AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782228917582
491 pages
Éditeur : Payot et Rivages (12/04/2017)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 21 notes)
Résumé :
En 1796, alors qu'il s'efforçait de résoudre l'énigme des colossales molaires d'un animal inconnu ramenées d'une expédition française en Amérique, le naturaliste Georges Cuvier découvrit qu'il existait non pas une mais quatre espèces d'éléphants et que celles-ci pouvaient disparaître. Bien avant la coupe en règle de l'Amazonie, les Aborigènes privèrent il y a 50 000 ans l'Australie de ses forêts en exterminant les grands herbivores qui les entretenaient. Bien avant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Torellion
  19 juin 2017
Je tiens à remercier Babelio ainsi que les éditions Payot pour m'avoir permis de découvrir cet essai lors de la dernière Masse Critique.
Cette somme (491 pages) se veut un résumé de notre parcours à nous autres singes évolués et de nos relations avec la nature.
L'auteur, journaliste conférencier, est parfois pessimiste mais son point de vue démontre de façon convaincante comment l'humanité a su s'adapter et a essayé de transformer son lieu de vie pour y construire et maintenir une civilisation, et cela même à ses risques et périls.
Par l'analyse des 7 révolutions qu'a engendré l'Homme (que Testot appelle Singe), nous nous sommes rendu maître de la Nature et nous avons impacté de manière durable notre environnement. le journaliste retrace les grandes heures de l'Histoire pour illustrer son propos et c'est pour notre plus grand plaisir qu'il croise différentes disciplines telles L Histoire, l'Anthropologie, l'Ethnologie, la Géographie...
Ce livre est une très érudit et ne lasse jamais. Il se lit comme un bon roman. le rythme est soutenu, l'écriture légère et fluide. Fourmillant d'anecdote, c'est un excellent livre de culture générale, je le conseillerai à tout étudiant. Nous y apprenons notamment que l'Irlande était forte de 8 millions d'habitants avant la crise de la pomme de terre et la terrible famine qui s'en suivit. Plus d'un siècle après, elle n'a toujours pas rattrapé sa population d'alors, stagnant à 6 millions d'habitants aujourd'hui.
Ce livre pose des questions, met en évidence des problèmes et nous remet gentiment à notre vrai place, notamment en comparant les civilisations entre elles - l'auteur faisant parfois la part belle à la civilisation chinoise.
Je ne saurai trop vous conseiller la lecture de cet essai...
Lisez-le !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
ericlesapiens
  17 juin 2018
Comment "Singe", par la « révolution biologique », il y a environ trois millions d'années, devient humain, puis suite aux évolutions « numériques et évolutives » récentes, deviendra, selon les options choisies, un dieu ou un mutant .
S 'appuyant sur une pléthore de sources, c'est ce que démontre brillamment Laurent Testot dans cette très complète histoire environnementale de l'humanité.
Dans la lignée de « Sapiens » de Harari, à travers les différents points de vue de l'histoire globale, l'auteur nous explique que l'Humain est tout simplement en train de se fourvoyer, entraînant dans sa chute la vie de la planète entière. Ce n'est pas un thème nouveau, mais c'est bon de se le répéter, en attendant d'accepter de modifier drastiquement notre mode de vie !
C'est un livre très dense, avec beaucoup de détails historiques qui en rebuteront peut-être certains. Pourtant, cette histoire de l'humanité se lit pratiquement comme un roman, très facilement, en suivant les errances de nos aïeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
OmbreetPoussiere
  11 mai 2019
Cataclysme d'après mon Larousse de 2012 : Nom masculin (du grec kataklusmos, inondation).
1. Grand bouleversement causé par un phénomène naturel (tremblement de terre, cyclone, etc.)
2. Bouleversement total dans la situation d'un groupe humain : désastre : L'explosion de la centrale nucléaire a été un cataclysme.
Journaliste d'après mon Larousse de 2012 :
1. Professionnel chargé au sein d'un média, de sélectionner des informations, de les vérifier, de les mettre en forme.
Historien d'après mon Larousse de 2012 :
1. Spécialiste des études historiques ; auteurs d'ouvrages historiques.
Il m'a été nécessaire de vérifier les définitions des mots ci-dessus pour rédiger ce billet, tant mes idées étaient embrouillées par une sensation confuse mais persistante de ne pas pouvoir identifier le livre que j'avais entre les mains (et ce déjà durant ma lecture) . Il est même très possible que ma chronique soit elle-même difficile à cerner, je vous présente mes excuses dès à présent.
C'est le titre « Cataclysmes » qui m'a amenée à acheter ce livre, rapidement pris sur une pile, chez mon libraire.
En l'occurrence, j'avais envie d'en savoir un peu plus sur les évènements qui avaient marqué notre Planète. Or, il en est très peu question dans cet ouvrage, le sujet principal et omniprésent étant Singe, l'homme.
Dans un second temps, ne trouvant pas les repères habituels, je me suis intéressée au profil de l'auteur et ai trouvé qu'il est journaliste d'où la définition de la profession de ce dernier. Effectivement, cela explique à mes yeux la très bonne qualité de rédaction, les hypothèses fournies au lecteur, les conditionnels employés, l'aisance avec laquelle on peut extraire des « citations » plus ou moins « chocs ».
Ce livre est une somme d'informations totalement disparates tant les sujets abordés et les lieux sont variés, et qui s'étalent sur des périodes infinies puisque le livre s'ouvre il y a environ 3 millions d'années et se termine de nos jours sur des conseils d'ordre écologique.
Ce n'est pas un mauvais livre, loin de là. Je pense que c'est un livre qui permet de mettre le pied à l'étrier pour qui s'intéressera à des ouvrages plus pointus, écrits par des historiens cette fois, qui ont les ressources pour qui souhaite en savoir plus et ne pas rester dans le superficiel.
J'ai prévu de lire un autre ouvrage de Laurent Testot, Homo Canis. Une histoire des chiens, domaine dans lequel je me sens plus à l'aise pour me faire une idée sur les sources de cet auteur.
Je reste surprise que Cataclysmes ait été "Couronné par L Académie Française en 2018", d'autant plus que sur l'édition que j'ai entre les mains, nulle mention n'est faite de Papier Recyclé ou d'Encre Écologique. Ça tombe peut-être sous le sens, mais c'est toujours agréable de le voir précisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Accalia
  31 mai 2017
Je remercie Babelio et les éditions Payot pour l'envoi de cet essai lors du dernier masse critique.
Je l'avais choisi parce que le thème me semblait intéressant et j'ai eu raison : ce fut une lecture très instructive.
Un petit bémol, c'était parfois un peu trop dense pour une débutante comme moi...disons qu'autant d'informations aussi, c'est compact et hélas, j'en ai déjà oublié une partie. Mais plusieurs choses m'ont par contre bien marquées et il peut se lire par des amateurs. Il faut juste s'accrocher un peu parfois, mais c'est souvent le cas avec des essais. 
Le thème est donc l'histoire commune de l'environnement et de l'humanité : on commence donc il y a trois millions d'années, avec ce qu'on considère aujourd'hui comme le "début de l'humanité (à prendre avec des pincettes bien évidemment). le héros est le Singe, avec une majuscule, qui représente l'être humain de son commencement à aujourd'hui sous toutes ses formes.
Et c'est vrai qu'on a tendance à oublier toute cette longue première partie finalement! Avant l'industrialisation de masse, l'humain avait déjà fortement impacté la planète et l'environnement et pas juste avec le charbon.
Par exemple, on apprend qu'il y a 50 000, les aborigènes avaient exterminés tous les grands herbivores de l'Australie, la privant ainsi de toutes ses forêts. Ou encore que bien avant les OGM, nos ancêtres "trafiquaient" déjà la génétique du blé afin d'en récolter plus.
Je trouve cela tellement fou, j'ai adoré en apprendre plus sur notre histoire et comment on a impacté l'environnement.
En mal hélas...
L'auteur voit 7 grandes révolutions chez l'être humain :
1. Révolution biologique (- 3 millions d'années le Singe devient humain)
2. Révolution cognitive (- 500 000 à -400 000 le Singe devient chasseur)
3. Révolution agricole ( -12 000 le Singe devient paysan )
4. Révolution morale ( - 2500 le Singe devient religieux)
5. Révolution énergétique ( 1800 le Singe devient ouvrier)
6. Révolution numérique ( 2000 le Singe devient communiquant (c'est nous ça!))
7. Révolution évolutive ( le futuuuur le Singe devient ou Dieu ou mutant)
L'essai est alors découpé en trois grandes parties autour de ses révolutions (plus une introduction) :
Première partie : L'homme conquiert le monde.
C'est à dire qu'il se transforme en homme, apprend à maîtriser le feu et les outils, commence à se multiplier et à "envahir" petit à petit les différentes parties du monde. Il commence l'agriculture, domestique les animaux.
Deuxième partie : L'homme apprend à dominer le monde
Ici, on parle des différents empires, comment la civilisation s'est créée, les guerres qui en ont découlé, la religion, la politique, les épidémies incontrôlables, les va-et-vient démographiques...
Troisième partie : L'homme transforme le monde
Quand l'homme change de manière irrémédiable et sans véritable retour possible le climat et le monde avec le réchauffement global et ce qui en découle...
Il y avait beaucoup de choses très intéressantes et j'ai réussi à relier plusieurs points entre l'histoire de l'humanité et notre environnement. C'est vraiment génial de voir les choses de manière plus claire et plus logique.
Forcément, je n'étais pas intéressée par tous les chapitres et il y en a certains que j'ai lu avec moins d'enthousiasme. Par exemple tout le chapitre sur les différentes monnaies dans la deuxième partie ou encore la partie sur la deuxième guerre mondiale. 
La dernière partie m'a également moins passionnée : le débat sur l'intelligence artificielle, sur la métamorphose de l'humain en super-humain (ou en monstre, cela dépend du regard), cela ne m'a pas vraiment intéressé (ce qui est plutôt étrange, puisque c'est la partie qui me concerne surtout...). Mais bon...je n'ai pas trop réussi à y adhérer. 
Un exemple qui m'a marqué : Il faut une énergie comparable à 400 esclaves qui travaillent pour qu'un occidental lambda vive normalement. Cela me parait tellement énorme. 
Et il y a plein de petites anecdotes comme ça, vraiment passionnantes qui aident à mieux comprendre comment le Singe a réussi à conquérir la terre. Parfois, cela n'a pas tenu à grand chose pour que tout s'écroule ou qu'un autre pays soit la première puissance.
Et en voyant toutes les espèces animales et végétales qu'on a exterminé, toute cette biodiversité qui a disparu, j'ai ressenti un tel gâchis, un tel sentiment de mal-être...
------------------------------------------
Ce fut donc une lecture très intéressante que je ne peux que recommander si vous vous intéresser à ce genre de thème qu'est l'environnement. Et bon, dans la situation où on est, je conseille fortement de s'y intéresser.^^

Lien : https://writeifyouplease.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
sofynet
  19 juin 2017
L'auteur nous démontre, au fil des âges et de thèmes marquants, que l'homme a, de tout temps, modifié son environnement pour en tirer "le meilleur", voir "toujours plus". Des éléphants disparus à la forêt australienne décimée "naturellement", de la modification génétique du blé il y a des milliers d'années à la découverte et l'utilisation des énergies fossiles, l'humain, que l'auteur nomme "Singe" , n'a eu de cesse de laisser une trace dans la nature pour son propre profit, pour manger, prospérer, se déplacer .... Quelles leçons Singe d'aujourd'hui peut-il en tirer ?
Le style : Un documentaire très précis sans être rébarbatif, dans lequel on entre et l'on se pose presque comme dans un roman.
Et la couverture alors ? Représentatif, mais aussi inquiétant pour l'avenir, cette trace humaine dans le désert ...
En conclusion ? Grande adepte des films catastrophes, je ne pouvais passer à côté d'un livre titré Cataclysmes... Plaisanterie mise à part, le point de vue environnemental de l'histoire m'a accroché lorsque j'ai lu la quatrième de couverture. Et à la lecture de l'introduction, j'ai tout de suite compris que cet ouvrage me plairait.
L'auteur a fait donc le choix de nommer l'humain "Singe" - je vous laisse en découvrir le sens - et de l'observer à travers le temps, des âges obscurs de la préhistoire à des périodes beaucoup plus récentes. S'appuyant sur de nombreuses sources, et prenant la planète dans sa globalité pour en retracer l'histoire, il démontre, de façon très claire et compréhensible, qu'à tout moment, l'humanité a laissé sa trace et s'est voulu supérieure à la nature, même sans le vouloir, et bien que celle-ci ai également modifié l'homme... Il a montré ainsi que chaque étape de cette "évolution" a laissé des marques, bien souvent indélébiles.
Que l'on parle de la transformation ou la disparition de mammifères géants, ou des "manipulations génétiques" sur le blé, que l'on se penche sur les grands échanges commerciaux de l'antiquité, ou la découverte du pétrole, chacune de ces étapes est marquante et change à sa façon la physionomie de l'habitat humain, mais aussi de sa constitution et de son mode de vie....
Laurent Testot nous propose donc une visite de l'histoire globale de l'humanité en trois parties, de la conquête du Monde à sa transformation, le tout partagé en 17 chapitres "étapes" tous plus passionnants les uns que les autres.
Bref, cet ouvrage est vraiment passionnant pour qui s'intéresse aussi bien à l'histoire qu'à l'environnement. Il m'a rappelé des évidences, mais j'y ai également fait des découvertes surprenantes. Et ce livre m'a fait l'effet d'un bon film catastrophe... multiplié par mille... parce que tout ce qu'il explique est vrai, et qu'à l'image du passé, il est peut-être temps de se poser des questions pour le futur. Un ouvrage que je conseille vivement !

Pourquoi ce livre ? Parce qu'il était proposé lors d'une opération Masse Critique. Remerciements donc à l'équipe Babelio, et un grand merci aux éditions Payot pour cet envoi.
Lien : http://sofynet2008.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51


critiques presse (1)
NonFiction   06 octobre 2017
400 pages pour une histoire de l’Humanité, qui soit aussi une histoire de l’environnement, le tout adapté pour le grand public.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
ericlesapiensericlesapiens   07 juin 2018
Moralité : quand un superprédateur sort de son lieu d'origine, rien ne l'arrête, car il lui est aisé de tout massacrer. C'est le rêve d'abondance qu'ont vécu nos ancêtres, jouissant du pays de cocagne, dès qu'ils ont mis le pied dans de nouveaux milieux. Aux chasseurs de Sungir (actuelle Russie) d'il y a 30 000 ans, amateurs de ragoût de mammouth, en passant par les navigateurs indonésiens se régalant d'omelettes d’œufs d'oiseaux éléphants de Madagascar, il y a mille ans, ont succédé les braconniers contemporains massacrant à la Kalaschnikov les derniers rhinocéros pour revendre leur corne 60 000 euros le kilo sur le marché de la pharmacopée chinoise.
L'humain est en fait l'espèce invasive ultime et n'a plus de prédateur, notamment depuis qu'il a terrassé les épidémies. Son expansion est sans autre limite que celles de la planète. De tous ces animaux disparus, de cette sixième extinction amorcée il y a au moins 50 000 ans, démultipliée au XIXème siècle et toujours plus destructrice, nous sommes les coupables héritiers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ericlesapiensericlesapiens   06 juin 2018
Ce qui nous rend uniques dans le règne du vivant est une dynamique : le propre de l'humain est d'engendrer continuellement le changement. La culture humaine se modifie sans cesse, sous la pression combinée des choix de société et des transformations environnementales. Et cette culture modifie en retour, depuis très longtemps, son environnement, créant un jeu de rétroactions continues entre culture et nature, dont notre corps est le produit. Nous sommes sortis du déterminisme naturel le jour où nous avons été en mesure d'influer durablement sur notre milieu par notre culture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ericlesapiensericlesapiens   17 juin 2018
Ces Amérindiens (de Patagonie) vivent nus. La priorité des missionnaires est de les vêtir. Quête de vêtements usagers à Londres. Distribution en Patagonie. En moins d'un an, les dizaines de milliers d'Amérindiens qui se sont réfugiés auprès des missions sont quasiment tous morts, piqués par les poux, contaminés par un flot de maladies contre lesquelles ils ne sont pas immunisés. Tués par ceux qui venaient les sauver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
ericlesapiensericlesapiens   11 juin 2018
Venus d'Europe, des milliers de plantes et d'insectes peuplent de nouveaux milieux. L'effet central de cette tempête biologique est d'harmoniser les écosystèmes mondiaux. Les européens transforment l'essentiel des Amériques et plus tard l'Océanie, une bonne part de l' Asie et de l'Afrique côtière en biotopes proches de ceux de l'Europe occidentale. Si le déplacement des plantes est pour partie involontaire, il est également pour partie intentionnel : les politiques européennes de colonisation visent à transformer les terres indigènes en paysages familiers, pour mieux les exploiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ericlesapiensericlesapiens   22 mai 2019
L'année 1989 a vu la fin du communisme d’État, et la prise de conscience environnementale mondiale qui s'amorçait aurait pu mener à un futur différent. Or c'est un modèle alternatif qui a triomphé. Le néolibéralisme a permis l'extension du schéma consumériste occidental à la planète entière au moment même où l'on se rendait compte que ce comportement n'était pas soutenable. Singe est devenu schizophrène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Laurent Testot (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Testot
Réchauffement climatique, extinction de centaines de milliers d'espèces, pollutions globales, guerres de l'eau et d'autres ressources, migrations massives... tous ces dangers convergent et se démultiplient en un péril unique que des certains ont commencé à envisager : celui d'un effondrement global de la civilisation, voire de la biosphère elle-même, engagée dans une tragique « sixième extinction ». Première grande synthèse sur cette question d'urgence, quarante spécialistes de toutes disciplines nous livrent ici le fruit de leurs travaux – les philosophes Dominique Bourg et Christian Godin, l'agronome Pablo Servigne, les historiens Jean-Baptiste Fressoz et Valérie Chansigaud, le militante écologiste Lamya Essemlali et la femme politique Delphine Batho, l'ingénieur Philippe Bihouix, la juriste Valérie Cabanes, le biologiste Pierre-Henri Gouyon, le journaliste Stéphane Foucart, l'économiste Gaël Giraud et tant d'autres. Sous la direction du journaliste Laurent Testot et de l'expert en risques Laurent Aillet, Collapsus dresse un état des lieux et nous aide à comprendre les dynamiques en cours afin d'engager nos choix citoyens.
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/collapsus-9782226448972
+ Lire la suite
autres livres classés : rechauffement climatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
119 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre