AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mélanie Blanc-Jouveaux (Traducteur)
ISBN : 2264070064
Éditeur : 10-18 (18/05/2017)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 65 notes)
Résumé :
Londres, 1889. Quand une victime du choléra est retrouvée dans la Tamise, le Dr Anton Kronberg, bactériologiste de son état, est appelé pour confirmer les causes du décès. Toutes les précautions sont prises pour éviter une épidémie. Les choses auraient pu en rester là si les résultats intrigants de l'autopsie n'avaient poussé Kronberg à s'intéresser de plus près à cette affaire. Alors que Scotland Yard souhaite classer ce cas, Kronberg se rapproche de Sherlock Holme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  01 avril 2018
Premier volet des aventures d'Anna Kronberg 💉 et Sherlock Holmes 🔎 .
Le Dr Kronberg est un médecin hors du commun. D'un côté, bactériologiste, il tente de soigner les malades au sein de l'hôpital Guy des maladies pullulant dans un Londres fétide et peu ragoutant. Il est également sollicité par Scotland Yard lors d'enquêtes concernant des morts suspectes. D'un autre côté, ce docteur n'est pas ce qu'il est .... il est une femme : Anna Kronberg, qui pour exercer sa profession de médecin a dû se travestir en raison des interdits sociaux touchant les femmes.
Lorsque Scotland Yard lui demande de se rendre sur les lieux où une victime du choléra se trouve, Anna/Anton Kronberg y rencontre un détective mystérieux : Sherlock Holmes. Celui-ci ne se laisse pas berner par son costume d'homme... ce qui entraine de la part d'Anna des sentiments divers et mitigés. Mais pas le temps de sentimentalisme, car le danger rôde dans les rues de Londres et nos deux héros vont devoir mettre de côtés leurs différents et leurs sentiments pour faire front commun... au risque de tout perdre.

Les fans de Sherlock Holmes ou des séries dans la thématique Holmésienne vont apprécier ce livre. le Diable de la Tamise est addictif !😄
Le roman mélange enquête policière, thriller médical, humour satirique et une once de romance qui donne au final un rendu réussi et pouvant plaire à un maximum de lecteur.
Le lecteur est parti pour un moment macabre avec ce roman où Annelie Wendeberg jongle avec l'univers holmésien, les descriptions d'actes médicaux comme les autopsies ... le tout avec un ton frais, drôle et un personnage féminin complètement atypique. Effectivement, vous pouvez oublier la demoiselle de bonne famille acquiesçant à tout, se faisant discrète et n'ayant pour unique objectif de se trouver un mari. Ici, Anna Kronberg incarne la femme moderne travaillant, osant soumettre ses idées et n'hésitant pas à s'opposer à un homme respecté de tous voire à le surpasser : Sherlock Holmes.

L'autre point fort de ce roman réside dans l'atmosphère londonienne complètement maîtrisée par l'auteur avec ses descriptions d'un Londres sombre, sale, où les habitants sont souvent livrés à eux-mêmes. Ces descriptions concernent également les aspects médicaux de l'époque avec des maladies infectieuses pullulant dans les quartiers mal famés, le peu d'intérêt des médecins concernant le sort des malades... sauf pour s'en servir comme cobaye vivant ou mort.

Le seul bémol de ce livre concerne sa taille : trop court ! Maintenant que j'ai lu ce premier tome, je vais me sentir frustrée ! Eh oui, le second volet La Dernière Expérience est sorti, mais je vais devoir attendre qu'il soit publié aux éditions 10/18. L'attente va être dure 😪
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          972
LePamplemousse
  20 mai 2016
Vous aimez les aventures de Sherlock Holmes et les thrillers médicaux ?
Ce roman policier en est le parfait mélange!
On y suit le plus célèbre des détectives dans une enquête un peu particulière, car elle l'entraîne dans les bas-fonds de Londres et nous fait découvrir l'univers médical de l'époque et sa cohorte de maladies mortelles comme le tétanos et le choléra.
Aidé par un étrange docteur qui cache un très gros secret, Holmes va se révéler une fois encore extraordinairement observateur et fidèle à lui-même, c'est à dire aussi talentueux que désagréable.
Le nombre de pages relativement peu important (250 pages) permet de faire avancer l'action sans temps mort, mais cela n'empiète pas sur la qualité de l'intrigue et les descriptions des divers lieux nous emmènent bien dans le Londres de l'époque Victorienne.
J'ai été totalement transportée dans cette ville tantôt merveilleusement douillette, illuminée et chaleureuse, tantôt insalubre, glaciale et inhospitalière, selon que l'on fasse partie de la classe supérieure ou qu'on soit un indigent.
Dévoré en une soirée, j'ai adoré ce roman et j'espère avoir le plaisir de lire une suite bientôt, ce roman étant le premier d'une trilogie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
belette2911
  28 juin 2016
Pas évident de mettre en scène un détective archi-connu tel que Sherlock Holmes dans une enquête qui tienne la route et encore moins évident de le faire enquêter aux côtés d'une femme qui a choisi de se travestir en homme afin de pouvoir étudier et ensuite exercer la médecine.
Franchement, l'exercice était plus que casse-gueule, une véritable folie mais l'auteur a réussi ce coup de folie !
Non seulement le Holmes qu'elle nous présente ressemble au vrai, a la couleur du vrai, mais tel le ©Canada Dry, ce n'est pas le vrai…
Pourtant, ça pétille et fait du bien de retrouver mon bon vieux Sherlock dans cette courte enquête (256p), même s'il n'a pas le premier rôle…
Le Dr Anton Kronberg se prénomme en fait Anna et puisque les études de médecine ne sont pas accessibles à la moitié de l'humanité (les femmes), elle a dû ruser et se grimer en homme pour y arriver. Il n'y a que Holmes qui a percé le déguisement de la bactériologiste à jour.
Certes, si je voulais chipoter, je dirais que cette femme a beaucoup de qualités, dont celle de se livrer à des déductions, d'avoir un sang-froid parfaitement maîtrisé (mais ça craquera parfois), une philanthropie que peu de médecins possèdent, qui joue au médecin légiste sans même frémir et qu'elle mène une double vie sans que personne n'ait jamais rien remarqué.
Une sorte de docteur Kay Scarpetta en moins chiante… Si, si, au bout de quelques romans, la Scarpetta, elle devenait imbuvable !
Le truc du faux pénis qu'Anna porte pour faire semblant aux urinoirs aurait pu ne pas être mentionné, mais bon, ça passe (oups) et ça laisse imaginer ce que nous les femmes (nous le charme ♫) avons dû faire pour avoir quelques droits dans cette société menée par des phallocrate aux petites bi… aux petits esprits qui auraient trop peur que nous prouvions que nous pouvons être meilleures ou aussi pires qu'eux !
La plume de l'auteur m'a entrainé en peu de mots dans le Londres victorien, nous brossant la misère de ses quartiers, le peu de scrupules de certains médecins (mais nous le savions déjà, non ?), les avancées de la médecine qui se sont faites au détriment des vies humaines (qu'est-ce quelques indigents contre l'humanité ?) et la non-place de la femme dans une société dont le souverain était… une femme.
Les personnages sont bien brossés, Holmes est conforme, le Dr Anton/Anna Kronberg attachante, une femme qui vit selon ses convictions, qui ne dit pas non à une partie de jambes en l'air et qui est prête à toute pour résoudre ce cas étrange du cadavre retrouvé sur les bords de la Tamise et qui présentait tous les signes d'une mort due au choléra.
Oui, on oscille entre enquête policière et enquête médicale, mais on ne jouera pas au médecin non conventionné avec Holmes…
De plus, la fin laisse présager une suite car tout n'est pas résolu. Non, on ne pourrait pas terminer cette enquête par un arrêt total de tout, impossible, ce ne serait pas réaliste à ce niveau là.
J'espère juste que j'aurais droit à une autre enquête du Dr Anton/Anna Kronberg et de Sherlock Holmes.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Bonaparte
  28 mai 2016
Je tiens à remercier Babelio et les Editions Presses de la Cité pour cette superbe découverte.
Fan de Sherlock Holmes depuis bien des années, quand j'ai vu ce titre dans la dernière Masse Critique organisée sur Babelio, je n'ai pas hésité une seule seconde à le cocher. Et c'est avec une joie non dissimulée que j'ai pu le lire, découvrant par la même occasion un auteur que je ne connaissais pas.
L'intrigue a de quoi nous mettre en appétit : une enquête à 'époque victorienne sur fond de tétanos et de choléra, un personnage principal qui a tout pour nous embarquer et une guest star de luxe en la personne de Sherlock Holmes !
L'histoire donc : un cadavre est retrouvé sur les bords de la Tamise, présentant tous les signes d'une mort due au choléra. C'est au docteur Anton Kronberg que revient la mission de confirmer la maladie comme étant la cause du décès. Mais c'est sans compter sur la présence de Sherlock Holmes, aussi affûté que d'ordinaire, pour que cette enquête banale à première vue ne bascule dans un tout autre registre... Une intrigue passionnante donc, qui ne nous laisse pas un instant de répit tant on est bousculés d'un rebondissement à l'autre sans aucun temps mort. de plus, l'auteur a parfaitement su recréer l'atmosphère de l'époque, des bas-fonds de Londres en passant par le 221B Baker Street. J'ai également beaucoup apprécié le fait que tout ne soit pas résolu à la fin du roman, ce qui laisse présager de nouvelles aventures pour la suite, ce tome étant le premier d'une trilogie. J'espère que Presses de la Cité ne va pas nous faire languir trop longtemps avant la sortie du deuxième tome !
Les personnages sont tous fascinants, à commencer par notre héros, Anton Kronberg, ou plutôt devrais-je dire notre héroïne Anna Kronberg ! Voilà ce qui fait la plus grande force de ce personnage, cette dualité dans sa personnalité. Une femme se grimant afin de pouvoir exercer un métier exclusivement masculin, ayant tout de même bien en tête les répercussions catastrophiques que la découverte de son secret engendreraient, elle n'en est pas moins déterminée, intelligente et elle ne se laisse pas faire par le caractère difficile de notre bon ami Holmes. D'ailleurs, parlons un peu de notre cher détective : il est tout à fait conforme au personnage créé par Sir Arthur Conan Doyle, dans toutes les facettes de sa personnalité. J'ai aimé le fait qu'il soit un personnage secondaire mais qu'il prenne tout de même une place très importante dans le roman. Les autres personnages nous feront ressentir soit du dégoût soit de la compassion.
La plume de l'auteur est hyper agréable et on sent que son métier de microbiologiste a été mis au service des aspects bactériologiques présents dans ce livre. le tout me semble particulièrement bien recherché, de même que la mise en contexte dans l'époque victorienne.
En bref, un énorme coup de coeur pour cette découverte ! J'ai hâte de lire la suite !
Lien : http://rhapsodyinbooks.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Coeurdechene
  14 juin 2016
Un mélange entre Conan Doyle et Patricia Cornwell.
Voici un court roman mettant en scène le génial Sherlock Holmes, détective par excellence, dans une enquête incongrue pour laquelle il se fait assister par une femme déguisée en homme.
En effet, il est inconvenant à cette époque pour une femme d'exercer un métier noble comme la médecine, aussi Anna Kronberg devient-elle chaque jour le Dr Anton Kronberg, éminent spécialiste en immunologie et virologie, particulièrement concernant le choléra.
Tous les deux vont remonter la piste d'assassins inoculant le choléra à leurs victimes. Meurtres en série, maladie contagieuse, risque sanitaire, défense de la veuve et de l'orphelin, Holmes est aux abois et Kronberg nous en livre un portrait savoureux.
Avec une aisance incroyable, Annelie Wendeberg s'approprie le personnage du détective, sans jamais tomber dans la parodie ou le dénigrement. Holmes est bel et bien là, tel qu'on l'a dans ses aventures originales, auxquelles d'ailleurs il y a de subtiles références. Watson fait également une apparition. Mais le grand héros de cette histoire est bien évidemment le personnage de Kronberg.
Homme ou femme, le personnage est muni d'un esprit acéré et tient la dragée haute au détective. En plus de ça, l'aspect médical est largement exploité, laissant le privilège au Dr Kronberg de mener l'enquête à son rythme.
Apparemment l'auteur a fait de nombreuses recherches pour écrire ce roman. Les conditions de vie dans le Londres de 1889 sont dépeintes avec réalisme, ainsi que tout ce qui a trait aux avancées technologiques du moment. On appréciera particulièrement la plongée dans les bas-fonds et l'hospice.
Chose rare, donc à relever, pour une aventure de Sherlock Holmes non écrite par Conan Doyle : on ne parle quasiment jamais de Jack l'Eventreur. Il est mentionné, et on passe à autre chose. Et c'est chose bien rare depuis ces vingt dernières années. Ce simple fait permet d'ouvrir l'univers du détective et les possibilités pour l'auteur. Ce qui est très appréciable.
Le roman se lit rapidement, le style reste très agréable et le premier "choc" passé de voir Holmes estimer une femme autre qu'Elle, on apprécie l'histoire. Il est peut-être à regretter l'aspect très linéaire de l'histoire et l'accent très marqué sur Kronberg, laissant Holmes en personnage secondaire. C'est un parti pris.
J'espère maintenant de tout coeur une autre aventure de ce duo improbable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   30 mars 2018
[...] Les idées préconçues nous empêchent d 'apprendre ! Ce n'est qu'une fois que nous avons appris tout ce qu'il y a à savoir, une fois que nous avons étudié, observé, que nous pouvons tirer nos conclusions. Et ne vous attendez pas à toujours trouver une réponse à vos questions. Si jamais vous avez fait de votre mieux et que l'explication vous échappe toujours, il est acceptable et honorable de reconnaître votre ignorance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
Souri7Souri7   31 mars 2018
La partie gauche de l'armoire contenait toutes mes affaires de femme. Je sortis un corsage, des bas, un jupon et une simple robe en lin. [...] Dans l'ensemble, je n'avais rien de remarquable, et pourtant, dès que je regagnais la rue, j'avais l'impression de me retrouver sur le marché de la reproduction sexuelle. Certains des hommes que je croisais se penchaient vers moi ou tendaient la main pour me toucher l'épaule ou la taille de façon presque machinale. En tant que femme, je rencontrais beaucoup plus d'obstacles sur ma route qu'en tant qu'homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Caro17Caro17   11 juin 2017
Ah, Watson, mon ami, fit Holmes en se penchant pour lui administrer une tape sur l'épaule. Même un homme tel que moi a fini par admettre qu'il existe bel et bien des femmes à l'esprit affuté. Quoiqu'il s'agisse de spécimens rares, il est impossible de ne pas en croiser à une ou deux reprises dans sa vie.
Commenter  J’apprécie          62
brinvilliersbrinvilliers   04 juin 2017
- Je suis curieuse, monsieur Holmes. Si vous ne souhaitez pas m'impliquer dans cette affaire, pourquoi ne pas simplement me demander de partir ? Autre chose : avez-vous jamais rencontré quelqu'un capable d'échapper à votre sens de l'analyse ? Quelqu'un capable de vous observez sans être scruté à son tour ? Quelqu'un que vous n'auriez pu percer à jour ?
Commenter  J’apprécie          40
belette2911belette2911   22 juin 2016
Les idées préconçues nous empêchent d'apprendre ! Ce n'est qu'une fois que nous avons appris tout ce qu'il y a à savoir, une fois que nous avons étudié, observé, que nous pouvons tirer nos conclusions. Et ne vous attendez pas à toujours trouver une réponse à vos questions. Si jamais vous avez fait de votre mieux et que l'explication vous échappe toujours, il est acceptable et honorable de reconnaître votre ignorance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'héritier de Moriarty" de Annelie Wendeberg.

Où Anna Kronberg s'entaille pour récupérer du sang ?

au poignet
à la cheville
au ventre

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'héritier de Moriarty de Annelie WendebergCréer un quiz sur ce livre
.. ..