfin dans sa literie. Mais à peine une minute plus tard, l'odeur de vieux foin se glissa soudain près de son oreiller, et une chose au poil souple comme du velours s'introduisit en soulevant par à-coups le futon de dessus. Et la chose continua de s'enfoncer en poussant de la tête, descendit jusqu'aux jambes, remua quelques temps dans ces parages, puis remonta pour fourrer son museau dans l'entrebâillement du kimono de nuit, contre la poitrine et n'en bougea plus. Bientôt elle fit entendre un ronronnement excessivement sonore, comme au comble de la félicité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nounours36nounours36   17 août 2014
Un mari qui commande un plat détesté par son épouse dans le seul but de faire plaisir à sa chatte, en allant jusqu'à prétendre que c'est son menu favori pour sauver les apparences!... L'éclatante vérité était que si la chatte et épouse était placées sur une balance, l'animal pèserait plus lourd.

(Le chat, son maître et ses deux maîtresses, p30)
Commenter  J’apprécie          40
nounours36nounours36   16 août 2014
Ce n'est qu'une bestiole, mais quelle sensibilité dans ce regard ! se dit Shozo. C'était un mystère en effet, car ces yeux brillant durement dans la pénombre du placard n'était plus ceux d'un malicieux chaton, ils étaient devenus à l'instant ceux d'une vrai femelle, débordant d'une coquetterie, d'un érotisme et d'une mélancolie ineffables.
(Le chat, son maître et ses deux maîtresses, p52)
Commenter  J’apprécie          30
pve735pve735   12 janvier 2019
Parce que, voyez-vous, ce qu'on appelle le destin, ce qu'il adviendra de nous, seuls les dieux le savent, aussi serais-je bien stupide d'envier ou de haïr le bonheur d'autrui.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Junichirô Tanizaki (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Junichirô Tanizaki
Jun'ichirô Tanizaki, par Igort.
Jun'ichirô Tanizaki (1886-1965) révèle dans ses oeuvres une sensibilité frémissante aux passions propres à la nature humaine et une curiosité illimitée des styles et des expressions littéraires.
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre