AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756103310
110 pages
Éditeur : Léo Scheer (21/09/2011)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
jeune chroniqueur télé a un coup de foudre pour une femme qu’il croise dans la rue. Attirée par son regard et alors qu’il fuit, l’élégante inconnue décide de le suivre à son tour. Puis ils se rencontrent et passent la soirée ensemble, mais aucun ne révèle son attirance, l’orgueil prenant le pas sur le désir.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Oly
  29 septembre 2011
Orgueil et Désir de Myriam Thibault, édition Léo Scheer.
Et ouais, sitôt acheté sitôt lu. C'est que je l'attendais moi ce premier roman de Myriam Thibault (elle a pas honte de nous faire patienter comme ça?)!
Nous l'avions quitté, la dernière fois avec l'envie de voir ce qu'elle valait en "version longue". Voyons ce que ça donne, maintenant.
Première surprise, le livre ne fait que 104 pages, ça alors, même ses nouvelles comptaient plus de pages (125)! Attends mais c'est trop court! Qu'est-ce que tu veux qu'elle nous raconte avec aussi peu de pages? Une histoire simple: un mélange de cache-cache et de chasse entre un jeune chroniqueur à la recherche du célibat éternel, et Daphné, une femme tout juste divorcée, écrivain à ses heures perdues qui vit dans l'angoisse que sa petite fille ne l'aime plus. Course poursuite discrète qui nous promène dans Paris le temps d'une journée. Ils s'attirent mutuellement, c'est indéniable, mais vont-ils réussir à ravaler leur fierté et à envisager une relation? Je n'en dis pas plus, vous n'avez qu'à le lire.
Le style de Myriam Thibault est toujours aussi bon (à quand le roman de Quelques saisons plus tard ?), on ressent une maturité qu'on est ravi de découvrir, deuxième bonne surprise. Les descriptions sont toujours aussi précises et là les deux personnages sont attachants, drôles et vrais. L'idée de rentrer une fois sur deux dans la tête du chroniqueur est bien trouvée, surtout quand on sait qu'il a un caractère aussi parfait question cynisme. La troisième surprise concerne de nouveau les pages: on est surprit de ne pas avoir à dire "c'est tout?", à la fin de sa lecture. L'auteur a réussit le pari de ne pas nous laisser sur la fin, c'est pile ce qu'il fallait comme pages pour nous combler.
Hum? Les marques? Bien sûr qu'il y en a, sinon ce ne serait pas digne de Myriam Thibault voyons. Il y en a pleins mes amis! Mais là, ça passe tout seul. On ne grince pas des dents une seule fois. Mince alors, même pas l'occasion de se plaindre pour le plaisir.
En bref: Orgueil et Désir mérite bien son prix du premier roman (La Forêt des Livres 2011). L'écrivain (oui, maintenant on a le droit de dire écrivain) a même réussit le miracle de me faire lire en marchant (manquant un écrasement, les crottes de chien et les poteaux de peu. La lecture a ses risques.), ce qui arrive très rarement vu mon côté "jamais content".
Non, je ne vais pas dire "bravo", même si le livre est marqué en coup de coeur et même si je suis ravie de l'avoir lu. Pas que mademoiselle Thibault ne le mérite pas, juste que ce serait trop bête de s'arrêter en si bon chemin.

Lien : http://histoire-de-pages.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazy
  15 décembre 2012
Myriam Thibault était présente au dernier Salon des Dames à Nevers, une charmante jeune personne toute douce. Pour le titre, j'ai acheté son livre.
Attention, nous sommes en plein monde bo-bo et, de surcroit, sur leur territoire : le Marais ! Posez vos gros sabots pour des escarpins marqués ! Je me moque, je me gausse, mais bon Paris est le décor et le 3ème personnage !
Passons aux personnages principaux :
Lui, présentateur de télé, connu pour son ironie et son arrogance tombe en arrêt, tel un chien de chasse, devant cette mystérieuse jeune femme assise à la table contigüe. Il est bo-bo, ne fréquente que les quartiers et restaurants chics, s'habille chez Zadig et Voltaire, vous voyez le genre ! Il faut lui reconnaître une certaine honnêteté vis-à-vis de sa petite personne.
Elle, Daphné jeune femme habitant ce fameux quartier, cultivant le chic simple Qui vient de divorcer donc pas très sûre d'elle et de son pouvoir.
C'est étrange, il s'appelle lui, n'a pas de prénom. Donc lui, sûr de son pouvoir de séduction, décide de suivre cette belle inconnue et de la séduire. Nous les accompagnons jusqu'à ce que ce soit elle qui prenne la direction des opérations.
L'orgueil, la morgue, la satisfaction de soi sont, pour moi, les grands gagnants de ce petit livre pas mièvre pour un sou. le ton, vif et alerte est généré par des phrases courtes. Les traits des deux personnages sont un peu outrés, un peu « trop », mais la magie et l'espoir opèrent. En lisant ce livre, j'ai oublié totalement le jeune âge de l'auteure.
Gageons que nous retrouverons rapidement Myriam Thibault dont c'est le second livre. C'est tout le bonheur que je lui souhaite.

Lien : http://zazymut.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jerome_C
  08 septembre 2018
Avis écrit en septembre 2012
C'est l'histoire d'un jeune chroniqueur de télévision qui aime suivre - pour son simple plaisir - les femmes croisées dans la rue. Un jour une de ses filatures devient plus qu'une femme parmi tant d'autres... Elle lui semble si attirante qu'il ne peut s'empêcher de la quitter jusqu'au moment où elle le remarque à son tour. le suiveur devient alors le suivi. Pendant un long moment aucun d'entre eux ne va faire le premier pas, lequel va se dévoiler ? Quelle est cette attirance, ce mode de communication ?

Mon avis : un premier roman de 104 pages d'une jeune auteure de 17 ans. Très bien écrit, il se lit rapidement et relate les sentiments que peuvent entretenir les hommes avec les femmes...
Commenter  J’apprécie          00
Godet
  12 septembre 2018
Dans les rues de Paris, un jeune chroniqueur télé tombe sous le charme d'une femme qu'il aperçoit marcher tranquillement. Il décide de la suivre afin d'en apprendre plus sur elle, ses habitudes... mais il se fait repérer et s'enfuit.

Daphné vient de divorcer depuis peu. Lorsqu'elle croise le regard de cet homme qui s'enfuit, elle n'a plus qu'une obsession, le retrouver. Va-t-elle y parvenir ?

Mon avis : Ce livre, bien écrit, de 104 pages se lit très facilement. C'est le premier roman de cette auteur de 17 ans qui décrit parfaitement l'incapacité à exprimer ses sentiments ainsi que l'orgueil des personnes.
Commenter  J’apprécie          00
leprixvirilo
  29 septembre 2011
Un homme, jeune, beau, branché, suit dans les rues huppées de Paris une femme, belle, désirable, un peu plus âgée que lui. Mais il ne s'agit pas là du 10,000e roman d'auto-fiction d'un apprenti littérâtre en quête d'adoubement (lequel gagne son poids en champagne tiède ainsi que le dictionnaire intégral de l'Académie française, on l'applaudit), mais du premier roman d'une toute jeune fille, puisque Myriam Thibault n'a que dix-sept ans. Son jeune âge – ou son talent précoce, l'avenir nous le dira –, confère à ce récit pourtant peu original une certaine fraîcheur et fait de Orgueil et Désir un très bref roman somme toute agréable à lire. Toutefois, on s'interroge : les références à la tendance, vestimentaire, « intellectuelle », sociale, abondent avec un détachement que l'on soupçonne d'être affecté. Tout cela sent la complaisance mise en abîme, le « je vous critique, mais en même temps, j'aimerais quand même bien en être, du milieu ». Bref, l'adolescence.
Lien : http://prixvirilo.com/2011/0..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BibaliceBibalice   21 juillet 2011
Assis à la terrasse d’un café, je suis un homme quelconque. Ou, pour le moins, je passe pour un homme quelconque. Habillé d’un costume noir qui m’a coûté plus de mille cinq cents euros, d’une chemise à fleurs dont on reconnaît au premier coup d’œil les motifs d’un célèbre couturier britannique, et chaussé de derbys marron assorties, je ne suis pas un homme si quel- conque que ça finalement. Dans une campagne profonde de la Corrèze ou du Cantal, on me prendrait pour un acteur. Or je ne suis qu’un petit chroniqueur de télévision qui, soyons honnêtes, est très bien payé pour déblatérer trois ou quatre blagues qui ne font rire que mes amis snobs sur une chaîne nationale, le vendredi tard dans la nuit. Ceci dit, tant mieux pour moi. Les autres, ceux qui m’insultent et me traitent de bon à rien, à l’évidence des jaloux, n’avaient qu’à devenir snobs eux aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OlyOly   29 septembre 2011
Après tout, c'est normal de culpabiliser. Je suis humain. J'ai fouillé dans son sac ce matin, l'ai inspecté, j'ai presque fait l'inventaire de tout ce qu'il contenait. Donc j'ai déjà violé son intimité. Tant pis. Je continue.
Commenter  J’apprécie          30
OlyOly   29 septembre 2011
Après tout, c'est normal de culpabiliser. Je suis humain. J'ai fouillé dans son sac ce matin, l'ai inspecté, j'ai presque fait l'inventaire de tout ce qu'il contenait. Donc j'ai déjà violé son intimité. Tant pis. Je continue.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Myriam Thibault (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Myriam Thibault
Myriam Thibault Ecrivaine Romancière Fête du Livre Toulon Live TV 2012
autres livres classés : autofictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

BD, les ennemis de nos héros (facile)

Accompagné d'Azraël, il chasse sans relâche les Schtroumpfs...

Gargantua
Gargamel
Gare St-Lazare
Gabriel
Gare aux gorilles

10 questions
571 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , aventure , coupleCréer un quiz sur ce livre