AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Margaret C. Cook (Autre)Roger Asselineau (Autre)
EAN : 9782251452012
300 pages
Les Belles Lettres (26/05/2021)
3.9/5   5 notes
Résumé :
Camarade, ceci n'est pas un livre - Qui touche ceci touche un homme.
Walt Whitman.

« Il faut que je confesse que moi, un Toscan, un Italien, un Latin, je n'ai pas senti ce que voulait dire la poésie en lisant Virgile ou Dante et encore moins Pétrarque et le Tasse, poètes de luxe et par conséquent plus hommes de lettres que poètes, mais bien en lisant les énumérations puériles et les invocations passionnées du bon faucheur des Feuilles d'Herbe. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
SBys
  30 octobre 2021
Quelle surprise !
J'avais comme à peu près tout le monde une idée des Feuilles d'Herbe de Whitman : une série de poèmes qui célèbrent le pittoresque de la nature, d'un poète promeneur, qui fume la pipe et s'arrête en chemin pour noter ses impressions. Il y a un peu de ça, mais ce serait très réducteur de ces quelques 400 pages riches et denses, où le poète aborde mille et un sujets; prend différentes postures et différentes voix (et on apprend dans l'éclairante préface de Asselineau que ces 400 pages, ce n'est en fait qu'une sélection, que l'ensemble était un fouillis encore plus vaste, écris et réécris durant toute la vie de l'homme).
Whitman célèbre autant la ville que la campagne, autant Manhattan que l'Ouest américain ; il célèbre autant le petit que le très grand, le cosmos... de toute façon, pour lui, c'est presque du pareil au même, l'un se retrouve dans l'autre, et vis-versa, par un dispositif de vases communicants. Il célèbre l'individualité, qui condense autant l'univers que tout le passé dont il hérite. C'est parfois assez déroutant. Il n'émet aucune distinction entre les individus, bons ou mauvais.
Une autre surprise est le ton et/ou le tonus du bonhomme. Dire poème pourrait être trompeur, il s'agit plutôt de « chants », sorte de déclamations de l'Amérique en pleine expansion. On y retrouve le tonus de ces écrivains du 19e siècle, sûrs d'eux-mêmes, sorte de prophètes quelque peu mystiques et qui sacrifient leur vie pour les autres, au service des autres : ils ont été chargés de leur montrer le chemin. Une Ode à la démocratie, à l'égalité et à la liberté. C'est vrai que par moment, cette vision peut paraitre naïve, simplificatrice, mais elle est pleine d'enthousiasme, de « bonne foi » comme le précise Asselineau. Mais dire cela, cache le côté sombre du personnage, avec ses pulsions inavouables, ses insomnies et ses désespoirs.
Les Feuilles d'Herbe nous donne à entendre le chant d'un homme, de sa vie, dans toute sa complexité, ses espoirs et ses tourments. Écris à une époque où tout semblait possible, cet hymne à la vie apporte une fraicheur bienvenue à notre époque quelque peu compliquée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jenndrix
  29 octobre 2021
Merci pour cet envoi lors de la dernière masse critique. Je souhaitais découvrir cet éditeur.
Pour la forme:
L'ouvrage est beau : élégant, illustré, une couverture en relief doré, un papier de qualité.
Pour le fond:
Je possède déjà des bribes de poésie de Walt Whitman édité par Gallimard et traduit par différents poètes. Je peux donc tenter quelques comparaisons.
La préface de ce volume ci est très agréable et permet de mieux comprendre l'évolution de l'oeuvre de l'auteur.
Il y a de très beaux passages, de très beaux moments de lecture
oui mais
Je trouve cette traduction relativement lisse. La poésie est faite pour être passée en bouche et ici elle sonne parfois en creux, ce qui est moins le cas dans certaines autres traductions (qui sont évidemment trop disparates pour oser une comparaison solide).
Je suis ravie de posséder ce nouvel opus des oeuvres de Whitman dont j'aime particulièrement les valeurs que transpire sa poésie mais j'aurais aimé plus de relief à la traduction, plus d'engagement et de jeux autour de la langue. Un regret donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
NicolaK
  26 juillet 2021
Recueil de courts poèmes dans lesquels Whitman loue la Nature et le rôle qu'y tient l'être humain. Il y fait notamment l'apologie de la sensualité.
Au même titre que Les Fleurs du mal ou Madame Bovary, l'auteur a frôlé le procès pour atteinte aux bonnes moeurs... La publicité qui en découla produisit le résultat inverse, les ventes ont explosé.
Les choses n'ont pas vraiment changé. Qu'on parle de quelque chose en bien ou en mal, pouvu qu'on en parle.
Bien entendu, à notre époque, les moeurs ont plus qu'évolué, et ce qui défrayait la chronique à l'époque passe allègrement de nos jours. Il n'en reste pas moins un recueil très agréable à feuilleter de temps à autre.
Commenter  J’apprécie          20
basilic92
  26 octobre 2021
Un très bel ouvrage à la fois du point de vue de la forme car l'objet livre est magnifique avec de nombreux dessins mais également du point de vue du texte qui est également très beau. La nature y prend une très belle place et la plume de Whitman est sublime. Une oeuvre classique à découvrir.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
NicolaKNicolaK   25 juin 2021
QUAND J’AI LU LE LIVRE…
Quand j’ai lu le livre, la biographie célèbre, Est-ce donc cela, ai-je dit, ce que l’auteur appelle la vie d’un homme ? Et est-ce ainsi que quelqu’un, quand je serai mort et disparu, écrira ma vie ? (Comme si quiconque savait vraiment rien de ma vie, Franchement, même moi, pensé-je souvent, je ne sais rien ou si peu de chose de ma vie véritable, Seulement quelques indications, quelques faibles indices et suggestions çà et là, Que je cherche pour mon propre usage à retracer ici.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Walt Whitman (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Walt Whitman
Extrait du recueil L'APRÈS-PAYS de Mai der Vang Traduit de l'anglais par Marc Charron
L'APRÈS-PAYS revient sur les traces des Hmong du Laos à travers l'histoire d'une famille de réfugiés. Mai der Vang lève le voile sur la guerre et ses atrocités. Sa poésie résonne avec les chants chamaniques des ancêtres.
«Je n'ai trouvé le titre L'APRÈS-PAYS qu'à la toute fin. J'écrivais toutes ces images, toutes ces descriptions de paysages, et tous ces endroits oubliés, ces lieux de désolation, cette terre tombée en ruine. J'explorais l'idée de l'après-pays dans ses multiples visages. L'après-pays du réfugié qui a dû quitter sa terre natale, et ce qui reste de cette terre. Il y a une sorte d'après-pays propre à ces terres qui ont vécu la guerre. Et il y a bien sûr l'après-pays de l'esprit.» Mai der Vang
Née et élevée à Fresno, en Californie, Mai der Vang est poète et professeure en création littéraire. «Afterland» («L'après-pays»), son premier livre, lui a valu le prix Walt-Whitman en 2016.
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1025 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre