AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221157923
414 pages
Éditeur : Robert Laffont (18/08/2016)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Irlande, fin des années 1960. Nora, qui élève seule ses quatre enfants depuis la mort de son mari, tente de refaire sa vie sous l'oeil critique des habitants de la petite ville où elle vit depuis toujours. Opiniâtre et indocile, elle s'affranchit peu à peu des cancans et s'autorise de menues libertés : prendre des cours de chant, s'acheter une chaîne stéréo... La profondeur des émotions que soulève en elle la musique s'accorde au réveil de sa sensibilité et de sa pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  16 novembre 2016
[ Extrait d'un dialogue entre moi et moi ...]
- "Deux étoiles ou trois ?
Allez , trois pour le style . Oui mais tu peux pas mettre trois , vu que tu as lu certains passages en diagonale et que tu t'es beaucoup ennuyée ...
Ok, tu mets deux étoiles mais tu as conscience que faire ça à Colm Toibin, ça te fend le coeur .
Allez, j'assume ..".
A la suite du décès de son mari , d'une longue maladie et après de longues souffrances, Nora Webster devient veuve ( désormais seule en charge de 4 enfants : une étudiante , une adolescente pensionnaire et deux garçons qui vivent avec elle ).
Si au début Nora se fait du souci pour ses finances, la vente d'une maison de vacances , la hausse de sa pension de veuve , ajoutées à la prise en charge d'une partie des frais des études par son beau-frère Jim et sa soeur , vont contribuer à la rassurer .
On est en Irlande, à la fin des années 60 et Nora va devoir apprendre à vivre toute seule, sans mari pour la guider, lui dire quoi penser . Des petits pas pour la lectrice d'aujourd'hui mais de grandes décisions pour l'époque . Abandonner ses cheveux gris et se faire faire une teinture (quitte à choquer les voisins )...Retourner travailler après 20 ans d'arrêt, se syndiquer, intégrer un club de musique, se mettre au chant , acheter une chaine hi-fi ... Autant de petites victoires pour Nora .
Mais des victoires un peu ennuyeuses pour la lectrice d'aujourd'hui ...On suit sur des pages et des pages, Nora qui hésite, s'interroge , prend une décision . Nora qui ne se laisse pas étouffer par le "quand dira t'on", Nora qui se rebelle par petites touches ..
Nora découvre la musique , écoute du Bach , puis Chopin ou Mozart . Cela ravira certainement les amateurs de musique classique , moi j'avoue que bof, bof ...
Si je ne me suis pas passionnée pour les aventures de Nora, cela tient aussi à son caractère . Je l'ai trouvé antipathique . D'ailleurs l'auteur lui fait dire : " Ce que les gens aimait chez moi, c'était mon mari ". Nora est un peu associable . Du temps de son mari , elle n'avait pas d'effort de conversation à faire, on ne demandait pas à une épouse, un avis ...
Dans Brooklyn, l'héroïne "subissait " son départ pour New-York , mais elle vivait des événements extraordinaires dans une ville bouillonnante . Nora Webster , elle, est légèrement indocile dans une petite ville pleine de carcans et c'est moins emballant ...
Pour créer ce personnage , l'auteur s' est inspiré de sa mère.
Il a mis plus d'une décennie pour "accoucher" de ce roman et ça me désole de ne pas avoir accroché plus que ça ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          524
jeunejane
  22 avril 2019
Nora Webster vient de perdre son mari Maurice après deux ans de maladie. Maurice était un professeur de collège très apprécié et un mari agréable.
Elle vit dans la république sud de l'Irlande non loin de Dublin, à la fin des années soixante. On y sent la tension entre le nord et le sud.
Nora a deux grandes filles qui étudient et deux garçons plus jeunes.
Elle doit se séparer de la maison de vacances située le long de la mer.
Elle retrouve du travail chez son ancien employeur dans sa ville. Malheureusement, elle subit le harcèlement moral de la responsable de bureau avec qui elle n'avait pas été très tendre dans sa jeunesse.
Nora ne se laisse pas abattre, elle sait se faire respecter.
Elle se reconstruira une personnalité : elle sera sensible aux combats syndicaux, dans un autre domaine, à la musique.
On ne peut pas dire qu'il se passe grand chose dans ce livre.
Les ambiances sont agréables à lire mais les personnages ne vibrent pas, je ne m'y suis pas attachée.
Pour moi, le livre est un peu trop long. Il manque de piment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Annette55
  01 décembre 2016
Ce livre conte la renaissance de Nora, une Irlandaise , la quarantaine, qui éléve seule ses quatre enfants, dont deux filles adultes, dans les années 60 , après le choc du décès de Maurice , son mari, un professeur réputé .
Au fil des pages nous partageons les réactions des "Gens"de la petite ville d'Enniscorthy, au sud- est de l'Irlande, les douleurs de Nora, son opiniâtreté, son indocilité à se conforter au "modéle " de ces années- là, face aux conflits religieux en filigrane, aux regards critiques de son entourage...
La percée du syndicalisme ouvrier auquel elle tente de participer, les non - dits criants, les carcans et les cancans divers et variés , la puissance de la paroisse, l'hypocrisie ambiante manifeste ne vont pas l'empêcher de s'émanciper en prenant des cours de chant, en écoutant Victoria de Los Angeles chantant du Schubert et du Fauré.....en réaffrontant le monde du travail.......son rapport à la politique aussi paraît intéressant ........
Une mutation lente et douloureuse , toute en retenue et en finesse à l'aide d'une prose fluide, poétique et délicate mais je me suis ennuyée ........ à cause des digressions et de quelques longueurs .........
La rencontre de cette femme ne m'a pas laissée indifférente, le livre est animé d'une grande sensibilité avec des personnages authentiques, une "petite musique "du "quotidien" même s'ils peuvent paraître ordinaires.......
Une émancipation face au regard des autres , le portrait sensible, subtil , pugnace d'une femme qui se met enfin à devenir elle même en dépassant toutes les chapelles en cours, en affrontant le travail et la solitude........
Une superbe image de femme balançant sans cesse entre errance, modernité, vérité, pudeur et liberté enfin acquise dans une petite ville corsetée par les commérages et les idées reçues!.......
Un roman trop long même si je ne veux pas critiquer la littérature Irlandaise que j'aime beaucoup!

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          383
AudreyT
  26 octobre 2016
Nora Webster est une mère de famille. Elle a quatre enfants et un mari qui la comblent de bonheur. Mais Maurice tombe malade et meurt, la laissant seule. Elle doit alors affronter le monde, la société, la vie au bureau, ses soeurs et ses enfants qu'elle apprivoise doucement. Nora Webster est une femme solide, qui va se découvrir en affrontant le regard des autres et en acceptant de clamer haut et fort ses propres opinions...
Colm Toibin nous offre dans ce dernier roman un beau portrait de femme. Nora Webster est une femme qui porte de lourdes charges sur ses épaules, et qui sans attirer la pitié nous laisse entrevoir ses difficultés. Un roman bien écrit, avec quelques longueurs parfois mais qui se lit avec plaisir dans l'ensemble. Il nous donne l'occasion de rencontrer une femme qui ne laisse pas indifférent...
Commenter  J’apprécie          370
Fleitour
  30 avril 2017
Voila encore un beau portrait de femme, celui de Nora Webster, une irlandaise qui vient de perdre son mari. Nora est la mère de Colm Toibin, l'auteur, ce roman fait revivre celle qui fut, sa mère et qui sans doute inspira son travail d 'écrivain.
Écrire sur sa mère, est une entreprise éprouvante, dix ans avant de se dire, c'est fini. Tout ce que je voulais dire, j'ai pu l'exprimer et l'amender de toutes les nuances, pour être dans sa vérité, ni exalté, ni déprimé.
Quand on lit Annie Ernaux, le texte écrit sur sa mère après son décès est court, violent il est dans l'immédiateté de l'événement, dans l'absence de retenue, dans la seule volonté d'accoucher de celle qu'elle porte, qui l'habite encore, sa mère dont toute la vie a remué, brassé, bouleversé ses émotions les plus intimes ?
Je vois ce récit comme l'expression d'une délivrance, un cordon ombilical définitivement coupé.
On imagine le soulagement, des filles et des fils, d'avoir exprimé, enfin dans un cri de douleur, leur amour et parfois leur rancœur; je pense aux récits de Lionnel Duroy, où les moments de haines éprouvées, sont crument confessés.
La longueur du livre dilue l'émotion de l'auteur, lui enlève ses d'aspérités. Les cent premières pages sont émouvantes, il me semble que la distance entre Colm Toibin et Nora est trop grande, il y a la présence de cette résignation irlandaise, de cette fatalité irlandaise, qui inspire trop profondément Toibin.
La résurrection de cette femme à la vie, est belle et souriante, il y manque ce brin de folie, ce câlin désespéré d'un fils, qui ne pense qu 'à l'adorer pour l'émancipation qu' elle a réussi à s'imposer, et la retrouver rayonner sur ses enfants.
J'ai ce goût d'une trop belle langue au service de la littérature, mais Colm Toibin a comme oublié de parler de lui, il s'efface et l'on perd l'émotion des premières pages qui auraient peut être pu monter crescendo comme un chant qu'elle va enfin hurler et adresser à son fils.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294

critiques presse (3)
Telerama   22 décembre 2016
Irlande, années 1960. Nora Webster, veuve et mère, se révolte contre sa vie. Et Tóibín s'affirme en maître-conteur des trajectoires féminines.
Lire la critique sur le site : Telerama
LaPresse   28 novembre 2016
La petite musique du quotidien qui a charmé tant de lecteurs de Brooklyn se fait de nouveau entendre dans les pages de Nora Webster.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LesEchos   26 octobre 2016
Le dernier roman de l'écrivain irlandais Colm Tóibin, est providentiel.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   14 novembre 2016
Il avait affirmé que le pouvoir de l'Eglise avait la préséance sur tous les autres , y compris la loi, la politique et les droits de l'homme . Pour les fidèles, avait-il dit , l'Eglise devait primer sur tout , non seulement en matière de religion mais pour tous les sujets quels qu'ils soient . Cela ne signifiait pas qu'elle était l'unique source de pouvoir ou que la loi ne devait pas être respectée , mais elle était le pouvoir premier .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
jeunejanejeunejane   22 avril 2019
- Bon sang, lui dit-il, c'est terrible ce qui s'est passé samedi. Tout à fait le genre de chose qui aurait bouleversé votre mari, M. Webster, paix à son âme.
- C'est sûr, oui, acquiesça-t-elle.
- Je me souviens qu'il nous faisait barrer le "London" de Londonderry sur tous les atlas. Je crois que j'en ai encore un à la maison.
- Moi aussi.
- Et la matraque, s'il vous plaît. Contre des manifestants pacifiques.
- Oui, j'ai vu des images à la télévision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
iris29iris29   14 novembre 2016
Elle avait l'impression d'être sous l'eau et d'avoir renoncé à lutter pour remonter prendre de l'air à la surface . Rejoindre les autres dans le monde qu'ils habitaient lui paraissait impossible ; ce serait trop , elle ne le désirait même pas . Comment expliquer cela à quelqu'un qui cherchait à savoir comment elle allait ou qui lui demandait si elle avait surmonté le choc de la mort de Maurice .
Commenter  J’apprécie          144
iris29iris29   13 novembre 2016
Il n'était pas habitué à ce qu'une femme exprime un avis divergeant du sien . S'il continuait de venir chez elle , sourit-elle intérieurement , il allait peut-être devoir apprendre à le supporter .
Commenter  J’apprécie          260
Annette55Annette55   01 décembre 2016
"C'est ça., c'est ça, L'ignorance est le gage du bonheur.........
-- --Je suis sûre qu'ils sont très gentils.-
---Oh, oui, extrêmement gentils et subtils comme des planches".........
Commenter  J’apprécie          261
Videos de Colm Toibin (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colm Toibin
Cette année encore, Gérard Collard et les libraires de la Griffe Noire vous proposent à l'apporche des fêtes de fin d'année, plusieurs idées cadeaux sous forme de coffrets :
COFFRET DE NOEL
Coffret Polar poche
Le syndrome de Croyde de Marc Welinski aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/77357-divers-litterature-le-syndrome-de-croyde.html
La nuit n'est jamais complète de Niko Tackian aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/78126-poche-la-nuit-n-est-jamais-complete.html
L'Affaire Léon Sadorski de Romain Slocombe aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/89329-divers-polar-l-affaire-leon-sadorski.html
Coffret détente poche
Lettres à Stella de Iona Grey et Alice Delabre aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/81414-divers-litterature-lettres-a-stella.html
La pâtissière de Long Island de Sylvia Lott et Lorraine Cocquelin aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=91491&id_rubrique=338
Nora Webster de Colm Toibin et Anna Gibson aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/88187-divers-litterature-nora-webster.html
Coffret littérature poche
Magic Time Magic Time de Doug Marlette et Karine Lalechere aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/76601-divers-polar-magic-time.html
Le chagrin des vivants de Anna Hope et Élodie Leplat aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/87463-divers-litterature-le-chagrin-des-vivants.html
Churchill m'a menti de Caroline Grimm aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/63342-romans-churchill-m-a-menti.html
Coffret Histoire
Speer de Martin Kitchen et Martine Devillers-Argouarc'h aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/94858-encyclopedie-speer--l-architecte-d-hitler.html Je suis Jeanne Hebuterne de Olivia Elkaim aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/89143-divers-litterature-je-suis-jeanne-hebuterne.html
Liberia de Christophe Naigeon aux éditions Tallandier
https://www.lagriffenoire.com/79515-romans-liberia.html
Coffret histoire poche
Le secret du docteur Barry de Sylvie Ouellette aux éditions de Borée https://www.lagriffenoire.com/86135-romans-le-secret-du-docteur-barry.html
L'impératrice cixi de jung chang aux éditions Tallandier
https://www.lagriffenoire.com/82501-poche-l-imperatrice-cixi-la-concubine-qui-fit-entrer-la-chine-dans-la-modernite.html
L'Aviatrice de Paula McLain aux éditions Livre de Poche
https://www.lagriffenoire.com/76336-divers-li
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature irlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
126 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre