AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253116370
477 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (28/02/2007)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 67 notes)
Résumé :
" La terrible nouvelle était tombée pendant la nuit. D'épais nuages noirs endeuillaient Londres. La mort de Sherlock Holmes était entourée de mystère. Le grand détective s'était retiré à la campagne au terme de sa dernière enquête. Il vivait en reclus, refusant toute visite et se livrant à des expériences qui défrayaient la chronique. Sa dernière enquête lui avait coûté sa réputation, sa dernière expérience lui coûta la vie... Je savais bien, moi, John H. Watson, so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  16 janvier 2019
Ah, ça c'est un livre qui tient en haleine !
Des romans mettant en scène Sherlock Holmes, j'en ai lu des dizaines, mais celui-ci est vraiment l'un des meilleurs.
Il ne faut pas avoir l'estomac trop fragile car les scènes violentes et franchement sanglantes abondent, mais le suspense est présent dès le début et je me suis littéralement fait happer par cette histoire de meurtres en série à laquelle il faut ajouter une pointe de surnaturel.
Sherlock Holmes est égal à lui-même, au détail près qu'il est mort et que c'est par le biais de son testament que cette aventure nous est racontée.
Les lieux sont merveilleusement décrits, les protagonistes sont nombreux mais intrigants, les meurtres sont vraiment peu communs et l'horreur est d'autant plus palpable qu'on sent bien qu'on fait fausse route de bout en bout.
J'avais déjà lu deux autres romans de cet auteur et mon avis se confirme, Bob Garcia aime Sherlock et celui-ci le lui rend bien.
Commenter  J’apprécie          350
Davalian
  04 juillet 2016
Bob Garcia nous offre avec le Testament de Sherlock Holmes, une histoire qui propose une approche assez particulière des aventures du Grand détective. Il est difficile de qualifier ce roman de pastiche – bien que l'orientation humoristique ne puisse être négligée – car l'intrigue nous plonge dans un enfer noir, digne des polars les plus sombres.
La narration est habile et s'appuie sur une double mise en abîme. Outre un récit contemporain, retracé par la plume du fidèle John Watson, nous assistons à la lecture d'une aventure passée du célèbre détective racontée… par le même Watson (sans oublier un autre écrivain mystère). La narration indirecte colle donc au canon, propose quelques digressions et des moments assez amusants. Certains passages se retrouveront d'ailleurs dans le récit principal.
Rapidement, le style s'éloigne du pastiche et s'égare dans une intrigue sombre et glauque. Les mises à mort (à la limite du soutenables pour certaines d'entre elles) se comptent par dizaines sans oublier des conséquences tout aussi désagréables (manipulations, vengeance, dépression, peines de morts, emprisonnements…).
La surenchère et notamment un épisode bien particulier qui se déroule dans le caveau d'une grande famille ne laisse guère de place au doute : cela n'est pas du Sherlock Holmes. Même en ayant l'estomac bien accroché, ces passages auront de quoi choquer, déranger (même les plus aguerris). D'ailleurs, tout cela lasse assez rapidement d'autant que certaines pistes sont franchement ridicules.
Par voie de conséquence, le récit en souffre assez rapidement. Les trésors d'originalité déployés par l'auteur tombent rapidement à plat. C'est même avec satisfaction que l'on tourne la dernière page de ce roman assez long.
L'écriture fluide et percutante de Bob Garcia, les surprises qu'il nous offre, notamment la participation active de Houdini et de Aleister Crowley, une exploitation originale de la mort du protagoniste, les mises en abîme ne peuvent être oubliées. Dommage qu'elles soient sacrifiées sur l'autel d'une violence déplacée et surdimensionnée.
Il est donc difficile de trouver un public pour ce roman, qui n'est ni mauvais, ni bon, mais entre les deux. Tout dépendra de vos attentes et de quelques nécessaires mises en garde liminaires cela dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Eric75
  29 janvier 2011
Le testament de Sherlock Holmes suppose la mort de Sherlock Holmes, ce qui au départ frôle la faute de goût (les circonstances de la mort de Holmes restent par ailleurs très peu éclaircies). le fameux détective apparaît heureusement dans un récit du Dr Watson, prenant la forme d'un long "flashback" lu à haute voix à la demande de Holmes par le notaire exécuteur testamentaire, chez qui sont réunis Watson, Lestrade et Mycroft Holmes.
Le récit retrace une enquête difficile de Holmes, accumulant des crimes d'une violence extrême. Certaines scènes atteignent l'innommable, laissant le lecteur au bord du malaise. Nous sommes loin de l'atmosphère feutrée des énigmes de Conan Doyle, et c'est à mon avis le défaut majeur du livre (à déconseiller aux âmes sensibles, signale la jaquette du livre).
Nous découvrons un Holmes impuissant qui semble subir l'enquête en ayant toujours un crime de retard, un Dr Watson fiévreux et malade plus souvent qu'à son tour qui ne cesse de faire des cauchemars, un inspecteur Lestrade qui se fourvoie systématiquement et parvient immanquablement à faire condamner des innocents. Des actes de barbarie atroces et impunis se succèdent ainsi pendant 360 pages oppressantes, ce qui finit par lasser. Puis Holmes reprend la main sur le récit, après celui de Watson (il reste encore 100 pages à lire), et soudain, un fil conducteur surgit, les pièces du puzzle se mettent progressivement en place, la vérité enfin éclate.
Une mince lueur d'espoir finale dans l'épilogue éclaire d'un angle nouveau la noirceur du roman : Holmes le manipulateur ne nous aurait-il pas refait le coup des chutes du Reichenbach, pour prendre à nouveau quelques vacances bien méritées ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Arlavor
  07 février 2012
J'ai vraiment adoré ce roman car, sincèrement, je ne m'attendais pas à ce que j'ai découvert.
Sherlock Holmes est mort (mais son corps n'a pas été retrouvé et on n'est pas tout à fait sûr de ce qu'il lui est arrivé) et son ami, le docteur Watson doit aller chez le notaire pour lire le testament du détective. Et son testament est un récit écrit par le Dr Watson lui-même et que Sherlock Holmes lui avait emprunté pour en apporter des modifications. Sherlock Holmes vivait reclu dans une maison à la campagne depuis qu'il n'avait pu résoudre une enquête compliquée et horrible.
Le notaire, lui, lit donc le testament en présence donc de Watson, de Lestrade et de Mycroft Holmes, le frère de Sherlock.
Le récit de Watson commence par une affaire fort simple pour Sherlock, un prisonnier s'est évadé de la prison de Millbank et il ne tarde par à résoudre l'affaire. le prisonnier à laissé un mot terrible qui laisse entendre qu'il va commettre des crimes. La course contre l'évadé de Millbank commence alors pour Scotland Yard et pour Sherlock, accompagné de son fidèle Watson mais des meurtres sont commis, les enfonçant de plus en plus dans une affaire étrange et assez sordide. Certains meutres sont franchement glauques.
J'ai bien aimé que le récit intègre le personnage de Harry Houdini, le grand magicien. J'ai trouvé sa présence très intéressante pour l'histoire. Harry Houdini peut-il être le meutrier dans cette enquête?
A part le récit de Watson, ce que j'ai aimé, c'est d'imaginer la tête de Lestrade lorsque qu'il se rendait compte à quel point Sherlock Holmes et Watson le dénigraient totalement et le faisaient passer pour un idiot. Quand les personnages qui assistent à la lecture du testament prennent la parole, Lestrade est celui qui réagi le plus mal face à ce qu'à écrit Watson dans le passé et le brave docteur essaye tant bien que mal de se justifier.
Il est très difficile de démêler le vrai du faux dans cette histoire, si bien que j'ai été réellement surprise par la fin et la révélation de l'identité du grand et terrible méchant de l'histoire.
Sherlock lui-même est perdu pendant toute cette affaire et son comportement au cours de l'enquête se dégrade beaucoup, il devient même violent et très irrascible. Un Sherlock Holmes qui perd son sang-froid, c'est très bizarre mais également très intéressant.
Un extrait du début que j'ai bien aimé : "La presse s'empara de l'événement pour échafauder d'invraisemblables scénarios. L'imagination des journalistes étaient sans borne. J'appris ainsi successivement et de source sûre que Sherlock Holmes avait péri dans une baignoire remplie d'acide chlorhydrique en testant une combinaison de son invention, puis des versions plus bucoliques, qu'il avait succombé à des piqures d'abeilles dans l'exercice de sa passion, qu'il s'était brisé la nuque en tombant d'une échelle, lors d'une périlleuse cueillette de cerises, ou encore qu'il s'était étouffé en avalant un noyau de pêche. Une revue pour jeunes filles romantiques assura qu'il avait, malgré son âge avancé, succombé à un chagrin d'amour, tandis qu'un journal à sensation affirmait qu'il était mort d'une crise cardiaque en découvrant que le professeur Moriarty était son demi-frère."

Un roman que je vous conseille de découvrir si vous aimez les aventures de Sherlock Holmes et les enquêtes policières difficiles à résoudre et très sanglantes.
Lien : http://lemondedarlavor.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
maltese
  29 octobre 2011
Tout débute alors que Watson broie du noir dans son appartement de Baker Street: partout on ne parle que de la mort de Sherlock Holmes le célèbre détective, survenue lors d'une ultime expérience.
Mais le docteur n'aura pas l'occasion de se lamenter durablement sur son sort car il va recevoir une convocation de maître Holborne, le notaire chargé du testament de son ami. Sur place, il retrouvera l'inspecteur Lestrade ainsi que Mycroft Holmes.
Débutera alors la lecture du testament mais également d'une vieille enquête de Holmes au sujet de crimes horribles et sanglants qui occupa celui-ci plusieurs années.
Bob Garcia s'adonne au pastiche de manière plus ou moins convaincante: au fur et à mesure que l'histoire avance et que s'accumule les meurtres sordides, on a l'impression de basculer dans le Grand-Guignol. L'ensemble est teinté d'un humour surtout centré sur le personnage de Lestrade.
Mais j'avoue avoir éprouvé à plusieurs reprises le sentiment que l'ensemble avançait difficilement, et avait finalement un goût artificiel trop prononcé. Et on se demande comment Holmes, ce si fin limier, a mis autant de temps à résoudre cette affaire dont certaines ficelles paraissent pourtant si claires (et les arguments avancés à la fin du roman ne m'ont pas parus très convaincants).
Une lecture agréable, aux nombreux clins d'oeil, mais qui n'arrive pas à la cheville des enquêtes originales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ArlavorArlavor   07 février 2012
La presse s'empara de l'événement pour échafauder d'invraisemblables scénarios. L'imagination des journalistes étaient sans borne. J'appris ainsi successivement et de source sûre que Sherlock Holmes avait péri dans une baignoire remplie d'acide chlorhydrique en testant une combinaison de son invention, puis des versions plus bucoliques, qu'il avait succombé à des piqures d'abeilles dans l'exercice de sa passion, qu'il s'était brisé la nuque en tombant d'une échelle, lors d'une périlleuse cueillette de cerises, ou encore qu'il s'était étouffé en avalant un noyau de pêche. Une revue pour jeunes filles romantiques assura qu'il avait, malgré son âge avancé, succombé à un chagrin d'amour, tandis qu'un journal à sensation affirmait qu'il était mort d'une crise cardiaque en découvrant que le professeur Moriarty était son demi-frère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
athena1athena1   09 novembre 2010
Une vieille femme faillit être lynchée par la foule sous prétexte que son haleine fétide ne pouvait être que le souffle du diable. La police eut toutes les peines du monde à faire admettre aux justiciers que la malheureuse avait des problèmes de digestion aggravés par une consommation abusive de gin et d'oignons crus.
Commenter  J’apprécie          50
athena1athena1   05 novembre 2010
Moi, Sherlock Holmes, sain de corps et d'esprit, déclare par la présente léguer tous mes biens, à savoir mon stradivarius, à mon éternel ami le docteur Watson. A ce bon Lestrade, policier pétri de certitudes et de convictions, je lègue mes doutes et mes remords. A mon cher frère, je lègue mes déductions, qu'il en fasse bon usage le moment venu.
Commenter  J’apprécie          30
DavalianDavalian   27 juin 2016
- Ce qui importe n'est pas ce que l'on voit, monsieur Holmes, mais ce que l'on croit. La vie n'est qu'une immense illusion. (Houdini)
Commenter  J’apprécie          70
dupuisjlucdupuisjluc   26 mars 2016
Ce diable d'Houdini avait raison: l'important n'est pas ce que l'on voit mais ce que l'on croit.
(p.410)
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Bob Garcia (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bob Garcia
Les 15 et 16 juin 2019 auront lieu la 11ème édition du salon international du livre de poche Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés organisée par la librairie La Griffe Noire et la ville. Le libraire Jean-Edgar Casel vous présente quelques informations de l'édition 2019...
Dragon noir de Frédérick Rapilly aux éditions Critic https://www.lagriffenoire.com/125490-meilleures-ventes-polar-dragon-noir.html
Duel en enfer : Sherlock Holmes contre Jack l'Eventreur de Bob Garcia aux éditions du Rocher https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1004864&id_rubrique=1
L'Affaire Mina Marten - Sherlock Holmes contre Conan Doyle de Bob Garcia aux éditions La Mécanique Générale https://www.lagriffenoire.com/?fond=recherche
Le prieuré de Crest de Sandrine Destombes aux éditions Hugo Roman https://www.lagriffenoire.com/143667-nouveautes-polar-le-prieure-de-crest.html
Le Tricycle rouge de Vincent Hauuy aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=109165&id_rubrique=363
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : pasticheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2014 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..