AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246811916
528 pages
Éditeur : Grasset (11/02/2015)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Décidément, ce n'est pas encore cette fois que la pauvre Madeleine parviendra à convaincre son mari, Dave Gurney, l'un des plus brillants inspecteurs du NYPD, de profiter de sa retraite et de s'adonner aux plaisirs du jardinage.
Lorsque son ancien collègue Jack Hardwick, renvoyé de la police pour l'avoir renseigné dans une affaire, vient lui demander de l'aider à prouver l'innocence de sa cliente, ses vieux démons le reprennent et Gurney se lance à corps perd... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  12 août 2019
« Il faut tuer Peter Pan » est le quatrième livre de John Verdon que je savoure.
J'ai retrouvé avec plaisir Dave Gurney, ce policier à la retraite qui lorsqu'il est sollicité sur une affaire à priori insoluble va réussir à rétablir la vérité et surtout à démasquer le coupable. Ses capacités de réflexion et de déduction sont impressionnantes et il faut avouer qu'avec le style de John Verdon et ses intrigues bien construites le plaisir de la lecture est bien là.
Donc cette fois ci, Dave Gurney est sollicité par son ami Jack Hardwick au sujet d'une affaire de meurtre. Dave Gurney ne peux qu'accepter car Hardwick a été viré de la police pour l'avoir aidé dans sa précédente enquête (Cf. « Ne réveillez pas le diable qui dort »). La femme d'un riche politicien est en prison pour l'assassinat de son mari. Alors que toutes les preuves semblent incriminer cette femme, Jack Hardwick a en sa possession des éléments qui laisseraient plutôt entrevoir une sombre histoire de preuves fabriquées par un policier corrompu. Cependant, si cette femme est innocente, qui est le coupable ?
Dave va se lancer dans une enquête qui va le mener sur des pistes qu'il n'avait pas forcément envisagé au départ. le politicien assassiné semblait être plus que proche d'un certain milieu et finalement la piste va mener Dave vers un mystérieux tueur à gage connu d'Interpol. Un de ses surnoms est Peter Pan…
Apres un début un chouia trop lent à mon gout, le rythme est resté enlevé jusqu'au bout pour un final trépidant….
Une fois ma lecture terminée, je ne peux que déplorer que pour l'instant les deux tomes suivants n'ont toujours pas été traduits en français (ni en allemand d'ailleurs, car je vérifie toujours étant donné que je maitrise bien mieux la langue de Goethe que celle de Shakespeare et que cela m'a déjà bien servi pour certains auteurs)…
J'espère que cela est prévu à moyen terme car j'ai vraiment très envie de continuer à lire les aventures de Dave Gurney.

Challenge Pavés 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
gruz
  28 août 2015
Avec son premier roman, 658, John Verdon m'avait estomaqué. Avec le second, N'ouvre pas les yeux, il m'avait épaté. Avec son troisième, Ne réveillez pas le diable qui dort, j'avais été subjugué. Autant dire que j'attendais beaucoup de ce quatrième opus.
Sous cet étrange titre, se cache une fois de plus un thriller complexe, l'auteur étant sans conteste un des maîtres du puzzle littéraire. Oui, en matière d'enquête à énigmes et à tiroirs, matinée de psychologie, John Verdon n'a pas son pareil.
Il faut tuer Peter Pan est donc un nouveau casse-tête improbable, quoi qu'un peu plus classique que les précédents, que l'auteur dompte avec toujours autant d'adresse. Histoires de pouvoir et de famille, malversations, tueur professionnel… Des ingrédients explosifs pour une nouvelle lecture addictive.
Le rythme général est lent, représentatif de ce que fait l'auteur, jusqu'à l'arrivée d'un final survitaminé et explosif qui vous prend à la gorge (mais comment va t-il faire dans le futur pour tenir ce rythme et en faire encore davantage ?). Les dialogues sont toujours aussi vifs et certains assez jubilatoires.
C'est la quatrième histoire qui met en scène Dave Gurney (l'un des plus brillants inspecteurs du NYPD, à la retraite) et un certain nombre des personnages qui gravitent autour de lui. Autant les précédents pouvaient se lire plus ou moins indépendamment, autant celui-ci demande de connaître le passé des protagonistes pour savourer à sa juste valeur cette histoire.
Addictif, donc. Pourtant, pour la première fois, mon sens, ce roman n'est pas exempt du petit défaut. car Verdon est parfois inutilement bavard lors de la première partie, un peu trop diluée à mon goût. C'est la première fois que je ressens cette impression avec lui.
Mais clairement, cette intrigue pleine de faux-semblants est une fois de plus bluffante et John Verdon écrase toujours une bonne partie de la concurrence par son habileté et sa maestria. A travers les questionnements psychologiques de ses personnages et un savoir-faire hors-pair en matière de problèmes insolubles, l'écrivain tient en haleine au point, qu'une fois de plus, il est totalement impossible de deviner le fin mot de l'histoire.
Malgré son coté un brin verbeux, l'auteur reste convainquant quand il dit qu'Il faut tuer Peter Pan. John Verdon ne souffre décidément pas du syndrome Peter pan et continue à grandir pour trouver une place de choix dans le monde du thriller.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
tousleslivres
  21 août 2015
Un très gros coup de coeur pour ce 4ème opus de John Vernon. Après 658, N'ouvre pas les yeux et Ne réveillez pas le diable qui dort chaque année je me régale avec un épisode de la saga Dave Gurney, inspecteur retraité du NYPD.
Pour ce nouvel opus, l'auteur John Vernon, nous propose une nouvelle enquête, une réouverture d'une affaire déjà jugée, en effet l'auteur du meurtre est en prison depuis un petit temps, mais l'ancien collègue de Dave, Jack Hardwick vient trouver ce dernier pour qu'il donne son avis sur l'affaire et de ce fait pouvoir faire sortir Kay de prison qui, d'après les preuves n'a pas pu tuer …
Dave reprend donc du service malgré sa retraite, malgré Madeleine, malgré ce qu'il c'était passé lors de la précédente enquête Ne réveillez pas le diable qui dort, malgré que Madeleine (la femme de Dave pour ceux qui n'auraient pas suivi les aventures de Dave...) trouve que son mari cherche à se faire tuer... puisqu'il se met à chaque enquête de plus en plus en danger. Est ce que Dave est suicidaire ou est-il juste passionné par ses enquêtes au point de se mettre en danger coûte que coûte... pour qu'il clôture ses enquêtes …
Ici, c'est dans les monts Catskill de l'État de New York que Dave et Madeleine se sont installés, dans une jolie maison, une petite ferme au beau milieu des bois.
3 ans que Dave est à la retraite, il commence à prendre ses marques, sauf quand une affaire se présente, il ne peut pas résister à l'idée que cette dernière reste impunie...
L'affaire justement : Kate Spalter a été accusée et emprisonnée pour le meurtre de son mari, une coupable idéale, Carl, un homme politique charismatique. Mais sans compter que Hardwick est persuadé de l'innocence de Kate, elle a été victime d'une machination. En effet beaucoup de preuves à charges ne peuvent pas être prouvées par contre beaucoup d'autres preuves n'ont pas été développées par l'enquêteur chargé de cette affaire. Quand Dave se plonge dans ce dossier, il découvre tout de suite qu'il y a des incohérences très graves et va se plonger complètement dedans. Il va aussi demander de l'aide à son fils, qu'on n' a pas trop vu dans les précédents opus...
Entre un fils totalement véreux, une soeur « folle du cul », des frères qui s'entendent pas au point de se tuer, toute une famille pleine d'argent... une police et un tribunal qui on apparemment emprisonnés la mauvaise personne... un tueur au allure de petit homme tout droit sorti d'un cirque, mais incarné par le mal totalement, avec un surnom qui ne lui va pas Peter Pan !!! ce meurtrier va donner su fil à retordre à Dave, ce dernier va se remettre en danger et il entraînera avec lui Madeleine...
J'ai ADORE ce livre, lu en 2 après-midi... Impossible de le lâcher tellement il est passionnant !!!
A découvrir et à lire absolument !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Amnezik666
  06 mars 2015
C'est avec un réel plaisir que j'ai retrouvé les personnages de John Verdon. En effet Dave Gurney n'est pas le seul à revenir sur les devants de la scène, on retrouve bien entendu sa tendre moitié, Madeleine et leur relation fusionnelle même si parfois il y a quelques frictions. On peut la comprendre c'te brave Maddie, son époux semble prendre un malin plaisir à aller aux devants des emmerdes et à se mettre en danger (le thème est d'ailleurs largement abordé dans ce roman).
Puis il y a Kyle, le fils de Dave, qui tient de nouveau un rôle actif dans ce roman. Sans oublier l'inénarrable Hardwick avec sa grande gueule et son cynisme à toute épreuve. Mais le gros dur a su être apprivoisé par une nouvelle venue, Esti Moreno, une enquêtrice du NYPD tombée sous le charme rustique de Hardwick.
Au fil des pages vous croiserez de nombreux nouveaux personnages, notamment la famille Spalter dont aucun membre ne semble tourner totalement rond. Entre l'épouse accusée de meurtre qui fait montre d'une froideur à filer une pneumonie à un pingouin ; la fille, Alyssa, une camée totalement délurée qui ferait rougir la plus nymphomane des nymphos et enfin Jonah, le frère de la victime, un illuminé touché par la grâce (à moins que ça ne soit par le Dieu dollar).
Mais Gurney croisera aussi la route d'un flic ripoux et alcoolo, d'un mafieux grec et du plus redoutable et insaisissable des tueurs en série… Que du beau monde !
Du beau monde au service d'une intrigue en béton armé parfaitement maîtrisée par son auteur. Vous n'avez pas fini de vous arracher les cheveux en essayant de comprendre le fin mot de l'histoire ; l'auteur prend un malin plaisir à brouiller les pistes et à mettre ses enquêteurs face à des situations qui dépassent l'entendement. Complexe mais à aucun moment brouillon, au contraire c'est du mitonné aux petits oignons. L'auteur sait où il veut y aller et quand on le découvre on ne peut que se mettre une violente tape sur le front en s'écriant : « Bon sang mais c'est bien sûr ! » (à éviter en public).
Le titre peut surprendre mais quand vous découvrirez le fameux Peter Pan vous ne pourrez qu'acquiescer, le titre original, Peter Pan Must Die, est d'ailleurs de la même veine.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Symphonia2
  07 juillet 2018
Je ne connaissais pas John Verdon, mais ce livre m'avait tapé dans l'oeil lors de la dernière Foire du Livre de Bruxelles. L'histoire m'a intrigué et cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman policier récent. Je l'ai dévoré.

L'intrigue est très bien ficelée, complexe et m'a subjuguée jusqu'à la fin. Elle ressemble un peu à un puzzle géant. On commence difficilement avec juste bribes d'informations, pour ensuite les mettre tout doucement bout à bout, puis accélérer le rythme lorsqu'une image commence à apparaître clairement. Et que dire du final? Magistral. Monumental. Ce petit Peter Pan a tenu toutes ses promesses.
Deux bémols cependant. Je pense que je n'ai pas pu savourer ce livre comme il aurait fallu car je n'ai pas lu les livres précédents et je n'ai donc sans doute pas perçu les subtilités des relations entre les personnages principaux. de plus, la femme de Gurney et sa lubie pour les poussins m'a franchement tapé sur les nerfs. C'est le seul personnage auquel je n'ai pas du tout accroché. Au contraire, le personnage d'Hardwick est super. Drôle. Cynique. Fonceur. Certains dialogues valent le détour!
Il faut tuer Peter Pan est donc un très bon roman policier, très efficace, quoiqu'un peu classique. Je lirais les romans précédents avec plaisir mais il ne m'a pas fait autant d'effet que les romans de Donato Carrisi, le Chuchoteur et L'écorchée, qui restent le top pour moi – du moins pour l'instant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   26 août 2019
J'ai l'impression que tu es allé si loin, si profondément dans les ténèbres, que cela te masque le soleil. Que cela te masque tout le reste.
Commenter  J’apprécie          110
HolonHolon   17 juin 2015
Dans le monde réel du crime et du châtiment – de même que dans toutes les entreprises humaines –, l’objectivité est une illusion. La survie elle-même nécessite de tirer des conclusions. L’action décisive repose toujours sur des indices partiels. Le chasseur qui exige une déclaration sous serment d’un zoologiste comme quoi le cerf qu’il a dans sa ligne de mire est bien un cerf ne tardera pas à mourir de faim. L’habitant de la jungle qui compte les rayures du tigre avant de décider de battre en retraite finira dévoré. Les gènes qui incitent à la certitude ne se transmettent pas, en général, d’une génération à l’autre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CrazynathCrazynath   12 août 2019
Mais la connaissance de soi n'est pas une panacée thérapeutique. Le fait de savoir qui vous êtes ne vous donne pas par magie le pouvoir de vous amender.
Commenter  J’apprécie          30
CrazynathCrazynath   21 août 2019
Peu de comportements sont plus irritants chez les autres que ceux qui font apparaitre nos propres défauts.
Commenter  J’apprécie          30
CrazynathCrazynath   21 août 2019
L'obscurité et le contact de l'air humide de la nuit sur sa peau formaient une sorte d'enveloppe, lui donnant une impression grandissante de claustrophobie.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de John Verdon (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Verdon
Dave Gurney is pulled into another seemingly simple case that turns into something more.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "N'ouvre pas les yeux" de John Verdon.

Comment s'appelle la femme de Gurney ?

Clémentine
Madeleine
Sophie

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : N'ouvre pas les yeux de John VerdonCréer un quiz sur ce livre

.. ..