AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782228917582
491 pages
Payot et Rivages (12/04/2017)
4.08/5   46 notes
Résumé :
En 1796, alors qu'il s'efforçait de résoudre l'énigme des colossales molaires d'un animal inconnu ramenées d'une expédition française en Amérique, le naturaliste Georges Cuvier découvrit qu'il existait non pas une mais quatre espèces d'éléphants et que celles-ci pouvaient disparaître. Bien avant la coupe en règle de l'Amazonie, les Aborigènes privèrent il y a 50 000 ans l'Australie de ses forêts en exterminant les grands herbivores qui les entretenaient. Bien avant ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 46 notes
5
6 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
0 avis

Je tiens à remercier Babelio ainsi que les éditions Payot pour m'avoir permis de découvrir cet essai lors de la dernière Masse Critique.

Cette somme (491 pages) se veut un résumé de notre parcours à nous autres singes évolués et de nos relations avec la nature.

L'auteur, journaliste conférencier, est parfois pessimiste mais son point de vue démontre de façon convaincante comment l'humanité a su s'adapter et a essayé de transformer son lieu de vie pour y construire et maintenir une civilisation, et cela même à ses risques et périls.

Par l'analyse des 7 révolutions qu'a engendré l'Homme (que Testot appelle Singe), nous nous sommes rendu maître de la Nature et nous avons impacté de manière durable notre environnement. le journaliste retrace les grandes heures de l'Histoire pour illustrer son propos et c'est pour notre plus grand plaisir qu'il croise différentes disciplines telles L Histoire, l'Anthropologie, l'Ethnologie, la Géographie...

Ce livre est une très érudit et ne lasse jamais. Il se lit comme un bon roman. le rythme est soutenu, l'écriture légère et fluide. Fourmillant d'anecdote, c'est un excellent livre de culture générale, je le conseillerai à tout étudiant. Nous y apprenons notamment que l'Irlande était forte de 8 millions d'habitants avant la crise de la pomme de terre et la terrible famine qui s'en suivit. Plus d'un siècle après, elle n'a toujours pas rattrapé sa population d'alors, stagnant à 6 millions d'habitants aujourd'hui.

Ce livre pose des questions, met en évidence des problèmes et nous remet gentiment à notre vrai place, notamment en comparant les civilisations entre elles - l'auteur faisant parfois la part belle à la civilisation chinoise.

Je ne saurai trop vous conseiller la lecture de cet essai...

Lisez-le !

Commenter  J’apprécie          251

Cataclysme d'après mon Larousse de 2012 : Nom masculin (du grec kataklusmos, inondation).

1. Grand bouleversement causé par un phénomène naturel (tremblement de terre, cyclone, etc.)

2. Bouleversement total dans la situation d'un groupe humain : désastre : L'explosion de la centrale nucléaire a été un cataclysme.

Journaliste d'après mon Larousse de 2012 :

1. Professionnel chargé au sein d'un média, de sélectionner des informations, de les vérifier, de les mettre en forme.

Historien d'après mon Larousse de 2012 :

1. Spécialiste des études historiques ; auteurs d'ouvrages historiques.

Il m'a été nécessaire de vérifier les définitions des mots ci-dessus pour rédiger ce billet, tant mes idées étaient embrouillées par une sensation confuse mais persistante de ne pas pouvoir identifier le livre que j'avais entre les mains (et ce déjà durant ma lecture) . Il est même très possible que ma chronique soit elle-même difficile à cerner, je vous présente mes excuses dès à présent.

C'est le titre « Cataclysmes » qui m'a amenée à acheter ce livre, rapidement pris sur une pile, chez mon libraire.

En l'occurrence, j'avais envie d'en savoir un peu plus sur les évènements qui avaient marqué notre Planète. Or, il en est très peu question dans cet ouvrage, le sujet principal et omniprésent étant Singe, l'homme.

Dans un second temps, ne trouvant pas les repères habituels, je me suis intéressée au profil de l'auteur et ai trouvé qu'il est journaliste d'où la définition de la profession de ce dernier. Effectivement, cela explique à mes yeux la très bonne qualité de rédaction, les hypothèses fournies au lecteur, les conditionnels employés, l'aisance avec laquelle on peut extraire des « citations » plus ou moins « chocs ».

Ce livre est une somme d'informations totalement disparates tant les sujets abordés et les lieux sont variés, et qui s'étalent sur des périodes infinies puisque le livre s'ouvre il y a environ 3 millions d'années et se termine de nos jours sur des conseils d'ordre écologique.

Ce n'est pas un mauvais livre, loin de là. Je pense que c'est un livre qui permet de mettre le pied à l'étrier pour qui s'intéressera à des ouvrages plus pointus, écrits par des historiens cette fois, qui ont les ressources pour qui souhaite en savoir plus et ne pas rester dans le superficiel.

J'ai prévu de lire un autre ouvrage de Laurent Testot, Homo Canis. Une histoire des chiens, domaine dans lequel je me sens plus à l'aise pour me faire une idée sur les sources de cet auteur.

Je reste surprise que Cataclysmes ait été "Couronné par L Académie Française en 2018", d'autant plus que sur l'édition que j'ai entre les mains, nulle mention n'est faite de Papier Recyclé ou d'Encre Écologique. Ça tombe peut-être sous le sens, mais c'est toujours agréable de le voir précisé.

Commenter  J’apprécie          212

Comment "Singe", par la « révolution biologique », il y a environ trois millions d'années, devient humain, puis suite aux évolutions « numériques et évolutives » récentes, deviendra, selon les options choisies, un dieu ou un mutant .

S 'appuyant sur une pléthore de sources, c'est ce que démontre brillamment Laurent Testot dans cette très complète histoire environnementale de l'humanité.

Dans la lignée de « Sapiens » de Harari, à travers les différents points de vue de l'histoire globale, l'auteur nous explique que l'Humain est tout simplement en train de se fourvoyer, entraînant dans sa chute la vie de la planète entière. Ce n'est pas un thème nouveau, mais c'est bon de se le répéter, en attendant d'accepter de modifier drastiquement notre mode de vie !

C'est un livre très dense, avec beaucoup de détails historiques qui en rebuteront peut-être certains. Pourtant, cette histoire de l'humanité se lit pratiquement comme un roman, très facilement, en suivant les errances de nos aïeux.

Commenter  J’apprécie          280

Cataclysmes (Une histoire environnementale de l'humanité) de Laurent Testot nous donne le vertige tant les horreurs commis par l'homme sont sans pardon. du moment que le singe est descendu de son arbre et que son anatomie change et qu'il quitte la peau de Singe pour devenir Sapiens sa cruauté est sans limite envers la nature et les animaux. Révolution cognitive alors il peut penser il peut comprendre, Révolution Agricole alors il peut se reproduire et construire des cités faire la guerre, Révolution morale il invente les dieux. Je me demande si le pourquoi de la déforestation est la peur de Sapiens de retourner vivre dans les arbres. Aujourd'hui quand j'écris ces lignes d'autres baleines noires sont mortes de collisions avec les grands navires marchands et que la chasse à la baleine par le Japon recommence. La lecture de ce bouquin est une suite sans fin de massacre d'animaux disparus de nos jours, l'auteur fait une relation de la chute des empires avec la dégradation de l'environnement que ces empires ont initiés. Vers la fin du bouquin l'auteur suggère des pistes de solutions pour ramener les choses dans un état ou l'homme a une chance de survie. Pour moi je n'y crois pas car nous vivons dans système néolibéral ou le capital voyage à la vitesse de la lumière et que dire à ces peuples qui veulent vivre l'abondance. Il faut accepter l'évidence de l'effondrement à moyen terme de notre système économique et des pénuries que cela va créer. Guerre, épidémies, famines sont les trois cavaliers de l'apocalypse, le quatrième pointe son nez à notre époque et il s'agit de l'intelligence artificielle.

Commenter  J’apprécie          181

Ayant lu « Sapiens » de Yuval Noah Harari, ma fille me recommanda de lire « Cataclysmes » qui selon elle présentait un angle de vision différent de l'histoire de l'humanité.

En effet l'approche de ces deux livres est différente : « Sapiens » décrit l'évolution de l'humanité sous un angle sociologique, économique et philosophique avec une vision assez globale, tandis que « Cataclysmes » va s'attacher à nous montrer les évolutions de chaque civilisation à travers le monde et les raisons qui ont conduit ces civilisations à dominer le monde à certaines périodes de notre histoire. Cette vision historique de « Cataclysmes » est ainsi très bien documentée et très instructive à cet égard.

Mais la différence essentielle est ailleurs :

Dès les premières lignes le ton est mis. Laurent Testot parle dans son livre du « singe » car il considère qu'à l'origine l'humain était un animal comme les autres tandis que Yuval Noah Harari parle de « Sapiens » car selon lui, l'homme à la différence des autres mammifères, dispose dès l'origine de capacités cognitives supérieures : son langage ne lui permet pas uniquement de manifester des besoins ou manifestations primaires (j'ai faim, peur, je suis content) mais des pensées plus abstraites et plus complexes.

Mais Laurent Testot démontre surtout que les évolutions des civilisations sont indissociables des évolutions naturelles. Ainsi les évolutions naturelles, telles que les variations climatiques et les épidémies ont fait basculer l'histoire des civilisations. Il y a ainsi des « Cataclysmes » cette démonstration que l'humain est une partie de la nature et y est intimement lié et dépendant.

Enfin, Laurent Testot nous montre qu'à force d'asservir la nature à ses besoins, l'humain a transformé l'équilibre biologique de la nature. Laurent Testot lance ainsi un signal d'alarme : Il ne nous reste plus que quelques dizaines d'années pour restaurer cet équilibre, faute de quoi notre civilisation moderne basée sur le consumérisme périclitera comme d'autres civilisations avant elle.

Ainsi, même si « Sapiens » et « Cataclysmes » traitent de l'histoire de l'humanité, la lecture de ces deux ouvrages n'est aucunement redondante: « Sapiens » montrant l'évolution de l'homme vers un nouveau Dieu (« Homo Deus » , l'ouvrage suivant de Yuval Noah Harari) prédisant que l'homme grâce à la science pourra s'affranchir de sa condition naturelle (il pourra étendre son espérance de vie, voir trouver d'autres conditions de vie que notre condition de vie terrestre) tandis que Laurent Testot démontre que l'homme ne pourra pas longtemps évoluer sans restaurer l'équilibre biologique de la nature.

Ce sont là deux voies importantes pour l'évolution de notre humanité que ces oeuvres nous amènent à considérer.

Commenter  J’apprécie          11


critiques presse (1)
NonFiction
06 octobre 2017
400 pages pour une histoire de l’Humanité, qui soit aussi une histoire de l’environnement, le tout adapté pour le grand public.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation

L'humain est en fait l'espèce invasive ultime et n'a plus de prédateur, notamment depuis qu'il a terrassé les épidémies. Son expansion est sans autre limite que celles de la planète. De tous ces animaux disparus, de cette sixième extinction amorcée il y a au moins 50 000 ans, démultipliée au XIXème siècle et toujours plus destructrice, nous sommes les coupables héritiers.

Commenter  J’apprécie          182

L'année 1989 a vu la fin du communisme d’État, et la prise de conscience environnementale mondiale qui s'amorçait aurait pu mener à un futur différent. Or c'est un modèle alternatif qui a triomphé. Le néolibéralisme a permis l'extension du schéma consumériste occidental à la planète entière au moment même où l'on se rendait compte que ce comportement n'était pas soutenable.

Commenter  J’apprécie          90

Qui se souvient qu'il y a deux mille ans, on trouvait encore des lions en Grèce, des éléphants en Syrie et des aurochs en France ?

Commenter  J’apprécie          210

Avant d'aller plus loin, soulignons une évidence. Comme tout individu du règne animal, un organisme humain a trois obsessions : se nourrir, obsession n°1. Elle conditionne la survie à court terme ; dormir, obsession n°2. Elle conditionne la survie à moyen terme ; se reproduire, obsession n°3. Elle conditionne la survie à long terme.

Je vais vendre la mèche tout de suite et exposer la thèse qui sous-tend cet ouvrage. Comme pour toute espèce animale, notre évolution vise à nous pousser à avoir le plus de descendants possible. Peu importe le confort dont ils disposeront.

Commenter  J’apprécie          20

Le philosophe Peter Sloterdijk résume en une formule lapidaire mais ô combien juste, à quel point la Modernité prolonge le passé dans une violence dont les formes restent identiques, mais dont les effets sont décuplés par un changement d'échelle, le passage à une dimension globale : "la Modernité est un saut dans le monstrueux."

Commenter  J’apprécie          30

Videos de Laurent Testot (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Testot
Réchauffement climatique, extinction de centaines de milliers d'espèces, pollutions globales, guerres de l'eau et d'autres ressources, migrations massives... tous ces dangers convergent et se démultiplient en un péril unique que des certains ont commencé à envisager : celui d'un effondrement global de la civilisation, voire de la biosphère elle-même, engagée dans une tragique « sixième extinction ». Première grande synthèse sur cette question d'urgence, quarante spécialistes de toutes disciplines nous livrent ici le fruit de leurs travaux – les philosophes Dominique Bourg et Christian Godin, l'agronome Pablo Servigne, les historiens Jean-Baptiste Fressoz et Valérie Chansigaud, le militante écologiste Lamya Essemlali et la femme politique Delphine Batho, l'ingénieur Philippe Bihouix, la juriste Valérie Cabanes, le biologiste Pierre-Henri Gouyon, le journaliste Stéphane Foucart, l'économiste Gaël Giraud et tant d'autres. Sous la direction du journaliste Laurent Testot et de l'expert en risques Laurent Aillet, Collapsus dresse un état des lieux et nous aide à comprendre les dynamiques en cours afin d'engager nos choix citoyens.
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/collapsus-9782226448972
+ Lire la suite
autres livres classés : histoire globaleVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2764 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre