AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226315298
448 pages
Éditeur : Albin Michel (01/04/2015)
3.89/5   92 notes
Résumé :
Les humains et les partials sont sur le point de se détruire. Le seul espoir est l’union. Mais la guerre a déjà commencé et rien ne pourra plus les arrêter. Le temps presse : Kira doit trouver un moyen de protéger les deux espèces. Mais une autre menace apparaît : le sanguinaire, un assassin qui écume le Midwest en ruines en tuant quiconque se trouve sur son passage.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 92 notes
5
4 avis
4
13 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

florencem
  30 août 2018
Dernier tome de la saga avec à la clé, la révélation tant attendue concernant le remède pour le RM et la date d'expiration. J'avais ma petite idée depuis un moment mais voir le cheminement des héros pour atteindre leur but était aussi intéressant que révélateur.
J'ai attaqué le dernier tome en me disant que je n'allais pas apprécier la première partie. Kira étant aux mains du docteur Morgan, je m'attendais à des séances de torture, quelque chose de très malsain et de difficilement supportable à lire… Au final, même si ce n'est pas non plus réjouissant, ces scènes passent plutôt bien. Elles sont même, selon moi, un tournent décisif pour les trois personnages : Kira, Morgan et Vale.
Pour Kira, c'est le moment clé où elle va décider ou non de franchir une ligne éthique, et de là va découler tout son parcours final. Morgan, elle, est dans une phase d'abattement causée par son étroitesse d'esprit. La pire chose pour un scientifique d'ailleurs. Vale, lui, sera la voix de la raison, même si le vieux professeur est aussi très las de sa vie, et de son combat. Il laisse tout entre les mains de Kira qui se retrouve encore une fois en position de messie, sans réellement le vouloir.
A côté de cela, nous suivons toujours les autres protagonistes principaux. Marcus, Ariel et Samm. J'aime beaucoup cette dynamique. Suivre différents personnages nous permet non seulement d'avoir une vue d'ensemble plus globale, mais aussi de voir comment ils vivent la situation. Kira veut guérir et unir tout le monde, Marcus veut juste sauver les siens, Samm veut retrouver Kira et Ariel survivre. Des intérêts différents qui pourtant s'entrecroisent. C'est très enrichissant et aussi plus humain dans le sens où notre héroïne est comme j'ai déjà pu le dire une sorte de messie, qui la place au dessus des autres.
L'auteur traite aussi la situation de façon globale, en étudiant tout ce qui est en jeu. La survie des deux espèces, choisir entre ses proches et de parfaits inconnus, sacrifier un être pour en sauver des milliers, devoir ou bonheur, ouverture d'esprit… Je n'ai pas forcément compris les gestes de certains personnages, notamment Vale, Morgan ou Nandita mais ils font partie de cette palette. L'épuisement moral, après toutes ces horreurs est compréhensible mais si ces scientifiques n'avaient pas aussi étaient imbus d'eux-mêmes… les choses auraient été différentes.
Si l'ensemble est très intéressant à suivre avec des personnages réussis, il y a par contre toujours des longueurs, notamment dans les voyages qui sont interminables et beaucoup trop détaillés. L'histoire du Sanguinaire était aussi superflue même si elle permet de clore l'histoire de l'Alliance. La fin traine aussi en longueur par certains aspects et j'aurais préféré en apprendre un peu plus sur le futur même si les indices ne manquent pas.
Une très bonne saga qui pose des questions éthiques et intelligentes sur un futur tout à fait crédible. L'espèce humaine y est dépeinte avec une réalité et une justesse qui donne autant d'espoir que de dégoût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
verobleue
  27 janvier 2017
Je ne suis pas du genre à enchaîner les tomes d'une saga, mais celle-ci m'a vraiment accrochée.
Le combat entre deux espèces différentes dans un contexte de fin du monde et de modifications génétiques est captivant. Ce qui m'a intéressée c'est la trame scientifique. Et que les actions s'enchaînent les unes à la suite des autres sans laisser du répit au lecteur.
Tous les événements passés et leurs conséquences sont révélés au goutte à goutte, on en apprend toujours plus, on va de découverte en découverte. Afin de permettre au lecteur d'avoir une vision d'ensemble des événements, Dan Wells utilise la narration à plusieurs voix, ce qui permet une meilleure compréhension mais aussi de mieux connaitre et donc de comprendre certains personnages comme Heron, l'énigmatique espionne partial.

Dans Ruines, le dernier tome de la trilogie, les Partials ont envahi Long Island et, pour forcer Kira à se constituer prisonnière, ils continuent de tuer des humains. La tension entre Partials et humains est à son apogée, les conflits sont de plus en plus meurtriers, la colère monte des deux côtés et les solutions envisagées pour mettre définitivement fin à la menace de l'autre camp sont de plus en extrêmes et dévastatrices.
Tous les protagonistes sont séparés les uns des autres, chacun livré à lui-même ou presque. Marcus et quelques autres se battent pour ralentir l'ennemi. Madison, Isolde et Ariel continuent à cacher les deux bébés. Samm et Heron sont restés dans la petite communauté d'humains pour les encadrer et pour garder en vie les Partials maintenus dans le coma pendant des années.
Une autre menace, ni humaine, ni partial apparaît : le Sanguinaire qui écume la région en ruines en tuant tout ce qui se trouve sur son passage.
Kira, qui espère être la solution à l'expiration de la vie des derniers Partials, fini par se rendre à Morgan et se laisse volontairement tester à des expériences. Elle est toujours persuadée que les organisateurs de cette conspiration voulaient que les deux espèces, humains et Partials, cohabitent et s'acceptent mutuellement

Cette histoire soulève des questions éthiques et philosophiques.
L'auteur met en évidence le véritable cercle vicieux des guerres, cet engrenage sans fin qui conduit à commettre de plus en plus d'atrocités : chaque camp, en voulant éliminer définitivement l'ennemi, se condamne lui-même. le calcul est simple : si les Partials sont indispensables aux humains pour vaincre le virus RM, les humains sont en retour le seul espoir des Partials pour supprimer la menace d'extinction. Au lieu d'accueillir cette nouvelle comme irréfutable en faveur d'une paix entre les deux peuples, chaque dirigeant préfère réfléchir pour permettre à leur camp de survivre sans se préoccuper de l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
petitegiboulee
  15 juillet 2015
Le tome 1 de Partial avait été un véritable coup de coeur...
Un univers sombre typique de la dystopie avec une force, une intensité et une densité supplémentaires.Un scénario très abouti , très recherché et très crédible également. Très scientifique et médical. Au point que l'on est plongé en pleine immersion dans ce monde ravagé.
Je suis toujours fascinée par l'imagination diluvienne des auteurs qui arrivent à tisser des réseaux entre tous les personnages pour leur donner vie et cohérence, entre de multiples intrigues secondaires qui viennent, comme de petits cours d'eau, alimenter le fil principal de l'histoire.
Evidemment, comme vous tous, j'attendais la fin de cette ambitieuse trilogie avec impatience, d'autant plus que la fin de Fragment se termine brutalement, nous laissant dans le vide le plus complet...
Alors quid de Ruines.....
Je suis mitigée, malheureusement. J'ai perdu mon enthousiasme par rapport aux tomes précédents, surtout le 1er.
Je salue la solidité absolue du scénario qui est digne des meilleurs films SF. Les personnages gagnent en profondeur, en sensibilité. J'aime ce choix de ne pas avoir basculé dans le manichéisme. Tout n'est pas noir ou blanc. Il n'y a ni gentils ni méchants. Seulement des êtres en détresse face à la destruction d'un monde qui a été le leur, des êtres dont la survie guide leurs actes et leurs choix.
La solution de l'osmose, d'une communion entre deux espèces pour leur salut respectif est intelligent et donne à réfléchir....
Par contre, j'ai ressenti une certaine longueur notamment dans les chapitres d'explications militaires ou médicales. Les termes sont tellement pointus - quelles recherches d'ailleurs ! - que l'intrigue perd de sa souplesse au détriment d'un style mécanique, technique et scientifique extrêmement compliqué.
La multiplicité des personnages qui sont très nombreux, des points de vue dilue l'intrigue générale. Cela m'a semblé plus décousu, moins homogène que les parties précédentes. Bien sûr, tout se rejoint à la fin, mais le cours de la lecture peut s'avérer ardu.
Certaines trouvailles me laissent perplexe et ont une fin "facile" : cette créature rouge cuirassée - un membre de l'Alliance génétiquement modifié- qui rétablit le climat ; très bien mais comment a-t-il fait ? L'idée du Sanguinaire, des prélèvements de sang...mouais.... et ces deux monstres meurent très simplement, aisément, alors qu'ils paraissaient indestructibles.
Mais c'est la fin qui m'a le plus déçue.... en somme, tout ça pour ça.... des milliers de pages, de fuites, de combats, de morts, de maladie, de paysages dévastés, d'errance pour trouver une solution au RM et à la date d'expiration des Partials... des factions différentes, des Partials modifiés, une bombe nucléaire, des mises à mort , une arme biologique pour..... une happy end, tout est bien qui finit bien. On est tous ensemble et on va reconstruire un monde meilleur.
Que sait-on de la survie des deux espèces ? de quelle manière la date d'expiration des Partials est-elle annulée par les humains ? Comment vont-ils vivre tous ensemble après tant de chaos et de destruction? Et l'arme biologique qui détruit les Partials ? Et les bébés hybrides ? Un épilogue aurait été fort utile. Je trouve que l'auteur a basculé dans un fin un peu trop facile et rapide. Trop de questions ont été évincées et l'entente humains/Partials se fait trop rapidement au vu des milliers des pages qui peignent une haine et une méfiance farouches.
Ce qui justifie mes 3 étoiles.
Cela ne m'empêchera pas de conseiller cette trilogie - la qualité est là, c'est indéniable - mais la fin s'essouffle et laisse le lecteur un peu sur sa faim. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aryia
  19 avril 2017
Je pense que vous l'aurez compris, je suis du genre à enchainer les tomes d'une saga, surtout quand celle-ci me plait. Mais alors là, je n'ai pas seulement enchainé, je me suis littéralement jetée sur ce troisième opus à peine la dernière page du précèdent tournée ! Après une fin pareille, je ne pouvais raisonnablement pas attendre plus de trente secondes avant de poursuivre ma lecture de cette merveilleuse trilogie ! Ce troisième tome est bien plus court que ses prédécesseurs, avec une centaine de pages de moins, mais cela ne le rend pas moins bien pour autant : bien au contraire !
Suite aux événements du tome précédent, tous nos protagonistes sont séparés les uns des autres, chacun se retrouvant livré à lui-même ou presque. Afin de permettre au lecteur d'avoir une vision d'ensemble des événements, le récit est raconté par le biais de plusieurs points de vue : celui de Kira, évidemment, de Samm, de Marcus, mais également d'Ariel et Heron, et parfois celui d'autres personnages secondaires lorsque le besoin s'en fait sentir. Contrairement à certains qui déplorait ce soudain éloignement avec Kira, j'ai apprécié cette diversité de points de vue. Non seulement cela m'a permis d'avoir une compréhension plus vaste des événements de l'intrigue, mais également de mieux connaitre certains personnages. Pour moi, c'est donc un très bon point pour ce livre !
Je vais tâcher de ne pas vous spoiler trop l'histoire, qui mérite d'être découverte sans avoir été influencé par un résumé. Tout ce qu'il faut savoir, c'est que les tensions entre Partials et humains sont à leur apogée, que les conflits se font de plus en plus meurtriers, que la colère monte des deux côtés et que les solutions envisagées pour mettre définitivement fin à la menace de l'autre camp sont de plus en extrêmes et dévastatrices. Ici, l'auteur met en évidence le véritable cercle vicieux des guerres, cet engrenage sans fin qui conduit les deux factions à commettre de plus en plus d'atrocités : il y a au départ un litige, qui conduit à quelques morts d'un côté de la balance. Ce camp décide de se venger et attaque à son tour, faisant des morts chez l'adversaire. Ce dernier ne peut supporter de garder cette agression impunie et réplique également … et ainsi de suite, jusqu'à ce que l'un des clans décide d'utiliser une solution définitive : anéantir définitivement l'ennemi, et ce par n'importe quel moyen.
Et le plus terrible dans cette affaire, c'est que chaque camp, en décrétant d'éliminer définitivement l'ennemi, se condamne lui-même. En effet, Kira en est maintenant persuadée : ceux qui ont mis en place cette vaste machination ne voulaient pas que les deux espèces s'autodétruisent, mais au contraire qu'elles cohabitent et s'acceptent mutuellement. Et pour cela, l'équation est simple : si les Partials sont indispensables aux humains pour vaincre le meurtrier virus RM, les humains sont en retour le seul espoir des Partials pour supprimer la date d'expiration qui les menace d'extinction. Une fois encore, au lieu d'accueillir cette nouvelle comme l'argument irréfutable en faveur d'une paix entre les deux peuples, chaque dirigeant préfère réfléchir à un plan permettant à leur camp de survivre sans se préoccuper de l'autre en tant que groupement d'individus conscients et sensibles.
Je pense que ce tome est celui qui montre le plus la bêtise humaine (désolée pour la rudesse de mes propos, mais la morale de ce récit n'est pas tendre pour nous), cette bêtise composée d'ambition, d'égoïsme et d'obstination passionnelle. Force est d'ailleurs de constater que les concepteurs des Partials ont bien fait leur travail : les réactions de ces derniers sont en somme identiques à celui de leurs créateurs. Comme je l'ai déjà brièvement évoqué dans la conclusion de ma dernière chronique, cette trilogie soulève un certain nombre de questionnements éthiques et philosophiques, aspect que je trouve particulièrement admirable de la part d'un auteur pour adolescents. Ce livre est bien plus profond qu'il en a l'air, si tant est qu'on prenne la peine d'aller plus loin que l'histoire en elle-même et qu'on se pose les bonnes questions.
Pour rester dans ce thème de la réflexion mais en y voyant une touche un peu moins pessimiste, ce livre propose également une véritable méditation sur le sens d'une vie, par le biais de deux personnages : Kira et Heron. Comme pour l'histoire, je ne peux pas en dire beaucoup plus sans risquer de vous gâcher toute la surprise, mais sachez que le cheminement intérieur que ces deux jeunes femmes vont effectuer est juste admirable et très profond. J'ai été profondément touchée par les questionnements internes de ces deux personnages, et certains passages m'ont véritablement bouleversée. Au départ, je n'appréciais pas vraiment Heron, mais je pense qu'elle est désormais mon personnage préféré de toute la saga.
Comme il s'agit d'un dernier tome, je me permets une petite remarque sur le final : il est parfait. Au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, que les derniers chapitres approchaient dangereusement vite sans que la moindre trace d'amélioration ne se fasse sentir, je craignais que l'auteur ne nous laisse avec une fin qui n'en était pas une. Tant de difficultés et de complications se rajoutaient sur le chemin de nos protagonistes que je ne voyais absolument pas comment tout cela allait pouvoir se résoudre en si peu de temps. Mais si, tout fini par se solutionner, mais sans que cela ne fasse artificiel ou surréaliste : c'est juste très bien mené. La fin en elle-même est le contrepied de toute la noirceur du reste du roman : nous avons ici une véritable touche d'espoir et de bonheur, d'amour et d'optimisme. J'adore. Certes, nous quittons les personnages, moment que je redoute à chaque fin de saga, mais nous les quittons à l'aube d'une vie nouvelle, une vie où tout est encore possible. J'adore.
Il est donc maintenant temps de quitter pour de bon Kira et Samm, Marcus et Haru ainsi que tous ces personnages qui ont fait un bout de chemin avec eux … et avec nous. Cette trilogie m'a permis de passer d'excellents moments de lecture, mais m'a également donné l'occasion de réfléchir assez intensément sur certaines questions que je juge très importantes. Combiner le plaisir à la réflexion, je trouve ça plutôt cool ! Avec ces livres, j'ai aussi ressenti énormément d'émotions, je passais du rire aux larmes, de l'inquiétude au soulagement. J'ai découvert des personnages super intéressants et très bien construits, et j'ai suivi leur quête avec d'autant plus d'attention que leurs découvertes étaient complexes et inattendues ! Bref, une trilogie que je conseille vivement !
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Virginie94
  13 juin 2015
Une épidémie a décimé la quasi totalité des humains, les bébés qu'ils ont ne sont pas viables sans un remède que seuls les partials peuvent apporter mais les partials ont en eux une sorte de date de peremption qui fait qu'ils meurent pas vague et que bientôt ils seront tous morts.
Kira s'est livré au docteur Morgan qui espère qu'elle détient le remède à la péremption des partials ce qui n'est pas le cas.
Samm lui est resté à Denver où il réveille les partials qui servaient à soigner les bébés de la colonie
Les partials ont envahi Long Island où s'était réfugié la plupart des humains survivants. Un petit nombre projette de lancer une bombe nucléaire sur le camp des partials tandis que d'autres essaient de les en empêcher et de mettre les humains en sécurité.
Rapidement, on a confirmation de ce qu'on entrevoyait déjà depuis la fin du premier tome : pour survivre, humains et partials vont devoir vivre ensemble. Mais les choses sont compliquées. Chacun des deux camps a de la rancoeur.
A cette situation déjà difficile s'ajoutent : une sorte de monstre qui annonce qu'il va neiger, un hiver extrêmement rigoureux auquel personne n'est habitué, une nouvelle maladie pour les partials, une bombe nucléaire, des chefs de chaque coté qui n'arrivent pas à s'adapter aux nouvelles données et compliquent tout sans plus donner de direction, des nouveau partials sanguinaires...
Les héros ne soufflent pas une minute, le lecteur non plus. Il y a tout le long du roman une vraie urgence.
Il y a beaucoup d'action, ça combat, ça fuit... On découvre de nouveaux personnages tout en retrouvant ceux des tomes précédents. On s'attache à tout le monde, ils sont tous en danger, certains meurent.
La trilogie se finit bien avec des vraies réponses, des vraies solutions.
Les personnages se posent beaucoup de questions politiques et morales, c'est intéressant. On se pose la question : l'humanité doit-elle être sauvée à tout prix ? le cas des partials habitués à obéir à des ordres et qui petit à petit réfléchissent à la situation, doivent prendre des décisions m'a bien plu.
Kira prend peu à peu conscience qu'elle n'est pas celle qui doit sauver le monde, que d'ailleurs, elle ne fera rien toute seule. Ca m'a bien plu. Pourquoi l'avenir de tous reposerait seulement sur une adolescente.
Il est beaucoup question de dépasser les différences entre partials et humain et avant même qu'ils ne sachent que c'est indispensable, il y a des petits groupes qui se rassemblent et se mêlent.
J'ai deux petites critiques :
On dirait que le monde = les Etats-Unis
Tout le monde semble partir du principe qu'il n'y a pas d'autres survivants ailleurs. Pourtant on a bien vu qu'il y en avait à Denver, pourquoi pas ailleurs aux Etats-Unis ou dans le monde ? A un moment, un satellite est réparé et un partial peut voir tout ce qui se passe sur terre mais il ne s'intéresse qu'à la petite partie qu'il connait !
La fin
Les choses se compliquent tout au long du roman au point que quinze pages avant la fin, je pensais qu'il y aurait un quatrième tome et puis brusquement tout se règle en 10 pages. Les questions principales sont réglées, on a des réponses. Mais c'est vraiment rapide. Trop rapide.
Au minimum, il faudrait un épilogue avec la situation trois mois, un an, dix ans plus tard au choix.
Au total, la trilogie doit faire plus de 1500 pages, on ne peut pas tout réglé en 10 pages et laisser le lecteur comme ça !
Ou alors, il va y avoir un quatrième tome ! mais je ne crois pas.
Bon malgré ces petites réserves, j'ai beaucoup aimé ce troisième tome. J'ai retrouvé les personnages avec joie, malgré leur différence, ils sont très attachants. L'ensemble forme une trilogie que j'ai dévorée et vraiment aimé. J'ai trouvé ça original, intelligent, accrocheur.


Lien : http://bloguiblogas.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   27 août 2018
Comment puis-je prendre cette décision ? Si je peux sauver ne serait-ce qu’une vie, et que je ne le fais pas, suis-je un assassin ? Si j’ai la possibilité de sauver le monde entier et que je le laisse mourir, suis-je pire que cela ? Mais le sauver fera de moi l’unique responsable de la plus terrible oppression que l’espèce humaine ait jamais connue. Ceux que j’aurai sauvés, sans exception, maudiront mon nom jusqu’à la fin des temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
florencemflorencem   28 août 2018
– Mais si, tu peux partir, bien sûr. Et personne ne peut t’arrêter. Nous pourrions essayer, certes, mais enfin, soyons réalistes. Surtout si Heron te donne un coup de main – cette nana fiche des cauchemars au monstre sous mon lit.
Commenter  J’apprécie          160
orbeorbe   24 mai 2015
"Ce sont des Partials, dit Kessler, et non, tu n'es pas comme eux, alors ne me regarde pas avec cet air choqué. Peu importe d'où tu viens, tu as grandi comme un humain, avec des valeurs morales d'humains, et tu n'as pas assiégé toute une espèce. Ils nous ont attaqués dans l'ancien monde et ils nous ont attaqués dans celui-ci, et maintenant ils sont tranquillement assis dans des maisons que nous avions sauvées, en train de manger la nourriture que nous avions fait pousser ou chassée et mise de côté, et je devrais ressentir de la pitié pour eux ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Virginie94Virginie94   13 juin 2015
« Je pourrais partir, songea-t-elle, mais pour aller où ? Que faire dans un monde dévasté à ce point ? Quelles réponses devait-elle tenter de chercher, et que restait-il à espérer ? Elle détenait pourtant une solution maintenant, dans le creux de la main pour ainsi dire, et elle avait les moyens de s’en saisir et de la façonner pour la rendre réelle. Les implications étaient monstrueuses, et les retombées seraient catastrophiques, mais si elle avait raison, la civilisation survivrait – les humains et les Partials seraient certes réduits à l’esclavage, à l’immoralisme et à la compromission absolue, mais ils seraient vivants »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PatpepettePatpepette   15 novembre 2015
Ils observèrent attentivement le bateau puis soudain Kira distingua trois silhouettes féminines qui se
tenaient debout, cheveux fouettés par le vent, et une autre à la barre.
Ariel, Isolde, Xiochi et Nandita.
Kira couru vers le voilier, allant jusqu'à entrer à mi-cuisses dans les eaux glacées de l'Atlantique pour s'en approcher davantage, tout en faisant de grands signes tandis que des larmes de joie inondaient son visage.
- Vous êtes là ! Vous êtes là ! criait-elle encore et encore, trop heureuse pour trouver autre chose à dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Dan Wells (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Wells
Dan Wells: 2015 National Book Festival
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Je ne suis pas un serial killer (SPOIL)

Dans quel lieu John peut-il aider sa mère dans son travail ?

Commissariat
Hôpital
Cimetierre
Funérarium

6 questions
86 lecteurs ont répondu
Thème : Je ne suis pas un serial killer de Dan WellsCréer un quiz sur ce livre

.. ..